Pages arrachées d'un vieux journal.(suite bg Blasius)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vent de révolte

Message  Cymbelîne le Mer 21 Jan 2009, 13:05

Cher Journal,

La révolte gronde.
Révolte, ou guerre civile?

Une vague d'attentats a déjà commencé. Un (ou plusieurs?) organisations en est l'auteur. Le bruit court que cet ou ces organisations, servent le fléau.
Ils ont tenté d'assassiner Mcboram.
Ils ont réussi à assassiner l'Inquisiteur Cet.

Le danger guette.
Ils veulent assassiner nos héros, et ceux détenant un certain pouvoir.

Blasius aussi est sur leur liste. Je viens de l'apprendre. J'ai vu la lettre qui lui avait été destiné, une lettre empoisonnée. Le poison n'a pas marché sur lui, la peau durci de ses mains a suffit à ralentir l'infiltration par le derme, le temps d'agir avant qu'il ne soit trop tard.
J'ai encore du mal à m'en remettre, bien que je ne lui ai rien laissé paraître.
J'aurais pu le perdre...et si je l'avais perdu avant que nous ayons fait le point sur nous deux? Il ne me serait resté que regrets et amertume à l'idée de ce qui aurait, ou n'aurait pu être. Je me rends compte à présent à quels point certaines de nos préoccupations sont futiles en comparaison des drames humains en cours. La vie est une scène de théâtre où se déroulent tragédies, comédies et romances.
Le décor de la pièce en cours est posé...teintes rouges sang et noires, annonciateur de meutres, complots, désespoir et terreur.
Et au milieu de tout cela, un bonheur, que j'essaie de protéger. Un espoir qui lentement prend racine et grandit en moi et me rend forte.

C'est dans les temps les plus troubles que Blasius se surpasse.
Son heure est arrivé, celui de reprendre ce qui lui est dû et regagner son honneur aux yeux de ceux qui continue de le mépriser...
Je serais là, à ses côtés, aussi longtemps qu'il voudra de moi, aussi longtemps qu'il aura besoin de moi, et je le rendrais plus fort encore.
Les Chroniques de Blasius le héros n'en sont qu'à leurs balbutiements...bientôt, ils seront dans tous les manuels d'histoire.

Revenir en haut Aller en bas

Epreuves

Message  Cymbelîne le Mer 21 Jan 2009, 13:06

Cher Journal,

Qu'il est dur de pardonner les fautes passés.
Le peuple a la facheuse tendence à oublier les bienfaits de Blasius pour ne se rappeler que ses méfaits alors qu'il était sous l'emprise de la liche.

En fait, j'ai l'impression que ça les arrange plutôt, afin d'avoir sous la main quelqu'un sur qui rejeter la faute de tous leurs maux. Le fléau a bien oeuvré...misant sans doute sur le fait que les hommes ne savent pardonner...

Sont ils vraiment idiots à ce point de vouloir se priver du côté de l'alliance d'un guerrier tel que Blasius? Je pense qu'ils n'y songent même pas, en fait, préférent, jeune novices et freluquets, venir défier "le grand guerrier" "la légende" afin de récolter un peu de sa gloire et pouvoir raconter à qui voudra l'entendre "Oui, j'ai combattu le grand Blasius, oui, j'ai perdu, mais la prochaine fois je vaincrais, là, le combat n'était pas loyal, voyez vous."
Ca me désole...et pour être certains que Blasius relèvera le gant d'un duel ridicule, ils l'insultent, le provoque, sachant que l'honneur d'un paladin, même le plus sage, ne peut se laisser insulter de la sorte ou voir les êtres qui lui sont le plus proches, menacées...

Et nous voilà entrés dans un cercle vicieux...les apprentis, et novices rêvant d'un jour acquérir sa puissance, l'admirant presque sans vouloir le reconnaître, voulant seulement lui parler, pouvoir dire qu'ils l'ont vu ne suffit pas...non, ils faut qu'ils puissent dire qu'ils l'ont "combattu" et pour donner une excuse à leur "combat" brodent des histoires horribles à partir de faits passés, oeuvres de la liche, exagérant bon nombre, occultant ce qu'il a fait pour eux dans le passé. Ensuite, viennent pour la "vengeance" amis et famille, ou parfois seulement connaissance, voyant là trop belle opportunité pour venir à leur tour provoquer "le déchu" et ainsi à leur tour, dire qu'ils ont combattu "une légende".

Ils ne le méritent pas.
Blasius a voulu que nous partions vivre loin d'ici.
Je ne veux pas...je n'ai pas la force ni la puissance de Blasius, mais j'ai l'esprit tout aussi combatif lorsqu'il s'agit de l'injustice.
Je reste pour me battre avec mes armes, pour Blasius, pour notre enfant à venir, pour tous les héros que ces imbéciles voudraient détruire après lui.

Voilà comment le peuple traite ses héros et montre leur admiration, ou plutot non, leur fascination.
Blasius est un homme fascinant, même moi, depuis le temps que je le connais, reste sous le charme du mystère qui l'entoure, de son humeur variable, inattendu...le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est imprévisible...la monotonie, la routine n'ont pas lieu chez lui.

Je vais continuer de me battre, peu m'importe ce qu'ils diront, ce qu'ils tenteront de détruire.
Si j'arrive à parvenir à communiquer avec un orc, je parviendrais à communiquer avec eux et leur faire entendre raison...ce sera long, mais il est temps que Blasius retrouve le respect qui lui est dû.

Moi celle à qui il a fait le plus de tort en ce monde lui ai donné une seconde chance...tout homme a droit à une seconde chance, et je ferais tout pour qu'ils le lui accordent.

Mon plus grand défi cependant sera de convaincre Blasius qu'il n'est pas seul. Je l'aime, mais c'est je pense, l'homme le plus obtu et renfermé qu'il m'eut été donné de rencontrer. Il n'est pas seul, non, et ceux qui sont avec lui, derrière lui, sont là et il faut qu'il accepte leur aide cette fois ci face à l'incompréhension du peuple.

Revenir en haut Aller en bas

Arakis

Message  Cymbelîne le Mer 21 Jan 2009, 13:07

Cher journal,

Je me sens étrange.
J'aime caresser l'arrondie de mon ventre et ne peut m'empecher de ressentir un bien être à l'idée que je vais donner la vie.
C'est peut être lui, l'enfant que je porte qui me tant de fougue et de détermination. L'envie de me battre pour le faire venir dans un monde plus tolérant.

Araksis veille sur moi comme si j'étais une chose précieuse , rare et fragile qu'il fallait protéger à tout prix. Je ne peux m'empêcher de sourire à l'idée de ce qu'il sera lorsque ce sera son tour de devenir père. Il sera je pense...insupportable.

Je l'admire cependant...c'est je pense l'homme le plus loyal et fidel qu'il m'eut été donné de rencontrer...un espoir peut être pour les femmes. Si seulement les hommes pouvaient résister à ce besoin si masculin de voir leur égo flatté, d'avoir un sentiment de puissance sur le sexe faible simplement en pouvant le déstabiliser d'un regard, d'un sourire.
Flirter, simplement flirter...pour voir si on peut exister dans le regard d'un ou d'une autre.

Les hommes aiment le jeu de la séduction, mais qui n'aime pas ça? Le seul problème est que parfois, certains d'entre eux ne savent où se situent les limites...ou se rendent compte mais trop tard que c'est là un jeu dangereux où on risque de gagner ce qu'on ne désirait pas spécialement et de perdre ce à quoi on tenait vraiment...et s'en rendre compte une fois quon l'a perdu...Araksis, ne joue pas à ces jeux là. Non, il est...différent.

Peut être que lui a comprit qu'il est facile de séduire...mais combien savent garder près d'eux l'objet de leur convoitise?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pages arrachées d'un vieux journal.(suite bg Blasius)

Message  Cymbelîne le Mer 21 Jan 2009, 13:09

Les quelques pages restantes sont devenus illisible, noircies par des tâches de moisissures et l'encre totalement passée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pages arrachées d'un vieux journal.(suite bg Blasius)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum