Ténacité : Pensées nocturnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ténacité : Pensées nocturnes

Message  Erwarth le Mar 20 Juil 2010, 08:22

Ténacité.

Elle l'avait bien choisi, son Nom. Beaucoup de sa personnalités découlait de là, beaucoup de ses réactions était guidés par sa ténacité qui apparaissait toujours sous diverses formes. A commencer par celui que Leizen se plaisait à lui rappeler : le caprice.

Oui, la jeune fille était capricieuse, quel autre mot peut être utilisé pour une jeune femme qui envoie son mari combattre un gronn pour en récupérer un trophée ? Quel autre mot peut être utilisé pour désigner quelqu'un qui effectue une basse vengeance doublé d'une argumentation de mauvaise foi quand on part s'amuser sans elle ? Quelqu'un qui, même vaincu, refuse de lâcher son arme, qui est prêt à risquer sa vie de façon triviale.

Son Honneur, loin de celui de son père, elle en a tout de même. La ligne de conduite qu'elle s'est fixée, malgré ses colères et ses caprices, elle ne l'enfreint plus.

"Les valeurs et le code d'honneur sont ce qui différencie le Chevalier d'une simple goule. Mourir pour des valeurs vaut mieux que vivre pour rien du tout."

Elle avait son propre honneur, elle n'abandonnait jamais, même en sachant pertinemment qu'elle a tort, même si elle risque sa vie pour une stupidité, même en jouant avec les interdits. Abandonner est signe de lâcheté et cela, elle n'était pas prête de changer d'avis là dessus.

Elle garde un goût amer de sa vie passé, vie qui lui apprit une chose : Le faible est à la botte du fort, l'existence du faible dépend du fort et quand elle y réfléchit, c'est cette raison qui l'a faite devenir garde, à l'époque où elle pensait que seule la puissance importait, elle voulait mettre la sienne à contribution pour protéger le faible, se faisant le "Glaive de la justice". Maintenant qu'elle est Capitaine, son point de vue n'a pas changé, si ce n'est qu'elle est consciente de ne pas être un glaive mais d'être un Bouclier. Ce que la garde encaisse, c'est ce que la population n'encaissera pas.

Elle avait du temps pour noter tout cela, pour y réfléchir... Après tout, c'était au tour de Towann de dormir et au siens de veiller sur son sommeil.

La nuit porte conseil... ou pas

_________________
Erwarth Salossë Chasseur de Démon Illidari.
Nòlmë Salossë Telluriste, ancienne Shen'dralar
avatar
Erwarth
Modo


Feuille de personnage
Guilde: Limiers de Karabor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ténacité : Pensées nocturnes

Message  Erwarth le Jeu 22 Juil 2010, 08:28

Une petite pause dans son voyage, les Colosses sont tout bonnement magnifique. Cette sensation de grandeur, ce vent frais qui lui fouette le visage. Elle s'installa convenablement. Même si elle ne voyait plus Fëarielle, elle continuait la méditation. Son mentor lui avait un peu parlé de l'âme, sans trop lui en dire. Elle lui reprochait d'être impatiente, ce qui était vrai. Depuis, elle multiplie les méditations, essayant de toucher son âme, de la voir, de la ressentir.

Abimée, meurtrie, brisée, corrompue peut être. Elle ne devait pas être en bon état vu son passif. A chaque fois qu'elle y pensait, un sentiment désagréable lui retournait l'estomac, lui bloquait la respiration... Cette foutue peur qu'elle se plait à muer en une témérité stupide. Un sujet tabou. La peur est une marque de faiblesse, elle fait hésiter et l'hésitation est ce qui peut faire la différence entre le gagnant et le perdant. Détruire est plus aisé que construire et elle savait que tout perdre pouvait se faire beaucoup plus rapidement que le temps qu'elle avait prit à tout construire, Leizen le lui avait enseigné.

Mais ici, nul risque de détruire quoi que ce soit, ici, il n'y a que de l'eau fraîche, des proies, des trophées de chasse et son mari. Ici, elle ne détruirait rien et cette simple pensée suffisait à calmer ce malaise qui lui nouait l'estomac. La peur se calmait et laissa la place à la faim, il était temps de se mettre en quête d'un repas.

_________________
Erwarth Salossë Chasseur de Démon Illidari.
Nòlmë Salossë Telluriste, ancienne Shen'dralar
avatar
Erwarth
Modo


Feuille de personnage
Guilde: Limiers de Karabor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ténacité : Pensées nocturnes

Message  Erwarth le Lun 26 Juil 2010, 08:05

"Usurpes-tu ton nom ?" "Tu le dois." "Tu comprendras." "Pas le tiens." "C'est promis".
Ces foutus brumeux, toujours aussi agaçant, leur pseudo-menaces l'inquiétait, oui, mais pas outre-mesure. Le temps n'était plus un ennemi. Il suffisait de tenir bon. Elle ne céderait pas si facilement, Vérité resterait à l'abri...



**************************************************************

Sa chair, son engeance, sa progéniture, son enfant... Disparu. La demeure marquée par des griffes, la porte abattue, les berceaux renversés, Cireza envolé... Elle parvint à peine à passer le seuil qu'elle ressortit aussitôt et se laissa glisser contre le mur. Il n'y avait qu'un seul mot pour définir son esprit à ce moment : Chaos. Cette visite avait fragilisé son esprit un peu plus, comme la terre se fissure sous un séisme, laissant des gerbes de flammes s'échapper. Elle resta longtemps ainsi, jusqu'à ce que Towann arrive. Elle en sait plus bien ce qui s'est passé, il l'a prit dans ses bras, il a paniqué, il est repartit, il l'a laissée...

Nouveau craquement, nouvelle fissure.

"Usurpes-tu ton nom ?"

Ce sont ces mots qui l'ont aidés à se redresser, droite et fière, du moins en apparence. Sa démarche était peu assurée, spectrale ou fantomatique, semblable à celle d'un non mort sans âme qui ne sait pas où aller. Mais elle y allait... Avec Faewen et Nowah... Enquêter, oui... Il fallait enquêter. Un changeforme aux cheveux blanc qui transportait un sac... La description Lui ressemblait à s'y méprendre, cette crainte la travaillait de plus en plus. Ils interrogèrent au Parc, au Port, au griffon et à l'entrée de la ville. Deux pistes : Un groupe Kaldorei qui s'est rendu à Forgefer, un Archidruide... Un putain de druide millénaire qui débarque, elle n'y aurait prêté attention sans la mention de son nom : "Stormrunner".

Nouveau craquement, nouvelle fissure.

Sa colère remontait, non, ce n'était pas vraiment de la colère. Elle l'avait suffisamment ressentie pour pouvoir la reconnaitre et cela n'en était pas. C'était la Haine. Froide et Tenace. Insipide et Réfléchie. Une Haine véritable, contrairement à la Colère qui n'était qu'un sentiment fugace qui éclatait et se calmait aussi vite, la Haine était Tenace, Ancrée et... Puisse t-on en témoigner, Destructrice. La dernière personne à avoir eu l'honneur d'être l'objet de ce sentiment n'est plus de ce monde, mais il pourra témoigner que cela n'avait rien d'agréable. Il fallait prendre son temps, apprendre à le connaitre pour mieux le détruire. Elle avait déjà la meilleure arme possible pour affronter un Druide... Elle ne voulait toutefois pas s'en servir... la Vérité. Elle allait bientôt avoir l'autorisation de poursuivre l'enquête... Cette autorisation n'était pas tant pour s'assurer de la légitimité de sa démarche, mais pour s'assurer qu'elle ne disparaitrait pas malencontreusement pendant l'enquête. La magie et les Kaldorei ne font pas bon ménage.

La soirée ne faisait que commencer, une fois rentrée à la caserne, ce fut une nouvelle secousse qui l'ébranla.

"Des nouvelles de la soeur du Major ?"
"Elle est toujours au manoir Pérod"
"Oui, elle est détenue par Rétribution"
"Je l'ai entendu dire "Vous vous êtes détournée d'Elle" avant qu'elle ne brise le contact".

Etait-ce de l'empathie ? Etait-ce de la compassion ? Ou était-ce tout simplement l'impression d'avoir été dupée par celle chargé de sa protection ? Cette fois, pas de fissure, pas de craquement, cela vola en éclat, sans rien laisser paraitre. Seul l'araignée aurait pu le sentir, la douleur et le son d'un esprit qui cède. Elle ne dit mot, elle se tut, elle était calme... Elle ne savait plus comment exprimer ce qui était maintenant en éruption. Elle ne savait pas l'extérioriser alors elle resta calme. Le peu qu'elle laissa transparaitre fut dirigé contre Khassim, il ne lui manquait que le tabard à celui là - Un écarlate sous le couvert d'un titre d'un peuple de nomade qui devait probablement se nourrir de leur propre chair - C'était sa réflexion sur le moment.


La Baie, l'endroit où aller lorsqu'on attend rien... L'endroit où aller pour se vider. C'était la première fois où elle se retrouvait avec Leizen et où elle n'avait rien à dire... Où elle n'osait rien dire, où elle ne savait pas quoi dire. Aucun trait d'esprit déplacé, aucune manifestation puérile de sa Colère, aucune gaminerie. Elle ne savait pas quoi dire, elle ne savait pas quoi exprimer.

Elle n'en avait pas besoin, Leizen le savait, elle savait toujours, avait toujours des mots juste. C'était parfois agaçant, on ne pouvait que se sentir stupide... Mais pas cette fois. Cette nuit parvint à calmer les flammes, mais les ravages qu'elles avaient fait laisserait des marques...

Une nouvelle guerre a commencé.


_________________
Erwarth Salossë Chasseur de Démon Illidari.
Nòlmë Salossë Telluriste, ancienne Shen'dralar
avatar
Erwarth
Modo


Feuille de personnage
Guilde: Limiers de Karabor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ténacité : Pensées nocturnes

Message  Erwarth le Mer 28 Juil 2010, 09:41

"Depuis combien de temps ?"

L'expédition était un succès du point de vue de l'objectif, malgré quelques débordements, le petit fut sauf. L'enquête indiquait clairement Darnassus. L'investigation à Darnassus renvoya à Reflet-de-Lune où la véritable "mission" commença

"Et la danse commença, sur une musique que seul l'initié pouvait entendre "

Elle le savait, leur menace était claire, le timing de la disparition concordait, cela ne faisait aucun doute pour elle : Le Cauchemar avait frappé. Elle avait du mal à comprendre l'implication d'un druide... Enfin non, pas d'Un druide, de ce druide... Stormrunner... Dans cette affaire. Pourquoi ? Dans quel but ?

Atmosphère pesante, fantasme du Cauchemar, plus profond on allait, plus intense étaient les pièges. Malgré les blessés, il ne fallait pas trainer. Car les pièges ne nous laissaient pas le temps.

"Abandonnez vos espoirs, vos actions sont dénués de sens"

Hallucination... la douleur toutefois, était bien réelle. A peine elle avait invoqué son démon en renfort, qu'elle fut attaquée par le groupe, Edworn, Faewen, Nowah, Raika, Elen'. Premier reflexe : Un souffle d'ombreflamme qui ne manqua pas de consumer le tissu de la tenue de Faewen tandis que la succube enroula son fouet autour de son cou... pour commencer à serrer.

Edworn, Nowah, Raika, Elen'. La musique... elle l'entendait, elle se mit à danser, un ballet de lame et de flammes. Défaire ces illusions une à une... Cela ne se fit pas sans perte et Nowah dut procédé à des soins d'urgence...

"Ouvrir la porte, le Rêve n'est plus sûr...Ténacité"

Tenacité... Elle ne fit plus grand attention à ce qui se passa après, agissant d'instinct, agissant comme elle en avait envie... Edworn fit bouclier pour protéger l'enfant, encaissant assaut sur assaut tandis que les autres tentèrent de maitriser le druide fou.

Ses cheveux blancs... Le Cauchemar... Elle avait promis qu'elle récupèrerait un trophée et elle en récolta un sous la forme d'un petit éclat violacé, pulsant dans sa main. Le fragment était grossier, mais il ferait un bon trophée. Le druide lui, était inerte.

"Depuis combien de temps... ?"

Il n'y avait plus de raison, il n'y en avait jamais eu. Depuis combien de temps était-elle l'esclave du Cauchemar ? Depuis combien de temps guidait-il ses pas ? Depuis Prudence ? Depuis Tempérance ? Depuis sa rencontre avec Towann ? Depuis qu'elle a rencontré son père ? Depuis sa naissance ? Une poupée de cire qui dansait au son d'une mélodie inaudible, qui se débattait parfois dans ses fils.

Peut être était-ce car cela semblait fini ? Peut être était-ce car cela ne faisait que recommencer ? Quel que soit la cause, le diagnostic d'Elen' était formel : "Elle a perdu l'esprit". C'est un Towann malmené qui dut supporter un flux de paroles incohérentes qui reconduisit sa femme et son enfant à Forgefer. Malgré l'énergie qu'elle semblait dépenser pour extérioriser son mal-être, Céralynde s'endormit bien vite, un sommeil agité

"Elle est forte, elle s'en remettra"

_________________
Erwarth Salossë Chasseur de Démon Illidari.
Nòlmë Salossë Telluriste, ancienne Shen'dralar
avatar
Erwarth
Modo


Feuille de personnage
Guilde: Limiers de Karabor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ténacité : Pensées nocturnes

Message  Erwarth le Lun 02 Aoû 2010, 09:58

Méditation,

Elle continuait de suivre les leçons de son mentor. Sans trop lui tenir la main, elle ne lui montrait que la voie. Avant de chercher à comprendre les autres, il fallait se comprendre soi même. Une connaissance parfaite de son âme. Alors elle méditait, étudiait de temps à autres les schémas qui lui avait été confié. Le chemin qu'elle avait choisi lui convenait parfaitement, l'étude en elle même était un risque. Son art était un combat de tout les instants, combat qui peut se finir au moindre signe de faiblesse. Mais c'est ce qui le rendait palpitant

Être plus discrète, s'afficher moins, c'était encore trop visible. Si elle se fait discrète, ceux qui savent oublieront vite et ceux qui ignorent ne sauront rien. Il fallait se faire subtile. Capitaine de la garde pratiquant un art qui inspire le rejet... Ce n'était pas la meilleure image qu'elle pouvait donner d'elle. Il lui fallait se calmer, se canaliser et surtout... Faire taire cette colère qui grondait en elle. La méditation, se connaitre, se contrôler, se canaliser, penser à autres chose, penser à son travail, penser à sa vie. Certaines tâches lui venait en tête, ce qu'il fallait faire, ce qu'elle devait faire. Certaines plus urgentes que d'autres... Mais rien ne pourrait être fait sans son entrainement.

Liucia Alrun... La jeune fille fragile et malade, enlevée et pervertie par Rétribution... Elle voulait la ramener à Leizen, la sauver. Oui, il fallait la sauver. Elle tournait les faits dans sa tête... A quel point était-elle embrigadée ? Comment la faire changer d'avis ? Comment lui ouvrir les yeux ? Lui parler de tortures et de meurtres d'enfants ? Comment réagirait-elle ? La jeune femme savait depuis la capture de Saig que la jeune fille avait des talents de mentalistes, aussi, l'atteindre pourrait s'avérer plus aisé que ce qu'elle imaginait. Mais avant d'avoir une petite discussion avec Liucia, il fallait partager quelques informations avec Saig.
Avec Rétribution, le pire est à prévoir

Aleister, ce foutu médaillon... Cette sensation lui était familière, sans trop savoir pourquoi ni d'où elle venait. Lui aussi était un cas à surveiller. Comme toute gamine devant un nouveau jouet, elle était curieuse, et ne serait satisfaite que lorsqu'elle mettra la main sur ce fichu pendentif pour en tirer tout ses secrets. Ils l'avaient traités de faible... Et bien, l'avenir donnera sans doute raison à l'un ou l'autre des partis.
Ce type en marron ne perdait rien pour attendre.

Ce Thilius ensuite, si intriguant... Comme tout ce qui piquait sa curiosité, elle ne pouvait s'empêcher de s'y intéresser... Et sa couronne, une fois de plus, son âme d'enfant criait son désir d'en posséder une identique. Cet homme manie bien le verbe et semble être un beau parleur... Même si d'habitude, Céralynde ne supporte pas ce genre de personnes, jugée trop hypocrite à son goût, lui était différent. Elle sentait une certaine franchise, un petit quelque chose de plus.
La visite de Dalaran va être palpitante.

Les enquêtes de la garde, elles s'annoncent tout aussi intéressante. La passation de pouvoir s'était bien passé, Hedwe au grade de Capitaine et Leizen commandante... Elle n'aimait pas. Même si cela faisait bouger les choses, même si Leizen était taillée pour ça... Elle n'aimait pas. C'était son égoïsme qui parlait, Leizen au grade de commandant, elle craignait de la voir s'éloigner un peu plus... Creuser un peu plus ce fossé entre elles. Jalouse, jalouse de ce lien entre elle et Hedwe. Même si, contrairement à d'habitude, elle ne trouvait rien à y redire cette fois. Se plaindre ne ferait que accroitre son côté immature qui était ressorti lors de la polémique "trolle".

"Parfois, tu te comporte en Maelys"..

Peu importe... Les enquêtes allait reprendre et elle comptait bien être utile cette fois.

Elle rouvrit doucement les yeux en soupirant, rangeant sa lame dans son casier avant d'en prendre une plus banale pour entamer son service.




_________________
Erwarth Salossë Chasseur de Démon Illidari.
Nòlmë Salossë Telluriste, ancienne Shen'dralar
avatar
Erwarth
Modo


Feuille de personnage
Guilde: Limiers de Karabor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ténacité : Pensées nocturnes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum