Makreg, l'Arrache-Moelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Makreg, l'Arrache-Moelle

Message  Makreg Arrache-Moëlle le Dim 25 Déc 2011, 18:15

Père...

Je ne t'ai jamais connu, et pourtant j'ai tant entendu parler de toi...
Gromkhan Tranchemembres, qui avait participé à la conquête d'Hurlevent, l'un des premiers à avoir franchi la Porte des Ténèbres....
Maman m'a tellement souvent raconté tes exploits, quand je n'étais pas plus haut qu'une épée, quand nous étions dans ce Camp humain.. J'essayais de vivre en honorant ta mémoire du mieux que je le pouvais ; à l'époque, il n'y avait pas grand chose que je pouvais faire contre ces peaux-roses... Je n'étais pas assez fort, et eux trop nombreux.. Maman finit par mourir, affaiblie par l'apathie, comme une lame qui s'émousse jusqu'à se briser.. Je grandis ainsi, en contenant ma frustration de voir les nôtres paraître si faibles et mous en comparaison avec ce que Maman me racontait de la Horde.
Heureusement, un matin, une armée orque lança un assaut, mené par Orgrim Doomhammer, et nous libéra tous. J'étais évidemment en admiration en voyant le Chef de Guerre mener cette petite Horde, il resta debout jusqu'au bout, le corps meurtri de flèches, coups de lames, et brûlures arcaniques... J'étais évidemment triste en comprenant que le Chef de Guerre était mort, mais j'étais pourtant heureux de voir que les Orcs n'étaient pas tous vaincus corps et âmes. C'était le jour de ma libération, et de la naissance de la Nouvelle Horde, menée par Thrall. il renomma le camp "Trépas d'Orgrim", et y installa le campement de ses troupes, apparemment provisoirement.
Je me sentais enfin vraiment parmi les miens, en voyant les festivités joyeuses et guerrières du soir même.. Les réserves d'alcool du Camp n'avaient pu résister qu'une heure ou deux elles aussi à l'assaut de la Horde, et plusieurs raptors et porcs grillaient sur un grand feu au milieu du camp. A l'endroit même où les miens étaient le jour d'avant assis en silence, sans faire le moindre geste ni le moindre son, des duels "pour jouer" et des chants de guerre résonnaient à la gloire de Doomhammer, "mort le jour où tous les siens avaient été libérés".
Je décidais d'aller présenter mes respects au nouveau Chef de Guerre Thrall, assis silencieusement près du feu, le regard perdu dans les flammes.
"Quel âge as tu ?
-J'ai 10 ans, Chef de Guerre. Je m'appelle Makreg"
Je tentais de me faire le plus imposant possible, comme pour compenser.
Il sourit.
"Tu me ressembles à ton âge... En plus fougueux peut être... et que me veux-tu, Makreg ?
-Je voulais vous présenter mes respects, pour votre arrivée au rôle de Chef de Guerre, et pour la perte d'un ami."
Le sourire de Thrall s'affirma un peu plus.
"Tu parles même comme moi à ton âge, teinté des formules humaines que tu as entendu içi.. Je te remercie, Makreg.
-Non, c'est moi qui vous remercie, Chef de Guerre, nous mourrions à petit feu, içi, notre rage éteinte.."
Le voisin de Thrall, un orc plus fin que ce qu'on pouvait attendre d'un guerrier de la Horde, mais portant une énorme hache, éclata de rire.
"Je te l'avais bien dit, Thrall, même la voix de la jeunesse me donne raison...
-La rage est en effet importante, pour un orc, Grom, mais le tout est d'en être le maître..." il se retourna vers moi. "S'en servir, ne pas devenir son instrument."
Hurlenfer acquiesca, et me tendit un cuisseau de raptor fûmant qui devait bien faire ma taille.
"Notes ces paroles, jeune Makreg, car elles sont paroles de sage et de Chef de Guerre !
-Oui m'sieur !"

Je m'éloignai, alors, laissant les deux orcs pour déguster mon butin. Les humains nous nourrissaient, mais pas assez pour que nous soyons dangereux, et ce repas digne d'un vrai orc me régala tellement que je m'endormis après quelques bouchées, un sourire aux lévres, berçé par les Lok'vanod à la mémoire de Doomhammer.

(à suivre)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum