Livreur de tenues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Livreur de tenues

Message  Heliven le Jeu 09 Fév 2012, 12:11

Je traverse les ruelles d'un pas rapide jusqu'à l'échoppe qui borde le canal dans le quartier nains. Une jeune femme attend déjà à l'entrée, à ses pieds un petit félidé blanc rayé. Elle est vive, se tourne prestement vers moi pour me demander qui je suis.
"Je dois livrer des choses" C'est le travail que m'a confié Samildanache, en échange de vêtements.
"Ça ne me dit pas qui vous êtes !" Le ton, la posture éveille la Bête, rendant à mon regard une opalescence caractéristique.
Prudence... observation. Je ne me sens pas assez rassurée pour badiner alors je me contente d'un silence scrutateur, cherche à mieux discerner ses intentions.

Samildanache ouvre alors la porte de sa boutique...
Une dame en sort, tenue neuve de pied en cap, une aura d'assurance émanant d'elle, me laissant deviner la satisfaction de la cliente. Samildanache nous accueille chaleureusement toutes deux, je suppose alors que "Fauve" est l'amie de la couturière. Je reste à l'écart, veillant à gêner le moins possible.
Parler chiffon est aussi l'occasion de parler potin. Les noms d'Aubiane et Stephen reviennent parfois, tout comme celui de l'Enfumeur.
Le salon de couture semble un peu plus qu'une boutique ordinaire, il est aussi un lieu d'échange et de convivialité.

Un homme entre dans le petit établissement, vêtu de noir. Je l'ai souvent vu sur la place Faol sans pour autant avoir eu l'occasion de discuter avec lui. La teneur de leur échanges m'intéresse moins que leur langage corporel. La curiosité des deux femmes pour ce que montre le visiteur dans le creux de sa main, l'inquiétude de Samildanache pour Fauve, la réflexion intense dont ils font preuve tout trois.

Un peu plus tard Samildanache s'interrompra pour m'expliquer ma livraison. La personne que je dois trouver, la facture, la tenue est proprement pliée dans une sacoche que je passe à mon dos.
Dès le seuil de la boutique passé, je me fonds avec délice dans ma peau de chat. L'air est délicieusement frais, les pavés défilent sous mon trot régulier. Après deux tours dans la cité, après avoir questionné plusieurs passants je fini par renoncer temporairement.
Je me retrouve devant la caserne sans y avoir réfléchit. La place d'Isuriand reste vacante, je profite du petit carré d'herbe pour m'y rouler en boule, ronronnant de bien être.

Mon oreille s'agite, reconnaissant une démarche connue. Angron ! Mon odorat ne me trompe pas, même engoncé dans l'armure réglementaire. Nous nous éloignons pour discuter sans gêner le garde de faction à la porte. Je reprends ma forme humaine, réalisant une fois de plus comme il est agréable de pouvoir converser ainsi. Angron remarque mon sac à dos, je lui explique pour Samildanache et mon travail de livreur, plutôt fière de moi.

"Et sinon, comment tu vas enlever le sac à dos ?"

... tilt.
J'écarte puis j'agite les bras, je sautille, le sac fermement arrimé à mon dos. Je tourne sur moi même sans réussir à le saisir, une lueur d'angoisse naissant dans mon regard. Je m'ébroue, m'agite à nouveau, sens le poids de la tenue qui se répercute de mes épaules au creux de mes reins sans se déloger pour autant.
Miaulement de frayeur. Mon regard écarquillé ne croise que l'incompréhension de mon compagnon.


"Heli, qu'est-ce qui t'arrive ?"
Feulement angoissé à nouveau, les mots ne parvenant plus à mon esprit embrouillé. C'est compliqué la parole lorsqu'on panique. Lorsqu'Angron comprend enfin, ce dernier m'incite au calme le temps de saisir la poignée du sac. Je m'en dégage enfin. Ouf. Libre. Ronronnement de soulagement.
La lanière en sera un peu modifiée, afin de me permettre de porter le sac en bandouillère. Ronronnement à nouveau alors que je l'observe avec attention, ses doigts habiles replaçant les lanières de manière à redisposer la sacoche convenablement.

Le poids des vêtements bat un peu contre ma cuisse mais le sac ne se cramponne plus à mon dos comme une tique. Demain je pourrais repartir à la recherche du sieur Ravenwood, pour le moment tout est bien.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum