La mort d'un Maréchal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mort d'un Maréchal

Message  Vebrildor Ombrefroide le Dim 17 Oct 2010, 14:24


L'Etat major des Armées de Theramore annonce la très regrettée mort de son digne dirigeant, le Grand Maréchal Lannes Maxwell Selditz de Chemincour, victime de la fourberie des agents du nouveau Régent Hurlenfer ; ceux là même qui ont prit d'assaut le bateau personnel du Maréchal alors qu'il se rendait à Hurlevent pour des affaires diplomatiques.

La date de l'enterrement sera communiquée sous peu, et le Commandement est de nouveau attribué au Colonel Ombrefroide. Qu'en ces heures sombres où la guerre cause la mort de nombre des Grands hommes du pays, la lumière lui soit favorable.


Dernière édition par Vebrildor Ombrefroide le Mar 19 Oct 2010, 13:47, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'un Maréchal

Message  Cleyam le Lun 18 Oct 2010, 21:13

"-Envoie un Kaja-Cola, Snop !"

La gobeline qui venait de s'écrier ceci rattrapa la canette que venait de lui lancer un confrère chauve ayant été plonger sa main dans le bac de glaçons. Il n'y a pas à dire, avoir un mage spécialisé dans les sorts de glace à bord du navire, c'était quand même le pied ! La demoiselle ouvrit donc la boisson, le bruit de la pression qui s’échappe se trouvant en partie étouffé par les vagues s'abattant contre la coque. Elle but une longue gorgée du breuvage tant réputé pour l'inspiration qu'il apporte à ceux qui le consomme, mais parvint à réfréner quelques temps les dizaines d'inventions farfelues qui lui venaient à l'esprit pour profiter du goût de la boisson gazeuse. La gobeline se jeta dans un transat' et prit le temps d'observer une fois encore le navire. Un bateau gobelin du Cartel Baille-fonds ! A ses yeux, une merveille d’ingénierie, même si pour d'autres races, il passait pour l'engin le moins sécurisé des routes maritimes d'Azeroth. La proue représentait une tête de gobelin affichant le sourire dément caractéristique de l'espèce, tandis qu'à la poupe, deux immenses réacteurs propulsaient l'engin sur les flots à une vitesse qui imposait tout de même le respect, malgré les consommations d'essence qu'elle impliquait.

Sur le pont, de nombreux autres membres de l'équipage glandaient ça et là, affalés dans des hamacs et des chaises longues en sirotant leurs cocktails et leurs sodas, ou bien jouant leur solde aux cartes, en trichant, bien entendu. Même le marin placé à la barre la maintenait à peu près le cap avec ses pieds, tandis qu'il bronzait, étalé sur le pont. Notre gobeline venait de finir sa canette et décida de la jeter négligement sur le pont, laissant le soin aux hobgobelins de faire le ménage derrière elle, puis baissa le bord de son grand chapeau devant ses yeux pour pouvoir piquer un somme. Tandis qu'elle cherchait le sommeil au milieu de ses flemmards de compagnons, elle repensa à la chance qu'elle avait eu, en fin de compte, d'avoir foiré ce transfert subdivisant à variations auxiliaires temporels, qui s'était révélé être une transformation irrévercible à caractère expotentoires. Grosso modo, au lieu de se téléporter à l'autre bout d'Azeroth, elle s'était totalement métamorphosé en gobeline.

A dire vrai, il s'agissait de Cleyam Olette, la gnomette folle bien connues des sapeurs pompiers de Hurlevent, qui était, comble du bonheur, totalement obsédée par la culture gobeline. Suite aux nombreuses dégradations provoquées dans toutes les villes alliées, plus sa récente passion pour l'argent, et ses activités pour s'enrichir l'ayant plutôt endettée qu'autre chose, la gnome s'était retrouvée poursuivie par la plupart des gardes et des créanciers de la planète. Sa dernière tentative de fuite s'était avérée plus efficace que prévue, car à présent, Cleyam Olette au sens propre n'existait même plus ! La nouvelle gobeline s'était donc baptisée Kleyam McKaboum, et avait passé quelques mois sur l'île-capitale de l'empire marchand gobelin de Kezan, où elle avait appris à maîtriser parfaitement le langage orc et gobelin, à vivre et à se comporter comme une gobeline, bien qu'elle n'ait plus grand chose à apprendre, ...etc. Elle suivit également une formation auprès de l'étrange Maxx Avalanche, un type vendant ses services pour apprendre à maîtriser les éléments mécaniquement.

C'est ainsi que Kley' avait commencé sa nouvelle vie de "chaman" en créant une entreprise de "inspection du milieu dans un but purement lucratif", c'est-à-dire une guilde d'aventuriers-archéologues-explorateurs-pilleurs de tombe-mineurs-herboristes-dépeceurs-...etc. Son but étant assez simple, se faire un paquet de pognon en montant un groupe aux multiples talents pour récolter toutes sortes de richesses matérielles à revendre, ainsi qu'en proposant des services au plus offrant. Cette compagnie, qu'elle appela "Sanctuaires Oubliés", était pour l'instant gérée par un troll nommé Wi'mek tandis qu'elle s'amusait sur cette croisière gobeline. Pour résumer, elle se la coulait douce en attendant de trouver un gros coup à mener.

La petite gobeline bailla et se redressa, retirant son grand chapeau et se faisant de l'air en l'agitant. Elle ramena en arrière la mèche de ses nouveaux cheveux bleus azur, en accord avec ses yeux, bleus également. Elle possédait un petit nez retroussé, quelques piercings et boucles d'oreilles et peu de maquillage. Ce qu'elle trouvait cocasse avec cette transformation, c'est que ses formes étaient bien plus avantageuses que celles des gnomettes, ce qui attirait pas mal de gros lourds à qui elle pouvait ensuite casser la figure. Vêtue de vêtements amples elle arborait au côté une clef plate, accrochée à sa gadgeto-ceinture.

"- Navire en vue ! Pavillon de Theramore !"

Le regard de la gobeline s'illumina soudain d'une lueur de folie qui lui n'avait pas disparu avec la métamorphose. Avec la guerre entre la Horde et l'Alliance, le nouveau passe-temps de Kleyam et ses collègues était de couler les bateaux de l'Alliance pour s'amuser, puis de faire porter le chapeau à la Horde. De là était né le nouveau jeu très populaire "Boum le bateau", qui consistait à réussir à tirer une roquette qui atteindrait le stock de poudre adverse pour faire exploser le bateau en question. Lorsque la gobeline rejoignit son groupe, plusieurs avaient déjà tenté leur chance et échoué, mais déjà plusieurs marins de l'ancre d'or essayaient d'éteindre le feu qui s'est allumé si subitement parmi eux. Les premiers boulets de canons ne tardèrent pas à fuser, et la soif de destruction de l'équipage ne leur fit même pas envisager le fait que leur navire exploserait bien plus facilement, vu le stock d'explosif à bord, que l'inverse.

Ils n'eurent toutefois pas à s'en soucier, car Kleyam mit à profit sa nouvelle machine, un totem aquatique qui marchait via un système de drainage de l'eau assez complexe, et qui servait de sonar ! Elle balança donc le-dit totem à l'eau et consulta sur sa montre-bracelet-télécommande les faiblesses de la coque humaine et la trajectoire pour les atteindre. Elle enregistra les données sur le pisteur de son lance-roquette puis tira, presque avec détachement, le puissant explosif qui fila vers le bateau à vapeur, avant de soudain plonger sous l'eau. A la secousse qui atteint leur adversaire et à l'air paniqué de l'équipage humain, la gobeline à l'esprit dérangé comprit très bien qu'elle avait fait mouche, créant un trou béant dans cette coquille de noix. Elle prit alors le temps de s'amuser avec les autres à lancer des obus, jusqu'à détruire totalement ce qui fut jadis le fier "Daelin".

Ils vinrent ensuite faire un passage dans les décombres fumants du navire, sauvèrent les survivants, les dépouillèrent de leurs richesses, habits, et autres, avant de les relancer à l'eau nus comme des vers. Fiers d'eux, les petites êtres perfides reprirent leur route en comptant leur nouvelle richesse avec la satisfaction du travail bien fait, leurs ricanements s'entendant de très loin. C'était vraiment la belle vie, se dit Kleyam...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'un Maréchal

Message  Vebrildor Ombrefroide le Mar 19 Oct 2010, 12:24

Plus tard dans cette même journée, une missive envoyée du Donjon Royal de Hurlevent était arrivée sur le bureau du Colonel Vebrildor Ombrefroide qui siégeait en haut de la tour principale, déjà en charge des opérations du Fort-du-Nord suite au départ du Maréchal de Chemincour pour Hurlevent. La lettre patientait sur son bureau, le nouveau dirigeant trop occupé par la tonne d'administration laissé par son supérieur et les tremblements de terre qui menaçaient les fondations du Fort.

Plus tard dans l'après-midi, après l'écroulement de l'écurie pour la seconde fois, il finit par partir pour son bureau, où il ouvrit finalement la lettre au cachet du Lion d'or.


À l'État-major de la Vieille Garde Theramoroise,
Les Tarides, Fort-du-Nord.


Le Dix-Septième Jours d'Octobre, an 30.

État-major,

Le Maréchal de Chemincour est convié à se présenter au plus vite au Donjon Royal de Hurlevent pour la suite des réunions sur les attaques prochaines aux Tarides par vos troupes, il a dû normalement être prévenu par le passé par une première lettre mais ce dernier n'était pas présent pour autant. Nous trouvons ce retard inacceptable car ces réunions ouvriront une guerre qui restera ancrée dans l'histoire d'Azeroth !

Prenez le premier portail pour Hurlevent,
Pour l'Alliance !

< Sceau de Hurlevent >

Le Colonel posa la lettre en se demandant pourquoi le Maréchal n'était pas encore arrivé, cela faisait bien deux semaines qu'il était parti au bord du Daelin avec son équipage personnel. Suite à cela, une troupe de la Marine Theramoroise avait été envoyé faire des recherches dans une périmètre de plusieurs kilomètres vers les côtes des Tarides, et plus au large.

Finalement, l'équipage et le Daelin n'a pas été retrouvé, à part un Lieutenant de Theramore et le Maréchal de Chemincour, qui s'était reccueillit sur un large débris de bois, et mort certainement dessus. Les vagues ont ramené le débris et leur corps en décomposition sur les côtes des Tarides, c'est comme-cela qu'ils ont été retrouvé, par une patrouille qui passait par là...

Après déduction, les troupes Theramoroises pensent à un coup des Hurlenfer.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'un Maréchal

Message  Lannes de Chemincour le Sam 23 Oct 2010, 19:51

*Au journal officiel*

Le Maréchal de Chemincour sera mis en terre ce samedi trente octobre de l'an trente sur le 21e coup du clocher, en une cérémonie militaire dirigée par Anna de Chemincour, la fille du défunt. Chacun y est invité, l'enterrement aura lieu au cimetière de Theramore, à l’extérieur de la ville.


(/w rîchter pour être groupé le jour de l'event)


Dernière édition par Lannes de Chemincour le Dim 24 Oct 2010, 13:58, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort d'un Maréchal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum