Ecrire la description des personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ecrire la description des personnages

Message  Diesiræ le Ven 11 Jan 2008, 16:44

Source : Adrial - Royaume "Cho'Gall"

Tout d'abord, ce texte est une traduction de ce fil en post-it sur le forum JdR anglais :
http://forums.wow-europe.com/thread.html?topicId=273237615&sid=1

J'ai traduit ce texte, et ne prétend pas l'avoir fait parfaitement, je serais heureux que des personnes plus confirmées que moi m'indiquent mes fautes, de nouvelles façon de traduire des expressions que je n'ai pas su traduire, telle que le god-moding... Je pense que ce post est vraiment très utile, et qu'il serait pas mal que certains le lisent :-)

Bonne lecture !

FlagRSP et ses successeurs ont donné aux rôlistes une chance de fournir au personnage plus de détails physiques que les options durement limitées ne le permettaient durant la création du personnage. Mais beaucoup des joueurs utilisent cette fonction en contradiction avec son but originellement établi qui est :

[…] de donner une description des caractéristiques extérieures de votre personnage. Donc cette description ne doit contenir que des caractéristiques autres que celles que les joueurs peuvent reconnaître à vue. Cela n’inclut pas l’histoire de votre background ou quoi que ce soit qu’un autre joueur ne pourra connaître qu’en ayant une connaissance approfondie de l’esprit de votre personnage et de son passé.
Alors, qu’est-ce qui fait une « bonne » description, en gardant en tête le texte ci-dessus ? Je ne déclare pas être un expert ou une autorité, mais voilà ce que je pense. Des retours constructifs sont plus que bienvenus !

Les deux principes de base de ce guide sont :

1) Les descriptions doivent être aussi longues que nécessaires, mais aussi courtes que possible :

Un paragraphe simple et concis peut contenir autant d’informations qu’une page entière de prose fleurie tout en étant meilleur pour atteindre l’effet recherché, et plus rapide à se souvenir pour les autres. De ma propre expérience, la cause la plus commune pour une description trop longue est de la bourrer de l’histoire de votre personnage. Si vous évitez cela et que votre description rempli encore la moitié de l’écran, envisagez de la raccourcir. Quelles particularités ont réellement besoin d’aller dans votre description pour conférer l’impression voulue, et qu’est-ce qui est de la fanfreluche et peut être abandonné ? Les parties nécessaires peuvent-elles être formulées de façon plus concise ?


2) Rappelez-vous que celui qui vous voit est un observateur, pas un télépathe :

Les observateurs ne connaissent que ce qu’ils voient, entendent où sentent présentement, pas ce qui est arrivé à votre personnage dans le passé ou ce qui passe par la tête de votre personnage. C’est donc une bonne idée de limiter votre description à vos attributs physiques et être en accord avec vos habitudes récurrentes et de résister à la tentation d’inclure une explication à tout. Si une caractéristique de la description attire l’attention de quelqu’un, il vous questionnera à ce propos –créant un sympathique tremplin pour le JdR qui n’aurait pas existé si la description avait déjà détaillé tout ce qu’il y a à savoir sur votre personnage.


Quelques exemples pour illustrer ce point :

Mauvais : «Il avait une cicatrice sur sa paume gauche parce que son méchant oncle l’avait torturé avec un tisonnier ardent. »
Mieux: « Il avait une cicatrice sur sa paume gauche qui ressemblait à une profonde marque de brûlure. »

Mauvais : « Son pendentif doré est un héritage sans prix qui était dans la famille depuis dix génération. Chaque fois qu’elle pensait à sa famille, elle jouait avec ce médaillon et espérait qu’ils allaient tous bien. »
Mieux : « Elle porte un médaillon doré qui semblait très usagé mais aussi très bien conservé, et elle le touche affectueusement de temps en temps avec un sourire un peu absent, mélancolique. »

(C’est même mieux si vous écriviez simplement « Elle porte un médaillon doré qui semblait très usagé mais aussi très bien conservé », et que vous vous rappeliez d’interpréter le toucher avec un sourire un peu absent, mélancolique grâce aux /emotes.)


Que ne faut-il pas inclure ?

Dans l’intérêt de garder la description courte, il n’y a pas besoin d’inclure quelque aspect de votre personnage qui correspondent avec votre avatar en jeu ou qui est une autre représentation en jeu. Un observateur saurait déjà que, par exemple, elle a de longs cheveux noirs noués en une queue-de-cheval. Et si elle a un courageux chiot worg nommé Scruff qui la suit partout, sortir votre animal et interpréter ses singeries et les réactions de votre personnage grâce aux /dire et /emote est beaucoup plus poignant qu’une ligne dans sa description.


Voici quelque choses que j’éviterai de mettre dans une description :

-chevelure, yeux et couleur de peau ( sauf s’ils diffèrent significativement de votre modèle ne jeu )

-les habits

-les animaux de compagnie et les montures.

-les particularités de votre façon de parler : un dialecte, un bégaiement, un chuintement, etc. ( ce sont les meilleurs à interpréter )


Et des quelques choses qui valent le coup d’être incluses :

-la voix du personnage ( âpre, musicale, forte / douce, etc.) )

-ce qu’il ou elle sent.

-les bijoux, sauf si c’est déjà visible sur l’avatar en jeu.

-l’état général de la chevelure du personnage et / ou de ses habits ( débraillé, soigné, etc.)

-la posture ( droite et confiante, affalé, etc. )

-la taille, le poids et le type de corps

-l’âge apparent du personnage ( jeune / vieux )

En regard des derniers points, cependant, c’est mieux de donner une estimation brute plutôt que des chiffres précis puisqu’un observateur est sûrement incapable de discerner l’exact âge, taille ou poids. Des phrases telles que « petit pour un nain », « musclé et trapu », « jeune » ou « apparemment d’âge mûr » marchent bien mieux.


D’autres points à considérer :

1. Tout d’abord et avant tout, votre description est-elle logique est appropriée pour le cadre ? Par exemple, les femmes elfes de la nuit sont grandes et athlétiques, c’est pourquoi cela n’aurait aucun sens d’écrire que votre Kaldorei est « petite et malingre, même pour une elfe ». Vérifiez dans ce que l’on sait si votre personnage fait sens ou pas.

2. Comme toujours, évitez le power-emoting, aussi connu sous le nom de god-moding ou de powerplaying. Cela réfère à toute tentative de contrôler les joueurs et de leur dicter comment leurs personnages vous voient ou réagissent par rapport aux votres. Deux exemples récurrents de ce problème est : « elle est la plus belle femme que vous n’ayez jamais vue » et « sa seule présence mettait tout le monde mal à l’aise ». Nous voulons tous que l’on ai une impression « correcte » de votre personnage, mais nous ne pouvons pas la forcer. Par ailleurs, tous ne réagissent pas à la même personne donnée de la même façon.

3. [Merci à Miriah de Scarshield Legion] Les termes de valeurs esthétiques ( tels que joli, mignon, beau, laid, moche, etc. ) sont entièrement subjectifs, même parmi les membres de la même race –et même encore plus quand on garde à l’esprit que WoW présente de considérablement différentes espèces. Ce qui « joli » pour un humain laissera un elfe de la nuit, un troll ou un draeneï froid. À la place d’utiliser des mots si « vides », essayez de décrire ce que vous pensez être attirant ou laid chez votre personnage. Ce peut être un bon manteau luisant pour un tauren, de grosses défenses de troll amoureusement polies et taillées, ou une loque de visage grêlée, balafrée, à la mâchoire cassée. Rappelez-vous de garder la description courte et dans son but, cependant ( voir 6), ci-dessous ).

4. Faites très attention au mot «tu / vous ». Cela peut être anodin, mais cela peut aussi faire côtoyer ou glisser votre description dans le power-emoting. À mon avis, c’est toujours mieux de trouver une façon alternative de formuler votre phrase.

5. Évitez les phrases qui décrivent votre personnage réagissant à un observateur. Par exemple, « elle vous adresse un sourire éclatant lorsque qu’elle se rend compte que vous la regardez ». C’est plus qu’improbable que le personnage le ferait alors même qu’elle combat pour sa vie contre une bande d’ogres, impliquée dans une situation de JdR intensément dramatique ou tragique, ou si la personne la regardant est un cadavre marchant puant, en partie pourri de la faction opposée.

6. Gardez les pieds sur terre. Une prose fleurie, ampoulée ou excessivement dramatique à tendance non seulement à faire enfler inutilement votre description, mais peut aussi provoquer des réactions non désirées chez le lecteur. Blague à part, qui n’a jamais ri à gorge déployée devant une description exceptionnelle d’un personnage féminin qui est si impossiblement beau que cela rejoint les fantasmes pornographiques personnels de l’auteur, ou un personnage masculin décrit comme si impossiblement cool-à-faire-peur qu’il pourrait faire fondre Serval, Sargeras ET un manoir rempli de vampires d’un simple sourire ? Moins peut être plus, parfois.

7. Gardez les secrets secrets. Si votre personnage cache quelque chose, ne le mettez pas dans votre description ou ne le mettez pas en titre pour que tous le voie –ou si vous le faites, au moins ne vous vexez pas quand des gens rencontrés au hasard réagissent à cela. Aussi, gardez à l’esprit ce qui est visible par les observateurs et ce qui ne l’est pas. À moins que votre personnage ne leur court après, nu, les autres ne verraient pas qu’il a un tatouage de dragon rouge sur ses fesses.

8. Pour finir, corrigez votre description. Personne n’est parfait, mais une tentative honnête d’utiliser votre meilleure grammaire, orthographe et ponctuation est un signe de courtoisie dans un environnement basé sur le texte, et peut aider les observateurs ) avoir une bonne première impression –tandis qu’un amas confus de leetspeech sans capitales ni ponctuation vous invalidera sûrement quantité de personnes immédiatement.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum