Il y a toujours du bon dans la folie humaine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il y a toujours du bon dans la folie humaine...

Message  Iséria Fallone le Ven 17 Fév 2012, 04:17

Il y a toujours du bon dans la folie humaine, ou comment passer une nuit dans la cité d'Hurlevent.




« Tic-Tac, Tic-Tac »

Le gars s'était couché près d'un arbre derrière un bosquet dans la pente menant aux pontons de pèche. Isé avait la panse pleine de poisson et terminait un morceau sous le regard implorant de Nyméria, sa louve et Tricky, l'ourson qu'elle avait recueillit auprès d'elle.

Deux bonnes femmes papillonnaient autour de ce type bizarre... l'une avait l'air d'être sa femme mais elle le vouvoyait.. En tout cas il l'appelait sa femme et ils se disaient des mots doux.. Isé n'avait même pas envie de s'attarder sur ce point... elle avait eu une éducation très bourgeoise dans son enfance mais ça remontait à loin maintenant et elle s'était appliqué à rejeter le maximum de tout cela dès son plus jeune âge au grand damne de ses parents. Les coutumes avaient dû changer depuis qu'elle vagabondait de part le monde.

Toujours était il qu'elle s'était assise là sur place au milieu du chemin... En tailleur comme à son habitude avec l'ourson dans son giron et Nyméria qui restait vigilante à coté. Le spectacle était amusant. Le mec venait de réapparaître pieds nus ne portant qu'un vague semblant de pantalon. Elle ricanait en l'imaginant grippé le lendemain, à poil dehors en plein hiver... l'imbécile heureux. Il palabrait de choses sans queue ni tête... Appelant les gens matelots, ou parlant de mission top secrète pour la sécurité de la ville. Elle avait ricané devant son air choqué quand elle lui signala combien elle se fichait éperdument de cette ville.


Elle suivait ce mec, nom de code "Papa ours", opération "cadavres nus". Ils entraient dans le cimetière, elle avait encoché une flèche le laissant passer devant... prête à lui en tirer une au moindre faux pas. Un bonhomme l'avait attaqué avec un poisson la dernière fois qu'elle était passée en ville, à présent, même les plus débiles elle y prenait garde.

Il voulait qu'elle sécurise la zone, un geste discret à Nymé prête à bondir sur Papa Ours. Elle revenait de l'autre coté et ricanait de le voir crier comme une jouvencelle. Oui la vie était redevenue amusante à présent. Cependant il tentait vraiment d'ouvrir une tombe... Nymé le collait pire qu'une mouche sur un crottin pendant que Isé l'observait tout en jouant avec sa flèche sur la corde de son arc.

Il relevait la tête ne comprenant pas bien le retournement de situation. Elle venait d'encocher, l'arc tendu, un si petit geste et la fine tige de bois lui traversait la tête. Désormais elle donnait les ordres, chienne de rouquine emmerdeuse ! Il devait remettre en place la dalle qu'il venait à peine d'arriver au prix d'effort incommensurables à bouger légèrement. Saloperie de bonne femme. Un hurlement dans la nuit attirant un être étrange, Nymé avait mordu pour presser le travail sur la dalle.


« Tic-tac tic-tac ! » L'homme bizarre en manteau gris les regardait. Papa ours se planquait le couard, pensant à une bombe. Iséria était intriguée par t
tant de montres et d'horloges en tout genre et jeta son dévolu sur celle qu'il portait autour du cou, en or, apparemment ouvragée, un bel objet ! Et il lui suffisait de lui demander pour qu'il lui donne ! N'était ce pas mignon ?! Tictac se carapatait Iséria le rattrapait lui sautant dessus pour s'étaler lourdement sur sa proie. Nymé était déjà là, prête à mordre. Un vague souvenir pour le réprouvé de la brèche de la frontière nord d'Arathie lui provoqua un fin sourire sur son visage satisfait et son regard corrompu qui fixait l'homme fou sous elle pétillait. Assise sur son torse, une lame sous sa gorge et Nyméria prête à lui déchiqueter la chaire... Tictac, comme elle le surnommait déjà, n'en menait pas large, la suppliant de le délivrer.

L'horloge avant été trouvée à Strangleronce... ah non ? Volée ? A un troll ? Un sorcier docteur ? La rouquine restait là assise en tailleur sur le pauvre fou qui avait eu le malheur de s'approcher d'elle.
« Laissez nous partir !! Nous ne vous embêterons plus »
« Quand tu s'ra sage ! Et arrêtes de me sortir du ' vous ' ça m'file des boutons ! Je vais d'abord te raser de prêt pendant que tu me racontes l'histoire de ça, seul léger soucis c'est que je suis maladroite. » Elle lui montrait l'objet qu'elle tournais entre ses doigts gantés tout en glissant le tranchant de la lame contre le grain de la peau de la gorge à sa merci.

Elle avait écouté l'histoire et l'avait obligé à l'ouvrir lui, reculant un peu son visage. Une lueur verte s'en échappait, elle n'avait pas confiance. Il refermait l'objet pendant qu'elle sortait le couteau militaire gnome que l’Araignée lui avait offert récemment d'une petite boite en bois simple et usée. Elle enfermait soigneusement l'horloge dans la boite et sourit franchement en déposant un bisou sonore sur les lèvres de l'homme en le libérant enfin de son joug et le remerciant du cadeau.

Le lendemain elle le ferait analyser... Peut être le Corbeau saurait le faire. Elle trouverais bien.
« Tic-Tac, Tic-Tac », la rengaine du fou lui trottait dans la tête pendant qu'elle arpentait les rues nocturnes de la capitale humaine, satisfaite de son nouveau butin.

« Tic-Tac, Tic-Tac »
avatar
Iséria Fallone


Feuille de personnage
Guilde: La Ligue Naturaliste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum