[Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Mer 19 Aoû 2009, 00:46

- "Bordel Aldanne, mais tu veux monter jusqu'en enfer ou quoi ?"
Mais la sœur d’Endherion ne répondit pas assez vite, devancée par Arianne, sa belle-sœur et épouse de l'intéressé :
- "Arrête donc de t'plaindre, mauviette" taquina donc la guerrière avec un sourire immense qui démentait son ton rabroueur.

Arianne et Aldanne, les deux femmes de la vie de ce bougre de paladin qui passait l'essentiel de cette permission aux côtés de sa sœur, capitaine au long cours au service de la Lumière Aveugle, et en compagnie de son épouse, la truculente Arianne au verbe aussi haut que ses cheveux étaient éclatants de blondeur. L'une en amont, l'autre en aval, les deux jeunes femmes riaient de bon coeur, et le paladin, bonhomme, le prenait bien, habitué tant au vocabulaire pétaradant de sa bien-aimée qu'à l'autorité affichée de la brunette qui partageait son sang.

L'enfer dont il parlait avait des allures de ciel d'un bleu azur totalement immaculé, illuminé d'un soleil vif et puissant dont les rayons incandescents les frappaient de plein fouet. Trois heures qu'ils arpentaient un sentier même pas dessiné sinon dans l'imagination de la brune capitaine, bravant des montagnes de caillasses brûlantes que des buissons noueux semblaient maintenir entre elles plus sûrement que la pesanteur. Il n'avait pas osé contredire l'initiative de sa soeur devant les hommes quand celle-ci avait non seulement décrété un quartier libre pour la journée, mais aussi qu'ils iraient se promener tous les trois sans escorte particulière. Son second, Estambot, ronchonna bien un peu, pour la forme, ravi de mettre à profit ce temps pour ses propres affaires qu'Aldanne soupçonnait d'être en rapport avec l'exploration en barcasse des falaises proches : on les disait percées de cavernes profondes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Jeu 20 Aoû 2009, 09:42

Arianne n'aimait pas vraiment la mer, mais l'idée de ce séjour loin de tout avec son homme l'avait séduite. Elle savait sa fille en sécurité et sa soeur Jehanne très occupée en ce moment. L'un et l'autre, Endherion et Arianne, avaient bien besoin de se retrouver tant le quotidien était décousu du fait de leurs métiers respectifs. N'était-ce la petite, ils passaient parfois presque une semaine sans se voir. Leurs retrouvailles étaient toujours un moment de fête tels qu'eux seuls savaient les orchestrer, faites de disputes pétaradantes qui finissaient invariablement en mêlée empressée au cœur de laquelle les corps se mélangeaient jusqu'à ne faire qu'un et mieux recommencer à se chicaner à peine l'orage apaisé. Jehanne, avec ses faux airs d'offusquée, n'était pas la dernière pour exprimer avec des mots non moins fleuris que la première la fougue qui unissait dans ces occasions les amants retrouvés, encore plus quand elle était en colère, ce qui était fréquent, et qu'elle voulait rabattre le caquet de sa soeur. En réponse, Arianne ne manquait pas de lui faire remarquer qu'elle, au moins, ne vivait pas dans le péché ni comme une vieille fille.

Aldanne, elle, était bien plus discrète. Il faut dire que bien que soeur d'Endherion, ils avaient aussi peu en commun que chien et chat et, pourtant, s'entendaient bien tant que le paladin n'ouvrait pas la bouche. Car dès que tel était le cas, la pauvre Aldanne s'horrifiait tant du vocabulaire peu châtié que de la syntaxe fantaisiste de son frère et de son accent d'Elwynn, pire, de Hurlevent. Mais en compagnie de la blonde Arianne elle se contenait de remarques plus ou moins discrètes, non seulement pour ne pas avoir l'air de dévaloriser publiquement son frère, mais encore parce que la douce et tendre en question n'était pas la dernière à employer toutes formes d'expression hautes en couleurs à la limite du patois d'on ne sait où. Et puis... elle soupçonnait l'Endhy de le faire un peu exprès pour la faire enrager ou pour mettre à l'aise son épousée, ce qui n'avait qu'un effet mineur vu que les deux femmes, malgré leurs différences, s'appréciaient sincèrement.

Et ils grimpaient, grimpaient et grimpaient encore. Ils étaient partis tôt le matin, "à la fraîche" avait dit Arianne. En peu de temps ils avaient été prêts, Endherion doublement chargé au seul motif qu'il était un homme fort, ce qui l'avait fait rire... sur le moment. Bien moins maintenant alors que ça faisait presque une demi-journée qu'ils crapahutaient, parfois à l'ombre de petits arbres, parfois en plein cagnard. Ça faisait bien une demi-heure qu'ils entendaient, sur leur droite en contrebas, le bruit délicieusement frais d'un torrent qui chantait sa musique pleine d'allégresse au milieu d'une végétation plus dense, depuis qu'ils avaient passé une sorte de col pour entrer dans ce vallon précisément. D'après Aldanne ce ruisseau était celui qu'on pouvait voir depuis le pont de la Sémillanque, et qui, arrivé à flanc de falaise, se jetait en mer d'une hauteur qu'Arianne avait estimée à cinq cents pieds. Cette valeur avait été confirmée par l'oeil d'aigle du canonnier du bord, ce qui avait valu à la blonde de gagner contre son homme (lequel avait parié pour quatre cents) la liberté de participer sans l'ombre d'une remarque au concours de tequila qui s'était tenu le soir même de l'accostage.


Dernière édition par Tsion'hebb le Lun 14 Sep 2009, 14:56, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Ven 21 Aoû 2009, 00:33

"Sainte Lumière... ma femme", furent les derniers mots du paladin cette nuit là, exprimés avec ce qui ressemblait le plus à de la fierté. La seconde d'après il s'écroulait pour le compte en finissant toutefois à une quatrième place bien méritée. La nuit s'était achevée penchés sur la même bassine, mèches blondes et châtains mêlés dans les vomissures communes dont la seule odeur déclenchaient de nouvelles nausées. Ils ne pensaient même plus à s'en disputer la possession. Bon gré mal gré et les cheveux douloureux, ils furent néanmoins debout sur le pont à la première heure le lendemain pour procéder au déchargement, le teint pâle et l'œil morne mais la voix haute et claire ; elle avait gagné. De toutes façons il aurait été hors de question pour qui que ce fut de se faire porter pâle pour le motif qu'on sait. Ça aurait été le meilleur moyen de finir de cuver à fond de cale, au pain sec et à l'eau pour la durée de l'escale sous la houlette d'une Aldanne absolument pas disposée à entendre parler de ce genre d'agapes pour ses officiers.

- "Mazette... venez voir ça." prononça la capitaine avec une expression béate qui amena les deux à lever les yeux pour se rendre compte qu'elle avait achevé de les mener presque à la falaise, du moins aussi haut qu'on pouvait surplomber la mer à un jour de marche à la ronde. Endherion laissa son paquetage s'écraser au sol avant de s'extasier à son tour devant la vue qui s'offrait tout soudain.

- "Laisse-moi voir" ronchonna la blonde. Elle se lova dans les bras de son aimé pour le compte et se laissa enlacer, toute suante mais bien décidée à profiter d'un moment d'exception qui ne dura que jusqu'à ce qu'ils explosent de chaud tous les deux, c'est-à-dire quelques secondes, les yeux ravis. "Vach' c'est pô d'la merde..." lâcha la blonde en échangeant un baiser salé. Elle s'empara d'une gourde dont elle vida d'une traite la moitié du contenu avant de la passer à son homme en étouffant un rôt. Aldanne se déplaça un peu plus bas pour continuer de contempler depuis un coin ombragé où elle put se défaire de sa coiffe improvisée qui, à l'instar des deux autres, la protégeaient de ce soleil brûlant. Mais avant même d'arriver à l'abri, elle s'arrêta net et fit signe qu'on la rejoigne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Sam 22 Aoû 2009, 00:24

- "J'ai cru remarquer une petite retenue d'eau, peut-être qu'elle est assez profonde pour qu'on se baigne un peu ?"
- "Ouais, on va s'tremper, j'crève de chaud !"
- "Et tu sues comme un porc" surenchérit Arianne. "N'oublie pas le sac !" lança-t-elle encore en rejoignant Aldanne avant de chercher un accès vers l'amont du torrent.

Ils marchèrent environ une dizaine de minutes encore avant d'atteindre une sorte de combe. Là le ruisseau tombait brutalement sur une hauteur d'un peu plus de deux hommes dans une large vasque naturelle. Le fond disparaissait dans un bleu profond. Aldanne marcha sur les roches plates jusqu'au bord avant de retirer ses bottes et de faire quelques pas dans l'eau.
- "Elle est comment ?" s'enquit Endherion, vaguement inquiet.
- "Fraîche." sourit la brune qui connaissait l'aversion de son frère pour l'eau froide et rit sous cape de voir sa grimace.
- "M'en fous, j'y vais, je m'sens comme une écrevisse dans sa bouilloire. J'en peux plus !"

Et sur ces mots, Arianne se défit de ses chausses et de sa chemise. Elle les jeta en désordre là où Endherion avait posé son sac, à l'ombre du relief et de quelques arbres qui s'accrochaient aux rives sur lesquels ils jetaient des flaques d'ombre bienvenue. Ni une ni deux, elle bondit vers l'eau avant de se figer dès que ses pieds entrèrent en contact avec la surface.
"P'tain Ald ! T'es conne, j'ai failli m'les g'ler !"
- "J'assume ce risque" rit l'interpellée en réponse aux mots fleuris de la blonde.

Aldanne éclata de rire avant de déposer ses affaires tranquillement sur des branches basses tout en demandant à son frère de leur préparer un petit encas avec un sourire charmeur au coin des lèvres. Tranquillement pourtant le soldat s'enquit de sa tâche. Il déballa le matériel avec naturel et s'apprêta à tailler de bonnes parts de pain dans les deux miches qu'ils avaient emportées, puis, alors qu'il découpait de larges tranches de fromage, il s'avisa qu'il serait agréable de rafraîchir le vin dans l'eau du torrent et cala donc les deux bouteilles dans les cailloux. Quand il se redressa, les deux femmes étaient entrées dans l'eau presque jusqu'aux hanches, ne gardant que leurs chapeaux amusants. Elles progressaient à pas prudents, voire précautionneux. L'eau était transparente mais trop agitée pour bien distinguer les cailloux qui tapissaient le fond. Aldanne s'arrêta pour se mouiller la nuque et les épaules afin de s'habituer un peu, et fut précédée dans le bain par une Arianne dont la blondeur disparut sous l'onde avec force éclaboussements une fois le chapeau jeté en arrière. La brune sourit avant de se lancer à son tour avec plus de prudence, barbotant lentement avant de prendre confiance dans une eau plus haute.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Dim 23 Aoû 2009, 16:33

- "Tu ne sais pas ce que tu rates mon frère."
- "T'inquiète ma grande, j'vais v'nir !"
- "T'as intérêt ! J'bisouille pas un crado qui pue l'suin !" rigola Arianne qui s'éloignait encore, quittant l'eau calme pour s'approcher de la cascade.
- "Tu vas voir qui qui pue l'suin !"
- "Tu verras qui sent la sueur." corrigea Aldanne presque machinalement, profitant qu'Arianne n'entendait sans doute pas, trop proche de l'eau qui s'écrasait dans la vasque suffisamment large pour qu'on doive nager au moins cinq ou six brasses pour la traverser.
- "Ouais, comme tu dis."

Mais en fait le paladin n'était pas attentif du tout, le regard rivé sur sa belle qui grimpait sur les rochers et s'extirpait de l'eau, belle comme une nymphe et dont il admirait sans vergogne les formes pleines que moulaient adorablement des sous-vêtements gorgés d'eau.
- "Ok, je vois" rit Aldanne qui avait suivi un instant le regard de son frère avant de comprendre. "Je crois que je vais garder ma chemise si je veux éviter de provoquer le mâle."
- "Pfff, très drôle..."
- "Si tu veux je vous laisse hein" taquina encore la brune avant de s'élancer gracieusement dans l'eau froide.

Quand elles revinrent, aussi fraîches que dégoulinantes, la pastèque était découpée en lamelles épépinées, les tranches de pain couvertes d'une fine couche de beurre et d'une large couche de fromage ou de pâté et les bouteilles débouchées. Ils se restaurèrent avec appétit à l'abri de la morsure du soleil sous les feuillages, chaleur encore adoucie par la proximité de l'eau. Ils étaient tellement bien qu'ils s'assoupirent dans un bel ensemble, Arianne chatouillant les pieds de son homme avant de s'endormir sur ses fesses rebondies. Quand ils émergèrent le soleil avait un peu progressé tout en leur laissant largement le temps de redescendre. Ils cherchèrent Aldanne mais elle avait dû s'aventurer un peu plus loin car elle ne répondit pas à leurs appels. Leurs pas les menèrent à l'aplomb de la cascade sur laquelle la blonde jeta un regard pétillant.

- "T'crois qu'elle est barrée loin ?" lança-t-elle avec un petit ton malicieux.
- "Bah j'crois ouais, elle va pas tarder, sinon on la cherch'ra."
- "Ok bah... si t'en as dans l'caleçon, faut qu'tu m'suives !" et sur ses mots elle sauta sans l'ombre d'une hésitation dans le bassin profond. Elle s'y engloutit pour n'en ressurgir qu'un moment plus tard, moment suffisamment long pour qu'Endherion scrute l'eau avec inquiétude.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Mar 25 Aoû 2009, 20:57

Elle riait comme une petite folle en émergeant et le cherchant du regard. Il ronchonnait.
- "Tu m'as fait peur, imbécile !"
- "Trouillard, t'es pas cap de sauter !" et elle riait encore plus.
Sans bien comprendre, il sauta à son tour... pour émerger non loin de sa douce, s'agitant fébrilement pour lutter contre le choc de l'eau qu'il ne trouvait finalement pas si froide que ça.
- "Mais pourquoi tu ris comme ça ?" s'enquièra-t-il, amusé par ce rire qui le mettait tellement de bonne humeur.
- "Bah t'as qu'à t'radiner, t'verras bien !"

Il nagea dans sa direction, cherchant l'astuce du regard, scrutant les rives à la recherche de la silhouette de sa soeur dont il attendait une espièglerie... puis afficha un sourire ravi quand ses mains, se refermant sur la peau douce de son aimée, constatèrent qu'elle ne portait plus rien !
- "T'es à poil ?!"
- "P't'être ben qu'oui... à toi d'voir mon tout beau."
- "Tsss... ma soeur..."
- "... est barrée !"
Sur ces mots, elle couvrit ses oreilles et cria :
"Aldanne ? ALDANNE ? T'vois ? L'est barrée. On est qu'tous les deux. Alors tu t'décides à m'faire ta femme ou j'dois m'faire nonne dans ton ordre ?" rit-elle encore de ses yeux malicieux.

Il n'aurait même pas eu besoin de vérifier tant le ton de sa belle épouse confirmait ce que ses doigts avaient constaté en haut et eurent tôt fait de vérifier en bas. D'un geste elle jeta ses sous-vêtements arrachés par le saut en direction de la rive et l'enlaça des bras et des jambes. Ils faillirent en couler ensemble, mais se nouèrent derechef à peine eut-il repris pied. Ils s'aimèrent ainsi, les yeux dans les yeux, se noyant dans les délices de l'ivresse conjugale, portés par l'eau qu'il avait à peine eu le temps de trouver froide. Ils s'échouèrent langoureusement et s'embrassèrent encore avant de réagir à la brûlure du soleil en s'avançant vers leurs affaires. Arianne récupéra leurs sous-vêtements échoués et les jeta au fond d'un sac supplémentaire, encore trempés, quand ils se figèrent soudain.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Lun 31 Aoû 2009, 01:31

- "On bouge plus les tourtereaux. Un geste et c'est pas une flèche qui va vous trouer la carcasse, mais au moins cinq ou six, et encore, si ces crétins tirent comme des manches. Alors j'vous conseille de pas la jouer fine et de faire c'qu'on vous dit. Ca va le faire sans histoires ?"
- "Bordel d'merde... c'qui ces cons ?" jura Arianne entre ses dents en attrapant un vêtement. Non pas qu’elle soit pudique mais l’exhibition n’était pas vraiment ton truc.
Endherion haussa lentement les épaules, désireux de ne pas provoquer l'ennemi invisible, puis saisit lentement leurs affaires. Ils s’habillèrent rapidement et Arianne fit mine de ramasser les restes de leur pique-nique. Endherion fit de même sans trop comprendre avant que les voix, couvertes par les buissons, ne les rappelle à l'ordre :
- "Oh ! On vous a laissés finir vos p'tites affaires, c'pas pour vous mater faire aussi la vaisselle hein !" ricana la voix. "Alors ça va l'faire sans histoires ou faut qu'on vous lie les pattes comme des poulets ?"
- "Ca va, ça va, alors on fait quoi ? Voulez d'la tune ? On a que dalle ici. Voulez des fringues ? Une bouteille de rosé ? C'quoi qu'vous voulez ?" répondit Endherion en se relevant subitement pendant qu'Arianne se dandinait en se rapprochant du couteau tout en faisait mine de se glisser dans ses chausses.

- "Bonne idée tiens, radine la vinasse !"
Endherion saisit la bouteille par le goulot et la tendit bien haut en espérant attirer les regards loin des formes adorables de sa belle au moins un court instant.
- "L'est débouchée, comment qu'on fait ? J'vais pas vous la j'ter hein !"
Il fit pourtant mine de la balancer, perdant une gerbe d'alcool doux dont les gouttes colorées s'écrasèrent sur la roche plate. Le couteau avait disparu.
- "Déconne pas gamin. Remontez le ruisseau. Vous trouverez un autre bassin plus haut, et de là, vous irez vers la falaise là où le glaive d'un putain de vieux dieu l'a fendue dans la hauteur. C'est pigé ?"
Ils hochèrent la tête et prirent le temps de ramasser encore leurs couvre-chefs, puis entamèrent la marche vers une destination inconnue. Endherion ragea de n'avoir aucun moyen de prévenir sa soeur.
- "T'crois qu'ils l'ont choppée aussi ?" grogna-t-il entre ses lèvres serrées dès qu'il estima qu'ils ne pouvaient pas être entendus.
- "J'sais pas, mais j'vais saigner ces porcs, j'te l'dis mon tout beau."
- "T'inquiète."

Ca ne voulait pas dire grand-chose, bien entendu, mais ils se prirent la main, ce qui était rarissime, façon de faire baisser la tension en se sentant être deux. D'un bon pas ils remontèrent au sommet de la chute avant de poursuivre vers l'amont. Il se passa dix minutes avant qu'ils aperçoivent la surface miroitante d'un second bassin, un peu plus large encore que le premier. Un peu plus loin, sur leur gauche, ils constatèrent effectivement une large brèche dans la ligne de crête. Luttant contre les broussailles, ils se frayèrent un chemin au plus court dans cette direction qu'ils atteignirent non sans peine après vingt minutes d'une progression qui se partageait entre escalade et marche forcée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Mer 02 Sep 2009, 00:55

S'il y avait un sentier caché, il leur avait échappé, mais ils ne l'excluaient pas tant le relief était torturé. Prudemment ils s'engagèrent dans la gorge étroite dont on aurait pu croire qu'elle se jetait droit dans la mer. Le panorama était proprement magnifique, presque irréel, mais ils n'avaient pas vraiment le cœur à en profiter. Une série de cheminées naturelles s'enfonçaient un peu partout dans l'épaisseur du rocher qu'elles trouaient comme un véritable gruyère. Des hommes étaient passés souvent ici, c'était flagrant. Sans se poser de questions, ils les suivirent et s'engagèrent à leur tour dans l'une de ses cheminées qu'ils découvrirent équipée d'une échelle de coupée. Ils arrivèrent à un coude dans la descente où deux hommes les attendaient. Endherion lut dans le regard d'Arianne qu'elle brûlait de planter ces deux là sans autre forme de procès, mais s'en garda et se contenta de jurer à faire pâlir les prostituées d'Elwynn quand on leur enferma la tête dans un capuchon. Ils descendirent encore mais selon une pente plus douce. Plusieurs fois ils se heurtèrent ici ou là le front ou l'épaule et butèrent contre des obstacles imprévus, mais bientôt on les monta dans une embarcation. Puis on les abandonna sur place. Ils restèrent là un temps indéfinissable. On ne percevait que des bruits d’eau qui gouttait et un léger tangage quand ils s’avisaient de bouger même un peu.

- "On est tout seuls ?"
- "J'sais pas. Tu crois ?"

Leurs voix, étouffées par les capuchons, résonnaient de façon étrange, avec de l'écho, mais aucune réponse ne leur parvint.
- "Fait chier ! Marre ! On s'tire merde ! Ca m'gonfle ces conneries."
Arianne s'agita, secoua la tête au prix d'au moins une bosse sur l'arrière de leurs crânes entrechoqués, et s’énerva à tel point qu’Endherion dut la calmer, non pas en criant plus fort comme d'habitude, ce qui n’avait jamais eu un franc succès, mais au contraire d'une voix qu'il tentait de faire paisible. La barque dans laquelle on les avait montés avait pris l’eau au point qu’ils barbotaient jusqu’aux chevilles. Elle s'apaisa un peu, puis sa voix changea avant qu'elle se mette à murmurer.

- "Hè ! J'crois qu'j'ai la capuche qui s'barre. Ca m'serre moins l'cou."
- "T'arrives à y voir clair ?"
- "J'crois qu'j'peux."
- "Ca s'ra d'jà ça."

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Ven 04 Sep 2009, 01:18

Elle s'excita de nouveau comme une décérébrée. Endherion amortit plusieurs coups mais n'eut pas le temps de l'avertir quand la barque prit brutalement l'eau d'un côté et bascula entièrement presque dans le même temps si bien que le cri du soldat s'engloutit dans les flots noirs. Il parvint un instant à se redresser, mais Arianne luttait de son côté et leurs efforts désordonnés se contrariaient. Une belle goulée d'eau s'engouffra dans ses poumons à l'instant où une lame lui tailladait les avant-bras. Cette douleur inattendue lui permit de lutter un tout petit peu plus, une lutte désespérée pour attraper une goulée d’air à travers un tissu détrempé, tentative qui finissait par cumuler les tasses en augmentant la panique… jusqu’à ce que sa conscience se dilue dans l’eau noire à la suite d’une contraction plus vive encore, ultime spasme avant la fin.

Avec énergie elle tira hors de l'eau le corps de son mari, le retourna, arracha de son visage la capuche trempée qui l'étouffait et se jeta sur lui comme une furie. Ses poings s'écrasèrent sous sa cage thoracique puis elle se jeta sur sa bouche, bascula son visage et tenta de souffler dans des poumons gorgés d'eau salée qu'elle recracha d'abord et laissa s'écouler pour marteler de nouveau le plexus.

- "Putain Endhy, tu peux pas crever là, merde ! ENDHY ! M'laisse pas, j'vais crever aussi si tu m'laisses... Endh.y"
Sa gorge se nouait tandis que de nouveau elle tenta de souffler un peu d'air dans les poumons de son homme qui se gonflèrent légèrement. Elle renouvela ce mouvement, les yeux mouillés de larmes, avant de revenir presser de tout son poids pour activer le coeur dont elle ne voulait pas savoir s'il donnait un pouls, s'il battait encore.
"Mais vis merde, allez, steplé... Endy... j't'ai jamais supplié, alors là j'le fais, tu m'entends ? TU M'ENTENDS ? Mais merde quoi ! T'es pas un fumier hein ? Steplé, meurs pas... steplé..."

Une fois encore elle prit un grand souffle et scella ses lèvres sur la bouche inerte avant de souffler et de se redresser. Il hoqueta une première fois et lui meurtrit la bouche mais elle s’en fichait. Un autre hoquet, puis un autre encore. Il cracha, tenta d'aspirer un peu d'air et sembla y parvenir avant de cracher encore en vomissant. Elle le bascula sur le côté et pria sans le quitter des yeux dans la pénombre de cette caverne que la mer envahissait sans faire de vagues. Elle lui asséna de belles claques, pleurant désormais nerveusement tant elle était heureuse de le voir s'animer, puis couvrit son visage de baisers très tendres en lui murmurant des mots d'encouragement, des mots réservés à lui seul, des promesses, des espoirs. Elle le frictionna vigoureusement, à en sentir ses mains la brûler, puis tâcha de le tirer encore un peu plus sur ce qui ressemblait à une plage de rochers, au delà des algues noirâtres et poisseuses. Il réagissait à ses paroles mais semblait sonné et incapable de bouger pour le moment. Elle retira sa chemise, puis la sienne, et les essora en les tordant aussi fort qu'elle le pouvait, puis l'enveloppa et se permit d'embrasser les lèvres encore froides, geste auquel il répondit sans parvenir encore à sourire. Elle crut deviner un "je t'aime" qui lui gonfla le cœur et amena un joli sourire dans son expression inquiète. Déchirant les manches de l’une des chemises, elle se barra la poitrine de son mieux. Alors seulement elle récupéra son couteau et se redressa pour examiner la situation.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Dim 13 Sep 2009, 10:45

La seule lumière provenait d'une ouverture très haute dans la voûte et qui ne donnait qu'une lueur indirecte. Arianne scruta les ombres, à la recherche de l'issue par laquelle on les avait fait entrer. Elle la découvrit, presque invisible devant deux grandes piles de caisses de tailles variées. Des noms, marqués au feu sur le bois des caisses, ne lui évoquaient rien. Elle en secoua une ou deux sans s'en trouver plus inspirée, jusqu'à ce qu'elle découvre, empaquetée dans de la toile huilée, une belle série de lames neuves bonnes à faire des épées ou des sabres. Ni garde ni pommeau, encore moins de poignée, mais ça faisait déjà une arme un peu plus tangible que son petit couteau. Alors seulement elle emprunta le passage. Elle retrouvait la pente par laquelle on les avait fait venir, les stalactites et stalagmites sur lesquelles ils avaient buté. Par la Lumière, ces chiens de marée allaient crever comme des gueux. Ces sales chancres de pirates allaient salement morfler avant d'être exterminés comme des charognes. Ils avaient failli crever son homme, ils crèveraient, et pas sans douleur, foi d'Arianne. C'est pas deux abrutis de pirates de merde qui allaient apprendre la vie à une championne de la guerre contre le Fléau et tout ce que ce monde et l'autre comptaient de saletés corrompues. En tâtonnant, elle remonta jusqu'à une sorte de palier qu'elle n'avait pas remarqué à l'aller, et qu'elle n'aurait pas plus remarqué au retour non plus si des voix et des lueurs n'avaient pas attiré son attention. Avec la plus grande discrétion elle progressa dans le corridor, plutôt une faille au sol plus ou moins aménagé de planches et qui descendait à son tour sur quelques pas avant d'obliquer brutalement. Adossée à des anfractuosités où l'ombre était plus profonde, elle tendit l'oreille. On parlait commun.

- "Mais bon sang, Estambot, vous êtes complètement cinglé ou quoi ? Vous vous rendez compte que j'aurais pu vous tuer, ou même vous blesser gravement ?! Vous êtes totalement inconscient ?
- "Les pirates sont nombreux dans le coin, capitaine. Et puis, juré sur la Lumière, on ne les a pas reconnus tout de suite. Qui aurait pu savoir que vous viendriez par ici ?"
- "Où sont-ils ? Allez les chercher immédiatement."

C'était la voix d'Aldanne, particulièrement en colère, qui ordonnait à des hommes, les siens selon toute vraisemblance, d'aller les délivrer Endhy et elle. Elle sortit comme un diable de sa cachette, à tel point que le pauvre gusse qui allait s'enquérir de leur sort en premier poussa un hurlement comme s'il s'était agi d'une revenante.

- "Et quoi, connard ? J'ai l'air d'une morte ?"
- "Arianne ! La Lumière soit louée."

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Ven 18 Sep 2009, 00:59

Aldanne bondit de joie en reconnaissant sa belle-soeur et elles s’enlacèrent un moment... ne se reculant qu'avec une toute autre expression quand une lame aiguisée vint s'immiscer entre leurs corps serrés.

- "Tout doux mes belles, tout doux." prononça Etambot d'une voix de défi. "Prenez vos armes les gars, y'a un changement de programme."
- "Qu'est-ce que ça signifie, second ?"
- "Ca signifie qu'la blonde en a trop vu si j'en crois ce qu'elle tient dans sa main, et que ça ne va pas le faire sans deux ou trois petits aménagements."
- "Qu'est-ce qu'y moufte c'con ?" jura Arianne.

La brune se recula de sa belle-soeur pour examiner à la lueur des torches l'acier brillant qu'Arianne tenait dans sa main. Elle reconnut sans peine la facture des Gobelins dans ce métal qu'ils travaillent de façon si reconnaissable, laissant un acier bosselé à la lame aiguisée en vagues dans une grossière imitation de la manière kaldorei.

- "Ca vient de Port Gente-Pression, c'est ça ?" devina la capitaine.
- "Je vais tout vous expliquer, mais chaque chose en son temps. Agma et Poutrenlair, allez me chercher notre dernier invité. Et révisez vos nœuds, nom d'un chien !"
- "Répondez, Estambot. C'est les Gobelins qui vous fournissent, c'est ça ?"
- "Tout juste. Et d'habitude on le largue quand on passe au large des camps pirates, sauf que le temps a été trop mauvais la dernière fois et qu'on n'a pas voulu risquer de perdre la marchandise. Et j'ai comme idée que vous ne partagerez pas nos convictions. Je me trompe, capitaine ?"
- "C'est du trafic d'armes, ni plus ni moins."
- "Les grands mots... moi j'appelle ça du commerce, madame. Avons-nous parfois été inquiétés par les pirates en longeant les côtes de Tanaris ? Imaginez-vous que c'est grâce à la divine providence, ou à vos talents de navigatrice hors pair ? Vous savez où on trouve meilleur acier que celui-ci ?"
- "Dans ton cul !" rugit Arianne dont la lame décrivit un bel arc de cercle qui acheva sa course dans l'entrejambe du second, lequel s'écroula pour le compte et fut pris de spasmes en se roulant au sol.
- "Morbleu !" hurla l'un des hommes. Et tous se jetèrent dans la mêlée comme un seul homme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Jeu 24 Sep 2009, 01:22

Mais tous combattants qu'ils étaient, ils n'avaient ni l'endurance ni les qualités d'escrimeur d'une Arianne qui excellait à user de la configuration tortueuse du terrain pour les protéger toutes deux des assauts désordonnés de ces bretteurs d'opérette qui maniaient le sabre d'abordage aussi bien qu'elle le métier à tisser. Deux d'entre eux faillirent s'embrocher et l'un en conserverait une jolie balafre et un sourire élargi qui découvrirait joyeusement le nouveau trou de sa denture.

- "Pas mal pour des murlocs ! Z'avez appris l'épée chez les abbés d'Comté du Nord vous au moins ? Ma p'tite soeur fait mieux qu'vous, bande d'enflures. J'vais vous répandre les tripes et les j'ter aux chiens... ou aux poissons ! R'cule Ald, barre-toi par derrière." lança la blonde en désignant la suite de la faille, pas mieux aménagée que l'issue par laquelle elle était arrivée.
- "Mais par la Lumière arrêtez ! Nous n'allons pas nous battre entre nous ! Cessez le combat ! Baissez les armes !"

Les hommes hésitaient, partagés entre un reste de loyauté envers leur capitaine et la crainte de voir leurs petites affaires révélées au grand jour, ce qui ne leur laissait pas beaucoup d'espoir de magnanimité.
- "Bah d'la merde. Quoi qu'on fait alors ? J'pige que dalle." maugréait Arianne qui avait surtout envie d'en découdre, prête à céder à l'ivresse du combat et ne pensait même plus à remettre en place le vague tissu qui ne contenait plus ses rondeurs alléchantes.
- "On discute. Ecoutez les gars, vous êtes de bons matelots, j'ai rien à dire là-dessus. Je veux bien oublier vos embrouilles contre engagement de votre part de..."
- "Faites taire cette salope !" Le second, qu'un autre tâchait d'aider à se relever, se tenait les parties d'une main tout en désignant les deux femmes de l'autre. Des lames s'entrechoquèrent quelques secondes; un cri. L'homme qui avait croisé le fer venait de se faire ouvrir l'avant-bras comme on débite une viande au hachoir. Il pissait le sang.
- "D'autres candidats ?" lança Arianne, bravache. J'ai tenu en respect des plus larges que celle putain d'pièce toute entière, alors c'est pas trois péquins d'eau d'mer qui vont m'faire peur... et sûrement pas le plus lâche d'entre eux qu'a plus d'couilles à l'heure qu'il est. Ca fait mal hein, tas d’vase !"
- "Arianne... arrête, je t'en supplie. Ils ont Endhy."

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Endherion le Sam 26 Sep 2009, 10:00

- "Moins con la capitaine. Et ouais, on le tient ton homme, sale traînée. Alors je crois bien qu'on va faire affaire tous les deux. T'as des dégâts à réparer, je te le dis moi. Et si j'en crois ce que j'ai vu là-haut, t'es pas du genre à avoir froid aux yeux. Tu vas chanter, je te le dis. Alors tu vas lâcher ton arme et t'allonger par terre, ensuite on cause. Si tu le fais pas..."

Pendant qu’il parlait, tâchant de maîtriser ses spasmes, une silhouette floue s'avança à l'arrière des lignes. Pâle, le visage barbouillé de traînées sales, Endherion tenait à bout de bras la tête ensanglantée de l'un des deux hommes qu'on avait envoyé à sa rencontre. Dans l'autre, un sabre d'abordage de petite taille qui avait appartenu à son comparse. D'un ton provocateur il lâcha :

- "Vas-y, explique qu'on rigole."

Moins stupides qu'ils n'en avaient l'air, ou bien peut-être simplement parce qu'ils tenaient tout de même à la vie, les cinq hommes se laissèrent maîtriser. Ils n'obtinrent rien d'eux sur le moment, mais ne demandèrent rien non plus, se contentant d'amener les compères jusqu'en bas où, mieux éclairés, ils rejoignirent les caisses dans l'espèce de siphon ou la marée était un peu descendue, révélant, sur la paroi ouest, le sommet d'une arche naturelle dont on devinait sans grande peine qu'elle ouvrait sur une autre issue. Aldanne était furieuse. Son expression mauvaise en disait long sur ses sentiments retenus. Les cinq hommes furent alignés sans ménagement, à genoux sur ce qui tenait lieu de plage, et soigneusement ligotés avec les cordes qu'ils trouvèrent sur place. Elle s'y connaissait en noeuds. Ils ne cherchèrent même pas à résister.

*** Fin du premier épisode ***

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lumière Aveugle] Escapade dans les calanques

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum