[Brouillons] Trucs et bidules.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Andalië Wildwhisper le Lun 23 Juil 2012, 22:26

J'aime beaucoup, dommage qu'y ait pas les ombrages du second hélas, mais le premier resterai à mon goût devant de toutes façons.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Lun 30 Juil 2012, 17:14

Spoiler:

Parceque vous êtes gentils et qu'il me reste encore un peu de temps libre après mes vacances. Oui c'est encore un brouillon, j'essaye de maîtriser mes crayons Auchan et c'est pas forcément évident (les skills dans la gestion du contrastes sur Gimp ne sont pas pris en compte.)

Spoiler:

Celui la est nettement plus ancien et sans surprise j'ai mis un poil plus de temps à le réaliser, notez la qualitay du papier utilisé.

Une petit note finale pour vous dire qu'il faudra lire sur le prochain post, désolé Sad.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:52, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Mer 01 Aoû 2012, 22:00

Veillée du premier aout. Grace à un public en folie et à des organisateurs très présents, voici le texte brut que j'avais prévu pour la soirée.

PS: Merci d'être venus vraiment c'était cool et ca me donne vraiment envie de continuer à écrire pour vous proposer autre chose que des impros ignobles ou des jeux de devinettes pour enfants en bas âges :3.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Jeu 02 Aoû 2012, 11:27

Bonjour,

Spoiler:

Je vous laisse deviner si l'image suivante sera un tentacle rape ou une fricassée de homard géant. Je mettrais peut être la MaJ avec les ombrages le jour ou ils seront faits.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:52, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Ven 17 Aoû 2012, 14:12

Bonjour,

Je remarque que je n'avais pas encore présenté ce que je suis capable de commettre lorsque le temps manque et que je n'ai qu'un gros stylo bic pour seule arme.

Spoiler:

Spoiler:

Si vous avez du mal avec les détails, achetez une loupe !


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:52, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Jeu 06 Sep 2012, 00:15

Veillée du 5 septembre. Parceque oui, malgré l'alcool le texte était la et presque à l'heure ! (Ceci n'a absolument rien à voir avec le fait qu'il était déjà prêt depuis un mois.) Pour les absents, vous n'aurez pas le droit aux ajustements de dernière minutes et à la participation du public nocturne que je remercie d'ailleurs pour sa présence malgré l'heure.

Spoiler:
Messieurs dames, bonsoir.

Ce qui va suivre est un vieux conte à première vue sans prétentions.

Certains détails le rendent intéressant et l'on m'a vivement recommandée de vous le faire partager.

n'a pas du tout l'air enchantée.

En espérant qu'il vous plaise dans un premier temps, mais aussi que vous en saisissiez le sens.

Même si je me doute de beaucoup en demander.

balaie l'assemblée du regard.

Sans plus tarder, votre attention s'il vous plait.

prend une inspiration avant de commencer.

Il était une fois un palais à la splendeur inégalée.

Construit tout en hauteur, il niche en plus sur un grand pic rocheux au dessus des nuages.

Son architecture défie la logique, ses tours s'élèvent encore plus loin à l'assaut des cieux.

lève un bras au dessus de sa tête.

Ses murs percés de mille fenêtres ne sont en fait qu'un support pour des œuvres de sculptures raffinées.

Partout flottent d'innombrables étendards aux couleurs chatoyantes.

Car il s'agit tout de même du palais d'un roi antique. Celui la même ou il demeure et règne sur ses sujets.

Ainsi au début de notre histoire nous pénétrons dans le palais.

Nous passerons sans nous arrêter dans les gigantesques salles de réceptions et les couloirs bordées de tapisseries et de bustes de personnages illustres,

Tout ici n'est que faste et richesse en excès.

Jusqu'à arriver dans la salle du trône aux aménagements dépassant l'entendement, vraiment.

/nod

Les murs sont de métaux précieux, les tissus employés sont rares et doux,

Les jeux de lumières sont travaillés et des fleurs aussi exquises visuellement qu'au parfum débordent de leurs espaces.

Dans cette pièce rassemblant les rêves de beaucoup se presse la cour du royaume.

Une foule de curieux, de nobles et de serviteurs aux tenues colorées qui ne dénote pas avec la richesse étalée de la pièce.

Grands et beaux, hautains et inaccessible pour certains..

..Surtout ceux isolés dans des loges ne hauteur.

La lueur magique des luminaires flottants dans la pièce se reflètent sur les parures de bijoux que portent les femmes.

agite une main hélas bien peu ornementée devant vos nez.

Tandis qu'a leur côté les hommes arborent d'amples costumes à queue de pie.

Ils se sont rassemblés pour assister à une cérémonie d'importance, n'ayant lieu que rarement.

Tous ont les même mots en bouche et la salle résonne de discussions animées et des tintements des verres qui s'entrechoquent.

affiche un air complice.

C'est une cérémonie d'importance, mais ça n'empêche pas d'y boire un coup.

Enfin..

reprend.

Le prince Eszkaazdnir alors actuel régent du royaume est mort, assassiné pendant une énième fête en son honneur.

n'a pas fait d'erreur sur la prononciation, non.

Bien qu'il soit de notoriété public que c'était un imbécile qui n'avait pas usurpé son statut de héraut de la débauche,

Et que sous sa direction les orgies et autres représentations à la gloire de la luxure avaient libre cours.

marque une pause.

Enfin nous ne sommes pas la pour parler de sa vie, quelqu'un la déjà fait avant moi.

C'est surtout pour dire que sa « tragique » disparition laisse la place libre pour un remplaçant.

L'heureux élu pourra dicter les nouvelles règles et lois qui seront en vigueur et jouir de tout ce que le pouvoir et l'argent facile peuvent apporter.

/wink

Et c'est donc aujourd'hui dans la grande salle du trône, que les deux candidats potentiels se font face.

Sous le regard attentif du roi installé sur son trône richement décoré.

D'ailleurs par un habile jeu de lumière et d'ombre il est difficile de distinguer ses traits.

Est-ce un roi ou un reine, est il grand ou blonde? nuls ne saurait le dire.

/shrug

Et lorsqu'il prend la parole, sa voix n'aide pas non plus à se faire une idée tant elle est neutre et asexuée.

« Vous voici réunis pour la nomination d'un nouveau prince. »

Il pointe ensuite un sceptre ouvragé à tête de dinde vers l'un des candidats.

/point

« Vous Marlk des plaines de l'ouest, héraut du progrès. »

Le dénommé Marlk est un énorme homme.

Avachi sur un grand siège à porteur et entouré de quatre serviteurs muets vêtus de gris le dit héraut du progrès impose plus par sa panse que par son style.

Richement habillé et paré de bijoux ou de bagues, il ne fait aucun doutes qu'il a sa place parmi les puissants du monde.

Après avoir hoché la tête à son nom, il s'éponge longuement le front d'une serviette aux motifs à fleurs.

Le roi continue, pointant le sceptre vers le second.. Enfin la seconde candidate.

« Et vous Edenne des forêts du sud, héraut de l'harmonie. »

/point

Cette dernière ne ressemble en rien au premier, c'est même une superbe femme.

Élancée, mise en valeur par une unique robe blanche épousant amoureusement ses formes, elle est d'ailleurs le centre de bien des attentions.

Sa chevelure longue et libre lui tombe jusqu'à la taille en une harmonieuse cascade châtain.

Et c'est avec un sourire aimable ornant son doux visage au teint lumineux qu'elle acquiesce à l'évocation de son nom.

Le roi enchaine ensuite, pointant de nouveau le sceptre sur le gros homme.

« Comme le dicte la tradition, l'homme commencera par exposer ce qu'il promet à mes sujets. Soyez bref, nous vous écoutons. »

Sur cette dernière phrase la cour fait immédiatement silence, le regard de chacun posé sur le disgracieux héraut du progrès.

place un doigt sur ses lèvres et baisse d'un ton.

Satisfait d'avoir ce soudain regain d'attention il débute d'une voix pâteuse, peinant visiblement à articuler.

commence à parler avec lenteur, faisant de grand geste des bras.

« Messieurs, dames, votre majesté. »

« Voici en quelques phrases seulement ce qui vous attends. »

« Avec le progrès vous sortirez enfin de l'obscurantisme dont nous pâtissons depuis trop longtemps. »

« Cette magie dont nous sommes dépendant, qui régit nos vies et musèle notre créativité. »

« Mais aussi le monde qui nous entoure, ses lois primitives ne correspondent plus à nos besoins. »

« Grâce au progrès nous surmonterons sans peine ces obstacles. Nous serons enfin maître de notre destin et de nos habitats. »

« Nous n'aurons plus a nous plier aux saisons et aux appétits des bêtes sauvages. »

« Grâce au progrès nous sortirons enfin de la superstition des mages, pour dominer la magie. »

Sur cette phrase, le héraut du progrès pointe du doigt un groupe d'individu en retrait dans la salle.

Ceux-ci, vêtus de longue robe noire et à l'air particulièrement louches ne font aucun commentaires.

/point

« Nous n'aurons plus besoin d'eux lorsque nos soldats disposerons enfin d'armes capable de faire pleuvoir la mort dans les rangs de nos ennemis. »

« Nous n'aurons plus besoin d'eux lorsque nos fermiers pourront assurer les récoltes sans l'aide d'une saisons particulière, d'un climat spécifique.. »

« ..Ou d'une armée d'outils enchantés, bien sur. »

/smile

Quelques rires s'échappent de la cour suite à cette touche d'humour.

« Voici tout ce qui vous attend. Un avenir, plus radieux que jamais mais surtout et enfin, ce sera le votre ! »

Sur ces dernières paroles il indique qu'il a terminé.

L'un de ses serviteurs l'abandonne immédiatement, pour revenir l'instant d'après avec un grand verre d'eau.

S'écoulent alors quelques minutes pendant lesquelles l'assemblée retrouve l'usage de la parole.

On discute sur les performances du héraut du progrès, sur son programme aussi.

Jusqu'à ce que le roi ne fasse de nouveau taire tout le monde d'un simple mouvement de son sceptre.

« Merci Marlk, héraut du progrès. » Dit-il avant de pointer de nouveau la candidate.

« A vous Edenne du sud. Soyez brève, nous vous écoutons. »

Sans se faire prier elle s'avance et fait bientôt face au public, captant sans peine les regards.

Lorsqu'elle commence à parler, sa voix chaude et agréable résonne avec netteté dans la grande pièce.

change de ton, une tentative d'être plus chaleureuse, assurément.

« Dames, messieurs, votre majesté. »

« Voici en quelques phrases seulement ce qui vous attends. »

« La vision du monde qui vient à mon esprit lorsque je ferme les yeux. »

« Il ne s'agit plus d'être régit par la magie et ses excès. »

« Il ne s'agit plus d'être dépendant d'une nature sauvage et impitoyable. »

« Il ne s'agit pas non plus de dominer et d'asservir pour notre confort. »

secoue négativement la tête et marque un court temps d'arrêt, un doigt levé pour réclamer l'attention.

« Il s'agit en revanche de cette harmonie que je représente. »

« Il n'y a nul besoin de craindre la magie lorsqu'elle fait partie de vous. »

« Tout comme il ne sera pas nécessaire de plier les éléments, le paysage et la vie sauvage à notre volonté si nous vivons avec. »

« Soyez en paix avec ce qui vous entoure et il n'y aura nul besoin de vous en protéger. »

Sur une révérence appliquée elle termine son court exposé.

De nouveau la cour se relâche, les discussions vont bon trains et il ne fait aucun doute que cette Edenne sait leur parler.

hausse les épaules.

Entre nous soit dit, je trouve ça plat et vide.

reprend.

Les candidats s'observent dans un silence poli, un serviteur éponge consciencieusement le front du héraut du progrès.

Avec cette même serviette à fleurs.

Puis le roi reprend la parole.

« Merci Edenne héraut de l'harmonie. » Il plante alors son sceptre devant lui.

« Maintenant que nous vous avons entendus il est temps de venir prendre l'instrument du pouvoir. Ceci pour être en mesure de l'exercer. »

Le trône semble s'éloigner, toujours dissimulé par cet habile jeu de lumières.

« Soyez digne de le porter. Affrontez vous, seul le meilleur sera en mesure de poser ses mains sur le sceptre. »

Sur ces derniers mots les quatre serviteurs du héraut du progrès quitte la pièce, le laissant seul et un peu démuni face à Edenne.

Celle-ci relève le menton, dardant d'un regard flamboyant son adversaire désigné.

Elle tend un bras, déplie les doigts en un geste gracieux. Ne serait ce pas une expression légèrement condescendante sur son visage à cet instant?

Le temps se fige, chacun retient son souffle alors que le destin de tout un royaume va se jouer.

Marlk fouille maladroitement dans son dos, son visage rouge et bouffi déformé en une expression.. Vous vous en doutez bien, préoccupée.

Quelques lumières dansent au bout des doigts du héraut de l'harmonie. Elles y virevoltent, toujours plus nombreuses.

Elle ferme les yeux sur un souffle libérateur, un fin sourire aux lèvres.

Puis il y a comme une sensation de vide d'air dans la pièce,

Une détonation, un cri étranglé.

ménage le suspens, écarte une mèche de devant ses yeux.

Le cours de l'histoire revient immédiatement à la charge, le religieux silence laisse place aux cris de surprise.

Au milieu de la pièce Edenne vacille une main sur la poitrine, son bras désormais bien impuissant toujours tendu vers Marlk.

affiche une mine faussement peinée.

On se penche au balcon, on rajuste lunettes et monocles alors que l'on peine encore à croire ce qu'il vient de se passer.

Le héraut du progrès est toujours sur son siège, en nage, haletant mais bien vivant. Dans une main il tient une courte arme à feu au canon encore fumant.

La robe immaculée se teinte d'un funeste carmin puis la femme s'effondre, réussissant tout de même l'exploit d'une chute toute en grâce et légèreté.

Dans le camp adverse c'est à un autre exploit que l'on assiste alors que Marlk s'extirpe de son siège avec difficultés.

/smile

Sans plus un regard pour le héraut de l'harmonie, il gravit avec lenteur les marches menant jusqu'au sceptre qui n'a pas bougé.

L'assemblée se perd en murmures puis en éclats de voix, trahissant une complète incompréhension de la précédente scène.

Comme ce qui se lit sur le visage crispé d'Edenne, ses gestes déjà trop lent, ses forces envolées.

Le sol autour d'elle n'est plus qu'une mare rouge ou elle baigne.

Posant ses gros doigts boudinés sur le manche du sceptre, Marlk se tourne enfin vers l'assemblée, puis vers la candidate mourante.

« Aujourd'hui, nous écrivons l'avenir ! »

Au dernier soupir du héraut de l'harmonie, il brandit l'instrument de pouvoir au dessus de sa tête, scellant par la même la destinée du royaume.

Et..

C'est ainsi que se termine l'histoire, à vous d'en tirer les conclusions.

Merci de votre attention !

/curtsey

A bientôt très certainement.
PS: Ce texte est la suite directe d'un autre, je vous laisse chercher lequel.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:53, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Lun 17 Sep 2012, 09:53

Bonjour !

Spoiler:

Histoire de dire que je suis encore un peu productif. Certains l'auront sans doutes déjà vu il y a peu, pas grand chose de changé depuis. Place à un essai un peu plus contemplatif que les étalages de mécaniques intersidérale précédents. Le plus beau métier du monde, pratiqué par la plus b.. Herm.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:53, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Mer 03 Oct 2012, 22:55

Veillée du 3 Octobre. Malgré Pandaland il y avait du monde ce soir et en plus d'y avoir du monde, c'était du monde qui bouge. Inutile de préciser que ca m'a fait vraiment plaisir de conter devant vous :3.
Pour le texte, pas grand chose à en dire, je tenais absolument à faire quelque chose de poignant, sans tomber dans le tristounet et la mièvrerie. Ce n'est pas vraiment à moi de dire si j'y suis parvenu, mais j'ai beaucoup aimé l'écrire (et beaucoup râmé, aussi...).
Dernières choses si vous lisez ceci: Vous avez ici la version brute, elle a un peu bougée le soir de la veillée.


Spoiler:
Messieurs dames, bonsoir.

/hi

Pour vous je n'aurais qu'une bien courte histoire.

J'ai d'ailleurs un choix à vous proposer.

Que préférez vous.. Une histoire drôle? Sentimentale peut être?

Un drame ne vous ferait pas peur?

Sans plus tarder, votre attention s'il vous plait.

Lève un doigt professoral, réclamant l'attention.

Il était une fois,

La plus haute montagne du monde.

Depuis sa base, un étroit chemin serpente jusqu'à son sommet.

Rocailleux et difficile, seules quelques rares portions sont agrémentées de marches de pierre taillées.

Dans les hauteurs, la vue sur les terres alentours est imprenable.

Le paysage est désolé, quelques rares arbustes poussent et entre les pierres s'accroche un peu de mousse.

Mais tout cet étalage de beauté naturelle sont le dernier des soucis de notre héroïne du soir, car oui c'est une héroïne.

Notre héroïne donc, se traine difficilement le long de la paroi.

Engoncée dans une impressionnante armure baignant les alentours d'une agréable lumière bleutée,

Un épais bouclier dans une main et une épée couverte d'un sang noir et poisseux dans l'autre.

passe en revue l'assemblée.

Un vent mordant ralentit sa progression, il souffle en cruelles rafales giflant la peau nue de son visage. Il siffle aux oreilles, perfide et moqueur.

prend un ton plus grave.

On observe son état d'épuisement, elle titube et manque plusieurs fois de s'écrouler en trébuchant sur une marche.

Si ses protections ont encaissées la plupart des chocs, les efforts qu'elle fournit pour se mouvoir indiquent qu'elle ne doit sa vie qu'a l'épaisseur du métal.

marque une première pause, passant une main dans ses cheveux.

L'histoire ne parle pas de ses précédents adversaires, aussi formidables qu'ils aient pu être.

Elle ne parle pas non plus de la quête qui l'attend au sommet de la montagne.

Pas plus de ce qu'elle emporte attaché autour de son cou, encore dissimulé sous l'armure.

D'ailleurs...

Aux fréquents regards qu'elle lance en contrebas, il ne fait aucun doutes que le danger n'est pas encore écarté.

se racle la gorge.

Le calme apparent des lieux,

...Sans tenir compte du vent qui hurle alentour...

Le calme des lieux donc; ne dissimule pas la puanteur d'un mal qui s'infiltre inexorablement depuis les profondeurs.

Heureusement pour nos oreilles, il ne fait pas partie de ce récit.

grimace, puis hésite avant de reprendre.

Ou en étais-je?

Ah ! Oui !

Après une nouvelle série de marche, notre héroïne s'arrête.

Dans un petit renfoncement rocheux l'on découvre une source d'eau claire coulant joyeusement dans un bassin aménage,

Probablement un lieu de repos à ce stade de la longue ascension, il y a même un siège prévu pour le voyageur fourbu.

La gorge sèche et bien tentée par l'idée de se désaltérer, elle s'avance vers le bassin puis en profite pour regarder son reflet dans l'eau frémissante.

Sa mine est terrible, son visage est couvert du sang coulant d'une blessure toute fraiche au front.

Mais alors qu'elle se dévisage, se pendant avec lenteur jusqu'à l'eau,

appuie sur le dramatique de l'instant.

Son expression fatiguée laisse subitement place à un masque malsain, ses chairs semblent se déformer aux gré de l'onde.

Ses yeux ne sont plus que deux puits de haine sans fond, brulant d'une flamme inextinguible.

Sa bouche est tordue en un sourire mauvais, dévoilant une série de crocs pointus.

De surprise elle recule brusquement en arrière pour s'éloigner de cette déplaisante vision.

Hélas dans la précipitation elle glisse contre une pierre laissée la par le destin.

Peut être aussi qu'une rafale de vent plus forte que les précédentes a achevée de la déséquilibrer.

Peut être même est-ce dû à ces deux facteurs en même temps.

C'était déjà un exploit d'être arrivée jusqu'ici, que ce soit bien clair.

Enfin..

Emportée par le poids de l'armure elle ne parvient pas à se rattraper sur la paroi lisse contre lequel elle s'appuie.

Elle tombe ensuite à la renverse et heurte le sol sur le dos avec un cri plaintif avant de rouler quelques mètres plus bas.

Sonnée, l'héroïne n'ose plus faire un mouvement.

C'est tout juste si elle se risque à tordre son cou déjà endolori pour lancer des regards anxieux dans la pente.

Elle craint, à juste titre de voir cette étrange vision s'extirper subitement du bassin pour venir la chercher.

Heureusement il n'en sera rien.

se gratte le menton avant de reprendre.

La journée passe, notre blessée a réussie à s'adosser contre la roche étirant ses membres endoloris.

Le vent finit même par tomber, épargnant l'estropiée.

Dans ces hauteurs l'air reste frais et la nuit s'annonce glaciale mais c'est le dernier de ces soucis.

De son perchoir elle peut voir la lumière faiblir lentement, le ciel se charger d'une multitude d'étoiles..

Si rien ne vient encore la troubler, tout son être bouillonne de frustration.

Elle voudrait se lever et terminer sa mission,

Oh oui elle le voudrait... Il ne lui reste que cet escalier à gravir pour retrouver la sécurité.

Mais son corps tout entier refuse d'obéir, chaque mouvement est signe de douloureuses protestations.

Tout ceux qui ont déjà combattus et connus ces sensations doivent connaître cette impression.

Mmmh?

La pression retombée, le danger quasiment écarté..

Et immédiatement cette fatigue et la douleur que l'on s'efforçait d'ignorer qui reviennent à la charge.

Impuissante donc, notre héroïne ne peut qu'attendre en serrant les dents.

Seule au milieu de nulle part.

Seule à lutter contre une torpeur rampante qui l'envahit,

Le froid lui murmure de s'offrir quelques instants de repos.

Devrait elle l'écouter?

L'obscurité naissante fait naître un sentiment de quiétude encore discret mais qui commence à peser sur ses paupières.

Après tout pourquoi pas, la nuit la dissimulerait aux yeux de ses poursuivants..

..S'il y en a.

C'est tentant n'est ce pas?

Sa tête est lourde, coincée dans un étau et incessamment martelée, elle reste pourtant éveillée, le regard vide, les yeux entrouverts.

Sa gorge est en feu, le sang lui laissant un goût amer en bouche. C'est tout juste si elle à la force de le recracher.

La respiration est devenue difficile et son souffle se perd régulièrement en toux incontrôlées.

C'est finalement une forme indistincte se précipitant vers elle qui la tire de sa grandissante torpeur.

Ses sens amoindris peinent à situer l'arrivant. Inutile de préciser qu'elle le distingue à peine dévalant les marches.

Pourtant il est déjà là.

Est il réel?

ménage son effet et marque un court temps d'arrêt.

reprend, avec un timbre de voix plus chaleureux.

Deux paires de bras puissants l'entoure immédiatement et la redresse avant qu'elle ne s'affaisse sur un flanc.

Un souffle chaud lui caresse le visage, la forçant à ouvrir les yeux.

Serait-il possible que l'on vienne à son secours, ici?

La vision de l'un de ses frères d'armes tout proche, la serrant de ses bras lui fait penser que oui.

Sa mine est grave et elle lit une profonde tristesse dans ses traits d'ordinaire si tranquilles.

L'état de notre héroïne d'un soir est donc si préoccupant?

La bouche du sauveur s'ouvre et se referme sans qu'elle ne puisse entendre un son.

Pas même un murmure ne parvient à ses oreilles. Seuls les battements sourds de son cœur résonnent contre ses tympans.

Il doit s'en apercevoir, vu qu'il approche encore son visage et essaye de nouveau..

..En vain.

Il la secoue avec autant de douceur que possible quand son regard se fait fuyant.

Il lui redresse le menton, lui essuie le sang qui macule son visage et multiplie les tentatives de capter son attention faiblissante.

Un bref éclat lumineux qui s'illumine sur son front suite à une passe de main la fait cligner des yeux

Et bientôt son corps tout entier retrouve une relative sérénité quand l'instant d'avant il criait au martyr.

Un instant aussi rare que précieux.

agite une main désinvolte.

La voilà qui se prend à oublier l'endroit et son but, juste une seconde.

Une seconde de bonheur et d'oubli ou elle laisse son esprit vagabonder autre part que dans un éternel conflit.

La vision de grandes plaines, d'un ciel à jamais bleu et d'une Lumière rayonnante réchauffant son corps meurtri.

Et dominant la scène, un chant harmonieux superbe et porteur des plus beaux espoirs.

laisse un moment de flottement, si vous entendez un tintement dans le lointain tout est normal.

La réalité la ramène brutalement à la surface quand une nouvelle quinte de toux manque de l'étouffer.

Son compagnon d'infortune ne l'a pas quittée des yeux pendant sa courte absence,

Des larmes coulent le long de ses joues,

Surement de voir l'effet déjà estompé des soins prodigués,

Les douleurs qui reviennent et transforment le visage épuisé en un masque grimaçant.

Ou cette force qui l'abandonne inexorablement...

...cette vie qui la quitte sans qu'ils ne puissent la retenir!

Dans un dernier effort, elle referme l'une de ses mains sur le poignet de son sauveur.

Le geste est suffisamment important pour qu'il y prête attention et cesse ses tentatives de la maintenir éveillée.

Avec lenteur, elle parvient à le guider jusqu'à la chaine qui pend à son cou.

Ce pour quoi elle avait risquée sa vie en ce jour.

Il hoche la tête d'un air grave, puis referme ses doigts sur ce qui a tout l'air d'un pendentif à l'ornement minéral et ouvragé.

D'un violet mat et ne dégageant aucune aura magique particulière, rien ne le différencie d'une parure certes coquette...

Mais de la à mourir pour lui?

/shrug

Il a pourtant tout d'une relique d'importance à en juger la façon dont il le manie.

Avec délicatesse il retire le collier avant de le mettre à son propre cou.

Dans un souffle elle lui murmure quelque chose qu'il ne comprendra pas.

Il se fend d'un sourire qui se veut rassurant, dépose un bref baiser sur le front de la blessée avant de se redresser.

Elle relâche le poignet, laisse lentement glisser ses doigts contre la paume qui se retire.

retient son souffle.

Son corps s'affaisse, sa tête retombe.

Elle ne le verra pas se retourner, regarder par dessus son épaule puis entreprendre l'ascension qu'elle n'a pas pu terminer.

Alors que la Lumière faiblit, le chant continue de l'accompagner.

Il résonne à ses oreilles,

Elle oublie l'échec, la frustration.

Envolée la souffrance !

baisse d'un ton, redevient sérieux.

L'espoir passé dans une autre main, alors seulement.

marque un arrêt, les yeux clos.

Seulement, elle laisse sa flamme s'éteindre.

/curtsey

Merci de votre attention.
PS: Un passage du texte est très vilainement inspiré d'un livre mystérieux, saurez vous retrouver lequel?


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:53, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Kédirah le Mer 03 Oct 2012, 23:42

Twilight.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Kédirah le Jeu 04 Oct 2012, 17:10

50 Shades of Grey alors ! Cool

Sinon, comme toujours, chapeau bas !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Mer 14 Nov 2012, 10:12

Ce forum manque cruellement de Draeneïs.

Spoiler:


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:54, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Jeu 13 Déc 2012, 21:10

Spoiler:

J'ai upgradé mon materiel récemment, alors je l'essaye avec plus ou moins de bonheur.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:54, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Hector Sombrecoeur le Jeu 13 Déc 2012, 21:30

Joli, il me fait penser un peu à un geth de Mass Effect, c'est voulu ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Jeu 13 Déc 2012, 22:13

Possible, même si Mass Effect fait partie de ces univers qui me laissent indifférents. Après les influences inconscientes, les goûts et les couleurs Razz.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Zal'Nash/Jinzüa le Jeu 13 Déc 2012, 22:33

J'ai plutôt pensé à ça moi...

[total recall reboot]

ou encore les taus de W40K (que nous adorons tous)



Entre autre, ça m'a évoqué un type de soldat robot dans je ne sais plus quelle bande dessinée de s-f....

Quoiqu'il en soit beau boulot !

We act as one, lest we perish alone !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Jeu 10 Jan 2013, 18:20

Joyeux noël.

Spoiler:

(non, vous ne verrez pas la version finale)


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:54, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Sam 02 Fév 2013, 09:52

Spoiler:

Quelques vilaines erreurs de proportions, mais je suis globalement content de ce bidule fait en nettement moins longtemps que d'habitude.
Oui c'est encore une elfe, ca fait vendre.


Dernière édition par Tousansons le Dim 03 Fév 2013, 15:54, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Aethius le Sam 02 Fév 2013, 10:17

Alors elle, j'aime bien. Parce que dans le trait y'a un petit quelque chose qui fait vieille BD ou rappelle les Hellboy, Ligue des Gentlemans Extraordinaires et même certains Hellblazer. J'aime bien.

_________________
Yeah, of course, the vast number of every creative activity in whatever artform never reaches the world, because the vast majority of all of it is shit.


avatar
Aethius
Modo

Personnages Joués : Un/deux mecs chauves dans le fond.

Feuille de personnage
Guilde: Monophysites.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Magdaleni le Sam 02 Fév 2013, 18:05

Aethius a écrit:Alors elle, j'aime bien. Parce que dans le trait y'a un petit quelque chose qui fait vieille BD ou rappelle les Hellboy, Ligue des Gentlemans Extraordinaires et même certains Hellblazer. J'aime bien.

J'ai pensé a Watchmen directement donc carrement d'accord avec toi. J'aime vraiment beaucoup ça donne un charme de dingue au dessin.
avatar
Magdaleni

Personnages Joués : Magdaleni

Feuille de personnage
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Mer 17 Avr 2013, 10:19

Spoiler:

Amis du travail inachevé, bonjour.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Mer 01 Mai 2013, 22:07

Veillée du premier mai 2013. Merci au gentil organisateur de s'être donné suffisamment de mal pour permettre le rassemblement, merci au public de ne pas avoir été trop lourdingue quoique un peu mou.
Pour le texte et n'en déplaise aux bas du front, il ne s'agit pas d'un simple combat entre un gentil et un méchant. Un texte classique (un peu facile dans sa construction?) du plus grand héros d'Azeroth, quelques références, une dose d'action et un petit message de rien du tout quand on suit.

Spoiler:
Je ne suis pas coutumière de ces rassemblements.

Mais comme l'on m'a vivement recommandée de me prêter à l'exercice me voici.

L'histoire qui va suivre est l'une des dernières aventures du plus grand héros à avoir parcouru Azeroth,

Du moins de l'avis de son auteur.

Certains d'entre vous connaissent peut être le personnage, aussi ils ne seront pas dépaysés.

Bien sur, je vous demande du silence et de l'attention.

appuie drôlement sur le « silence ».

Sans plus attendre, commençons.

prend une courte inspiration avant de débuter.


Notre histoire commence au milieu d'un paysage battu par le vent glacial du grand nord.

Quelques végétations chétives s'accrochent à une terre froide, parsemée de rochers au arrêtes tranchantes.

De rares herbes hautes se plient au gré des fréquentes rafales, jaunies et peu engageantes il s'en dégage une impression de décrépitude avancée.

Le sol craquelé s'ouvre en crevasse et lits de rivières asséchées.

Une lointaine chaine de montagne se dresse, noire et mystérieuse. Ses sommets déchirent le ciel comme les serres d'un vol de charognards.

Un paysage de fin des temps, balayé par des vents surnaturels.

Ils soufflent avec force, faire un pas demande beaucoup d'efforts et une fine pellicule de givre recouvre les alentours.

Enhardie à l'idée que même le temps pourrait lui opposer une résistance, une personne brave pourtant les éléments.

Un nain vénérable, aux traits usés par le temps.

Relique d'une époque ou les héros n'avaient pas la même saveur qu'aujourd'hui.

soupire pour elle même.

Armé d'une seule hache au tranchant affuté, fidèle depuis maintenant bien des années.

Coiffé d'un chapeau aux bords élimés, un trésor qui l'a protégé des soleils de plomb comme des pluies glaciales.

Vêtu d'une tenue de cuir sombre de bonne facture, confortable et suffisamment large pour être rembourrée de fourrures.

Et le portant bien plus loin que tout son attirail, le feu d'un amour récent au fond du cœur.

porte une main à son cœur.

Une insatiable passion, un désir ardent qui le tourmente.

Plus encore depuis que l'objet de ses désirs se trouve enfin à quelques mètres.

/smile

C'est une naine.

Superbe,

Reine inaccessible observant son unique sujet ramper à ses pieds. Engoncée dans son impressionnante armure de plaques ouvragée,

Il se dégage d'elle cette assurance et ce sentiment de maîtrise que seuls ont les guerriers accomplis.

Les pas de notre héros résonnent comme un défi à mesure qu'il s'approche.

Puis arrivé suffisamment proche il se risque à briser le silence.

Sa voix porte, elle se veut forte et assurée alors qu'il pèse le poids de chacun de ses mots.

parle d'une voix claire qui se veut passionnée.

« Je ne connaissais pas ton nom. » commence t il. « Mais le vent me l'a soufflé aux oreilles. »

« Je te nomme la fille du vent, car ta venue annonce la tempête. »

En guise de réponse, la guerrière empoigne ses haches.

C'est une beauté glaciale aux traits figés, un visage rond et sévère malgré ses joues creuses et dévitalisées,

Ses cheveux ondulent au vent, libres à l'exception de deux ou trois tresses trahissant une coquetterie préservée,

dégage une mèche de devant ses yeux.

D'un ton peu engageant elle lui demande son nom et la raison de sa venue.

« Je suis Sam', le fils d'un forgeron. Je viens te défier. » Lui répondra t-il sans hésiter.

Sam, n'était-ce pas lui que l'on avait un jour nommé roi?

marque un temps d'arrêt, pensive.

La naine arbore un sourire carnassier avant de se mettre en garde.

Son regard s'enflamme, il brûle d'une lueur surnaturelle, s'en dégage un froid de tombe et le silence d'un paysage d'hiver.

Au fond se terre une rage pour l'instant contenue qui intrigue et fascine.

Elle bout d'impatience et ce n'est pas de l'ennui, mais de l'envie.

Du sang et de la violence, c'est le meurtre que l'on peut lire au fond de son regard.

Le nain n'en a jamais connu d'autres.

Toutes s'étaient effacées le jour ou il avait su qu'elle existait.

Princesses de peuplades exotiques, sorcières des mers, aventurières..

Les filles de tavernes vite impressionnées autant que les mystiques passionnées.

D'innombrables rencontres au cours de sa vie d'aventures qui faisaient pâle figure à comparer de celle qui n'est autre qu'un tristement célèbre chevalier de la mort.

marque une pause, passe en revue l'assemblée.

« Viens donc me montrer que tu n'est pas comme toutes ces prétendues étoiles qui ont trop vite cessées de briller! »

Le silence retombe sur ce dernier défi que Sam' lance à son adversaire,

Il sera seulement troublé par les battements d'ailes de vautours venant se percher sur les arbustes alentours.

Les deux protagonistes se jaugent, leurs armes en main.

hume l'air.

Ah, la grisante sensation que vous offre l'approche du danger...

Combien d'entre vous l'ont seulement effleurée?

prend un ton plus énergique.

Telle une furie arctique elle se rue enfin sur lui.

Ses protections ne l'handicape pas, ses mouvements restent fluides et assurés. Ils laissent imaginer une force, une poigne hors du commun!

Un frisson parcourt l'échine du nain à l'idée de gouter cette étreinte, ne serait-ce qu'une fois.

La rencontre est brutale.

Terminant sa course par une impulsion du pied, la guerrière propulsée en avant frappe de ses deux armes à la verticale.

Sam' se déporte avec aisance de ce coup manquant clairement de finesse pour porter une contre-attaque fulgurante en réponse.

Le métal s'entrechoque !

Y laissant un sillon argent, la hache du nain a glissée contre l'armure dans une gerbe d'éclats givrés.

Touchée en plein vol la naine se réceptionne pourtant avec souplesse et retourne à la charge sans même s'arrêter.

Les armes se rencontrent une fois de plus, elles grincent sous l'effort déployé des deux combattants.

Autour tourbillonnent des rafales d'une rare violence. Chargées d'éclats griffant la peau nue et formant un voile opaque difficile à percer.

Le sol qui les entoure devient glissant, ce qui n'était qu'une couche de givre s'est fait glace.

Prisonniers consentants de cette danse à la funeste issue, chacun se laisse guider par le fil de son arme et la silhouette de son adversaire.

Usant de ruses et de feintes, Sam' parvient de nouveau à toucher.

Panthère des jungles de Strangleronce, ses mouvements sont trop rapides pour l'œil, ses frappes précises et mortelles.

Néanmoins les épaisses protections du chevalier absorbent le choc sans faillir.

Comme une tempête gagnant en intensité, « la fille du vent » se fait plus hargneuse à chaque secondes qui passent.

Elle riposte avec l'écrasante force d'un glacier.

Les tranchants de ses haches luisent d'un bleu malsain. Une froide magie qui suinte du métal, dont la seule proximité engourdi les membres des plus aguerris.

Ils fendent l'air avec un grondement animal, leurs arcs aveuglants brisent le sol en une pluie d'échardes meurtrières,

L'insaisissable nain virevolte au milieu, son regard vif capte le moindre mouvements et lui permet d'éviter le pire, même de justesse.

Sa barbe et ses sourcils sont gelés, le manche de son arme devient glissant. Son souffle se fait rauque.

Aussi nerveux et rapide qu'au commencement, puisant dans ses infinies ressources il parvient toujours à s'adapter au niveau de son adversaire.

Lui qui a poursuivi une ombre pendant plusieurs semaines, seul dans l'immensité d'un désert.

laisse de nouveau passer un instant.

Alors que la naine retourne à la charge avec une violence croissante,

Sam' se retrouve derrière elle d'un bond agile.

Emportée par son élan, le chevalier n'a cette fois pas le temps de se retourner complètement avant que la hache du nain ne s'abatte.

Et trouve une faille!

Le coup s'écrase sur les plaques d'armure du dos, la force de l'impact fait sauter les attaches et plie le métal qui pénètre profondément les chairs.

Déséquilibrée à défaut d'en souffrir, la non-morte tente dans un premier temps de s'en dégager.

Notre héros en profite pour pousser de tout son poids histoire de la faire basculer à cet instant ou sa garde est baissée.

Elle ne fait que poser un genou à terre,

retient son souffle.

Les doigts crispés sur le manche de son arme, Sam' reçoit de plein fouet un coup de coude dans le ventre.

La soudaine douleur le fait vaciller,

Puis un vicieux coup de poing au visage l'expédie brutalement au sol.

grimace, puis prend un air bien plus grave.

Seule sa constitution hors du commun lui permet de rester a demi-conscient.

A terre, le nez en sang, sonné, surpris et soudainement terriblement vulnérable.

Repasse devant ses yeux l'existence de celui qui est parti de ses montagnes natales avec rien.

Voilà trop longtemps qu'il n'avait pas été poussé dans ses derniers retranchement, même en affrontant les mystères de l'océan à bord des plus féroces vaisseaux pirates.

Lorsque la naine se penche sur lui, auréolée d'une funeste lumière, il tente de rouler sur le côté.

Tout bouge trop lentement et manque de clarté, sa longue quête toucherait elle à son terme?

Celle d'enfin devenir une légende.

referme son poing avec une lenteur très théâtrale.

Voilà qu'on l'empoigne par les épaules pour le redresser,

Il inspire douloureusement et cherche avant tout à rester droit.

ménage un temps son suspens.

Contre toute attente, le chevalier lui rend son arme et le libère avant de faire quelques pas en arrière.

Pour ensuite le défier d'avancer, avec cette même lueur sauvage au fond du regard!

Avec un mince sourire Sam' se remet en garde, peut être n'était-ce pas encore la fin après tout?

reprend son souffle.

C'est en revanche notre histoire qui se termine alors que ces deux fantômes d'une époque révolue se jettent l'un sur l'autre.

Elle ne dit pas qui de ces deux combattants d'exception l'a emporté,

Mais ça, peut être l'apprendrez vous une autre fois.

Merci de votre attention.

/curtsey

PS: Texte brut. Stop. Non modifié. Stop. Quelques variations durant la soirée. Stop. Commentaires et critiques appréciées. Fin.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Le Jal'. le Mer 01 Mai 2013, 22:41

Merci à toi pour ce conte fabuleux ! (qui aura duré vachement longtemps quand même !)
avatar
Le Jal'.

Personnages Joués : Divine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Kédirah le Jeu 02 Mai 2013, 03:13

Je préfère un conte long mais qui est fluide, qu'un conte court mais ou tu sens que le type qui n'a rien préparer et le fait à la wanagain, ce qui le fait durer 3 fois plus longtemp que nécessaire..

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Tousansons le Jeu 02 Mai 2013, 16:37

Je vais rarement en dessous des vingt/trente minutes par textes. D'un point de vue purement personnel je ne trouve pas ça "long".
Ce qui m'intéresse en revanche c'est de savoir si le contenu est intéressant de même que la façon d'animer le récit. Attention, un petit "saroXx bro'" de temps à autre fait toujours plaisir.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brouillons] Trucs et bidules.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum