Blasius Rudiger alias le Déchu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Blasius Rudiger alias le Déchu

Message  Vlas le Ven 16 Jan 2009, 16:29

Elle m'appelait Blasius...



- Trois longues années se sont écoulées depuis que j'ai rendu mon dernier souffle. Trois longues années a revivre mon douloureux passé.
A me rendre compte que j'avais détruit tout ce dont à quoi j'avais toujours aspiré. A me rendre compte que la vie est bien trop éphémère pour la vivre telle que je l'ai vécu.
Je me souviens avoir été adulé, haït aussi. Je me souviens de l'enivrement que me procurait le pouvoir, le contrôle.. Ma volonté suffisait à elle seule à éteindre des vies, ou à faire glorifier mon nom. Je fus idolâtré, salis, trahis et plus d'une fois j'échappais à la mort, contre toute attente. Et je me relevais toujours plus hargneux et plus détestable, plus méprisant, et méprisable. Je me souviens d'avoir aimé, d'avoir trahis, d'avoir été heureux puis frustré que celle que j'aimais ne puisse partager mes victoires, mes défaites. Je me souviens d'elle, de ses mots aussi doux que la brise d'été. Elle fut l'objet de mes passions, et de mes haines, et je me souviens l'avoir fait souffrir, d'y avoir pris plaisir, comme si j'étais le seul à pouvoir soulager sa souffrance...
Comme je me suis trompé... comme j'ai échoué dans tout ce que j'ai entrepris. Tant d'erreurs en une seule vie, jamais je ne pourrais me racheter...

- Je m'appelle Blasius Rudiger et je suis mort il y a trois ans. Du moins je le pensais jusqu'au jour où celui que j'ai toujours voulu égaler de mon vivant, fasse de moi son esclave dans la mort.
Je ne ressens plus rien, mon cœur a cessé de battre, l'air frais n'emplis plus mes poumons, encore moins le froid glacial des longues nuits d'hiver sur ma peau... mais je me souviens.

- C'est aujourd'hui, tout ce qui me reste, le souvenir de ce que je fus, le poids lourd de mon passé, le souvenir de mes erreurs, et des sensations que plus jamais je ne pourrais ressentir.
Le passé et les souvenirs sont les seuls choses qui me rattachent a cette... non-vie. Amers ou heureux, il me faut obtenir ma rédemption, retrouver les sensations de mon passé.

- Sans oublier les "autres"...eux non plus ne m'auront pas oublié, et sans doute voudront-ils terminer ce qu'ils ont commencé de mon vivant... je ne les crains pas... je ne suis plus celui que j'étais.
Par où commencer? Par le commencement sans doute, par celle dont le visage hante mes pensées jour et nuit. L'origine de tout, la retrouver elle. Je me souviens de son visage baigné de larme, de ses cheveux aux reflets de fin d'automne. Je l'ai aimé, je l'ai détruite. Elle m'accorda son pardon sur la tombe, c'est par elle que tout va recommencer... Cymbeline.

Auteur: Blasius


(Merci de ne pas mettre de taunts ou de trolls sur ce thread, c'est avec plaisir que je répondrais à ceux-ci ou à tout autre question dans la partie destiné à commenter les textes, à bientôt)
avatar
Vlas


Feuille de personnage
Guilde: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blasius Rudiger alias le Déchu

Message  Cymbelîne le Sam 17 Jan 2009, 10:27

Elle savait que tôt ou tard il referait surface.
Arthas avait "ramené" des morts les plus grands guerriers d'Azeroth et elle savait que Blasius ferait parti de ceux-là...

C'est en Norfendre que la rencontre quasie inévitable se fit.

Le temps avait passé...de l'eau avait coulé sous les ponts...elle n'était plus la jeune femme naïve et meurtrie, pleurant sur son propre sort, se lamentant d'avoir été ô combien de fois bafouée alors qu'elle avait aimé de tout son être.

Elle s'était préparée à cette rencontre...et lorsqu'elle entendit son prénom derrière elle de cette voix grave venant du passé, elle soupira: ainsi le moment était venu de faire face à tous ces anciens fantômes...ou démons.

Il lui parla de pardon, de ses erreurs....elle resta de marbre. Certes, elle lui avait accordé son pardon autrefois au dessus de sa tombe, et leur histoire s'était arrêté là.
Le voilà aujourd'hui qui se tenait devant elle à nouveau....
Elle avait du mal à croire que cet homme dans la mort pourrait être différent de celui qu'il avait été dans la vie...malgré les efforts que ce dernier déployait pour lui faire croire le contraire.

Peu importe, "elle" n'était plus la même, et c'était ça qui comptait: elle avait gagné en force, en fourberie, en cruauté aussi, elle avait appris à surprendre ses adversaires et à leur enfoncer une dague de la manière la plus lâche qui soit: quand ils s'y attendaient le moins...elle avait appris à fabriquer et à user de poisons..et de temps à autres, de ses charmes si cela lui permettait d'obtenir des renseignements à prix d'or...

De temps en temps une passade mélancolique la submergeait et elle se persuadait alors de pouvoir aimer à nouveau...mais cela ne durait jamais très longtemps, sauf peut-être pour Salazare qu'elle avait même épousé en secondes noces.
La dernière page de son histoire avec Blasius avait été tournée cette nuit là, au dessus de sa tombe, le livre autodafé...il appartenait désormais à la mort...et elle, à la vie.

Ainsi il avait besoin de se rattacher aux souvenirs datant de l'époque où il était encore vivant pour ne pas sombrer dans la folie que lui réservait cet état de non-vie? Et bien soit....les pages arrachées de son journal avaient été enfouies, là où tout avait commencé...et où tout avait pris fin....ce serait là, la seule aide qu'elle lui octroyerait, en souvenir de ce qui avait été leur histoire...ou plutôt leur Tragédie...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blasius Rudiger alias le Déchu

Message  Vlas le Lun 19 Jan 2009, 14:35

"Là où tout avait commencé...et où tout avait pris fin...."

Une phrase qui résonnaient depuis des jours dans la tête du Chevalier. Des mots si clairs mais pourtant si vagues.
De quoi pouvait-elle bien parler? Le premier regard? Les premiers mots? Le premier baiser?
Il se souvenait de chacun de ces moments passés avec elle comme si ce fût hier...
Que voulait-elle dire? Quel commencement, et quelle fin? La notre? La mienne?

L'Abbaye? Non ça ne pouvait-être ça, nous étions trop jeunes, trop intimidés par l'amour pour que ce soit un réel commencement.
La Cathédrale? Ah je me souviens encore de sa longue robe blanche de prêtresse qui virevoltait au gré du vent. Mais nous n'avons échangé que de simples mots ce jour là. Ce n'est pas assez... symbolique.
Notre île? Oui bien sur... notre premier baiser... nos premiers instants.. magiques et enfin... ma mort.

Cette fois il en était sûr, les pages manquantes du journal de Cymbeline se trouvaient là bas. Tout près de lui lorsque il était encore sous terre. Sur l'ile où tout avait commencé...et où tout avait prit fin....




Dernière édition par Blasius le Mer 21 Jan 2009, 09:54, édité 3 fois
avatar
Vlas


Feuille de personnage
Guilde: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blasius Rudiger alias le Déchu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum