La levée du voile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La levée du voile

Message  Marcus le Mer 10 Fév 2010, 16:50

La jeune femme releva lentement la tête, sa capuche bleue marine voilant d'ombre le haut de son visage. Elle resserra d'une main la lanière de cuir qui maintenait sa cape, et s'élança d'un pas vif et déterminé au travers de la grande salle aux murs de pierres. Jetant un peu un coup d'œil à ses nouveaux camarades, bardés d'or, d'argent et d'azur, qui la saluait d'un signe de tête.
Après avoir traversé la Salle principale, elle emprunta une succession de couloirs et d'escaliers, qui la menèrent plus profondément dans le cœur de la montagne. Elle passa devant un groupe de sous-officier, qui lui jetèrent des regards suspicieux, avant de se détourner.

Elle savait qu'un grand nombre continuait de porter des jugements sur elle, malgré la conclusion de son procès quelques jours auparavant. Il semblait que même la Justice n'effacerait les stigmates de son nom, et que malgré toute la volonté qu'elle emploiera, le nom de Mondenord portera toujours l'empreinte d'Avelon...et la sienne...

La jeune femme reprit ses esprits en arrivant devant la lourde porte en chêne du bureau du Commandant, et secoua la tête pour chasser ces pensées troublantes. Elle lissa son tabard d'une main légère, bomba le torse, frappa de trois coups sec, et entra.

Le bureau, élégamment décoré, impressionnait la jeune femme à chaque fois qu'elle y pénétrait. En son centre, un grand bureau en bois massif, couverts de documents divers et varié, prenait la majeure partie de l'espace. Derrière lui était assise une belle jeune femme, aux long cheveux blond, engoncée dans une armure d'officier richement décorée, qui semblait complètement plongée dans la paperasse.
L'arrivante baissa sa capuche, relâchant sa chevelure ébène, et se racla la gorge, pour signaler sa présence. L'officier releva la tête, et un sourire chaleureux illumina son visage un instant.

-..Ho...Bonjour Lanelia...

La jeune femme brune claqua des talons, au garde à vous. L'espace d'un instant, un autre visage se superposa sur celui de l'officier, différent, plus jeune, le regard pénétrant. Lanelia grimaça, et secoua la tête pour chasser cette vision douloureuse, et sortie un dossier, qu'elle déposa sur le bureau.

- Le rapport que vous m'aviez demandez, Commandant.
La jeune femme inclina la tête, et recula d'un pas.

-Merci Lanelia.
Le commandant Perenolde continua à sourire, et inclina la tête en guise de remerciement.
Lanelia salua une nouvelle fois, et tourna les talons, sortant du bureau, en sentant le regard de sa supérieur la suivre.

Quand la porte se referma, Lanelia poussa un soupir, et s'autorisa pour la première fois depuis longtemps, un léger sourire.


Dernière édition par Mondenord le Jeu 11 Fév 2010, 16:57, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La levée du voile

Message  Marcus le Jeu 11 Fév 2010, 12:10

L'aube venait de se lever. Lanelia posa un instant le chiffon qui lui avait servis à lustrer les pièces d'armures et les armes de réserve, et passa distraitement une mèche de cheveux derrière son oreille.
Elle leva la tête vers l'horizon. Dans la lueur du soleil qui semblait peiner à émerger des montagnes du nord, la lumière diffuse donnait une teinte de bronze aux feuilles des grand arbres des Hinterlands. Du haut de la tour d'observation, le panorama de la nature qui se réveillait lentement la fit sourire doucement. Le silence laissait lentement place aux premiers bruits de la garnison qui s'activait aux préparatifs. La réunion des officiers semblait avoir été fructueuse d'enseignement, et chacun semblait déterminer à accomplir son devoir.

Lanelia repensa au moment qu'elle avait passé avec la Commandante hier soir, loin de la garnison, ou elle avait commencée à lui enseigner les vertus chevaleresques, sous le ciel constellé d'une myriade de points lumineux.

Un bref instant, le souvenir de ses mains sur ses épaules, et son regard de feu plonger dans le sien, alors qu'elle lui ennonçait les valeurs d'honneur, d'humilité et de Foi la fît frissonée, malgré sa chaude cape d'hiver, et elle se sentie prise d'un sentiment étrange, à la fois douloureux et euphorique.
Elle secoua la tête, et se leva. Son regard tomba sur l'équipement qu'elle avait passé la nuit à faire reluire, et chassant le sommeil, Lanelia commença à acheminer le matériel vers les chariots de ravitaillement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La levée du voile

Message  Marcus le Ven 12 Fév 2010, 16:44

Douleur.
Fulgurante, brûlante.

Lanelia ouvrit les yeux, et se redressa sur son matelas. Une sueur moite coulait lentement le long de son échine, ses cheveux collés à son visage par la transpiration. Elle jeta un regard circulaire au dortoir, le souffle court, comme si elle avait couru dans les montagnes toute la nuit. Elle passa les jambes par-dessus la couverture, et posa ses pieds nus sur le sol de pierre en frissonnant.
L’image des cavaliers sombres lancés au galop dans sa direction revint à elle soudainement. Elle encaissa ce souvenir comme un coup de poing dans l’estomac, et se plia en deux en gémissant.
La douleur revint. Lancinante, sourde. Elle porta les mains à son estomac, couvert d’un épais bandage légèrement teinté de pourpre en son centre. Une nouvelle fois, elle lutta contre la souffrance, et se leva en grimaçant. La couche la plus proche était vide, les draps soigneusement pliés sur le matelas. Elle se mordit la lèvre, se demandant combien d’entre eux n’étaient pas revenu cette nuit.

Lanelia saisit sa cape, et l’enroula autour de ses épaules avant de partir d’une démarche incertaine dans les couloirs du bastion de pierre.
Une étrange atmosphère régnait entre les murs de la forteresse. D’habitude, l’on entendait toujours des éclats de rire, ou des officier donnant des ordres aux Légionnaires d’une voie impérieuse. Pourtant, ce matin la, nul paroles enjoués, nul battement de cadence. Le silence semblait avoir établi sa demeure en ses lieux.

La jeune femme avançait lentement au travers du dédale de couloir faiblement éclairer par les torches fixées aux murs. Chaque pas lui arrachait un gémissement de douleur. Mais ni le sentiment de brûlure dans l’estomac, ni le bourdonnement incessant a ses oreilles ne semblaient entamer sa force.
Au fond d‘elle, une blessure bien plus profonde la vidait lentement de sa volonté. Chaque pas qu’elle faisait était accompagnée d’une image de la Commandante Perenolde…ou d’Eleneora…Elle ne savait plus vraiment qui elle était pour elle…et qu’est ce qu’elle était vis-à-vis de sa supérieur… Son écuyère…une simple Légionnaire parmi les autres…une recluse de justice qui gênait par sa présence…ou…autre chose…quelque chose qu’au fond d’elle qu’elle craignait et qu’elle espérais…
Les images de sa …leçon… avant la terrible bataille du ravin lui revinrent en mémoire. Le même lieu, toujours. La même nuit étoilée au dessus d’elle. La même angoisse de se retrouver seule avec elle. La même impatience. Un simple regards, quelques paroles échangés à voix basse…et…ce contact, bref, fugace. Mélange de honte et de bonheur. Le vent glacé et la chaleur de la proximité des deux silhouettes qui se découpaient sous la lune.
A ce moment, elle avait cru. Elle avait sincèrement espéré, de tout son cœur, de toute son âme.
Puis était venu la bataille. Feu et sang. Fer et bronze. La peur, terrible, insoutenable. Mais pas la peur de tomber sous les coups de la horde monstrueuse, ou de fléchir au plus fort de la tourmente. Une peur bien plus prenante, celle qui resserrai sa prise chaque fois que la Commandante encaissait les coups des géants de chair, et chaque fois qu’une attaque touchait et que son sang coulait le long de son armure reliée d’or et d’azur.
Cette impression d’être inutile, voir encombrante. C’est cette sensation qui avait eu raison de ses nerfs, à la fin des combats, quand chacun sombrait dans le silence si propre à ceux qui ont affronté la mort, et y ont survécu. Elle s’était effondrée en larme, au coté de la Commandante blessé, et alors qu’Eleneora se relevait malgré son état, pour arranguer ses hommes et narguer les non-mort, Lanelia, elle, était restée à genoux dans l’herbe, le visage barbouillée de sang et de larme.
Puis le retour vers le bastion. Elle avait tout fait pour tenir l’allure, et rester aux coté de la Commandante. Mais celle-ci semblait l’ignorer, ne lui adressant pas la parole, restant dans un mutisme qui effraya plus Lanelia que les rangs serré des sbires du fléau.
Eleneora…

Lanelia secoua la tête, reprenant ses esprits. Elle venait d’entrer dans la grand-salle, et le Père Terdrales lui faisait face, l’air inquiet en voyant la jeune fille boiter vers le centre de la pièce.

-Lanelia ? Vous aller bien ?

La jeune femme se rendit compte qu’elle était en larme, et elle essuya son visage avec un pan de sa cape.

-..Je…J’aimerai vous parler…

L’homme de Foi lui adressa un sourire chaleureux, et d’un geste de la main, l’invita à venir s’asseoir avec lui devant le foyer de la grande cheminée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La levée du voile

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum