Un carnet à la couverture de cuir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un carnet à la couverture de cuir

Message  Heliven le Mer 15 Juin 2011, 15:50

Adossée au tronc d'un amandier, j'ouvre avec délicatesse le cahier relié de cuir offert par Angron. La première leçon que j'y inscris ne concerne ni les vertus, ni la bienséance, ni même le Rêve d'émeraude. Les premiers mots que je trace avec application, du bout d'un crayon à mine de charbon emprunté à la caserne, seront les seuls qui trôneront sur cette toute première page.

"Le silence est un aveu"

J'appuie l'arrière de ma tête contre mon arbre totem, fermant les yeux à demi. J'ai toujours cru que Fen savait se mentir à lui même au point d'ignorer ses propres sentiments. Hors un peu plus tôt dans l'après midi, il m'en avait détrompé. J' en avais été tellement surprise que je n'avais pas réalisé le non dit qui se cachait derrière ce silence.

~ Fen, tu n'es effectivement qu'un idiot. Si tu n'éprouvais rien, il t'aurait été simple de me rejeter, de faire en sorte que Nathan me console.
Tu m'aurais évité... comme tu l'avais déjà fait par le passé, en attendant que "tout rentre dans l'ordre".
Sauf que voilà, tu ne me repousses pas, comme si...
...Comme si nos regards, nos échanges, te manquent autant qu'à moi. ~

Je hoquette, je ris. De ces rires éraillés, tristes et désespérés.
La révélation que j'avais tant attendue... me plonge dans des affres plus douloureux encore.
Je ne peux pas poser ma paume contre la sienne, éprouver la chaleur de son corps, je ne peux pas le prendre dans mes bras en attendant qu'il s'endorme enfin.
Il y a une chose que je peux faire, en faisant preuve de plus de discrétion cette fois.

J'extrais de ma poche deux fioles, étiquetées de la main du comte McDorf, je laisse la fiole contenant le remède contre la fièvre, avale le contenu de l'autre avant de grimacer.


~ Beurk quel goût atroce. A croire que les médecins se donnent le mot pour créer les mixtures les plus horribles, rien que pour décourager leurs patients d'être malades à nouveau ~
Ou pour leur donner moins de travail... à voir.
J'hésite un moment à mâchouiller le foin des équidés, rien que pour faire partir l'amertume qui me reste sur la langue.
Je me contente finalement d'une bonne lampée d'eau fraîche avant de retourner à ma chambre pour ranger les fioles et le cahier dans la malle à livres.


~ Le recueil concernant la croisade Ecarlate... ~
Je fouille à nouveau, retire un à un les recueils qui remplissent le vieux coffre de Fendrel : ceux d'histoire, celui concernant la peinture hurleventoise, les contes, il y en a même de nouveaux, mais celui à la couverture rouge n'est plus là. Je regrette soudain de n'avoir jamais eu la curiosité de le lire, après tout l'ouvrage fait partie du passé de Fen. Je me demande soudain si le livre était annoté, j'imagine une écriture fine, précise... acérée. Huit lames, maniées d'une main de maître...
Je sursaute, le souffle court, le cœur battant à tout rompre.


~ Le Fendrel du passé n'est pas celui du présent. ~
C'est un peu comme pour Olivia et moi...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum