[A faire vivre] Invasions élémentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Maryande le Mar 16 Nov 2010, 20:24

Le ciel s'assombrit soudainement, mauvais présage, accompagné d'un cri à une nouvelle secousse. Puis d'autres, beaucoup d'autres cris, pour une toute autre raison. Les éléments se déchainaient. Malgré les efforts accomplis. Il y aurait bien d'autres efforts à faire.

Hurlevent. Maryande se tient sur le parvis de la Cathédrale quand cette folie s'annonce. La panique la prend tout d'abord, comme nombre de citoyens, aussi se réfugie-t-elle dans l'édifice pour prier. Les cris à l'extérieur l'interrompent. Des blessés, nombreux. Alors elle ressort, au milieu de cette fureur, apporte soins et protection, du mieux qu'elle peut. À la future maman, aux hommes et femmes qui se battent, aux citoyens en cours d'évacuation. Puisse la Lumière les guider, tous.

Ophycia, plongée au cœur de la tourmente pour un thé renversé, se contente de faire son job, et le fait bien. Ne pas perdre son employeur de vue, et assurer leur survie à tous deux. Un jour, faudra qu'elle se trouve un boulot tranquille et reposant. Le repos, de quoi souffler un peu du moins, viendra plus tard, alors que le patron se soucie de la tranquillité d'une autre de ses employées.

Ysmène cligne des yeux, loin de là, juste assez du moins. Elle n'en verra pas plus, l'Œil qu'elle a envoyé s'est fait engloutir, mais cela lui suffit. Elle a quitté la ville la veille même, grand bien lui en a pris.
avatar
Maryande

Personnages Joués : Posée

Feuille de personnage
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Invité le Mar 16 Nov 2010, 20:27


Le ciel grondait sans relâche, d'épais nuages grisâtres planant d'un air sinistre au-dessus d'Hurlevent alors que les défenseurs de la Cité s'affairaient à droite et à gauche, croulant sous la pluie, les ordres et leur armure. La moindre seconde comptait, et nul ne savait combien de temps s'écoulerait avant le prochain assaut. Oui, le Marteau du Crépuscule était passé aux choses sérieuses, et des tempêtes se déclaraient régulièrement au sein d'Hurlevent, ouvrant d'importantes failles élémentaires. Les effectifs de patrouilles avaient été doublé, la Caserne était aux abois.


Les nuages s'amoncelaient de plus bel, le vent gagnait en force. En l'espace d'une seconde, le ciel se déchirait, crachant éclairs et tonnerre, laissant s'abattre sur la ville un torrent de pluie. Il fallait agir vite, évacuer femmes, vieillards et enfants pendant que tout homme apte à se défendre venait grossir les rangs des défenseurs. Des chaines se formaient, passant mains après mains les sacs permettant de contenir l'eau des canaux qui menaçait de déborder. Puis les failles s'ouvraient, libérant les premiers Elémentaires. Eau et Air, voilà ce que devait affronter la cité au Lion Doré. Aussi, dés la menace déclarait, les Gardes accouraient pour défendre les différents Quartiers, aidé au mieux des bras armés qui venaient leur apporter de l'aide.

Parmi eux, le Soldat Dulys et la Recrue Farlane. Tous deux étaient resté de service cette nuit, décidé à protéger la Caserne. Le Capitaine Elanande avait donné un ordre, tout devait être mis en place afin qu'il soit respecté. Du moins c'était là la pensée d'Aron alors que sa masse bravait les éléments pour défaire les créatures libérées par les failles.


Les combats étaient durs, âpres, et les moments de repos peu suffisants comparé à l'intensité des assauts. L'unique avantage était une sorte de régularité dans ces attaques. Ces vagues successives, ces blessés, l'odeur de chair brulée par la foudre et la peur ambiante, la panique pour certains... Aron ne connaissait que trop bien cette atmosphère. Elle avait été sienne durant de nombreuses années et il avait appris à la dompter. La Peur ne se se refoulait pas, elle s'apprivoisait. C'est ainsi qu'il nourrissait son courage. Les blessures s'accumulaient à mesure qu'il dirigeait la Lumière sur ses ennemis et les quelques frères d'armes qu'il pouvait soigner. L'eau et la foudre de ces Elémentaires ne faisaient pas bon ménage, surtout lorsque l'on portait une armure de plaque, et les décharges ne manquaient pas de la roussir, voir même brûler la peau du Soldat. Il serait tombé depuis longtemps, si la Recrue Farlane ne veillait pas sans cesse sur lui.


Les Prières fusaient tout aussi rapidement que les éclairs, la Lumière formant tour à tour une fine pellicule protectrice ou soignait brièvement les brûlures, donnant ainsi suffisamment de force à Aron pour qu'il maintienne ses coups la durée d'un assaut. Ensuite, une fois les Failles refermés et les dégâts évaluée, elle s'affairait à s'occuper des blessés alors que le Soldat savourait la courte accalmie. Assis contre le mur de sacs qui protégeait l'entrée de la Caserne, il leva les yeux vers ce ciel sombre. C'était le premier assaut, et la nuit ne faisait que commencer. Ils devraient tenir jusqu'à la relève. Car il ne se voilait plus la face. L'Invasion est soeur de toute Guerre.

Puisse la Lumière nous préserver...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Tousansons le Mar 16 Nov 2010, 20:48

.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:41, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Enguerrand de Blancpenoy le Mar 16 Nov 2010, 20:56

Toute la nuit durant, les hommes du Second Régiment Auxiliaire avaient parcourus les rues de Hurlevent. Pendant que la moitié des effectifs restaient au port pour le protéger de toute attaque, de petits groupes de soldats se formaient, dirigés par de courageux sous officiers, et allaient écumer la ville à la recherche d'élémentaires.

L'on pû voir en de nombreux endroits de la cité le Colonel Enguerrand de Blancpenoy, monté sur son destrier noir, donnant des ordres à ses hommes on encore affrontant les élémentaires durant la plus grande partie de la nuit.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Ludjana le Mar 16 Nov 2010, 20:58

Ludjana s'était éloignée de la ville depuis une poignée de semaines. Et depuis son refuge de Nagrand, alors qu'elle pouvait voir ces gens du Cercle Terrestre s'agiter et s'inquiéter, elle s'adossa à son arbre, changea de jambe d'appui. Un monde déjà ravagé n'avait que très peu à craindre, et ce serait un formidable observatoire. Le spectacle promettait, et elle avait beaucoup d'yeux pour l'observer.

Ejid, depuis les glaciers, se tourna vers les rumeurs d'une Forgefer dans la tourmente. Il sourit, pointa la ville et souleva sa fille pour qu'elle puisse contempler de plus haut. Les secousses étaient terribles. C'était beau à voir, cette neige qui se fendait. C'était beau à entendre, ces voix portées par l'écho, pleine de fureur et de détresse. Mais ça n'était pas la pleine sécurité qu'il aurait imaginée. Se fiant à l'avis de sa petite princesse de fille, qui voulait approcher, mais pas trop, ils descendirent tous deux. Ce que princesse voulait, princesse avait.

Chance, depuis Berce-Âme, n'eut que des rumeurs tardives des attaques. Il releva la tête pour constater qui, du Clan, était présent ou éloigné. Il en tira les conclusions qui s'imposaient, et saisit sa lame, avant d'annoncer à celle qu'il considérait comme sa fille. "Je vais revenir vite, j'ai toutefois une affaire à régler." Et il partit.

Amarhante était en ville, et somnolait dans son lit, quand les failles s'ouvrirent. Une casserole mal rangée eut raison de son sommeil, et l'incompréhension céda bien vite à la panique. En chemise de nuit, pieds nus, elle courut de ci de là dans la cité blanche pour s'enquérir de l'état de ceux qu'elles connaissait, de la ville elle même, des soldats, des blessés. Puis, de ces parents. Et ce fut avec un grand cri angoissé, et pas habillée davantage, qu'elle s'en fut vers les Carmines, poursuivie par son employeur.
avatar
Ludjana

Personnages Joués : Contemplative.

Feuille de personnage
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Jaëlil le Mar 16 Nov 2010, 21:30

Epuisée de son entrainement de l'après-midi avec son enseignant sur les voies des Porte-Flammes, celle qu'on appelait Vespérale s'avançait vers le port afin de trouver un peu de calme et de force dans l'onde. Et le ciel devint noir. Et la pluie était une bruine qu'elle ne reconnaissait pas. Les mains à son ventre rond, son instinct -Maternel- lui soufflait de revenir à la cathédrale aux murs épais et pleins d'une lumière qui avait décidé d'être bienveillante envers la sang-mêlé. L'heure qui suivit fut une rare tourmente. Elle venait d'apprendre la Compassion, et avait fait de son mieux, de ses forces, tendue et concentrée malgré la douleur, la fatigue et la menace tant que l'ennemi se tenait en face. A la première accalmie, toute sa tension s'évanouit, et elle manqua d'en faire de même. A regret de ne pouvoir faire plus sans mettre en danger le petit qu'elle gardait en son ventre, elle s'abrita, et s'endormit vite.

Harmonie était pas loin d'être ivre, les yeux vides et fixés sur la tache de son mur quand ce dernier s'écroula. Son instinct de survie fit mieux que sa cervelle embrumée pour s'échapper des décombres, et éviter les éclairs. Filant dans la poussière, elle eut le temps de s'approcher de ses chères forges, pour les voir assaillies, l'une brisée. C'était la seconde, c'était deux de trop. On brisait sa ville, on bafouait son feu, son très cher feu; quelque chose acheva de se rompre dans son esprit. Elle courut, mais dans une autre direction, cette fois. Les brumes de l'alcool évanouies derrière celle d'une colère sans nom, ni fin.

Théra était avec Maman, non loin du port. Et Théra fit ce qu'elle savait faire de mieux. Protéger Maman. Puis poser quelques questions. Puis sourire, en réaménageant leur petit refuge temporaire. Tant pis s'il fallait refaire au prochain assaut. La répétition n'était pas quelque chose qui la dérangeait.

Charmayne leva le nez, regarda sa tante Ysmène, soupira, et en revint à ses lectures. Lumière, comme elle pouvait s'ennuyer.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Clairvoyant Llorente le Mar 16 Nov 2010, 22:28

Cher ami,

Enfin ! Nous attendons ce moment depuis si longtemps à présent. L'appel est entendu, les sacs de pus qui constituent les habitants de ce monde vont enfin trembler devant la toute-puissance tentaculaire et flasque des Dieux très anciens. Que n'ai-je prié pour la venue de ce jour béni où le sol s'ouvrira sous les pieds des incrédules. Depuis bien longtemps nous avons laissés les voix des vrais maîtres nous guider. Tant d'efforts dans les fouilles archéologiques pour enfin tomber, littéralement, sur la vérité ! Vous rappelez-vous, mon ami, comment ces sales rats de la Ligue des explorateurs nous ont rejetés au nom des pitoyables titans, voleurs, usurpateurs et pathétiques créatures lointaines. C'est le jour de la revanche. Le sacrifice de la jeune vierge sur l'autel du sans-visage Bel'Shamharoth la nuit des Moissons a portée ses fruits, finalement. Je sautille comme un fou dans ma bibliothèque. Ces crétins comprendront enfin le génie, et la véracité, de nos récits et traités d'archéologie. Ni imposteurs, ni fous, nous sommes victorieux ! Bel'Shamharoth ! Maître Cho'Gall mobilise une foule de novices qui s'occupent de répandre le chaos. Le plan est en marche, enfin. Je ne sais quoi écrire de plus, mon ami. Nous avons tant attendu à l'ombre de la superbe cité d'Ahn'Qiraj, sous les pins de Darkshore ou dans les antiques catacombes de Aaaargh. La terreur indicible des abysses sans fonds va submerger ce monde. Fhtagn.

Docteur Gloomrock.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Landris le Mer 17 Nov 2010, 10:59

Pavés noircis,
Elémentaires en bouillie,
Il vous donne le tournis,
C'est Snordy !


Snord a aidé à défendre la ville sans prendre de repos mis à part entre les attaques.

Darsin a lui, préféré rester en compagnie de Devda et de ses filles dans leur nouvelle maison au Loch Modan, à rester sous la pluie, à bercer ses filles, à changer les couches. Père modèle, il ne se préoccupe que peu des tremblements de terre plus fréquents, tout ce qui lui importe désormais semble être sa petite famille.

Varade, elle s'ennuie à Berce-Âmes, à tourner en rond, totalement hystérique parce que la terre tremble, et qu'elle aime pas ça, et que y a rien à faire, et qu'elle voudrait cogner sur autre chose que sur du vent-qui-tourne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Erwarth le Mer 17 Nov 2010, 12:50

Céralynde était prise d'une véritable crise d'hyperactivité, elle était toujours au coeur des combats quand il y en avait, à l'affut d'un citoyen piégé lors des assauts, profitant de l'accalmie entre deux vagues pour se reposer et s'entrainer... Avant que cela ne recommence, nul doute qu'il fallait des nerfs solides.

Le Borgne taquinait le goujon, comme à son habitude, loin de tout ça, très loin de tout ça, il trouva refuge en Outreterre dès que tout commença, c'est mauvais pour les vieux os de papy tout ça.

Nòlmë étudiait les vagues avec curiosité, laissant ses "enfants" éloigner les élémentaires le temps qu'elle étudie la faille en elle-même. Entre chaque assaut, elle prenait un certain plaisir à sourire de façon mesquine au propos rassurant des différentes patrouilles, ne manquant pas d'expliquer à sa fille que le pauvre garde cherchait avant tout à se rassurer lui même.

Mathendis est actuellement perdue à Féralas, loin de tout ça... Elle continue de se perdre un peu partout, il faut dire que le sens de l'orientation et elle, ça ne fait pas bon ménage.

Tidasus, lui vendait des parapluie à la sauvette tout en fomentant son projet plus global avec son rire commercial


_________________
Erwarth Salossë Chasseur de Démon Illidari.
Nòlmë Salossë Telluriste, ancienne Shen'dralar
avatar
Erwarth
Modo


Feuille de personnage
Guilde: Limiers de Karabor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Khassim Al-Rakim le Mer 17 Nov 2010, 13:29

Khasssim défendait la cathédrale et répondait aux questions (parfois crétines) des citoyens. Il ne pouvait pas dire ce qui était le plus épuisant pour lui.

Yiddir, depuis qu'un élémentaire lui avait fait renverser sa tasse de thé, traquait impitoyablement les élémentaires du quartier des mages à l'aide de sa garde du corps. Il récupérait ensuite leurs bracelets, qu'il vidait de leur énergies résiduelles avant d'en faire...Des enchantements et des objets magiques anti-élémentaires, qui se vendaient comme des petit pains parmis les aventuriers en armures bling bling.

Hichem s'était enfermé dans son bureau et n'avait pas reparu depuis un bon mois.

Myssen se battait farouchement contre les élémentaires, en les insultant de tout les noms.

Camaron, quand à lui, dilapidait ses derniers deniers à la Baie-du-Butin.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Nylie le Mer 17 Nov 2010, 14:22

Nylie..vient de passer par tout les stades de la folie, affronte les murmures de sa propre voix qui n'est pourtant plus la sienne, a vu revivre quelqu'un qu'elle a tuée, lui sourire quelqu'un qui l'a torturée, vient d'échapper par miracle à une tentative d'assassinat ou on lui a tiré dessus...ah et accessoirement regarde d'un œil distrait le chaos se répandre en ville...que sont quelques élémentaires de plus au point ou elle en est ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Solona Naggalenta le Mer 17 Nov 2010, 14:33

Solona aidait la cathédrale a fournir des soins et des couvertures aux réfugiés.

Panthéon...S'est jetée dans la bataille dans un ricanement sadique, insultant de tout les noms ces créatures qui faisaient dix fois sa taille. Une chose est sûre : Ne vous moquez jamais plus de la taille de la masse d'une gnome !


- Tu dois la trouver ! Je te l'ordonne !

- Tu n'as rien a ordonné, humain. Il fait ce qu'il doit faire. Tes souvenirs n'ont pas a l'affligé.

Le Parjure battait le pavé, observant les gens s'enfuir, soit vers les portes principales de la ville, soit vers la cathédrale, serrant leurs précieux trésors dans le creux de leurs bras, essayant de leurs distiller un peu de réconfort. Il observait le chaos de la ville avec un certain contentement : voila longtemps qu'il souhaitait voir cette grotesque fourmilière a feu et a sang, voir ces humains hautains se disputer leurs misérable survie et se quereller la première place d'un amas de pierre. Voila longtemps qu'il désirait voir si l'humanité avait une chance face au chaos et le spectacle lui étant offert ne l'a pas déçu. La seule interférence a cet amusement était la dispute continuelle.

- Je t'ordonne de la trouver ! Trouves Scillia ! Ou je reprends le contrôle !

- Toi ? Reprendre le contrôle ? Tu n'es plus une entité ! Tu n'es qu'une parcelle, tout comme moi !

Le Parjure suivait cette dispute sans beaucoup d’intérêt, laissant vagabonder ses idées entre les paroles des deux hommes, une mélodie distordue et malheureusement continuelle.

- Ah tu crois ca, prêtre ? Si j'ai accepté, c'est uniquement pour elle ! Maintenant, ma part du marché est accomplie, que la sienne le soit aussi !

Soudain, le bras gauche du chevalier noir tira sur les rennes, faisant cabrer son destrier qui hennit puissamment, il repoussant les sabots sur le pavé en secouant la tête, contrarié de l'ordre de son cavalier. Le Parjure observait son bras qui n'avait eu finalement que quelques secondes de rébellion. Le chevalier grogna et dit a haute voix.

- Assez tout les deux. J'ai bien entendu ta complainte humain et je t'ai fais une promesse. M'as-tu déjà vu manquer à ma parole ?

- Non. Mais je t'ai déjà vu tromper les gens.

Le Parjure continuait d'observer son bras gauche, fermant et ré ouvrant son poing.

- Je vais retrouver cette femme, humain. Cela fait plus de six mois que je la cherche, l'oublierais-tu ? Six mois que je m'écarte de ma voie pour tes souvenirs ridicules, des souvenirs que tu m'affliges.

- Tu es trop lent ! Je te donne quatre jours pour la retrouver, sinon je reprendrai le contrôle pour la chercher MOI et tu retomberas dans le néant !

Le cavalier fit silence pendant quelques instants, cherchant vainement dans ses bribes de souvenirs d'humain l'endroit ou Elle pourrait être. Le seul souvenir de l'intérieur d'une maison a l'architecture humaine lui revenait, ne lui offrant aucun autre indice. Il grogna face a cette infortune.

- Aides les humains, cela te permettra d'en tirer quelques choses, Parjure. Tu n'as pas d'autre choix, notre ami n'hésitera pas a mettre sa menace a exécution. Aides les pour notre cohésion, a nous trois.

Le Parjure grogna. Ce maudit humain allait l’empêcher d'apprécier la destruction de la fourmilière qu'ils n'aimaient pas tout les deux. Il allait falloir protéger Hurlevent... Et obtenir des informations sur cette femme rapidement. Les civils se dirigeaient vers la cathédrale, voila le premier lieu a défendre.

Le Parjure, étrangement, a défendu Hurlevent de ses assaillants, difficile de savoir quel but le motive, mais il est certain que ce n'est pas de gaieté de coeur qu'il agit. On l'a même vu (tenter de) sauver une mendiante aveugle, c'est dire !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Holdodlig / Tàlae le Mer 17 Nov 2010, 16:40

Tiryelle, pendant son temps libre, gribouillait son cahier de vers irréguliers ...

"Nos lames tranchaient les vents
Chantant la gloire de Hurlevent
Dansant dans notre sang
La douleur de la guerre dans cet étang

Les élémentaires nous attaquaient
Mais l'honneur et la gloire nous animaient
Du coût de nos efforts et de notre sueur
Le prix fut une paix dans ce malheur

Notre ardeur sera récompensée
Quand enfin ils seront arrêtés
Nos forces n'auront pas été vaines
Bien que nous baignerons dans la haine

A quoi bon se défendre au final
Car nous retrouverons notre vie banale
Ornée par notre propre destruction
Accompagnée par la dépravation"

Elle soupira longuement, puis fini par écrire ...

"C'est assez con de dire cela, ou de faire une chute de la sorte, bien que cela soit vrai. Cette attaque au final nous unis tous, et quand tout cela sera fini, la haine que nous éprouvons entre nous recommencera ... Mais il n'y a pas que la haine."
avatar
Holdodlig / Tàlae

Personnages Joués : A définir ;)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Asélryn / Towann le Mer 17 Nov 2010, 18:08

Asélryn quitte rarement le quartier de la cathédrale, à l'affut de chaque nouvelle tempête. A chaque assaut, elle se joint aux combats avec hargne, tranchant et pourfendant le peu de consistance de ces élémentaires. Froide et silencieuse, elle use et abuse d'illusions et pas de l'ombre, se faisant plus insaisissable qu'une anguille. Bien que certaines imprudences lui coûtent quelques blessures, de nombreux soigneurs protègent la cathédrale, ce qui lui permet de vite retourner au combat. Elle ne se pose aucune question et s'épuise de jour en jour. Elle reste perchée sur un toit lors des accalmies et guette l'horizon, rendue presque muette par les évènements. L'air maussade, elle n'ouvre la bouche que pour injurier les élémentaires.
"S'ils voulaient me foutre en rogne, ils ont gagné..."

Towann passe le plus clair de son temps retranché à Forgefer, prêt à accueillir les prochains élémentaires. En l'absence de Céralynde, c'est à lui de protéger leur fils et leur foyer mais ses réserves de poudre et de munitions s'évaporent littéralement. Il s'est cependant permis un rapide voyage en Outreterre, conscient que si les attaques s'intensifient, il ne pourra plus protéger Elrundil. Mais une fois qu'il l'aura mis à l'abri, il pourra combattre l'esprit plus léger et veiller sur son épouse qui doit sans doute mettre beaucoup de coeur à repousser les envahisseurs. Pour lui Azeroth traverse une crise mais peut en sortir avec panache.
"C'est ça votre fin du monde ? Franchement, vous me décevez !"

Sélia reste terrée à Berce-âmes sans se soucier des capitales. Elle sait que Hurlevent est sans cesse assaillie et aurait craint pour sa fille quelques mois plus tôt...
"Mais quelle importance après tout..."

Syrine est parvenue à retrouver les Belore et n'a aucun doute sur sa mission : protéger les terres kaldoreï. Elle a eu le loisir de voir ces élémentaires déferler sur Hurlevent mais il est clair et net qu'elle n'en laissera aucun toucher à Darnassus.
"Aucun n'échappera au fil de mes lames."
Saren'lya quant à elle... est perdue dans Orneval et défend chèrement sa vie contre les élémentaires enragés et enflammés qui surgissent de failles dans la région.
"Mais pourquoi est-ce que ça me tombe dessus ?!"

Shelren est désespérée. Son enquête sur les élémentaires n'a pas abouti à temps et les choses sont claires maintenant : ils cherchent à reprendre ce monde. Il n'y a plus de négociations possibles, il faut se préparer à protéger l'Exodar. Protéger le Prophète envers et contre tout...
"Que puis-je faire si les éléments eux-même s'opposent à nous ?"

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Deliciae Virtus le Mer 17 Nov 2010, 23:38

Deliciae s'était précipitée à Orgrimmar, les failles venaient à peine de s'ouvrir mais la panique avait déjà envahi toute la ville. Des citoyens fuyaient en tout sens, sans chercher à éviter les bousculades, seul comptait le chemin le plus court. Les autres se battaient, des héros, des vétérans des novices, tous l'arme au poing , traquant les failles à travers toute la cité. Elle en avait déjà vue plus d'un dans cette mêlé, mais de tous ceux là, elle ne pu reconnaitre que Bramarh, beuglant des directives et enjoignant chacun à faire preuve de courage, et en hauteur, observant le grabuge, elle se trouvait à la droite de Marà, en pleine discussion logistique avec l'un de ses membres.
Elle, le sort de la ville lui était égal, mais il y avait une chose importante en ces lieux à sauver. Elle se dirigea vers la vallée de l'honneur, offrant son aide face à certains élémentaires, se contentant de passer rapidement à coter de gardes retenant à grand peine la furie des monstres invoqués. Les grunts s'étaient déployés dans toute la ville, tendu et éreinté, certains ne firent même pas attention à la silhouette rapide qui passait à quelques pas. Elle pu enfin atteindre le bâtiment visé.
Évidemment le vendeur d'arc avait déserté, le rat, Deliciae vérifia ses caisses, mais il avait eu le bon sens de s'enfuir avec ses pots-de-vin, la peur n'occulte pas le profit. Elle grimpa les colimaçons sans perdre plus de temps, récupérant quelques grands sacs abandonnés sur place. Une fois à l'étage supérieur, elle commença son travail, fourrant tout ce qui pouvait l'être, la planque d'Orgrimmar était perdu, et si la ville ne s'effondrait pas, les grunts ne tarderaient pas à fouiller le moindre mètre de la cité.
Alors qu'elle peinait dans sa tache, Comte vint la trouver, le disparus, revenant aux affaires quand le monde entier bas de l'aile, suivit par Rouge-gorge, l'elfe et le troll joignirent leurs efforts à celle qui les commandait avant que tout trois ne prennent à leur tour la direction des portes de la ville. Direction les Latrines, faute de mieux, les éléments y semblent moins déchainés...

Ishiar jubilait. Il avait fait le déplacement jusqu'aux Pitons-du-tonnerre pour le simple plaisir de voir cette manifestation de ses propres yeux. Orgrimmar avait subi un traitement similaire à peine plus tôt et déjà le chaos se rependait chez les taurens. Il savourait ce moment et en venait presque à regretter de s'être écarter des sectateurs du crépuscule, qu'elle joie d'être l'instrument de tant de mouvement !
Il observait les assauts des humanoïdes et se plaisaient à donner la mort à certains, ajoutant un peu de son inspiration à ce magnifique tableau de destruction. Mais outre l'absence de sa moitié, et le ralentissement continuel des activités du Conclave, il se plaignait que Dalaran soit si haut-perché au dessus du Norfendre, trop loin du tumulte et de cette rage élémentaire. Si seulement, oui, si seulement elle se trouvait encore au bas des pics d'Alterac, peut-être que le Marteau aurait pu signer la fin définitive de l'Asylum... mais finalement, ce plaisir resterait le sien.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Jackham le Jeu 18 Nov 2010, 01:33

Manicheus, le soir des premières tempêtes, observait du haut de ses appartements la ville qui commençait à bouillonner rapidement et fortement. Rien n'égaya ni ne noircit le visage du comte, sinon une vague moue qui était signe que, malgré tout, les évènements l'intéressaient. Pourquoi et en quoi, c'est une autre histoire. Enfin il s'offrit un accès pour Dalaran, ne voulant pas gaspiller du temps et de l'énergie à combattre quand les nombreux vaillants s'en chargeaient.

Aberthol
s'était enfermé avec Bylie et le jeune Crid dans la maison de celle-ci pour se mettre à l'abri le temps de préparer leur départ. Profitant d'un moment de calme, la petite famille décomposée recomposée mal composée prit la fuite par le tram.

Twig Riddlemak était auprès de son illustre cousin depuis qu'il avait fermé temporairement son établissement. Rentrés à Forgefer dans leur appartement, le jeune épéiste ne jugeait pas bon de mener une guerre qui ne concernait ni ses convictions ni ses principes.

Rusco
la danseuse était parti depuis longtemps de la cité. Sa maison, anciennement celle de l'agent Winchester, est déserte, froide et poussiéreuse depuis.

Leärden
, éloigné de la civilisation, étudie ces malencontreux évènements dans les tréfonds des terres elfiques notamment en Azshara, soignant la terre et ses habitants quand il le peut, combattant l'élémentaire quand il le doit, priant Elune et Cénarius quand il ne fait ni l'un ni l'autre.

Gonzague de l'Étang
accompagne son fidèle frère d'arme le chevalier brun Arllan à travers les monts et les vaux pour défendre les impuissants face aux menaces élémentaires constantes, sans jamais omettre de soigner sa chevelure.

Marshall
, le vieux magicien, est en ce moment-même aux Hinterlands en train d'essayer de communiquer avec les chouettards de la région. Chacun son truc !

Murray : "AST' ! ASTON T'ES OU MEC ?!! AAAAAAAAAAAST' ! /panic"

Jackham quant à lui est toujours dans l'extrême sud, allant et venant entre la Baie-du-Butin et son navire, préparant les directives pour un proche voyage, ne s'inquiétant pas plus que ça pour sa chère Suniva qu'il sait suffisamment débrouillarde et aidée pour s'en sortir. Néanmoins, un aller pour Dalaran avec les enfants est envisagé avant son départ, pour la revoir au moins une fois.
avatar
Jackham


Feuille de personnage
Guilde: La Voile de Brume

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Daya / Lokna le Jeu 18 Nov 2010, 11:02

Däyä : la jeune imploratrice passe son temps a tenter de comprendre pourquoi les flots sont si calmes en ce moment. A part quelques elementaires d'eau ci et la elle se tape completement du reste , du moins en apparence.

Lokna : Apres avoir aidée les grunts de bois brisé a repousser une attaque d'élémentaires de feu elle fut apellée en renfort a Orgrimar par ses collegues kor'kron. Elle passe son temps a courir apres les sectateurs et defendre la vile contre les elements.
avatar
Daya / Lokna


Feuille de personnage
Guilde: Clan foudreterre / Clan Noirsang / Maison Bayle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Klenval le Jeu 18 Nov 2010, 18:18

Les maisons du quartier commerçant étaient endommagées par la soudaine attaque des élémentaires. Les tuiles s'étaient envolées, la pierre était détrempée, le bois craquelé, comme si une tempête colossale avait dévasté les lieux. Dans les rues, gardes, aventuriers, mercenaires, héros, patrouillaient ou pansaient leurs blessures. Klenval avait quitté Northrend et pris un portail pour Hurlevent dès l’alerte donnée. Il constatait les dégats avec Thraden, son frère d’arme du Poing d’Argent, et Kaernöx, un Long Voyant Draenei errant qui lui avait déjà apporté de l’aide dans les enquêtes sur le Marteau du Crépuscule.

- J'ai pris le premier portail dès que j'ai eu vent de l'attaque. La situation, s'enquérit le Capitaine ?
- Des dégats matériels mais peu de blessés, lui répondit le Chaman.
- Il y a beaucoup de combattants, je comprends pourquoi l'attaque a pu être repoussée, observa Klenval.
- Ils sont tendus, fit remarquer Thraden. Ils redoudent une nouvelle attaque.
- L’ouverture des failles est imprévisible, ajouta laconiquement Kaernöx.

Lorsque le ciel s’assombrit de nouveau à une vitesse surnaturelle, Klenval donna l’alerte sur son communicateur Draenei, sommant les membres du Poing à répondre à l’appel. Telani, la puissante arcaniste du Poing d’Argent, vint immédiatement en renfort. Les civils commencèrent à courir en tout sens, cherchant un abris pour de protéger de ce cataclysme dont ils étaient une seconde fois les victimes. Les combattants se regroupèrent, guettant la moindre faille pour éliminer au plus vite tout élémentaire qui se matérialiserait. La ville était mieux préparée, et des défenses de fortunes commencèrent à se mettre en place alors que les premiers tourbillons de poussière apparurent.

L’attaque se faisait de plus en plus pressante, les élémentaires débordait les défenses, leurs renforts de plus en plus puissants se déversaient des failles en un flot ininterrompu. Le Capitaine dirigeait son escouade réduite de moitié et Kaernox à travers les quartiers, sécurisant méthodiquement les zones de combat avec l’efficacité habituelle du Poing. Après une bataille chaotique et épuisante, les élémentaires cessèrent d’apparaître. Klenval examina rapidement la situation. Sans soigneur spécialisé, il ne pouvait s’occuper des blessés. Les civils étaient pris en charge par les prêtres de la Cathédrale. Les compétences de son escouade seraient exploitées à leur plein potentiel d’une seule façon, en plongeant dans la faille encore ouverte pour éliminer l’un des commanditaires de l’attaque qui devait se trouver derrière.
avatar
Klenval


Feuille de personnage
Guilde: Le Poing de Tyr

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Klenval le Ven 19 Nov 2010, 13:58

Malgré les victoires précédentes, les attaques continuaient à ravager Hurlevent, et les défenses de la ville tenaient pour le moment. Il devenait clair que les premières batailles n’étaient qu’une étape vers un projet plus global, et que la capitale se retrouvait confronté à une campagne plus longue que prévue.

La Croisade d’Argent semblait tournée vers les Maleterres, et rien n’indiquait que ses autorités s’intéressent à l’invasion des élémentaires. Klenval avait décidé d’agir de sa propre initiative, ce que ne changeait pas vraiment ces habitudes d’indépendance. Le chaos de la situation avait éparpillé les membres du Poing d’Argent, que le Capitaine tentait de rassembler à l’aide d’appels répétés sur les communicateurs.

Profitant d’un moment d’accalmie, il discutait des récents événements sur le parvis de la cathédrale avec Kaernöx, Ankanä, une autre Long Voyante, et la consule d’Austrivage Ivalia Runetouch. Lorsque les failles s’ouvrirent de nouveau, tous participèrent à la défense des quartiers. Le Capitaine guidait son escouade de fortune qui avait une bonne réactivité malgré la situation inhabituelle. Lorsque les portails cessèrent d’envoyer des renforts, le paladin mena l’assaut en plongeant dans les failles. A sa surprise, une Draenei accompagnée d’un diablosaure les avait suivi. Elle se présenta comme étant Edrea, une « simple naturaliste ».

S’il avait déjà combattu plusieurs fois au côté de Kaernox, Klenval fut agréablement surpris des capacités martiales de la consule Ivalia et de la naturaliste Draenei. Lorsque le prince élémentaire de la faille fut à terre, vaincu, le Capitaine félicita les combattants avant de reprendre le portail en sens inverse.

avatar
Klenval


Feuille de personnage
Guilde: Le Poing de Tyr

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Invité le Ven 19 Nov 2010, 18:04


Il avait faillit. Après s'être battu sans relâche du couchée du Soleil à l'effacement de la Lune, après n'avoir jamais courbé l'échine au court de ces dernières vingt quatre heures, il avait faillit. Les mots étaient sortit malgré lui, les insultes, les ordres. Ce citoyen n'avait pourtant rien fait de mal, si ce n'était avoir eu le malheur de paniquer pour un être qui lui était cher. Et face à cela, Aron n'avait rien sut faire. Il avait fallut que ce Mage, Snord Dylan, vienne lui prêter main forte. Lui qui était jugé comme fou par la majeur partie de la population avait su user des bonnes paroles afin de calmer l'homme qui s'agitait dans la cour.

Quelques minutes plus tôt, le Soldat se trouvait encore en haut des marches, prêt à défendre l'entrée de la Caserne. Lui et les Factionnaires n'étaient plus seuls et de nombreux aventuriers étaient venu leur prêter main forte. Parmi eux, Fearielle Claircoeur et Snord Dylan. Deux personnalités étranges mais aux compétences plus qu'utiles en ces heures sombres. L'un maniant le Feu avec brio, l'autre utilisant la felarcane afin d'asservir les démons. Certes, Aron n'appréciait guère les atouts de cette femme, mais le Commandant Marteau-Hardi avait été clair sur le sujet : à situation extrême, mesures extrêmes et les Démons seraient donc tolérés durant les affrontements. C'est ainsi que le jeune homme se retrouva aux côtés d'un imposant Gangregarde, pantin soumit aux exigences de la démoniste.



L'assaut débuta rapidement, et ce de la même façon que les précédents. Un éclair déchira le ciel, venant s'abattre au centre de la place et éclatant au passage quelques pavés. Une seconde plus tard, l'air se distordait à mesure qu'une faille s'ouvrait vers le plan Elémentaire, crachant rapidement ses premiers rejetons. L'un d'eux, un colosse d'eau bouillonnante et tourbillonnante, se rua aussitôt vers la barricade de fortune qui marquait aux Gardes la limite que les Elémentaires ne devaient pas franchir. Sous les ordres de sa maîtresse, le Gangregarde chargea cet ennemi, prenant de vitesse les défenseurs humains. Evitant de peu l'imposante hache que maniait le colosse de la Légion, Aron se glissa aux côtés du monstre et frappa de concert, bientôt rejoins par la masse de Factionnaires. A s'acharner à plusieurs, ils en vinrent rapidement à bout. Une victoire simple mais ô combien profitable au moral de chacun.


Sans pour autant relâcher sa concentration, le Paladin se retourna, prêt à encaisser la prochaine charge. Celle-ci ne tarda pas à arriver sous la forme d'une cohorte d'Elémentaires d'Eau et d'Air crachant foudre et vagues aqueuses. Un javelot de givre fusa sous la pluie, fonçant tout droit vers l'un des Factionnaires et arrachant au passage une branche d'arbre. Alors qu'il n'était qu'à quelques centimètres à peine de sa cible, un jet de flamme vint le balayer dans une gerbe de vapeur, suivit d'un beuglement :

- ON NE TOUCHE PAS AUX OISILLONS !

Surpris, Aron tourna la tête et vit Snord Dylan qui pointait du doigt la branche arrachée, d'un air mécontent. Trop occupé par sa folie, le mage n'eut pas le temps d'apercevoir l'un des fils de l'Air lever un bras crépitant dans sa direction. Mais, alors que l'énergie s'y accumulait, une masse sombre vint donner un violent coup de hache sur l'un des deux bracelets maintenant l'Elémentaire sur le plan des communs. Le Gangregarde roula au sol et se redressa, évitant ainsi l'explosion de vapeur qui suivit la destruction de l'Elémentaire avant de repartir dans la mêlée sous les ordres stricts de Fearielle.

Même si eux arrivaient à défaire leurs adversaires, d'autres n'avaient pas cette même chance. Ainsi, les corps commençaient doucement à joncher les pavés humide de la Vieille Ville; qu'il s'agisse là de Gardes, ardents aventuriers ou simples Citoyens n'ayant pu gagner à temps un lieu sûr. Le chaos s'installait, un véritable cataclysme.


De son côté, Aron continuait le combat, frappant de sa masse les bracelets, en appelant la Lumière afin de le soutenir dans cette dure entreprise. Au milieu de la débâcle, il remarqua une jeune femme en bien mauvaise position. Acculée contre un mur, elle se démenait tant bien que mal contre les assauts incessants de trois Elémentaires. Le Soldat s'élança à son secours, leva sa masse en direction de son alliée et déversa, un flot de Lumière curative. Il n'était en rien spécialisé dans ce domaine mais savait que les soins seraient suffisant pour soutenir la guerrière le temps qu'il avale la distance les séparant. Il ne lui restait plus que quelques mètres à parcourir lorsqu'une vive douleur lui lancina le bras droit. Manquant de lâcher son arme, il ralentit et observa l'armure à cet endroit : plusieurs projectiles s'étaient fichés dans la plaque, la traversant et perforant les chairs. Grognant, le souffle court, il parvint néanmoins à atteindre son objectif et entama un nouveau combat aux côtés de la jeune femme. Fearielle ne tarda pas à les rejoindre, suivit de plusieurs aventuriers venu en renforts après avoir sécurisé les autres Quartiers. La démoniste avait perdu son Gangregarde mais ne semblait pas pour autant plus fragile, bien au contraire. Elle agitait les bras, les mains, usant d'un panel de sorts tous plus redoutables que prohibés.

De son côté, Snord érigea un rempart de Mana autour de son corps, agissant ainsi comme un véritable bouclier humain et protégeant la guerrière qui était désormais à terre. Par la suite, de part les nombreux renforts, la Vieille Ville fut rapidement sécurisé.


Les cieux grondèrent encore un instant, puis les nuages s'écartèrent, dévoilant à nouveau le ciel étoilé. Aron se releva, prenant appuie sur sa masse, et aida la jeune femme à faire de même. Elle semblait avoir été blessé plus gravement et ne cessait de déblatérer des choses à propos de la Lumière que même le Paladin trouvait stupides. Aidé de quelques Gardes, il l'amena derrière le rempart de sacs et l'aida à s'assoir. De leur côté, les Factionnaires reprirent place après avoir dressé un bref bilan des dégâts. Voyant que la jeune femme perdait beaucoup de sang, le Soldat pesta et saisit son Gnomocommunicateur afin d'ordonner à la Recrue Farlane de se dépêcher sur place. Actuellement, elle était le seul médecin de la Garde. Du moins, à sa connaissance.

Aribeth Farlane s'occupa rapidement de celle qui avait payé un lourd tribu à défendre Hurlevent, l'amenant au sein de la Caserne afin de prodiguer les soins adéquats. Pendant ce temps, Snord, Fearielle et Aron décidèrent de profiter de la courte accalmie afin de prendre un peu de repos dans la cour. Tous trois avaient été marqué par l'assaut, mais ils se débrouillaient chacun à leur manière pour panser leurs blessures. L'un en avalant quelques potions, l'autre en puisant dans la magie obscure et le dernier... en ne faisant rien. En effet, le Paladin était bien trop occupé par la situation et l'adrénaline coulant encore dans son organisme lui permettait d'ignorer un tant soit peu la douleur.

Un citoyen déboula en courant devant les trois personnes, criant et visiblement affolé, demandant à voir sa "soeur". Soupirant, le Soldat tenta de le calmer. En vain. L'homme en armure ne cessait de s'agiter, allant jusqu'à proférer des menaces. La porte de la Caserne claqua et Aribeth en sortit, furieuse. Houspillant l'individu sur son comportement qu'elle qualifiait des plus odieux et la dérangeant dans ses soins, elle aurait perdu totalement son sang froid si Aron n'avait pas posé une main sur son épaule. Ce simple contact parvint à la calmer, du moins suffisamment pour qu'elle obéisse à son supérieur et retourne s'occuper des blessés à l'intérieur de la Caserne. Mais l'homme reprit ses hurlements de plus bel. Le jeune Garde prit alors une profonde inspiration et cria, coupant net le flot de paroles de celui qui disait s'appeler Lothair :

- SILENCE ! Cessez de gueuler et vous agiter ainsi ! Vous entravez le bon déroulement des choses ! Ouvrez la encore une fois, UNE SEULE, et je jure devant la Lumière de laisser votre soeur dans un caniveau et SANS soins !

Lothair regarda le Garde un instant, méprisant. Ce fut alors au tour de Snord de prendre la relève. Le Mage parvint admirablement à le calmer, le raisonnant comme aurait dû le faire Aron. Dés cet instant, ce dernier comprit que cette guerre était différente des batailles qu'il avait vécu jusqu'à présent. Tous les ingrédients étaient réunis, mais un nouveau venait s'y ajouter, dévoilant ainsi une saveur qu'il n'avait alors jamais connu. Cet ingrédient n'était autre que les innocents, les citoyens d'Hurlevent, tous ceux qui ne portaient pas les armes et dont la peur prenait racine plus rapidement. Ils n'étaient pas comme lui, ils n'avaient aucune carrière militaire. Paysans, marchands, mendiants... Ceux là, Aron réalisa qu'il ne savait pas comment les gérer. Fracasser le crâne d'une goule, renvoyer un Elémentaire sur son plan, tout ceci prenait une autre tournure lorsque les civils étaient directement entre les jambes.

En cette fin de nuit, même la Recrue Farlane avait réussie à le troubler en de simples gestes et paroles. Toutes ces années, il n'avait agit qu'en tant que Paladin et Soldat, et voilà que désormais, il devait apprendre à agir comme un simple être humain. Mais il ne faiblirait pas, jamais. Même si le doute s'emparait parfois de lui, il resterait droit et fier, ardant défenseur de la Lumière et des Valeurs sûres de ce Royaume.

Car en ces heures sombres, l'étincelle de Lumière ne peut rejaillir que plus fortement au travers de nos Âmes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Tousansons le Dim 21 Nov 2010, 22:45

.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:41, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Shindaar Essaïrial le Lun 22 Nov 2010, 01:18

Kerymgorn. L'Oracle était aux Pitons-du-Tonnerre, dans la tente des Druides de la Cime des Anciens. Druides, Chamans, personnages importants, tous se trouvaient dans la grande tente, on attendait avec impatience le leader Cairne Sabot-de-Sang. Il régnait sur la Cime des Anciens un tumulte sans précédent, l'air était irrespirable, chargé d'encens et de sueur, la moiteur coulante des hommes de la Horde...
Alors que Kerymgorn écoutait un collègue Chaman traité sur les secousses de plus en plus violentes, un grand mugissement se fit entendre et tous se tournèrent vers l'entrée de la tente. Là, Hamuul Totem-Runique, chef des Druides de la Horde et conseiller de Cairne, était bien plus qu'alerte ! Il expliqua en quelques brefs mots en Orcs qu'une tempête totalement imprévue et drue arrivait très rapidement sur la citée aux Mesa, ainsi qu'un trouble Elémentaire, très difficile à percevoir...
Ce fut alors la ruade !
Les cors de la ville sonnèrent et, les gardes procédèrent en hâte à l'évacuation de la cité par les ascenseurs de bois, tandis que les héros, guerriers et l'ensemble de l'occupation de la tente de la Cime des Anciens se préparaient à une attaque "surprise".
Tout ne fut que chaos deux heures durant... Ensuite, il fallut faire le constat alarmant...

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Arlequin le Lun 22 Nov 2010, 13:26

Fatigué, couvert d'ecchymoses, Tanatiel essayait de prendre un peu de repos à Reflet-de-Lune. Plus facile à dire qu'à faire d'ailleurs, les tremblements qui secouaient le sol depuis des semaines perduraient et empêchait quiconque de bénéficier d'un sommeil efficace. Le druide ignorait quel était le plan du Marteau du Crépuscule, il ne savait quel objectif fou poursuivait la secte mais, entre les attaques des élémentaires et les secousses telluriques, les forces vives tant de l'Alliance que de la Horde étaient sapées.

Profitant d'un moment de calme, le kaldoreï repensa à ce qu'il avait vu l'autre soir quand il était venu à Hurlevent pour voir quelle était la situation. A peine avait-il mis le pied dans le parc que les cris de la Garde avait retenti et que, dans un grand fracas, les failles élémentaires s'étaient ouvertes, déversant leurs flots de puissants esprits en colère. Les divers aventuriers présents avaient fait fi de leurs différents pour faire face et repousser l'attaque mais il y en avait eu d'autres depuis. Combien de temps les défenseurs tiendraient-ils? Que se passerait-il alors? Azeroth succomberait-il au Marteau du Crépuscule?

Le jeune druide en était là de ses pensées quand une nouvelle secousse coupa court à ses réflexions. Il se campa et laissa passer les longues secondes durant lesquelles le sol gémit sous ses pieds. Puis le calme revint, la surface du lac Elune-ara retrouva son aspect de miroir, reflétant la lune qui semblait bien blafarde. Tanatiel prit la forme de panthère, il savait qu'il pourrait récupérer plus facilement ainsi et alla trouver un endroit sûr pour s'accorder quelques précieuses heures de repos, espérant que Cenarius guiderait ses pas.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [A faire vivre] Invasions élémentaires

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum