Tribunal - Préparatifs studieux [Récit - A lire uniquement]

Aller en bas

Tribunal - Préparatifs studieux [Récit - A lire uniquement]

Message  Endherion le Mar 04 Mar 2008, 14:41

Le vieil homme montrait des signes de fatigue, mais le démoniste ne lui en voulait pas. C'était déjà la troisième fois qu'il changeait de chandelle. Ils avaient travaillé tout le jour et la nuit était déjà très avancée. Dans l'atmosphère confinée flottaient des odeurs de cuir de ces innombrables reliures poussiéreuses, d'encre fraîche et de ce tabac qu'ils avaient partagé à l'occasion de pauses trop rares. Il était sans doute temps de prendre congé. Après avoir pris connaissance d'une jurisprudence anecdotique, les yeux brûlants à force de déchiffrer des pages et des pages de chroniques judiciaires dans la lumière vacillante, Tsion'hebb se redressa en faisant craquer son échine... et constata que le vieux juge s'était assoupi.

Sa science de la justice était exemplaire. On l'avait bien conseillé. Docteur ès lois depuis des années au point que plus personne n'en gardait la mémoire, il semblait connaître avec une précision stupéfiante le détail de centaines d'affaires, le nom des prévenus, la date du procès, du renvoi, et souvent plein de petites histoires savoureuses qui le rendaient passionnant à écouter. Tsion'hebb buvait littéralement à cette source comme un homme avide, comme un pèlerin assoiffé après une course trop longue. Il avait besoin de cette expertise, un besoin sans doute vital, même s'il espérait bien ne pas en arriver là.

L'Ordre avait besoin de lui ; Il serait présent. Ca serait à lui de présenter les contre-arguments et de les étayer de sorte à emporter l'adhésion des juges. Il lui faudrait faire preuve à la fois de tact et d'acuité pour isoler les raisonnements les plus justes, savoir ignorer ce qui devait l'être, mettre en exergue les points forts et faire du point de vue qu'il allait défendre un bon sens partagé avec la force de l'évidence. Doucement il effleura la main de son mentor, juste assez pour l'éveiller.

Ce dernier ouvrit les yeux, prit une seconde pour retrouver ses esprits et referma le lourd volume qu'il avait compulsé avant de piquer du nez.

- "Je pense que ça ira pour aujourd'hui mon jeune ami. Je suis las."
- "Ne vous souciez pas, juge, je comprends. Il est déjà très tard."
- "Vous avez assimilé cette notion de droit de légance sur lequel s'appuie l'arrêt Menahlis ?"
- "Je pense oui. Pas forcément d'une utilité concrète en ce qui nous concerne..."
- "Détrompez-vous jeune clerc, détrompez-vous !"
sourit le vieil homme, énigmatique.
- "Comment celà ?"

L'ancien caressa l'épaisse couverture de cuir. Son amour des livres semblait au moins égal à celui du droit. Il semblait rêveur mais Tsion'hebb avait appris à reconnaître cette mimique et à ne pas s'y fier. L'ancien réfléchissait, à n'en pas douter, sans aucunement se laisser aller à des pensées secondaires, bien que son attitude incline l'interlocuteur à se faire distraire. Enfin il dirigea son regard droit dans les yeux du démoniste avec une acuité toute particulière.

- "Votre ordre est ancien."
- "Je ne l'ignore pas."
- "Et vous êtes très jeune je crois en son sein."
- "C'est... exact oui !"


Fourbe d'homme, il s'était renseigné ! Le démoniste retint à peine un éclat de rire devant la subtilité de l'approche, car il sentait venir la conclusion logique. D'un geste vague le juge écarta tout notion de reproche en lui rendant son sourire, non sans l'accompagner d'une touche d'espièglerie presque enfantine.

- "Vous n'avez pas le droit à l'erreur, tout bonnement. L'Ordre aura les yeux sur vous."
- "Je le conçois."
- "Alors je vous enjoins à bien vous imprégner de ses valeurs, et de vous assurer le parfait soutien de tous ses cadres, car vous aurez à prononcer des paroles qui outrepasseront probablement votre fonction, paroles qui, si elle n'ont de vérité qu'instantanée, pourrait vous valoir des ennuis si elles n'étaient pas bien comprises pour ce qu'elles sont."
- "Je comprends."
- "Vous allez engager avec vous ceux qui vous soutiennent... contre ceux qui ne vous soutiendront pas..."
- "J'en suis conscient."
- "Et... pour en revenir au droit de légance..."


D'une pichenette il heurta la tasse de porcelaine de Theramore et afficha une mine déçue. Elle était désespérément vide et aucune risée ne vient révéler la présence d'un fond de cette redoutable eau-de-vie qu'il sirotait avec un bonheur totalement assumé.

- "... je vous laisse la nuit pour y méditer tout à loisir !"

Repoussant sa chaise le démoniste se redressa, ankylosé, avant de ranger rapidement ses affaires. Le vieil homme l'arrêta d'un geste :

- "Oh laissez, ça ne bougera pas d'ici demain. Je préviendrai la gouvernante de ne rien toucher."
- "Merci juge."


Le vieil homme se versa encore un soupçon d'eau-de-vie et afficha une expression pleine de malice qu'il noya vainement dans sa tasse en s'envoyant la rasade entière d'un coup au fond du gosier.
- "Cul sec ! Allez, pressez vous de rejoindre votre dulcinée. Le manoir va bientôt fermer ses portes."
- "..."


Il rit le premier, accompagné bientôt du bougre d'homme, avant de s'engager dans les rues obscures en quête d'une lumière dont la douceur n'avait pas d'égale.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum