Retour d'un aller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour d'un aller

Message  Gromdin Trois-Doigts le Mar 09 Aoû 2011, 10:09

Jour 1

La vallée des Frigères. J’ai vu mon père la quitter il y a cinq saisons, puis mon frère l’a suivit quelques lunes plus tard et enfin moi, ils n’y sont jamais revenu, pas comme moi. J’ai donc décidé de repartir, j’ai pris mon fusil et j’ai pris avec moi Grommelard, ce petit ours qui a suivit mes premiers tirs, mes premières chasses. J’ai suivis les traces que les miens on laissées, j’ai suivies celle qui m’avaient ramené chez moi après avoir enterré ma mère. La vallée est constamment harcelée par les Troggs et les Trolls. J’ai eu l’honneur d’ouvrir la voie pour nos forces avant de me rendre compte que la vallée n’était qu’une petite enclave naine coupée du reste du monde. J’ai donc décidé, après avoir tué le chef Troll dans les cavernes qui se trouvent au nord de la vallée, de gagner Kharanos. Malheureusement le tunnel c’est effondré.

Jour 2
Un Gnome m’a offert un voyage grisant en gyrocoptère et je suis arrivé depuis à l’auberge de Kharanos. Mais bien des choses ont changées, des dires des miens, et de leurs courriers rien ne semble réellement identique à ce que j’ai connu, tenez, jamais je n’avais su que les gnomes avaient reprit leur citée! Beaucoup m’ont dit que nombre de choses avait changées, et que le monde était à explorer a nouveau. Néanmoins nulles traces de mon père ou de mon frère. J’ai donc fait quelques courses pour aider la population de se petit village avant de prendre part a l’engagement des forces naines déployées contre les Trolls et les Wendigows qui harcellent nos flancs. J’ai entendu dire que notre bon roi Magni avait été pétrifié par un effroyable maléfice et que depuis le conseil des trois siège sur le royaume. Savoir qu’une sombrefer, même si elle se nomme Hilda, se tient au conseil ne m’inspire pas.

Jour 3

L’est ! J’ai toujours apprécié cette direction avec le nord, je me suis aventuré pour aider la ferme Distillambre en proie aux vols incessants des trolls et sous les attaques d’un wendigo particulièrement vicieux. Une fois l’attaque repoussée, je me suis hâté vers le lieu de ma nouvelle affectation. La carrière de Gol’Bollard. Une fois là-bas j’ai pu constater l’effroyable réalité. Un lieu qui nous avait appartenu qui est tombé aux mains de l’ennemi. Après quelques expéditions punitives, je me suis permis de tuer le chef de cette bande de Troggs. Néanmoins rien n’y fait… Ils remontent toujours plus nombreux dans leur crasse et leur haine.

Jour 4

Affecté sous les ordres du sergent Barhum pour repousser des élémentaires, le pire était à découvrir, là à l’est le plus extrême, un petit village avait été dévasté par des Sombrefer, aucun survivants n’auraient pu avertir les troupes de Forgefer. Et pour une bonne raison, ces troupes s’apprêtait a attaquer leurs propres frères pendant qu’ils faisaient face sur deux fronts ! Le sergent m’a rapidement envoyé sur le « toit » de Forgefer pour avertir un fait survenu. Car c’est dans le fracas de l’acier et la chaleur des foyers embrasant les machines de guerre que j’ai posé le Gyrocoptère gnome. Les Sombrefers avaient déjà trahis. Après un engagement auprès des troupes, j’ai été dépêché pour sommer à la reine Hilda de se justifier. Est-ce un bien, ou un plus grand malheur de la voir blêmir sous cette trahison des siens ? Seul l’avenir nous le dira. Mais savoir cette reine trahie gouverner ces traitres de sujets dans le conseil des trois me fait frémir certain soirs…

Jour 5

J’ai pris pour la première fois un griffon, voyage tout autant grisant que celui en gyrocoptère, mais plus long. Arrivé dans la ville de Thelsamar, j’ai pris une chambre a l’auberge de Fortebière. J’y suis à l’heure ou j’écris ces lignes, et la région autrefois magnifique de Loch Modan offre a mes regards les cicatrices du cataclysme. Mon père m’avait souvent parlé de cet immense barrage qui retenait en son sein des eaux poissonneuses qui faisait la richesse de cette région. Aujourd’hui l’aile de mort a brisé le barrage et la richesse de la région s’est épanchée tel le sang d’une blessure. Triste reflet d’un passé glorieux. Néanmoins, je persiste dans la voie que je me suis fixé, éclaireur et chasseur, j’apporte cuir, fourrure et plante nécessaire à la confection de vêtements et de médicaments. Bien sur j’aide l’armée, mais depuis des derniers jours, je me sens épuisé par les combats, ce n’est pas ma place.

Jour 6

J’ai quitté Loch Modan au matin, pour aller voir Hurlevent, la ville à bien changée, là aussi, les affres du cataclysme sont visibles, bien qu'ils aient contribué a la voir grandir. J’ai déambulé dans les rues avant de me retrouver au cochon siffleur. Cela faisait milles ans me semblait il que je n’y étais pas revenu, je m’en souviens comme d’hier, pour une simple raison, c’est là que j’y ai rencontré la fille que mon père avait adopté. Cette magnifique rouquine, feu et flamme. Opaline Vivelame. Ne me demande pas pourquoi quand j’ai entendu quelques malotrus du cru évoquer une garde du nom d’Aubiane, j’ai eu l’impression de me retrouver il y a cinq ans, lorsqu’elle et moi nous sommes engagés dans la garde…
J’ai écouté, et je me suis souvenu. Lorsque je suis partit à la garde sur un coup de tête, c’est le visage d’Opaline que j’avais en tête, et lorsque je suis arrivé… Le feu est devenu blond, j’ai rencontré une jeune fille débordée. Fragile et si dure, innocente dans un monde tordu, volontaire et fatiguée. Cinq ans. Je me suis fait passer pour le pégu du coin, bredouiller quelques excuses avant de tourner les talons, la tête emplie de souvenirs. J’ai ensuite pris la direction de la Maison Bayle, je me demande si Amélie saura me reconnaitre. Néanmoins qui aller voir pour mieux se renseigner ? Cinq ans, elle était une jeune apprentie mage et moi un brave chasseur, je me souviens avec émotion nos explorations. Qu’est-elle devenue depuis se temps ? Maintenant on lui donne du « Dame » surement quelqu’un d’important. Je sourit encore de cette époque où elle avait stationné des explosifs dans sa cave, de quoi faire sauter les trois quart de Hurlevent. Et ces délicieux chocolat chaud ah, le bon vieux temps.
Magdaléna et Magdalena, sœurs de l’ombre, ménestrels, les enfants de l’apocalypse, Lazuli, Sana, Capitaine Nyele de la garde, Radjah … Et encore bien d’autres noms qui hantent ma mémoire défaillante.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour d'un aller

Message  Gromdin Trois-Doigts le Mer 10 Aoû 2011, 13:31

Jour 7

Qu’y a-t-il de plus important dans la vie qu’un fusil de chasse, une proie, le vent et la neige à mon visage et Grommelard sur les talons ? Une tasse de chocolat chaud. J’ai trouvé la maison d’Amélie, ou de la Comtesse Bayle, ou Belle comme il y a cinq ans. Elle était là, elle m’a reconnu rapidement, cela ne m’a étonné qu’a moitié. L’intelligence vive dont elle a toujours fait preuve a survécue aux années. Bien sur quelques rides ont dessinés les années sur son visage, mais son charme est toujours là. Belle Bayle. Jeu de mot et d’humour, nous avons sourit de ces hiers, avant qu’elle ne m’apprenne la disparition de bien de mes compagnons. Nostalgie et mélancolie, mais nous savions tous que le jeu était dangereux. J’ai su que mon père avait trouvé la mort sur un de ces innombrable champ de bataille ou il a passé sa vie, mon frère est à Sattrath, quand aux autres, les années les ont emportés. Je me contenterais de dire cela.
Voila comment en quelques heures passée en l’agréable compagnie de Mademoiselle la comtesse Bayle, je suis devenu commerçant. La voie n’est pas si difficile a trouver au final. Et place aux héros, je serais de ceux qui vivent vieux dans l'anonymat le plus savoureux. Je vais voir a reprendre une taverne, ou trouver une gérance. Amélie saura surement m'aider.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum