Récits de Razkan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Récits de Razkan

Message  Mamie Razkan le Mar 08 Jan 2013, 00:00

Les récits de Razkan, son histoire, la vie de son clan et ses rencontres. La période est 2005-2008 en dehors du dernier récit de 2013, date de retour en jeu.

1) Le Temps des Héritages

La Fille de l’Aigle

Je vais vous raconter les jeunes, une histoire que connaît seulement un marcheur des esprits. C’est aussi, l’histoire d'un clan qui durant des décades et des décades a été un fidèle allié des Grimtotems dans les Mesas tortueuses des Milles Pointes.

C'est un petit clan composé de quelques familles taurens. Ils sont nomades et parcourent les Milles Pointes affrontant les Centaures depuis des millénaires. Pour les Grimtotems, c'est plus une grande famille qu'un clan puissant. La politique, ce terme ne leur dit rien. Mais à l'aube séculaire des guerres des centaures, le clan Aigle de la Terre s'allia au clan Grimtotem pour assurer leurs défenses dans les Milles.



Cette alliance continue toujours, le clan des Aigles vit sur une Mesa escarpé des Milles pointes et aide avec ses maigres moyens les Grimtotems de la région. Mais depuis la mort du chef venéré Aggle'ther, l'union du clan s'effrite. Les virils mâles organisent des joutes, batailles de mots, défis, rivalisent et rêvent de prendre ce petit pouvoir local.

Il existe un pouvoir naturel, celui d'un héritage. La fille du vieux chef est devenue une marchande nomade parcourant les Milles Pointes et les Tarides qui à la rencontre d'une organisation Somptua puis les Derniers Gardiens, acquit l'expérience que son père désirait tant. Razkan a été formé dans la pure tradition ancestral, le respect de l'autorité et des valeurs conservatrices des vieux clans nomades. La grande cité de Thunder Bluff est un monde éloignée qu'on rencontre avec sympathie dans le corps déchiqueté du percepteur d'impôt. On accepte l'autorité nouvelle de la Horde mais l'autonomie locale entre ces mesas est jalousement conservée.

Depuis peu de lunes, la fille de l'Aigle est revenue. Elle a conquit le pouvoir d'une matriarche réunissant le conseil des Anciens, s'appuyant sur ses petits réserves de marchandes pour financer les récalcitrants à sa prise de fonction.

Le clan des Aigles de la Terre

Le regard perçant de la taurène au totem de l'aigle vers l'est des Milles Pointes voguait vers un avenir confiant mais délicat. Le chemin n'était pas droit, les cailloux posés par les Grimtotems sur les chemins du clan étaient nombreux. Mais depuis la visite de Razkan avec le clan de Magatha, la tension était retombée et le silence s'épanouissait comme le signe d'un équilibre politique fragile. La caravane des marchands du clan accostait toujours les Mesas des Grimtotems mais la fracture était consommée.



On allait à l'essentiel, s'échangeant des armes pour survivre entres les centaures et les coyotes. Quelques familles s'invitaient toujours mais le souffle de l'amitié s'estompait progressivement. Les lessiveuses du clan apprenaient aux enfants qu’ils ne faillaient plus s'amuser chez les Grimtotems, la peur de l'enlèvement parfois. La peur du regard de son prochain d'avoir laissée tomber d'ancien alliées, toujours.

« La succession acquise de plein droit en tant que fille de l'ancien chef, mon père Aggle'ther; je viens saluer amicalement les Grimtotems. Nous vivons ensemble dans les terres sinueuses des Milles Pointes et mon devoir de politesse est de renouveler ici-même, l’humble salutation de mon clan et d'officialiser la fin de notre entraide commune. En tant que frères et sœurs de la Terre-Mère, le secours aux blessés et le ravitaillement des braves et des caravanes perdues dans les Mesas demeure toujours mais plus l'entraide militaire. Au cas par cas, des exceptions pourront être décidés avec l'accord des deux clans.

Le positionnement politique du clan des Aigles de la Terre inquiète les Grimtotems et je le comprends aisément. Mes positions pacifistes avec l'Alliance ne sont pas un mystère, de même que la sympathie de mon clan pour les Grimtotems. Il a donc été décidée la neutralité de mon clan vis à vis des conflits entre factions à venir dans la région des Milles Pointes. Nos moyens étant déjà limités, la lutte contre les centaures demeure la seule préoccupation militaire du clan.

Il est de notoriété publique que sur le plan personnel, je reste fidèle à Cairne et hostile à la politique de Magatha, tout en considérant qu'elle joue son rôle et que je je suis bien perçue sur vos terres. Toutefois j'invite à des rapports aimables entre nos deux clans, je m'y attèle déjà. Les Grimtotems ont largement les moyens de détruire par la force le clan des Aigles de la Terre, mais nous sommes le même sang de la Terre-Mère d'où cette volonté de coexister pour le bien des Milles Pointes et le malheur des tribus centaures".

Ses yeux vers l'ouest en direction des Salines, l'étendue morne de sel baignée par le soleil d'An'she soufflait le soulagement de Razkan de vivre en paix avec son prochain sur ce sable abandonnée.

Le Mariage avec Ventdeplaine

Un projet plus grand, celui d'une alliance de revers contre les Grimtotems devait protéger le petit clan des Aigles. Il fallait trouver un clan et un chef. Le vieux marcheur des esprits organisa avec intérêt et cynisme, la dotte de Razkan, celle d'une union sans amour avec le clan Windhoof dirigée par Ventdeplaine. C'est de cette volonté politique que le clan des Aigles c'est rapprochée du clan Windhoof. De la bonne "realpolitik" à l'ancienne mode des vieux clans taurens.

Le fin rugissement des poussières du sable canalisait la méditation de Razkan à la tête de la Mesa du clan des Aigles. Le temps venu de l'alliance avec le clan de son tendre compagnon Ventdeplaine, le clan Windhoof sonnait dans les tipis, la bonne nouvelle s'offrait à la vue de liqueurs et de fruits secs. Le mariage venait d’être célébré au Reflet avec fastes.



Ce mariage était organisé avec pour seule passion celle de sauver son clan des menaçes de Magatha. Ventdeplaine Windhoof est le chef d'un mouvement pacifiste, la Pax Legatus. Faire de la politique du faible au fort, se marier comme principale arme. Vendre son corps pour son clan. Elle était matriarche, la voilà maintenant épouse. Elle se promit d'être fidèle à son époux autant qu'à son clan des Milles Pointes.


Dernière édition par Razkan le Mar 08 Jan 2013, 00:11, édité 3 fois
avatar
Mamie Razkan


Feuille de personnage
Guilde: Ligue des Séparatistes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récits de Razkan

Message  Mamie Razkan le Mar 08 Jan 2013, 00:03

2) La Politique du Bluff

Jouons au Poker avec Magatha

Le Poker est un jeu de cartes formidables. Il a fait le succès des tripots de Cabestan puis de Gadgetzan avec le célèbre Azeroth Poker Tour. Le champion gobelin de Gadgetzan est bien sur Garycck Bruelle, ses mains ne tremblent pas, son regard est avisé et avec sa mèche rebelle légèrement cuivrée, il séduit par son jeu.

Un grand champion très chanceux jusqu'à ce que ses pots de vins aux arbitres soient révélés de même que sa lotion capillaire pour tenir sa rare mèche éveillée. Ceci provoqua le départ des gnomes de l'association d'Azeroth de Poker, sans doute pour les deux raisons. Un peu de tricherie et beaucoup de jalousie. La corruption est un sport, la tromperie reste mal-perçue à ce niveau de compétition. Il est devenue troubadour dans les îles des Mers du Sud, une belle voix parait-il mais le crâne sans poils.

Faucher dans mon élan que j'espérais sublime, cherchant visiblement un brelan par les mages et pourquoi pas une suite de mages de Dalaran, j’indiquai au courtier qui distribue les cartes que je passa mon tour, un peu dégoûtée mais surtout fatiguée.



En voyant cette scène de mes yeux, le temps où j'étais marchande nomade pour le Cartel me revient en souvenir. Le temps de l'insouciance, de ventes de produits frais aux caravanes des Tarides, des Milles et des Salines. A y réfléchir, c’est tout aussi difficile que l'ambassade de Cairne à Lune-d'Argent, qui est une vie de luxe, de murs fraîchement tapissés, de miroirs et de lustres en verreries dorés mais avec un cortège de riches comploteries. L'ouverture de cette ambassade de Thunder Bluff a été riche de surprises avec les elfes locaux.

En parlant comploteries, difficile d'oublier Magatha du clan Grimtotem, elle a ce regard sinistre mais elle m'est sympathique. Après tout, ne sommes-nous pas tous deux Matriarche de nos clans ? Deux taurens avisés en politique et au regard déterminée ? Un raccourci facile, je l’admets.

Le clan des Aigles de la terre, ce n'est que quelques familles pacifiques, je suis certes ambassadrice mais son clan à elle est puissant et puis elle est très influente. Rien de comparable, en fait. Il y a bien ma soeur Razaka pour penser que nos clans devraient s'allier. " On se fera avaler" lui répondis-je. Elle ne broncha pas, elle sait comme moi que si nos deux clans défendent les traditions et les coutumes de notre peuple, leur organisation est une machine de guerre, une machine politique immense qui s'étend de Feralas aux Serres. Que fera-t-on sur notre Mesa ? Servira-t-on d'alibi pour les Grimtotems ? Lui montrer le serpent fauchant un moustique me suffit comme démonstration. Puis de toute façon, certains serviteurs de Magatha me haïssent.

Il y a bien Blackpelt Tresses-noires, il faudra un jour que je la prenne dans mes bras. Cela fait si longtemps que j’aurais dû le faire, pas pour la récompenser, plutôt en signe de respect. Elle m'a été très utile, pour moi, pour les liens du clan dans ma région avec les enfants de Magatha, surtout que je venais juste de rompre l’alliance séculaire avec son clan en m'alliant au clan Windhoof. Je n’ai jamais été très expressif, très tendre, je n'aime pas les esclandres. Mon époux Ventdeplaine reste silencieux mais je sens que sa pensée est mienne. Mais il faut dire qu’il n’a pas besoin de m’être utile ; c'est sûrement pourquoi mon cœur vibre en lui, il bat lentement comme rassurée.

Magatha aime aussi le Poker, et elle y joue avec passion.
Pas besoins de cartes pour elle, il suffit de jouer avec les peuples.
Vouloir l'indépendance des taurens vis à vis de la Horde.
Et soutenir en même temps l'intégration des réprouvés dans la Horde et celle de leur nouveau et fidèle allié elfes pour mieux affaiblir la prépondérance de la Horde en Kalimdor.
Puis accentuer les provocations entres les nations.

Son jeu est subtil. Dans le chaos des luttes que mènent la Horde, ses chefs se démènent et innocemment, elle peut dire à mon calme peuple que tous ses conflits, toutes ses guerres qu'elle entretient discrètement, pourront se terminer, si nous reprenons notre liberté. Je crois qu'au fond sa présence au Pitons en est la meilleure illustration. Un jeu savamment calculé qui joue des rapports de forces internes à la Horde pour avancer sa mise sur mon peuple. Par chance, sur la table de jeu, le courtier Cairne surveille. Mais il est fatiguée, trop même. Il sait que les esprits de nos ancêtres vont le rappeler dans quelques révolutions lunaires et que son fils, le bon Baine n’a pas sa succession bien assurée.

A la rencontre de ces Elfes de sang, souvent raciste, au verbe parfois blessant mais souvent plaisant, la certitude d'aider ce peuple est une évidence. Si Cairne et plus globalement, la Horde de Kalimdor n'aide pas le Quel'Thalas, c'est encore Sylvanas qui tirera tous le profit de leur amitié et Magatha aura son influence renforcer via elle. Je ne veux pas empêcher ce qui me semble logique par la géographie. Ils ne contrôlent qu'une fine et délicate partit de leur terres ancestrales et de facto le Lordaeron et le Quel'thalas au regard de l'histoire, sont naturellement d'excellents alliés. Il ne faut surtout pas l'empêcher, il faut même restaurer leur grandeur passée à la condition même que nous autres, de la Horde de Kalimdor, venons souder de nos grands bras cette entraide. Sous peine de voir Magatha continuer à se renforcer et un jour, nous diviser. Il faut qu’on prenne nos responsabilités d'alliés.

Sortons de cette pensée, elle n'est que fugitive, je dois y repenser plus en détails, trancher aussi mes idées, les affinés, disposer de davantage que mes petits moyens. Puis, la partie n’est pas finit, elle ne fait que commencer.

"Courtier ? Trois cartes, je vous prie."

Mon visage se défigura, mon jeu de cartes n’avait rien d’optimiste. Une nouvelle fois, cette impression que les cartes reflétaient ma vie. Un flottement de solitude, aucuns supporters pour m’encourager. Une nouvelle fois, c’est mon banquier qui va se régaler.

Clairvoyante ma hanche vieillissante

Les lueurs rougeâtres de Lune-Argent n’avaient pas brisé les yeux souvent mi-clos de Razkan, depuis longtemps. Une longue expédition d'exploration des forces Elfes de sang sur Draenor pour le compte de Thunder Bluff.

Un simple voyage, pas de bagages, inutile de descendre une larme en partant du Quel'Thalas. On reviendra vite, un mois tout au plus. Un mariage de pacifistes à "oublier" où à "snober", penseront les railleurs, ceci pour contacter les Clairvoyants et étudier les troupes du prince Kael'thas en présence sur Draneor déchus de son orbite naturelle.
L'ambassade est laissée au soin de la nature, laisser les archives à leur sorts, laisser les objets étudiés au Quel'Thalas. Le contact avec les mouvements locaux se limitent à quelques rencontres, faute de temps et de personnels diplomatiques.

Depuis l'intégration de ce peuple, l'ambassadrice Razkan est mécontente de son bilan pour peu qu'elle soit de bonne humeur d'habitude. La faune est mieux protégée et surveillée, les études des runes et des lignes telluriques ont été très appréciées à Mulgore, l'aide aux exilés de retour dans leur foyer, utile. Mais la modération de la régence est un délitement complet que les moyens réduits de l'ambassade n'ont pas su régler. Les festivités d'avoir réussi à faciliter l'intégration des Elfes de sang dans la Horde après plus d'un an de pressions diplomatiques ont pris place à une lassitude déconcertante. Les grandes espérances de Razkan dans ce peuple ont été fauchées par la réalité de la politique elfique. Il a fallu se relever mais une motivation s'est envolée. Ce voyage qui ne devait être que temporaire prend une mauvaise tournure à l'air de son courrier.

Voilà Shattrath, le nouveau foyer de la fille de l'aigle. Voyageant de nid en nid, des Milles à Thunder, du Reflet à Lune-Argent, la voici dans ce lieu tel les milliers de réfugiés, comme eux, il est impossible d'oublier ce qu'elle a vécu. Trop de temps à servir une diplomatie qui ne la récompense pas véritablement.

"Répudiée" dirait-on à la cour de Solfurie pour les maîtresses qui ont perdu de leurs hanches chatoyantes. Elle a été remplacée, où plutôt "redirigée vers une responsabilité accrue en correspondance avec son expérience" selon le courrier de ses supérieurs. Un sens de la formule qui cache une pertinence : deux ans de diplomatie avec les Elfes de sang et des résultats réduits. Un renouveau s'impose à la tête de la diplomatie tauren-elfique. Son remplaçant, l'ambassadeur Meronn, l'a saluée pour discuter de l'action que Razkan mènera comme Ambassadrice de Cairne auprès des Clairvoyants.

"Un poste sans personnel, au faible budget et pour lequel les Elfes de sang locaux n'ont qu'un lointain intérêt. Une sorte de placard de luxe pour les diplomates méritants qui ont fait leur temps. Au moins ma hanche vieillissante finira Clairvoyante."



Un peu sévère la druidesse car elle connaît le potentiel des Clairvoyants dans l'avenir de ce peuple elfique et après tout avec cette hanche vieillissante, elle a encore cette flamme pour ces Elfes de sang dont ce mage Syldur Windstrider, leader des Fils de Quel’Thalas, un important ordre militaire Quel'doreï. Lors de sa visite aux Pitons, le tipi était remplit de fleurs de Mulgore et de petits pains chauds des Tarides. Son amitié est digne de toute alliance diplomatique. Elle reconnaît en lui cette fidélité aux valeurs de son peuple et l'envie de découvrir les taurens pour ce qu'ils sont vraiment, la rassurant que ce vieux peuple elfique reprendra un jour son cycle long, il retrouvera ses valeurs du passé. Le puit solaire peut retrouver la bénédiction d'An'she, le soleil de la Terre Mère.

La roulette du Bluff

Je devais me refaire, ma dernière partie de poker au tournoi de Baie du Butin avait fâchée mon banquier et fauchée mes comptes. Les miettes de mon salaire d'excellence diplomatique partaient dans mes robes de soie et de couturières elfes de sang. Puis, ce jeu me démange. Quelque chose de plaisant lié à la chance qui tranchait avec mon humeur de malchance actuelle.

Une coquette villa décorée à peu de frais de cornes de Kodo et de copies de peinture humaine surplombait le port gobelin. Une inspection fiscale aurait vidée le lieu très rapidement, tant cela avait le parfum de l'illégalité.

Une demi-douzaine de joueurs était réunie, officiellement, des marchands, un financier et une ambassadrice venait jouer au poker avec la protection de la garde du Cartel. Officieusement, des joueurs semi-professionnels qui font tourner sur la table leur argent sale pour refinancer leurs opérations clandestines et qui reverse une part de leurs gains, à la garde qui ferme gracieusement, les yeux. Ajoutez, un rideau de fumée et quelques gobelines dansant de leur corps et même pas de jeune éphèbe elfe de sang pour apprivoiser mon regard.

Quoi ? Vous croyez vraiment que tout mon salaire passe en couture de luxe ? Je dois bien payer mes informateurs. Une espionne à l'Exodar qui feint de prier la grandeur d'âme des Draneïs c'est un salaire d'actrice considérable. Le recrutement de Warkha, une demi-orc un brin rebelle a été une idée rapide et utile facilitant le contact avec certains diplomates de l'Alliance. Même sa nouvelle allié, la Baronne Amelie Bayle a été ébloui par ses dons de comédie.

Je démarrais avec une petite cagnotte, il me restait peu d'or dans mes sacoches. Ce tournoi doit permettre de me refaire, j'en suis certaine. La Terre Mère ne m'aidera pas pour ses besoins pécuniers mais je ne peux pas perdre deux fois, de suite. Puis, j'avais étudié avec soin le dernier : guide du Bluff écrit par la joueuse gnome, Denyse Balbir, une ancienne de la Strangule utilisant de calculs mathématiques pour déchiffrer le jeu de l'adversaire, j'étais certaine d'amadouer les convives et de remporter les mises.

"Il aurait pu mettre des courtiers sexy au moins !"

Aggripée par deux molosses Ogres, je me retrouvais éjecter de la table de jeu après seulement quelques tours de jeu. La main de mon adversaire gobelin frôlait son visage, encore chaud d'un coup de gant en cuir savamment lancé par mes soins. La mise de départ avait quadruplée et je ne pouvais pas suivre à ce rythme sans faire tapis très rapidement, ce que je fis sans éclat.

"C'est un scandaaaaaaale !" Le Baron Heersblam, marchand du Cartel Gentepression feint d'une voix aigu fort peu viril d'être étonnée de mon comportement, il avait pourtant manigancée dans mon dos, le changement des mises.



Les autres joueurs étaient amusés et ils regardaient maintenant vers le gobelin qui agitait ses bras comme une poule agitée. Les jeunes gobelines finement vêtu commencèrent à comprendre que le baron, n'était pas prêt à se jeter sur elles et que son fidèle assistant, avec son gilet délicatement brodée avait ses faveurs intimes.

Profitant de l'esclandre, je m’éclipsa rapidement du tournoi à l'aide d'un petit tour druidique ; usant de la méthode de rampage des Claqueur Makrura. Son excellence l'ambassadrice Razkan se retrouvait au tapis puis à ramper littéralement dessous la table pour s'en sortir, sans grâce ni élégance contrairement à ses espérances de ce tournoi de poker à Baie du Butin.

Sortant de la villa, je releva lentement la tête du sol. Ma vision étroite se figea sur un garde, chef de l'escorte du Baron.



"J'ai.., j'ai.. Perdu une lentille de vue ! Elle est par là...Vous pouvez m'aider à la retrouver ? "

Il me fixa puis comprit ma détresse. J'étais avec ma longue robe de soie rouge à ramper au sol de manière misérable puis je me souvins qu'il me connaissait bien pour avoir travaillé avec moi à Cabestan quand des mercenaires de l'Alliance projetaient de s'installer dans le lieu, il y a un été de cela. J'informais la Horde de leurs mouvements et il m'avait transmis des informations très utile, passant outre les règles internes de neutralité du Cartel.

"Va, relève-toi Razkan. On m'avait dit que tu n'étais plus ambassadrice de ton peuple à cornes chez les elfes de sang, mais pas que tu étais fauchée et...devenue bigleuse !"

Un petit sourire gêné de ma part s'esquissa, puis il m'aida à me relever, discrètement sa main glissa dans ma poche pour me donner un petit papier, une dernière rumeur, une information, les bonnes filières marchaient encore.

"Ma vue va très bien, c'est plutôt où aller qu'il pose problème".

"Tu n'es pas chez les Clairvoyants, maintenant ?"

"Même si j'ai appris beaucoup de choses sur Draenor, vu l'influence de Cairne chez les Clairvoyants, c'était plutôt un moyen élégant de me promouvoir tout en me casant au placard, je suis... disons, en congé exceptionnel là. "

J’ouvris le petit papier, après une relecture rapide, je déchiffra son code utilisée, un vieux codex et une info dépassée depuis des mois, j'avais visiblement besoin de renouveller mes contacts et ma petite influence.

"J'ai vu que tu traînassais avec les Grimtotems l'autre soir. Toujours en train de faire l'équilibriste ?"

"Chuuut !" Je le prenais par l'épaule et malgré ma taille, il ne semblait guère intimidé par ce geste amical.
"On essaye de maintenir les réseaux, tu sais ce que sais. D'un côté les pacifistes puis de l'autre les grimtotems sans que les uns sachent que je suis l'ami des autres et vice-versa. J'ai besoin d'aider tous le monde pour être efficace"

"Moui, moui. Moi, tant qu'il paye, tu sais.."

"J'ai encore souvenir de mes ventes ambulantes dans les tarides pour Cabestan, je connais vos méthodes !"

Mon charme ravageur n'avait guère d'effet sur lui encore moins l'argument de notre amitié ancienne, il voulait surtout s'informer, je n'étais vraiment plus en position de force puis après un long soupir, je lâcha prise et dévoila ma situation actuelle.

"Tout ce cirque s'effrite, de toute façon. Une partie des Grimtotems vont partir du clan, dont mes contacts chez eux. La filière ne pourra pas se maintenir, longtemps"

"Et un jour, tu comptes éclaircir ta situation ?.. ta carcasse doit pouvoir encore se vendre ici, on vient d'ouvrir des arènes de combats"

"Comme si j'avais informé les Pax Legatus en leur temps ou maintenant les Deerantlers et les Tisseurs de paix de mes doubles-emploies ! Non, non. Tu sais bien. Je suis pacifiste, et tout ce qui suit avec clairons, blancheur des colombes et chants épiques des Naarus. Pour le peu qu'il chante, en plus ! Et quand il faut, une intrépide tauren qui apprécie Magatha, courtise les elfes de sangs corrompues et à ses propres informateurs. C'est une sorte de Bluff permanent dans lequel, je suis le courtier et la diplomatie est un poker où chaque clan, peuple, faction à ses cartes.

Puis, bon..Cela fait longtemps qu'entre l'idéalisme et le réalisme, je me suis servi du côté le plus propice aux intérêts de Cairne et si possible, parfois pour calmer les tensions en informant chaque bord. La diplomatie n'aurait guère d'utilité si elle n'usait que de bon mots, même savoureux au regard d'un monde qu'on aimerait tous idéal. Tu sais, cela n'empêche pas de garder ses convictions de druidesse, de gardienne de la nature. "

"Maintenant, tu dois partir de Baie. Le baron n'aimerai pas que tu restes là, je vais faire de mon mieux pour éviter que s'ébruite qu'une ambassadrice fauchée a été éjectée du tournoi. Nous avons aussi un standing à faire respecter ici"

"Je te revaudrais ça. Tu auras ta petite enveloppe pour la fête du feu, comme d'habitude".

"Comme d'habitude ! heureusement qu'entre nous, il y a une fête druidique chaque semaine".

Mon visage était fatigué, mon jeu de cartes ne me permettrait plus de bluffer, bien longtemps. Encore cette impression que les cartes reflétaient ma vie, toujours cette solitude à œuvrer pour la nature, pour un minimum de tensions. Sauf que cette fois, mon banquier ne me suivrait plus !

Parait-il que Koubak à lancer sa banque comme certains amis Grimtotems vont lancer leur mouvement pour la Terre-Mère, je n'ai plus qu’à jeter mes derniers jetons et à attendre que la roulette tourne sur un bon chiffre.


Dernière édition par Razkan le Mar 08 Jan 2013, 00:19, édité 4 fois
avatar
Mamie Razkan


Feuille de personnage
Guilde: Ligue des Séparatistes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récits de Razkan

Message  Mamie Razkan le Mar 08 Jan 2013, 00:05

3) Le Temps des Cauchemars

Surfin'Druid

Le plaisir de vivre dans ses Mesas des Milles Pointes est loin autant que son ancienne carrière de diplomate tauren, les retrouvailles avec le clan, trop longtemps laisser à l'abandon par sa matriarche devaient être magnifiques, elle seront aquatique. Razkan plane au-dessus de l’eau comme le druide corbeau, portant simplement quelques plumes colorées et enchaînant d’agréables vagues avec style. Les servantes d'Aviana, la déesse des cieux ont ceci de particulier que voler est aussi courant que de marcher. Évidemment, des cris de plaisirs et des corps émergent de l’eau. Le vol du bronze le rappelle bien, celui qui contrôle la nature, contrôle le futur.

Un cortège aquatique infâme et infatigable déferle sur une mesa des Milles Pointes. Jamais le sol sec et rocailleux ne fut aussi propre balayant d’un jet et aspirant les tipis du petit clan tauren des aigles de la terre. La terre n’est plus, son clan disparaît avec le style d’un élégant effondrement. Étrangement, des cris de douleurs d’orbites et des corps déchirés émergent encore de l’eau.



Immense vague, magique et magnifique. Pour l'ancienne druidesse qui rêve, la pratique du surf est son dernier plaisir dans cette région. Il faut descendre sous l'eau pour accomplir le rituel des marcheurs des esprits. Ces vénérables taurens qui accompagnent les esprits des défunts à coup de sabots et de chants chamaniques vers l'éternité de la Terre-Mère. Comme quoi même dans la Horde, la retraite n'est plus assurée.

Le Chalumeau de la réussite

Une épaisse et longue chevelure rousse s'avançait dans le dédale nocturne de la citée elfique, trois réprouvés étaient tenus d'avancer à coup de fouet. Des chaînes aux pieds, les larmes séchées par les cicatrices rougissantes sur leurs petites peaux. Une ombre féline suivait le groupe quelques mètres derrière, signe d’une druidesse dissimulée.



[Tauren] "Avancez, sympathiques réprouvés. Les arcanistes de la cité m’ont dit que vous feriez de votre mieux comme vous l’avez fait pour aider le Quel’Thalas. Cette ambassade a toujours ouverte de grande perspective de confort à ceux qui la servait".

Relisant son petit plan, l’accompagnatrice l’elfe de sang à la chevelure de sang ouvra ses yeux vers le sommet du bâtiment. La porte était fermée au public et ceci de manière permanente. Il n'y avait pas de boite postal, juste une petite ouverture pour glisser des petites lettres. L’abandon d’un vieux Treant donnait le même effet à tous visiteurs du soir.

[Thalassien] "Ambassade de Cairne à Lune-Argent, n°5 de l'allée du meurtre, à côté de la taverne voisine...c'est bien ici, elle n’a pas changée d’endroit"

Frappant trois fois à la porte, un long silence se fit. Le regard des prisonniers était prompt à la fatigue, ils regardaient le sol qui prenait des couleurs rougeâtres. L'elfe avait bien serrés les chaînes, équipés de petits clous qui rentrait dans le mollet si ils avaient l'idée de marcher trop rapidement. A regarder leur état, ils ne s'étaient pas contenter d'une tentative.

La porte de l’ancienne ambassade s'ouvrit, lâchant un rideau de fumée de tabac et de poussière, usant de son fouet, elle invita cordialement avec un délicat sourire, ses "invités" à rentrer dans l'office diplomatique. Razkan fit de même, referma la porte et alluma, une petite bougie druidique qui surprenait dans cette décoration richement Haut-Elfe comme les vieux bâtiments de Lune-Argent avait garder le lointain secret.

Le spectacle était affligeant.

Ils sont là pour tester mes expériences magiques. La nature c’est un cycle, la vie et la mort. Si ils leur restent un bout de bras dans quelques jours, cela sera un bon début. Allongez-les ici. Je vais les accueillir avec cette réussite qui me caractérise."

La vieille druidesse tauren était au centre de la principal salle de l’ambassade remplit de vieux livres et de parchemins écrit en draconic. L’air enjouée, elle tendit son bras et ajouta :

« Chalumeau »

Des petits gémissements de firent à l’intérieur de l’ambassade, pour l’ambassadrice et sa conseillère, les regards envers les autres réprouvés présents se transformèrent en rapide indifférence.

Alexandrya « Majestueuse Matriarche, vous devez vous ressaisir. Votre clan ne périra qu’une seule fois, que vous soyez seule et que vous ayez perdue votre ambassade diplomatique au Quel’Thalas depuis deux ans n’est pas la fin de toute espérance. C’est juste un mauvais cycle, le cercle cénarien vous attend dans le rêve d’émeraude, vous serez bientôt libéré »

L’ancienne ambassadrice contempla silencieusement ce discours mobilisateur, un long silence se fit jusqu’au son d’aller dans le rêve d’émeraude pour le plaisir du cercle cénarien, elle tendit un sabot en ajoutant d’un air satisfait :

« Attrapes-pinces oculaires »

Le réveil de Razkan

"Parmi les druidesses oubliées par le temps, je suis une ancienne avec un long sommeil dans le rêve d'émeraude. Mon idéal est celui d'Aviana, la déesse des cieux et des oiseaux. Une druidesse de la Serre, celles qui surveillent la nature du haut des nuages.



La colère du Sélénien, étrange et hybride créature qui parsèment mes nuits depuis de longues décades. Le cauchemar est dans le rêve et il progresse. Est-ce lui ou le signe attendue pour sortir du rêve d'émeraude ? Depuis de longues années, c'était plus élégant de rejoindre le monde éthéré que d'annoncer ma fuite de Kalimdor au troupeau. Il y a bien eu quelques missions estivales pour le cercle cénarien, l'occasion de petits tipis en Mulgore pour la nostalgie, tant d'années écoulées pour oublier les échecs. La Paix, La Nature, Les Haut-Elfes. Il ne reste rien de cette trilogie.

Quelques plumes autour du cou, des minuscules boites de thé et deux hanches vieillissantes. Tout semble opérationnel. Il n'y a pas d'ingénieur gobelin pour me réviser ni de chirurgien gnome pour refaire ma plastique mais si mon aide est encore utile, je descendrais des cieux d'Hyjal vers Mulgore. Cela n'était pas prévu mais il est temps de me réveiller. "
avatar
Mamie Razkan


Feuille de personnage
Guilde: Ligue des Séparatistes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récits de Razkan

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum