Serredos Frostbringer de la Lame d'Ebène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serredos Frostbringer de la Lame d'Ebène

Message  Serredos Frostbringer le Mer 04 Mar 2009, 03:08

-Lève toi sombre déchet vivant ...

Ou suis-je ? Quelque chose bouillonne dans mes veines ... ma vue est trouble...

Etalé sur les pierres gelées d'Achérus incapable de garder le contrôle total de mon corps, progressivement j'observais les lieux, ma main venait péniblement devant mon visage malgrès mon état profond de panique interieure, d'innombrables entitées vivantes semblaient me dévorer de l'interieur, mon esprit jusqu'alors embrumé se reveilla d'un coup, La peste !

-Ah, il commence à comprendre ... Tu n'en a plus pour très longtemps Disciple, alors lève toi tant que tu n'es rien, me dit la voix qui déchirais mes entrailles de sa simple sonorité malsaine

La bouche entre-ouverte, un filet de bave verdâtre dégoulinant jusqu'au sol , je me relevais péniblement pour constater que la lourde armure de redresseur de torts de père n'etait plus sur moi, une simple robe renforcée de quelques plaques de métal cachant mon maigre corps en pleine putréfaction, l'immense chevalier en armure bleue se tenait devant moi, le regard froid, hautain et juge de chacun de mes actes écrasant le peu d'Ego restant en moi. Je ne veux pas mourrir, pas sans revoir son visage...

-Bien , toi et ton camarade troll vous avez étés choisis, l'un parcequ'il etait le seul a nous avoir réelement fait peur, et toi ... parceque tu es la plus minable recrue que nous ayons jamais eu ! Et dans les deux cas, je me fait un point d'honneur a faire de vous les plus puissants chevaliers de la troupe qui accomplira le prochain projet du maître... C'est quoi ton nom, ou peut-être que tu es déjà plus proche de la goule que du poulpe...

Poulpe, combien d'imbéciles m'ont qualifié de poulpe? Comme d'habitude j'ai trop peur pour répondre, de toute manière la quasi totalité de mon attention est portée sur le peu d'équilibre que mes jambes maîgrelettes offrent, je me contente de répondre , mais ma mâchoire ne semble pas décidée a suivre le mouvement, aussi bredouille-je dans ma bave :

-Se'geh, dorchrogch ...

-Eh bah , t'arrive plus à parler ? j'ai tenté l'impossible ou quoi ?

Ma main remonte alors a ma machoire pour la soutenir dans l'effort, aussi j'essaye de me présenter à nouveau :

-Serrrgei , Dossssrovvvich

-Bah trop long , pour le moment tu sera initié crevette, va dans le rang avec les autres minables, on a du pain sur la planche

j'avance alors lentement vers une rangée entière d'anciens chevaliers de mon régiment, la mémoire reviens peu à peu , ce qui ne semble pas être le cas des autres "initiés", tous droit comme des piquets, le regard froid et fier, comme si cette situation les rendaient fiers ... ou suis-je ? j'entends un homme habillé de mauve à côté du chevalier en bleu glacier qui dit quelque chose comme :

-Instructeur, allons vous n'êtes pas raisonnable, vous ne tirerez rien de ce draenei, au mieux une goule ... au pire un ou deux morceaux de choix pour une abomination ... Il y a bien plus de potentiel dans les autres recrues !

Le chevalier attrappe alors le nécromancien , puisqu'il s'agit effectivement d'un nécromancien au vu des quelques détails sur son accoutrement qui e précise au fur et à mesure que je tente de me redresser et garder conscience, toujours est-il que cet instructeur tiens l'autre par le cou, tout en serrant il rétorque :

-Justement, c'est le premier qui résiste a nôtre peste, il a cramé mes trois disciples principaux quand on l'a chopé, et ce juste sur un coup de panique, il y a quelque chose à en tirer, et puis regarde le, il refuse votre chère peste, il se bats , il veux pas claquer et ça me plait, c'est un défi, et s'il y a quelque chose qui me sors de l'ennui profond qu'est de former des bidasses pour le maître , c'est bien ceux qui sortent du commun, et celui là , il est minable, mais il va m'occuper longtemps, ou il tiendra pas l'premier jour, dans tous les cas je vais me marrer... maintenant va dire aux autres d'accelerer le mouvement, j'en veux 35 prêts dans une heure, vous avez une pile de carcasses puantes la bas, réanimez en une petite tripottée, j'veux un régiment !

Après ça tout deviens flou, je n'arrive plus à réflechir, LA VOIX, c'est à cet instant précis que je l'ai entendue pour la première fois, puisante, profonde, brisant mon esprit, tentant d'effacer tout ce qui à pu exister avant, et séduisante, un appel vers l'oubli, une porte vers la mort, je ne veux pas mourrir, pas maintenant, je n'ai pas le droit. Vehny ... je me souviens encore de son nom

Ma conscience reprends le dessus quelques minutes plus tard, je n'ai reussi qu'a ralentir la peste, je la sens bouillonner dans mon sang, je sens mon corps s'affaiblir, aussi, le froid ambiant aide à geler le poison, je me souviens des cours de l'ancien de Telaar, mon coeur bats de moins en moins vite, je peux a nouveau me mouvoir, lentement, mais mes sens son à nouveau sous mon contrôle, et alors que je me redresse dans le rang, entourré de ces montagnes de muscles d'humains et autres nains de l'aube d'argent, je regarde a nouveau ma pitoyable carrure, SA VOIX continue de me dicter des ordres, rien de précis, des centaines de suggestions, me poussant a l'avilissement, un appel vers l'oubli ...

-Cette arme ! sera vôtre âme, sans elle, vous ne pourrez rien, je ne dis pas qu'elle sera votre seule arme, mais sans une de ces lames runiques, ce que je vais vous transmettre ne servira à rien, allez en prendre une à la forge là bas, puis nous verrons ceux qui sont capable de ne pas sceller leur destin ici même.

Quelques ricannements dans la troupe, diverses réactions de peur, tout le monde n'est pas son esclave, deux ou trois plus fort que les autres se rebellent, et cherchent à refuser ce que ce ... Razuvious comme l'appele LA VOIX, tente de leur apprendre, je ne comprends pas tout, tout parait si rapide... Aussi lorsque l'instructeur se rapproche de moi et me lance un coup de trique dans le genou, je m'écroule sans même crier, surpris de ne ressentir aucune douleur, je le regarde, perdu, l'esprit embrouillé par le bruit ambiant, et LA VOIX DU MAITRE, je comprends lentement qu'il me faut aller prendre une arme dans les rateliers au loin, je prends au hasard une masse dont les motifs me rappellent Frostmourne, l'épée du maître, tous ont empoigné une épée, ou une hache, je commence a craindre la punition pour mon mauvais choix, mais je vois un peu plus loin que le troll dont il parlait, Wul'raka, mon compagnon d'arme avant pestebois, viens de prendre dans les rateliers deux griffes, j'ai du mal a le reconnaître, la peste l'a déformé, et lui ne porte pas une simple tunique, il possède une armure partielle, les jambes nues, presque le double de ma taille actuelle, il semble bien plus ... imposant que dans mon souvenir, un mage ne peux être aussi musclé pense-je ...

-Nous avons des originaux, Bloodbane ... qu'est-ce que j'ai dit, lame ! Et toi crevette, qu'est-ce que c'est que ça ? vous allez sortir de votre connerie ! sinon je vous dévisse la tête et j'vous chie dans l'cou ! (Easter egg après nous ne sommes nous pas dans wow ?)

Je maintiens mon choix, incapable de manipuler des armes tranchantes j'ai toujours preferé les marteaux ou les masses, plus faciles d'accès

-Sauf vot' wespect mec, tes petites lames ça m'va pas, si j'veux étwiper des mecs, j'pwéfère des gwiffes ! et puis c'est pas comme si j'pouvais pas gwaver des wunes sur ce qui sers d'épée courtes a tes p'tits mecs .... mec !

-Hmhm ... Et toi crevette ? Qu'est-ce que t'as comme excuse pour pas que je te fasse gicler les yeux des orbites ?

-J'préfère les masses ... maître ...

Je ne me souviens que de l'absence de douleur alors que Razuvious me tabassait pour mon insolence, l'originalité ne paie pas ici, nous sommes une masse informe, une troupe sans âme, une arme de cons prets a claquer pour le Roi-Liche...

Mon esprit s'assombrit a nouveau alors que l'on nous ordonne de graver les runes qui habitent nos pensées, instinctivement je couvre mon arme de runes de givre , laissant peu de place aux autres qui défilent ...Je ne dois pas mourrir, je veux revenir, Vehny ... si pour ça je dois refuser l'appel de l'oubli, tenir, alors je serais de glace, ....Frostbringer, l'arme résonne déjà dans les limbes de mon être, elle sera mon inconscient, ainsi que mon porte parole, pour que toute mon âme soit concentrée et conserve tout ce qui a fat de moi un jour un Telaari ...Frostbringer

(hrp : pardonnez l'orthographe, je n'ai pas pris le temps de me relir, il se fait tard, et plutôt que continuer en bavant sur mon clavier...bref, la suite plus tard)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serredos Frostbringer de la Lame d'Ebène

Message  Serredos Frostbringer le Jeu 19 Mar 2009, 03:07

Plusieurs semaines ont passé, la peste réagit différemment sur moi et les autres draenei, elle mets plus de temps a nous détruire, et beaucoup ont déjà choisi la voie solitaire des damnés, leur vie , leur mémoire, leur âme, ils "LUI" ont vendu sans hésiter, voulant faire taire la douleur, mais je continue de lutter, et l'instructeur semble apprecier, je ne comprends pas réelement ses motivations, mais il m'a assigné a une unité spéciale agissant dans la nouvelle avalon avant même l'arrivée d'Achérus. Depuis ces semaines d'entrainement j'ai developpé ma carrure , vite , trop vite, je ne dors plus depuis des jours et la nourriture est infecte, elle aussi gorgée de chancre , et d'elixirs qui m'ont quasiment fait doubler de volume, je n'ai plus honte à côté des autres humains , même si Bloodbane continue de me terroriser, de la même manière que moi et le reste de l'escouade , il fait partie des chevaliers qui ont su garder une personnalité, même alterée, des serviteurs superieurs d'après Razuvious. Une chevalière elfe nommée Kalyps dont la passion pour le sang m'évoque beaucoup les princes San'layn, Un nain nommé Ulgar portant le titre de barbe-peste, un humain dont le titre glace le sang des recrues , l'écorcheur, ainsi que Bloodbane et moi, le récemment nommé Frostbringer, j'ai visiblement démontré une capacité a manipuler le froid plus élevée que la moyenne ...

Nous avons pour mission d'éliminer l'équipage d'un navire écarlate sensé donner l'alerte en cas d'intrusion venant du nord, notre barque dérive donc portée sous l'eau par la dernière excentricitée de Bloodbane , des goules dont la conception dépasse de loin celle que Razuvious a enseigné aux autres recrues, il les nomme ses favorites, elles sont une véritable mine de puissance runique auto-alimentée, le fait d'en maintenir une dizaine en vie aurait du le rendre incapable de se battre aussi bien , mais surprise il est beaucoup plus puissant que moi, L'instructeur dis même qu'il rejoindra les rangs de l'armée d'Arthas s'il réussi le test final... Notre barque viens de taper dans la coque du navire, Kalyps entreprends l'escalade de celle-ci , portant une armure de cuir, elle semble plus légère que nous, son apparence gracile et sa souplesse hors du commun lui permettent de ne pas être repérée alors qu'un guetteur s'approche , attiré par le petit choc, Avant qu'il ne donne l'alarme L'écorcheur l'attire à l'aide de sa poigne de mort et l'étrangle lentement dans la barque sans qu'il n'émette le moindre bruit. je sors alors un grappin et le lance pour nous fabriquer une échelle de fortune.

Aussi discrête que féline, Kalyps esclade le grand mat et s'affaire à vider la vigie de son sang, les surveillants à bord commentcent a ressentir le malaise du silence trop grand du à notre arrivée, de courte durée puisqu'après mon arrivée sur le navire, le lourd son des pas de Bloodbane fait craquer les planches du pont dans un grincement attroce...

-Petit occupe toi de choper l'capitain' pendant que j'égowge les p'tits wouges qui vont veniw , écowcheuw ! wamène toi ! va y avoiw du sang ! Aller les favowites montwez moi que vous m'aimez !

Alors que j'entrais dans la cale par la grille centrale, j'entendais les combattantes morbides hurler de rage alors qu'elle retenaient ce que les deux autres ne pouvaient combattre, quelques secondes plus tard , un juron nain vint me rappeler que Ulrag n'etait pas loin , creusant la coque de l'exterieur pour couler le navire et laisser planer le doute encore quelques jours le temps qu'Achérus soit opérationnelle... j'entendais la voix du capitaine au dessus :

-Vite , passez moi le feu de détresse, s'ils sont occupés en haut on a peut-être encore le temps de les avertir ! Mais ne discutez pas !

Ca cabine était juste au dessus de ma position , je décidais donc d'agir, grimpant sur une caisse je commençait a me concentrer sur le bois, congeler une plaque de plusieurs mètres n'etait pas bien difficile, il suffisait que j'emploie mes runes efficacement, Frostbringer dégainée, j'entendis le capitaine après une seconde d'arrêt :

-il fait quel temps dehors ?

-Euh , peut-être 19 degrès je crois ... pourquoi capitaine ?

-Vous venez de souffler de la bu...

Regardant au sol le capitaine réalisa que le sol était blanchi par le givre et que la pièce etait suffisemment froide pour y entreposer de la viande fraiche, je frappais donc le bois de ma mace , le brisant comme du cristal, entrainant la chute du capitaine et de son garde, restant silencieux, j'observait les deux hommes dans le fracas de poussière et de givre, reflechissant à mon prochain mouvement :

-Un draenei ? mais qu'est... on m'avait signalé un troll berzerk et des femmes troll !
-Laissez moi arrêter ce malandrin Capitaine !

Le paladin sorti d'un fourreau ouvragé une lourde épée à deux mains, en guise de salut en, apparence, mais surtout pour réanimer mes runes, je m'inclinais main sur le métal gelé de Frostbringer, puis posant l'arme sur mon épaule, je commençais a mouliner l'air par à coup, serrant le poing devant moi a la fin de chaque tour , l'air était chargé de givre et l'humidité ambiante était idéale, alors qu'il avançait vers moi arme à la main , le garde du capitaine devint un bloc de glace sous les yeux médusés de son capitaine. Au dessus de moi j'entendais Bloodbane rire comme un malade alors qu'il venait visiblement de couper en deux un mousaillon, les jambes et le torse de ce dernier visible un instant par le hublot. n'y prettant aucune réelle attention , j'assenais au bloc un grand coup de masse anéantissant tous les espoirs du capitaines, laissant la victime se répandre dans la cale sous la forme de petits morceaux de glace sanguignolante ... le Capitaine ne fut pas difficile a maîtriser, ce n'etait pas la première personne à mourrir de ma main , et ne serait pas la dernière, le navire commença alors a se pencher, je vis Barbe-peste enrager un instant puis un flot d'insectes brisa la paroi de la coque qu'il tentait d'ouvrir a coup de hache depuis quelques minutes pourtant . la plus grosse partie de ses pouvoirs tenait dans sa capacité a controler la vértable colonie de nuisible vivant dans ses entrailles ... termites ... scorpions , mille pattes ... nous étions tous differents dans nos capacités, et tous choisis pour ces même capacités, les champions de Razuvious.

Alors que la barque séloignait du navire coulant lentement vers les profondeurs, Bloodbane plongea la main sous l'eau et sorti , coincée dans ses immenses poings l'une de ses favroties dont il arracha la tête d'un coup de dent, puis s'en suivi un infecte spéctacle apprecié seulement par Kalyps d'un troll machouillant une goule née d'une femelle troll choisie par ses soins... le retour a Achérus annonçait ce que je craignais le plus, le fameux test final de Razuvious pour choisir qui d'entre nous 5 serait le représentant de ses troupes auprès du Roi-Liche ... Une petite semaine d'entrainement m'en séparait, je voulait absolument la revoir ...mais si le test approchait tant que ça, j'allais surement devoir faire quelque chose si je voulais reussir...

Une fois revenu , j'allais voir mon instructeur, écrasé sous sa présence, je posait genou a terre, courbant l'eschine, je réclamait tel un animal faible :

-Je s...suis prêt maître, je ne peux plus supporter cette peste qui me dévore, par pitié, il me faut le don ...

Razuvious s'approcha, et me souleva par le col, me portant au dessus du sol à bout de bras il s'écria :

-Tu ne manque pas de culot petit merdeux de draenor ... mais soit , tu veux la souffrance , tu va l'avoir une dernière fois !

Sur ces mots il me lança a l'autre bout de la fosse d'entrainement, puis un acolyte vint portant une épée immense entre ses mains , à la hauteur de l'instructeur comme aurait dit l'écorcheur, posée sur un linceul taché de sang, il moulina sur le côté puis la fit trainer au sol en s'approchant de moi , je sentais d'ici les vibrations de la puissance runique, et étrangement toutes mes forces m'avaient quittés à l'instant même ou Razuvious avait posé la main sur moi, ma vue se troubla a nouveau, mon sang se mit a bouilloner si fort que j'ai encore aujourd'hui l'impression que mon corps tout entier allait exploser , puis le froid , indescriptible douleur de cette lame runique parfaite pénétrant mon ventre, me traversant de part en part, puis lentement remontant jusqu'a mon sternum ...

-Tu veux enfin nous suivre , alors meurs d'abord, le Roi-liche ne veux plus de Chevaliers vivants, trop difficile à contrôler , et tâche de ne pas agoniser trop longtemps, j'ai d'autres chats à fouetter ...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum