Azerath Aurorae, Vagabond à l'âme déchirée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Azerath Aurorae, Vagabond à l'âme déchirée.

Message  Azerath le Jeu 16 Oct 2008, 20:31

[hrp] Ceci est un petit résumé de l’histoire de ce personnage, en essayant de le faire le moins long possible, pour que les gens puissent le lire et que ceux-ci puissent comprendre un peu mieux son caractère particulier. [hrp]

Cet elfe est né une Quinzaine d’années avant les épisodes du fléau et de la légion ardente.
Son enfance c’est passé relativement paisiblement jusqu’à ce que la guerre emporte ses deux parents.
Il s’est donc retrouvé orphelin comme beaucoup d’autres, et a été mis sous la tutelle du druide Cyrrus sombre-présage, qui l’a initié aux arts elfiques.
Rapidement Azerath a révélé des aptitudes de combattant, mettant ainsi la voie de la nature de coté pour approfondir son enseignement. Les elfes étaient connus pour leur lenteur à développer un art, notamment du a leur manque de maturité dans leurs premières années, mais pas lui.
Il apparut clairement comme un futur espoir d’excellence dans ce domaine pour son peuple.
Aussi, atteignant sa vingtième année, en pleine adolescence, On lui demanda de quitter Teldrassil pour aller suivre sa voie a travers le monde, comme la grande majorité des elfes de sa génération.

Friand de découvertes a cet âge, il parcouru nombres de régions et voyagea énormément à la recherche des grands duellistes de ce monde pour se mesurer à eux et continuer à apprendre.
Il devint au bout de quelques années une des plus fines lames du monde connu.

A l’époque il était rieur et charmeur, sur de son talent. Il appréciait la vie et n’avais peur de rien.
C’est alors que des renforts furent appeler aux Maleterres et il décida s’engager dans les forces de l’alliance.

Il passa une année entière sur le front de l’Est, période qui changea profondément sa perception du monde. Il y perdit nombre d’amis et devint de plus en plus morose.
C’est alors que Kel’thuzad fit son retour en Azeroth refaisant surgir de plus belle la menace du fléau que l’alliance s’efforçais de contenir.

Le plan des généraux étaient simple, repousser la liche sans lui laisser le temps de prendre ses marques en l’attaquant directement au cœur de Naxxramas.

Azerath accepta de faire parti de l’expedition monté a la hâte pour l’assaut, et ce fut là sa pire décision de sa vie.

L’armée parvint a pénétrer la citadelle, mais ils avaient complètement sous estimés les forces de la liche.

Ils furent décimés, tués pour les chanceux, capturés pour les autres…

L’elfe fut prisonnier et laissé comme amusement à Faerlina, qui le tortura pendant pratiquement une année entière. Il était devenu son petit jouet.
Pendant chaque secondes de chaques minutes de cette année l’elfe espéra que la mort viendrais enfin le délivrer.
Mais un jour vint ou dans un mélange d’audace, de chance et de désespoir, il parvint à se soustraire de la surveillance de son bourreau…
Il réussit donc a sortir vivant de la citadelle mais son corps et son âme n’étaient plus qu’une plaie ouverte.

Il passa de long mois à errer sans but, mais quelques amis qui l’avaient connus apprirent qu’il y avaient eu un survivant du premier raid contre Naxxramas et le retrouvèrent.
Il mis longtemps mais a leur coté il parvint à se reconstruire petit à petit, et revint a un état de santé mentale a peu près acceptable.

C’est a l’époque qu’il finit par rejoindre la Mortelle Onction, ressentant le besoin d’intégrer un ordre fanatique pour essayer d’oublier ses démons. A leur cotés il se retrouva une raison de vivre et parvint a retrouver le sourire.

Il progressa rapidement dans cet ordre qui venais de renaître depuis peu et pris le poste de consul pendant un temps. A cet époque les réprouvés n’eurent pas le temps de souffler et se mirent a murmurer le nom de la Mortelle Onction avec craînte.

Il rencontra également une jeune humaine qu'il allais aimer et qui deviendrais la mère de son fils.

Il connut ainsi un nouveau bonheur, mais l’ordre lui demandait beaucoup de temps. Ses compétences militaires n’étant plus à prouver c’est a lui que fut confier à l’époque la 1ère attaque de la fossoyeuse.
Mais la horde avais récemment considérablement renforcé la protection de ses villes et l’attaque se solda par un échec ou beaucoup de membres de l’ordre trouvèrent la mort.

La Mortelle Onction ne tolèrais pas l’échec et chercha son responsable : Azerath, le commandant de l’assaut. Il fut jugé et condamner. Mais l’elfe refusant de porter seul la responsabilité de cet échec se révolta lors du procès et tenta de s’enfuir, ce qui lui couta un bras tranché.

Il aurais du mourir ce soir la mais fut recueilli par Cireza, qui n’était autre qu’un serviteur de la dame noire infiltré…

Celui-ci profita de l’état de faiblesse de l’elfe et le téléporta avec lui à la fossoyeuse devant la reine banshee. Celle-ci prit la décision de ramener la vie fuyante d’Azerath tout en emprisonnant son âme a l’aide de sa magie. Elle comptais faire de celui qui avais oser porter l’assaut en sa demeure, l’instrument de la destruction de son propre ordre.

L’elfe fut donc renvoyer au près des siens qui l’avaient tous cru mort. Nombreux furent ceux qui eurent des soupçons mais aucune preuve suffisante permis de faire arrèter l’elfe. Il se contenta de se faire petit, le temps de purger sa peine suite a son échec et fut finalement réintegrer, l’ordre manquant cruellement de combattant de sa trempe. Mais une personne ne fut pas dûpe longtemps : Esseth compris bien vite que l'elfe qu'elle avais aimé et qui lui avais donné un fils n'était plus le même. Elle décida donc de fuir pour protéger son enfant et l'on n'eut plus jamais de nouvelles de la jeune femme.

Petit a petit les siens commencèrent a reprendre confiance en lui et on lui confia a nouveau le commandement lors de batailles importantes, et il enchainais les succès. Mais l’elfe poussa de plus en plus ses troupes a commettre des exactions, notammement le jour ou lors d’une bataille dans les tarides ils repoussèrent le clan Ours noir et rasèrent la croisée ou de nombreux combattant s’étaient réfugiés n’imaginant pas que la Mortelle Onction n’aurais aucune pitié ni pour les enfants ni pour les vieillards présent. Le village fut brûler et les habitants massacrer.

L’affaire remonta rapidement et certaines hautes instances de l’alliance commençèrent a se poser de sérieuse question sur cette fameuse « Mortelle Onction ».

L’elfe accomplissait la volonté de la dame noire a merveille : il détruisait un maximum de vies dans la horde tout en faisant courir l’ordre a sa perte faisant ainsi d’une pierre deux coups.

Et ce qui devais arriver arriva, après une suite importantes d’actes de barbaries la Mortelle Onction fut trainée en procès.
L’elfe souriait intérieurement lorsqu’il assista au verdict : Les officiels de l’ordre se retrouvais condamnés et la Mortelle Onction brisée alors que lui n’était même pas inquièté.

La dame noire pouvait jubiler…

Les mois passèrent et la menace de la Mortelle Onction semblait disparue. Sylvanas commença peu à peu à relâcher son attention sur le sort qui liais l’âme d’Azerath a sa volonté et la conscience de l’elfe recommença peu à peu a émerger.

Lorsque Sylvanas compris ce qu’il se passait elle tenta de reprendre le contrôle mais il était presque trop tard. Avec l’éloignement, le temps et le relachement, le sort avais considérablement faibli et Azerath lutta de toute ses forces pour ne pas retomber sous la coupe de la reine. Cependant il avait bien conscience de l’énorme risque qu’il courrais. Il n’était pas encore libre et Sylvanas pouvais trouver le moyen de reprendre le dessus.

Cette période récente correspond a l’arrivée d’Olectros au pouvoir. Ce serviteur de l’église était décidé a reprendre la lutte et Azerath vit en lui sa chance : attaquer de nouveau la Fossoyeuse a présent affaiblie et libèrer son esprit en affrontant directement la Banshee dans son repaire.

Et c’est ce que l’ordre fit, un soir d’automne. L’armée reformer de la Mortelle Onction déferla dans la capitale réprouvée prise complètement au dépourvue. De violents combats s’en suivirent jusqu’au cœur du quartier royal. Sylvanas elle-même du battre en retraite, et cet acte brisa définitivement son enchantement sur l’elfe…

La Mortelle Onction ressortit donc de la fossoyeuse victorieuse et plus forte que jamais. Ils n’avaient pas tuer Sylvanas trop rusée mais ils avaient porté un coup terrible aux réprouvés et ne comptais pas en rester la.

La menace de la guerre gronde… mais l’elfe est libre à présent, et il est déterminé à participer à la croisade de la Mortelle Onction visant a purger tout les non-vivants de leur monde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azerath Aurorae, Vagabond à l'âme déchirée.

Message  Azerath le Dim 19 Oct 2008, 14:17

Grand maitre des assassins...

Encore un "titre" comme l'ordre aimais les attribuer.
L'elfe repensait a son combat dans l'arène. Le primat tenait a ce qu'il endosse ce rôle et il avait accompli sa volonté. Et maintenant il prenait la responsabilité de former les autres.
Il avait hésité à laisser la victoire a son opposante, mais il savait qu'elle n'était pas aussi stupide : elle aurait bien senti que sa victoire n'était pas naturelle et ne l'aurait pas accepté comme ça.
De plus le primat avait été clair la dessus, si il constatait la moindre irrégularité pendant le combat il serait intransigeant.
Au fond l'avis du primat il s'en fichait, mais l'honneur d'un combattant en revanche... Il n'aurait pas supporté lui même qu'on le laisse gagner un combat, alors pourquoi cela en aurait été différant pour elle ?

accoudé au rebord d'un des ponts suspendu qui reliaient les rochers des pitons du tonnerre, l'elfe méditait tout ça au calme. Il aimait cet endroit, a la fois tranquille et plein de danger pour lui.

A présent il devait former cette fille... Mission intéressante dans le sens ou elle le haïssait. Au fond ce qu'elle pouvait bien penser de lui il s'en fichait royalement, mais il fallait la convaincre d'écouter ses leçons, et ça...

Peut être pourrait il jouer sur sa rancœur. En la formant il allait lui donner les moyens d'une éventuelle vengeance et peut être que ainsi elle accepterais de l'écouter... Au moins elle aurait le temps d'accomplir quelques missions pour l'ordre avant de vouloir s'en prendre à lui.
De toute façon qui pouvais prédire ce que l'avenir allais lui réserver ? Le Primat avait décidé de porter la guerre dans le nord. Peut être serait il mort la semaine prochaine... L'important était que d'autres soient la pour prendre la relève.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum