Voyage... [Asélryn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voyage... [Asélryn]

Message  Asélryn / Towann le Ven 21 Mai 2010, 23:14

Le jour tombait doucement sur la forêt, les nuances de vert et d’or inondaient les eaux traversant la mangrove, quelques nuages d’insectes laissaient échapper leur bourdonnement sourd. Le calme régnait, menaçant cependant d’être rompu par l’arrivée d’une quelconque créature si celle-ci ne prenait pas garde à un énorme crocolistique tapi dans la mousse, soigneusement camouflé. Plusieurs filets d’eau s’écoulaient un peu partout pour rejoindre tranquillement le Cœur du Fleuve.
Une nouvelle journée qui s’achève sur Sholazar.

Au milieu de cette harmonie sereine, une ombre tranchait avec la quiétude ambiante. Concentré de frustration, de peur et de colère, cette présence juchée sur une large branche humide ne pouvait apprécier un tel cadre, fait totalement anormal. Cet endroit était bien plus impressionnant que Teldrassil ou Féralas, pourtant Asélryn ne parvenait pas à se laisser envahir par la douce sensation de liberté qui l’étreignait habituellement en un tel lieu. Si même ces voyages ne pouvaient plus l’apaiser, qu’est-ce qui le pouvait ?

Ma vie est brisée depuis le jour où ils m’ont enfermée… Je croyais que je pouvais encore m’accrocher à ce qu’il restait, mais Elle a achevé son œuvre. Je ne suis plus rien…

Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus de larmes à écouler, plus d’espoir auquel s’accrocher, plus d’avenir auquel songer. Même venir en aide à cette Liucia ne lui inspirait plus rien. Si elle souhaitait devenir le prochain cobaye, le choix lui appartenait, ça ne la concernait plus.
Une vision la tourmentait encore depuis des jours, à un point qu’elle ne parvenait plus à fermer l’œil sans tout en revoir. Ce cauchemar sordide…

Alors qu’elle était encore à Hurlevent, dans les geôles de la Garde, Céline lui avait accordé une sortie dans la cour mais les choses avaient vite tourné à l’horreur. Alors qu’elle passait la porte pour rentrer, elle se retrouva soudain dans un endroit qui n’avait plus rien à voir avec la caserne.
Elle n’avait passé que trop de temps à contempler ces murs en silence, à entendre ces bruits de pas lointains. Elle crut même percevoir Son toussotement habituel. Céline n’était plus avec elle et bien vite, des goules surgirent de toutes les directions. Encerclée, Asélryn se plaqua contre le mur le plus proche en les suppliant de ne pas approcher, terrorisée à l’idée d’être sujet à Leurs expériences de nouveau, mais l’une d’elle avait déjà sorti une seringue au contenu inconnu et l’étau se referma sur elle. Une piqûre, une injection, puis tout ce qu’elle voyait se mit à tourner. Elle était de nouveau leur cobaye, l’enfer allait recommencer. Un fait s’imposa alors dans son esprit, aussi dur qu’inéluctable.

On ne quitte jamais vraiment l’Asylum.


Depuis son réveil dans une cellule de la Garde, elle n’avait plus passé une seconde sans y songer.

Elle ne pouvait pas lutter.

Elle avait cru qu’elle pouvait Lui résister mais elle l’avait maîtrisée rapidement avant de lui implanter cette chose dans la nuque.

Elle ne pouvait pas leur échapper.

Supporter une telle vie était inenvisageable, mais y mettre fin n’était pas plus possible. Il y avait trop de personnes à qui elle s’était attachée, trop de personnes qu’elle craignait de décevoir, trop de personnes à quitter.
Vastrosse revoyait enfin avec Katea, ce n’était vraiment pas le moment pour lui imposer une telle perte. Elle s’était aussi montrée dure envers Céline et regrettait maintenant les mots secs qu’elle lui avait adressés alors qu’elle ne cherchait qu’à l’aider. Ayame devait toujours lui montrer cette chose qui, parce qu’elle n’en savait rien d’autre que le nom, la faisait trépigner de curiosité. Difficile de prévoir comment réagirait Maerwynn, encore plus pour Keln, sans parler de la Comtesse, pour qui cette imprévisibilité était permanente après tout. Il fallait encore empêcher Tanea de se suicider, chose peu aisée. Un duel était toujours sur le feu avec Maelys, et sans doute de nombreux tours à jouer maintenant qu’elle avait retrouvé ses talents. Elle devait revoir ce « Snord Dylan », pas pour s’excuser de l’avoir frappé cela dit. Elle devait d’ailleurs sans doute quelques coups de plus à Alder. Sindra serait sans doute attristée par sa mort. Et puis les Citrouilles…

« Le gang est une famille. »
Elle avait toujours vu les choses ainsi… presque toujours, d’accord.

Avec sa manie d’attirer les ennuis, Asélryn avait cependant toujours su s’en sortir mais cette fois-ci, elle n’avait plus d’issue, plus de moyen de lutter.

Pourquoi est-ce que je n’oublie pas tout ça pour simplement sauter… ?

Sans doute parce que tu chuterais dans le vide.

Quelle importance ?

C’est douloureux…


Elle fronça les sourcils, réalisant deux choses. Ces questions qu’elle s’était posées, elle les avait énoncées à haute voix, tout comme son interlocuteur lui avait fourni les réponses.



Son interlocuteur ?!

Se maudissant de ne pas avoir surveillé ses arrières, Asélryn fit volte face en tirant un poignard de sa ceinture. Se trouver sur une branche humide à une bonne trentaine de mètres du sol ne semblait pas l’incommoder outre mesure.
Alors qu’elle s’attendait à rencontrer un adversaire féroce et rusé pour l’avoir ainsi approchée, elle ne vit qu’une petite créature à la peau bleutée et écailleuse. De grandes oreilles, des pattes arrières palmées et une jolie paire de mâchoires, la chose se tenait debout et l’observait de ses yeux reptiliens. La surprise arriva à son comble lorsqu’elle vit le gorloc lui parler avec cette même voix.

« - Vous devriez ranger ça, c’est pointu et dangereux. »

Asélryn resta sur place quelques secondes, éberluée. Le silence s’imposa quelques secondes entre les deux interlocuteurs, qui finit par être troublé par le bourdonnement d’un gros insecte volant. Comme si de rien n’était, la créature élança une longue langue collante à une vitesse impressionnante et intercepta la bestiole avant de la ramener dans sa gueule avec un claquement sec. Alors que le gorloc mâchait son repas improvisé, la Gamine rangea son arme, doutant que cet animal représente un quelconque danger.

« - Euh… Bonjour ?
- Bonshoir. »


Asélryn était prise au dépourvu. Que devait-elle dire devant une telle créature ? Et comment était-il monté jusqu’ici ?

« - Comment êtes-vous montée jusqu’ici, jeune peau-sèche ? »

Elle ouvrit de grands yeux avant de répondre précipitamment. La colère ne l’avait pas quittée malgré cette situation peu banale.

« - C’est à moi de demander ça ! J’ai grimpé mais vous, vous avez pas l’air fait pour ça ! Regardez les palmes que vous avez !
- Hisser votre poids en altitude doit être bien moins aisé que pour moi.
- T’insinues qu’je suis grosse ?!
- Si on vous compare à moi, je suis dans l’obligation d’affirmer.
- Pour qui est-ce que tu te prends espèce de gros crapaud ?
- Je n’ai rien à voir avec un crapaud. »


Comme pour ajouter son grain de sel à la conversation, un nouvel insecte volant passa entre eux. Le regard des antagonistes le suivit et une certaine tension fut vite palpable. Puis le gorloc succomba à la tentation et saisit son nouveau repas avec sa langue. Asélryn pointa un index triomphant.

« - HA !!!
- Presque rien, je l’admets.
- T’es qui au juste ?
- Soo Rycière.
- Pardon… ?
- Enchanté Pardon.
- Raaah ! Mais non, j’m’appelle pas comme ça !
- Lorsqu’on est poli, on se présente en retour. Vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même.
- C’est bon, moi c’est Asélryn ! Arrête tout, tu m’exaspères !
- Je ne fais que vous donner mon nom et vous conseiller. »


Pendant une seconde, elle crut qu’elle allait se jeter sur lui pour l’étriper mais il y avait quelque chose d’étrange. Elle était toujours en colère, bien sûr, mais ce sentiment avait chassé la peur et la frustration qui la torturaient depuis des jours, de plus, elle était dirigée contre quelqu’un d’autre qu’Elle et surtout, la Gamine avait oublié pendant quelques secondes le cauchemar qui la hantait en permanence.
Asélryn avait l’impression que rien ne la tirerait de cette torpeur mais cette petite créature l’avait fait avec tant de facilité. Son animosité s’envola alors aussi miraculeusement.

« - Oui… pardon.
- Je croyais que vous vous nommiez Asélryn.
- Oui, oui. Je m’appelle bien Asélryn. C’est juste que Soo Rycière, ça m’a un peu…
- Un peu ?
- Surprise.
- Pourquoi donc ? »


Elle l’observa quelques instants. Il semblait on ne peut plus sincère dans ses questions, il ne se payait absolument pas sa tête.

« - Pour rien… »

Elle avait rencontré des personnages étranges tout au long de sa vie, mais celui-là était franchement singulier dans son genre.

« - Et sinon… vous faites quoi ici ?
- Je suis proche de chez moi, le village des Oracles est dans cette direction. »


Il désigna l’est mais Asélryn n’y vit rien d’autre que la végétation abondante.

« - Et vous ?
- Je… visite le coin. Je voyage pas mal ces derniers temps.
- Vous explorez le monde ?
- En quelque sorte… si on veut, oui. »


Quelque chose sembla luire dans le regard reptilien de Soo Rycière.

« - Alors les Anciens ont décidé que nous devions nous rencontrer.
- Qui ça ?
- Les Anciens, ceux qui ont créé notre monde et ont confié aux Oracles la mission de surveiller cet endroit. »


Elle le fixa en silence, dubitative.

« - Je n’ai jamais quitté le bassin mais cela fait longtemps que je rêve de voir à quoi ressemble les terres extérieures. Cela dit, je ne peux pas partir. Les récits d’une voyageuse comme vous me suffiront amplement.
- Tu peux pas partir ? Qu’est-ce qui t’empêche ? Si t’as pu grimper jusqu’ici, tu dois pouvoir sortir de ce cratère sans souci.
- Je dois comme mes frères amener de fréquentes offrandes aux Anciens.
- Mais si t’as envie de partir, t’as pas à hésiter !
- Que dirai-je aux autres ?
- Envoie-les sur les roses ! J’sais pas moi ! Personne devrait avoir le droit d’te retenir ici, t’es libre !
- Libre ?
- Oui ! On est tous libres, faut juste se donner les moyens d’en profiter, c’est pour ça que j’voyage ! Pour me sentir libre ! »


Ces mots semblèrent engendrer une profonde réflexion pour le gorloc. Asélryn le laissa réfléchir, puis il reprit enfin la parole.

« - Il y a toujours un problème.
- Quoi ?
- Un voyageur m’a déjà montré à quoi ressemblait une rose, mais nous n’en avons pas par ici. »


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\
\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/


« - Voilà ! Prêt ?
- Je crois bien… »


A cheval sur le griffon emprunté au maître de vol, Asélryn empoigna les rênes alors qu’une tête de gorloc dépassait de la sacoche au niveau de ses hanches.

« - Êtes-vous sûr que c’est raisonnable ?
- Bien plus raisonnable que de continuer à me vouvoyer ! Tu es libre je t’ai dit !
- Je veux bien te croire…
- C’est parti !!! »


Elle tira sur les rênes et la bête s’arracha au sol d’un puissant battement d’ailes, puis prit rapidement de l’altitude. Jetant un œil à sa sacoche, Asélryn n’y vit plus la tête de son passager.

« - Soo ? »

La voix étouffée de l’Oracle lui parvint de l’intérieur.

« - Cette sensation est horrible, comment peux-tu supporter ça ? Dis-moi quand ce sera terminé… »

Un sourire se dessina sur les lèvres d’Asélryn. Pourquoi cet étrange petit reptile suscitait-il déjà tant d’attachement pour elle ? Il faisait preuve d’une grande curiosité, mais aussi parfois de la sagesse qui lui faisait défaut, à elle. Et puis il avait chassé si aisément les pensées obscures qui la torturaient depuis des jours. Une fois de plus, il fallait ignorer le passé et aller de l’avant. Si ce coup-ci elle n’y était pas parvenue seule, jamais plus elle ne devait se laisser sombrer de la sorte. Elle s’en fit la promesse silencieuse, les yeux braqués sur le ciel s’assombrissant.
Le griffon dépassa les cimes les plus hautes et approcha les extrémités du bassin, en direction de la toundra.

« - Soo, tu pourrais au moins jeter un œil dehors, tu quittes ta terre natale pour la première fois !
- Je tiens à mes yeux, ils sont pratiques pour voir. »


Riant aux éclats pour la première fois depuis bien longtemps, elle resserra ses jambes en assurant la prise de ses pieds dans les étriers pour écarter les bras en grand en prenant une grande goulée d’air glacé, un seul mot à l’esprit.

Libre !


Dernière édition par Asélryn / Towann le Mer 27 Oct 2010, 10:01, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage... [Asélryn]

Message  Asélryn / Towann le Lun 24 Mai 2010, 14:56

Les serres du griffon stoppèrent la bête sur le sol neigeux et alors que le maître de vol en attrapait la bride, la Gamine bondit de selle sans lui accorder ne serait-ce qu’un regard et partit d’un pas rapide. Elle ne l’entendit même pas se plaindre de son impolitesse, trop focalisée sur ce qu’elle venait de voir. Soo Rycière sortit la tête de la sacoche et se mit à observer les murs de Garde-hiver.

« - Enfin arrivés. »

Asélryn continua sa marche (presque sa course) sans lui répondre. Le Désolation des Dragons était une région recouverte de neige et de glace, ce creux de sable qu’elle avait aperçu en arrivant n’avait donc rien de naturel et piquait déjà sa curiosité au plus haut point.
Alors qu’elle quittait le bastion, un garde en faction la héla mais elle n’y prêta pas plus d’attention qu’aux paroles de Soo.

« - Tu sembles avoir vu quelque chose de spécial.
- J’en sais encore rien mais j’ai l’habitude de toujours aller voir de plus près ce qui m’intrigue. J’ai rien envie de rater de mes voyages.
- Et qu’allons-nous voir ? »


Un sourire étira ses lèvres.

« - Je t’ai dit que je le savais pas encore. »


Asélryn resta interdite devant un tel spectacle. Cette petite zone ensablée donnait l’impression d’appartenir à un autre monde. D’innombrables dragons combattaient dans les airs, dorés d’une part et sombres de l’autre. De ce qu’elle avait lu sur les vols draconiques, elle conclut que les dragons de bronze et les dragons noirs étaient en conflit ici. A vrai dire, elle n’avait jamais vu de membre du vol noir, elle était donc bien incapable de comprendre son erreur.
Elle s’avança sur le sable, les yeux rivés au ciel.

« - Est-ce vraiment une bonne idée de les approcher ?
- Ils ont pas l’air de faire attention à nous. »


Ce contact avec le sol ravivait ses souvenirs de Tanaris mais le froid ambiant contrastait avec cette image. Le vent nordique soulevait des nuages de sable en une tempête relativement « calme », ce qui donnait à la bataille d’en-dessus un aspect encore plus impressionnant.

Soudain, Asélryn se figea. Une présence venait de se matérialiser devant elle, encore transparente, mais il était clair que toute son attention était focalisée sur elle. Soo rentra la tête dans la sacoche tandis qu’elle dégainait un poignard par précaution.
Puis un rire retentit.

« - C’est vrai, je ne pouvais que réagir comme ça à l’époque. »

Asélryn plissa les yeux. Pourquoi cette voix lui était-elle si familière ? Et cette silhouette qui se précisait, ce ne pouvait être…

« - C’est bien Soo que je viens de voir ? Tu peux sortir, je ne peux rien vous faire. »

Enfin, l’image se détacha avec netteté. Même allure, tenue de cuir similaire, un visage légèrement marqué par l’âge mais pas au point qu’elle ne la qualifie de vieille, mêmes cheveux sombres mais attachés en une unique tresse courte, mêmes yeux d’acier…
Asélryn suffoqua.

« - Hey, du calme. On croirait que tu vas avoir une attaque… Remarque, si je suis là, tu devrais t’en tirer.
- Tu es… »


La femme en face d’elle eut une moue amusée.

« - Non, Tu es. »

La Gamine regarda autour d’elle, affolée. Comment était-ce possible ? Elle ne pouvait pas se trouver… en face d’elle-même !

« - Je me souviens précisément de ce jour. Tu songes à t’enfuir mais si tu le fais, ta curiosité te poussera à revenir. Maintenant que je te l’ai rappelé, tu oublies totalement cette idée et tu cherches tes mots. »

Asélryn souffla un bon coup pour se calmer, puis ouvrit la bouche pour parler, mais l’autre elle ne lui en laissa pas le temps.

« - Oui ! Et comment, je ne saurais pas vraiment le dire. Les dragons de bronze sont liés au temps et tu marches dans leur sanctuaire.
- Et donc… dans quelques années je vais…
- Revenir ici et te voir telle que tu étais il y a cinq ans. Ça fait vraiment bizarre mais ça l’était tout autant à ton époque. »


Le silence s’imposa. Il fallait dire qu’elle ne trouvait plus quoi dire étant donné que sa future elle connaissait déjà toutes ses questions. Elle la vit alors prendre une mine plus sérieuse.

« - Tu viens de rencontrer Soo n’est-ce pas ? Ça te tourmente ? »

L’image avait effleuré sa nuque en parlant.

« - Ecoute-moi… Asélryn… Tu ne dois pas désespérer comme ça, jamais plus. Je sais bien que tu te l’es promis, mais il y a cinq ans, une image de moi-même me l’a redit et je pense que ça m’a beaucoup aidée. J’aimerais bien te prévenir sur ce qui t’attend mais à partir d’aujourd’hui, les dragons de bronze t’ont à l’œil et te révéler quelque chose mettrait sans doute notre vie en péril. J’avoue que tu n’es pas au bout de tes peines mais crois-moi, tu vas aussi connaître des choses merveilleuses. Ne lâche jamais prise et ne repousse pas systématiquement tous ceux qui veulent ton bien. Enfin… je pense pas te changer radicalement en te disant ça, je me connais. »

Elle s’adressa un clin d’œil complice.

« - Bon, je crois que c’est à ce moment là que je me suis vue partir. Fais gaffe à tes fesses, ce sont aussi les miennes ! »

L’image se fit un peu plus floue tandis qu’elle se retournait pour parler à quelqu’un d’autre mais Asélryn ne vit ni n’entendit rien. Elle devait sans doute s’adresser à quelqu’un de son époque. Puis elle revint à son passé.

« - Bon courage ma grande, n’abandonne pas ! »

Le vent de sable souffla devant la Gamine, qui vit le reflet de son avenir disparaître progressivement. Une question lui vint soudain à l’esprit et alors qu’elle s’avançait pour lui poser avant qu’il ne soit trop tard, sa voix résonna, plus lointaine.

« - Et je sais bien que ce genre de coiffure ne me plaît pas du tout ! J’voulais juste que tu te poses la question ! »

Asélryn resta silencieuse tandis que l’image s’effaçait, encore incrédule après ce qu’elle venait de voir. Elle baissa les yeux vers sa sacoche, où Soo Rycière restait caché.

« - Je deviens pas folle Soo… ? Tu l’as entendue aussi ?
- Je regrette Asélryn, mais tu deviens bien folle, aussi folle que moi. »


Elle leva la tête vers les dragons enragés à des dizaines de mètres en-dessus puis se surprit à sourire.

« - Folle ou pas, je lâcherai pas prise. »

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage... [Asélryn]

Message  Asélryn / Towann le Lun 23 Aoû 2010, 20:50

La vue des formations rocheuses fut un soulagement pour Asélryn. La chaleur désertique n’était pas ce qui l’incommodait et elle aurait pu passer sa vie dans ces étendues sans fin. Mais ce qui la rendait nerveuse, c’était ce qui l’attendait sur les lieux de sa destination. Elle n’en avait aucune idée et c’était le plus effrayant. Elle n’avait pas vraiment idée de ce à quoi il fallait s’attendre mais ses futurs interlocuteurs étaient tout de même des dragons.

Le voyage avait été tranquille, aucune attaque d’hommes des sables, pas de tempête et les indications gobelines locales l’avaient bien guidée jusqu’aux grottes du temps. La première partie de son séjour s’achevait. Après cette escale, elle traverserait le cratère d’Un’Goro pour atteindre Silithus, l’étape finale.

Après quelques minutes, les montagnes furent à portée et Asélryn vit un passage vers le centre de l’éminence. Son sang ne fit qu’un tour lorsqu’elle aperçut une caverne dans laquelle se détachait une silhouette bien caractéristique. Elle resta figée sur place quelques secondes, impressionnée comme devait l’être toute personne rencontrant un dragon pour la première fois.

Elle finit par reprendre sa marche, se voulant naturelle mais en s’en trouvant bien loin.

« -Bonjour Asélryn. »

Elle sursauta lorsque la créature l’appela par son nom. Le drake qui gardait l’entrée s’adressait à elle avec un grand naturel.

« - Entrez, il est temps que l’on vous explique. »

Elle se contenta de hocher la tête, troublée. Fein lui avait dit que l’endroit était singulier mais elle était déroutée avant même d’y avoir pénétré. Elle s’avança d’abord lentement dans la galerie sous le regard patient du gardien. Son rythme finit par s’accélérer tandis que son regard s’élevait vers les folies qui s’offraient à ses yeux.

Les formes aériennes de nuages de poussière figés derrière l’ouverture dans la roche la fascinaient mais elle ne voulait pas trop s’y attarder. La caverne s’avéra vite plus grande qu’elle ne l’avait imaginé. Elle parvint finalement devant trois silhouettes, deux de gardes draconiques et la troisième d’un grand elfe au regard à la patience infinie. Elle voulut parler mais fut devancée par ce dernier.

« - Vous avez perturbé ce à quoi vous n’auriez jamais du toucher.
- Quoi… ?
- Il n’est pas donné à tout le monde la possibilité de changer le cours du Temps, ce n’est offert qu’à des mortels responsables. Ce n’est pas votre cas. »


Asélryn le dévisagea quelques secondes. Les questions se bousculaient mais elle trouva finalement ses mots.

« - Qui êtes-vous ? Et qu’est-ce que vous savez de moi ?
- Je suis Haeldormu, dragon de bronze, et je sais tout ce que tu as été, tout ce que tu sauras.
- D’accord mais… qu’est-ce que j’ai fait au juste ?
- Pour le moment, rien, mais tu vas bientôt changer ton passé.
- Quand ?
- Dans cinq ans. »


Elle comprit immédiatement à quoi il faisait référence, le souvenir de sa rencontre avec la Asélryn du futur lui conseillant de ne pas lâcher prise. Mais elle ne comprit pas comment cela avait pu créer une telle situation. Le dragon sembla lire ses pensées.

« - Les mots que tu as échangés avec l’autre toi ont changé ta façon de penser et de réagir. Tu n’allais pas devenir celle que tu as vue et tu le sais. »

Elle eut une sueur froide en repensant à l’élément qui lui faisait penser qu’elle aurait probablement des démêlés avec les dragons de bronze. Les lames de l’Asylum qu’elle avait vues sur la future elle avaient été jetées et Ysuan… reprendrait bientôt leur place.

« - Le temps doit reprendre son cours normal. Le moyen le plus simple serait que tu disparaisses. »

La panique la saisit et Haeldormu le remarqua.

« - Mais la seconde éventualité devrait t‘être préférable.
- Comment ça ?
- Si l’on considère que les évènements que tes actes vont influencer sont d’une importance minime pour le cours de l’histoire, nous pouvons te laisser mais à une condition.
- Quelle condition ?
- Que tu nous rendes service. En agissant de manière favorable à arranger plusieurs problèmes, dont ceux que tu as causés en grande partie.
- Travailler pour vous en quelque sorte.
- Surveille tes mots. Nous pouvons choisir la première option sans te demander ton avis. »


La présence du dragon imposait le respect et même une simple menace voilée suffisait à mettre son interlocuteur en alerte. Asélryn garda son sang-froid au mieux et baissa la tête, sans vraiment comprendre ce qu’ils attendaient d’elle.

« - Je suis désolée. Mais à quoi pensez-vous au juste ?
- Les perturbations temporelles se sont multipliées ces derniers temps, entre autres par la venue de beaucoup de mortels en Norfendre, à proximité de notre sanctuaire. Régler ces problèmes s’avère être une lourde tâche et comme vous avez montré une certaine compétence pour gérer les soucis causés par le vol infini, tu pourrais être efficace dans le cas présent.
- Le vol infini ? »


Il l’ignora royalement.

« - Tu vas croiser plusieurs des fruits de perturbations temporelles, sans parler de celles que tu as causées. Si nous te confions la tâche d’y remédier en empêchant certains évènements de survenir, ou en en provoquant, nous oublierons toute sanction.- Comment… ?
- Nous te contacterons pour te dire quoi faire le moment venu. »


Haeldormu s’approcha et lui attrapa le bras avant qu’elle n’en aie vraiment pris conscience, troublée par ce qu’il venait de lui dire.

« - Avec ceci. »

Asélryn sentit soudain une vive brûlure à son avant-bras et voulut se dégager mais le dragon la tenait d’une poigne ferme. La douleur dura quelques secondes avant de s’estomper et Haeldormu la lâcha. Lorsqu’elle voulut voir sa brûlure, elle vit un symbole littéralement gravé sur sa peau. Le tatouage doré représentant la tête d’un dragon trônait sur son avant-bras droit, détaillé dans un réalisme impressionnant.
La Gamine tituba en arrière, main plaquée sur la marque, puis releva la tête vers le dragon, prise d’une soudaine envie de meurtre à son égard. Elle se serait sans doute jetée sur lui s’il n’eut repris la parole.

« - Grâce à ceci, ton essence a été liée au vol de bronze. Nous pourrons te transmettre ce que nous désirons où que tu te trouves et les nôtres te reconnaitrons comme une alliée. Il se peut aussi que cela allonge ta durée de vie, ou d’autres effets secondaires mais rien d’important. »

Asélryn avait du mal à concevoir que l’on parle de sa vie aussi légèrement.

« - Nos chemins se sont croisés et se croiseront de nouveau, sois en certaine. Sache que de toute manière, si tu venais à fuir cette responsabilité, nous pouvons très bien te faire disparaître lorsque tu étais encore plus inoffensive qu’une simple gamine. »

Le désir de meurtre se manifesta de nouveau dans son regard mais elle se sentit soudain nauséeuse. Les vertiges s’accentuèrent brutalement et Asélryn se laissa chuter sans comprendre ce qui lui arrivait. Les mots d’Haeldormu lui parvinrent à peine tandis que ses pensées s’obscurcissaient en même temps que sa vue.

« - Voir son essence de mortel liée à celle d’un vol draconique est une expérience assez spéciale. Très peu ne perdent pas conscience immédiatement après cela. Tu vas pouvoir poursuivre ton voyage. »

Elle voulut parler mais les mots s’étouffèrent dans sa gorge avant qu’elle ne sombre dans un sommeil sans rêve.




La chaleur du sable sous elle et celle du soleil de plomb dardant Tanaris finirent pas réveiller Asélryn. D’abord éblouie, elle cligna des yeux plusieurs minutes avant de réaliser qu’elle se trouvait à l’entrée des grottes. Elle voulut d’abord s’assurer de la présence de la marque pour être certaine de ne pas avoir rêvé mais préféra s’en passer.
Pourquoi fallait-il toujours qu’elle se retrouve dans des situations aussi étranges ?

Elle se redressa avec un soupir. Son envie de visiter les grottes du temps s’était littéralement envolée. Elle avait sans doute suffisamment vu ces satanés dragons. En fouillant dans son sac, Asélryn trouva plusieurs outres d’eau pleines qu’elle n’avait pas le souvenir d’avoir emmenées.

Tu vas pouvoir poursuivre ton voyage…

Avec un peu de volonté, son entrain reprit vite le dessus.

Un’Goro m’attend !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage... [Asélryn]

Message  Asélryn / Towann le Mar 30 Nov 2010, 22:49

La ruelle est mal éclairée, les souffles de ces hommes sont réguliers, calmes. Tension.

Un poignard dans chaque main, elle n’hésite pas à leur faire face et ils laissent une distance respectueuse les séparer. Un cercle d’homme encapuchonnés et armés se resserre autour de la jeune fille qui laisse son regard couler entre chacun de ses adversaires.
Elle sait qu’ils la veulent morte, ils savent qu’elle n’hésitera pas à ôter toutes les vies nécessaires pour s’enfuir.

La ruelle est mal éclairée, les souffles de ces hommes sont calmes, puis se bloquent. Menace.

Asélryn dévie habilement la première lame qui jaillit vers sa gorge et riposte d’un coup de pied que l’homme évite avec la même agilité. Ils ont tous été formés par les mêmes hommes après tout, dans le même ordre. Mais elle n’est plus des leurs depuis bien longtemps et doit maintenant mourir.

Essayez pour voir…

La ruelle est mal éclairée, les souffles se font saccadés. Danger !

Jouant sur sa souplesse, elle glisse sous un poignard, en bloque un second en croisant ses lames devant elle, puis bondit. Son genou ne heurte pas le menton de l’homme, déjà au sol, qui saisit soudain sa cheville.

Perte d’équilibre et chute, inséparables…
L’acier brille mais s’enfonce dans le sol. De nouveau libre de ses mouvements, Asélryn roule sur le coté et se redresse d’un bond. Elle attaque à son tour mais ses frappes sont déviées, elle bat en retraite… mais ils l’encerclent toujours, plus nombreux encore.
Sans réfléchir, elle saisit un couteau à sa ceinture et le jette sur l’un des hommes. Le lancer est parfait mais il esquive et s’en tire avec une simple petite entaille, juste suffisant pour faire tomber son masque.

D’où m’est venu ce réflexe ? J’ai toujours été minable en lancer… Qu’est-ce qu…

Le visage de l’homme se découvre et la plonge dans une froide stupeur. Devant elle se tient l’homme qui a tenté de la tuer à l’instant, mais ces traits sont ceux de Sirius Elraan.

Comment son père peut-il être ici ? Il est paladin et… mort de surcroit !

Un nouvel homme se découvre et la vue de Keln ne fait qu’amplifier sa confusion et la perte de ses moyens. Il la fixe froidement.


« - Tu ne retiens décidément aucune leçon. »


Puis une silhouette se détache du groupe pour avancer vers une Asélryn immobile. Elle n’a pas besoin de voir son masque tomber, elle sait qui est cette elfe qui tend la main et la noie dans un torrent de flammes bleues.




Le réveil fut brutal.

Lorsqu’Asélryn ouvrit les yeux, elle était soudain en sueur, assise au milieu d’une pièce vaste et poussiéreuse. Les sons de la ville étaient audibles mais lointains, il ne semblait pas y avoir âme qui vive dans les parages. Tout ce qu’elle vit fut une sorte de laboratoire d’alchimie établi à même le sol. En se demandant où elle pouvait se trouver et comment elle y avait atterri, elle remarqua alors un contact froid et collant sur une grande partie de son corps.


« - Arrête de te démener dès le réveil, tu fais une convalescente très difficile. »


Le Prestelame venait d’apparaître dans un angle de la salle et s’avançait tranquillement. Après l’avoir vu parmi les agents du SI:7, bien que ce ne fut qu’un rêve, Asélryn eut un mouvement de recul.


« - Calme-toi. Tu avais le sommeil agité mais tout va bien maintenant. »


Keln s’était arrêté et la fixait calmement, une fiole en main. Elle se souvenait désormais avoir perdu connaissance en plein Hurlevent mais avait senti quelqu’un la rattraper avant de sombrer.


« - Ne remue pas trop, le baume n’a pas encore agi. Je peux approcher ? »


Elle hocha la tête, encore troublée par les images qu’elle venait de voir. L’elfe s’accroupit à ses cotés et lui tendit la fiole.


« - Un calmant pour la douleur, le dernier que je t’ai fait prendre ne va pas tarder à cesser de faire effet. A moins que Mathias n’aie recruté des mages, j’aimerais savoir comment tu t’es débrouillée pour te retrouver ainsi rôtie. »


Elle détourna le regard, silencieuse, et attendit quelques secondes avant de lâcher quelques mots.


« - La bien-née.
- Ah, elle… »



Asélryn dévisagea son complice.


« - Tu la connais ?
- Je l’ai rencontrée.
- Tu ne peux pas faire quelque chose ? Je ne peux plus vivre en la sachant dans les parages, elle… »



Keln porta un doigt sur ses lèvres pour l’interrompre, voyant la panique saisir la Gamine.


« - Je me fais une image de ta situation, crois-moi. J’ai compris qu’il s’agissait de quelqu’un de spécial, cependant… »


Il se redressa lentement.


« - Tu me surestimes peut-être un peu.
- Comment ça ? Elle ne tiendrait pas une minute si tu t’y mettais !
- La novice que tu étais à notre rencontre n’aurait pas tenu une minute, oui. Mais aujourd’hui, tu n’as plus tellement de choses à m’envier. Tu t’es beaucoup améliorée et je dirais que tu ne tarderas pas à me rattraper.
- Tu plaisantes… ? »



Elle le fixa, lui arrachant un soupir.


« - Tu t’imaginais que j’étais invincible ?
- Non mais… »



Asélryn ne poursuivit pas sa phrase en réalisant que jamais elle n’avait imaginé Keln face à l’échec. Elle le voyait comme un modèle, un peu au même titre que ses parents mais elle réalisait soudain la puérilité de sa pensée. Mais au moins cette fois, elle n’avait pas eu besoin de se faire tabasser par Tanea pour s’en rendre compte…


« - Si je peux t’aider, je le ferai. Mais je pense que tu t’attaques à trop gros pour toi. Les bien-nés sont redoutables, je te conseille de t’en souvenir vu qu’ils vont se mêler à l’Alliance désormais.
- Alors tu pourrais me dire ce que je suis sensée faire ? »



L’agacement pointait dans sa voix mais son interlocuteur resta parfaitement calme.


« - Je pense que tu sais faire profil bas. Comment t’a-t-elle retrouvée ?
- C’est moi qui l’ai retrouvée…
- Quelle idée ! »



Keln s’écarta en secouant la tête avec résignation.


« - Hey ! Si tu étais à ma place…
- Je pense que si j’étais à ta place, j’apprendrais à contrôler mes émotions. »



La voix du Prestelame s’était subitement faite glaciale. Le frisson qui parcourut le dos d’Asélryn lui fit croire qu’elle avait de nouveau affaire avec l’elfe qui avait tué ses compagnons avant de lui laisser un message pour Shaw. Elle se sentit incapable de répliquer.
Sans un mot de plus, Keln disparut et la laissa seule dans ce qui devait donc être son nouveau repaire. La jeune fille se laissa alors retomber doucement sur le dos après avoir ingéré le contenu de la fiole.

Elle repéra un peu plus loin les restes calcinés de son armure ainsi qu’Ysuan, tâchée de sang.

Son sang…

Que faire ? Que penser ? Comment agir ?
… pourquoi toutes ces questions ?


Les idées confuses, Asélryn se laissa sombrer sous l’effet du calmant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage... [Asélryn]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum