Histoires de monstres en ombres chinoises...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Ven 01 Fév 2013, 05:14

Introduction.HRP.

Ici seront déposés des textes et autres documents présentant l'histoire passé ou en court de la guilde Lumière Noire.

-RP-

1/ Cas de conscience.

Aux frontières du Zul'Drak ,Norfendre, fin Octobre de l'an 29.

Les flammes des bûchers funéraires coloraient de rouge les nuages bas qui roulaient au-dessus des ruines ; et projetaient sur les murs encore debout, les ombres dansantes aux allures grotesques, tordues, des survivants du massacre.
Une autre citée anonyme reprise au Fléau, une autre bataille gagnée, mais encore un fois le même goût amer a la fin.
Daman Heisenhorn observaient les flammèches et les escarbilles qui s’élevaient comme autant de lucioles des braises parmi lesquelles les corps de ses hommes finissaient de se consumer. Le Fléau ne les relèveraient pas, leurs souffrance étaient terminée... a jamais.
Aryan kane, immobile et silencieux, se tenait dix pas en arrière du Paladin et ses yeux ne quittaient pas les visages tuméfiés des deux prisonniers enchaînés gisant genoux a terre.
Un Orc.
Une Humaine.
Des nécromanciens du Culte des Damnés fidèles a la Liche Dame Murmemort.
Heisenhorn se gratta la gorge, faisant crisser sous ses ongles noircis par la bataille les poils de sa barbe naissante...
Combattre des Hordes de morts-vivants, de goules et autres abominations ne posaient aucuns problèmes aux jeunes recrues venues porter le fer sur les terres du Roi Liche, mais une fois de plus, Heisenhorn avait vus de nombreux et valeureux soldats périr pour avoir trop hésité a abattre leur lames sur des frères d'armes tombés et aussitôt relevés … ou des vivants.
Fussent-ils des agents du Fléau.
Pour gagner cette guerre, il fallait mettre sa conscience en sommeil et se battre avec les propres armes de l’ennemi ; il en était entièrement convaincu. Cependant il lui était difficile de rejeter les enseignements et les dogmes qui faisaient de lui un Paladin au service de la Lumière. Mais il était aussi le chef de cette escouade, de ce groupe de marche constitué a la hâte avec les débris d’unités battues ou détruites mélangés a de toutes jeunes recrues. Un amalgame difficile a manier et sujet a des baisses de moral dévastatrices...
Il se tourna vers les deux prisonniers.
-J'ai un problèmes : il me faut des réponses et vous ne voulez pas me les donner, même si je vous le demande poliment.
-essaye une autre rhétorique, Paladin. L'humaine aux cheveux d'un blond clair chatoyant, avait presque crachée en prononçant le dernier mot de sa phrase.
L'Orc grogna une sorte d'approbation et se contenta de sourire du coin des lèvres.
-Nous sommes des Paladins, ou des soldats de l'Alliance et même si nous croyons fermement en la Lumière, nous ne sommes pas des écarlates ! Dit Aryan Kane a l'attention de son supérieur. « -ils le savent et en profitent pour gagner du temps encore et encore... »
-Je sais. Une étrange lueur passa dans les prunelles sombres d'Heisenhorn au moment ou une sourde clameur s’élevait des rangs clairsemés des soldats. Des jurons et des insultes fusèrent a l'adresse d'une cavalière qui mettait pied a terre a quelques distances d'un grand bûcher. Sa silhouette encapuchonnée se dessinait en ombre chinoise sur le sol givré, alors qu'elle attachait sa monture a un rondin.
-Je sais très bien ce que nous sommes, et c'est pourquoi j'ai demandé de l'aide. Reprit le Paladin.
« -Il est plus que temps que cette troupe change sa façon de mener cette guerre. La Croisade d'Argent de Tirion Fondring perd trop de temps a tergiverser ; l'Alliance et la Horde se battent entre elles a la moindre occasion avec pour seuls résultats le sacrifice toujours plus grand de vies précieuses pour des gains négligeables. Il est temps que çà change !
Daman Heisenhorn planta son épée dans le sol d'un geste rageur qui arracha un frisson a Kane... en cet instant, dans cette atmosphère oppressante, sous le ciel chargé de cette nuit ; ce geste le fit ressembler a Arthas, au Roi Liche lui même...
La cavalière arriva a la hauteur d'Aryan kane et celui-ci écarquilla les yeux. La prisonnière blonde tourna la tête et leva un regard ou le défis fut vite remplacé par l'incertitude.
Heisenhorn toisa la nouvelle venue et lui adressa un très bref regard en lui désignant le prisonnier Orc d'un léger mouvement de tête.
Une réponse, une approbation silencieuse a une question muette.
L'Orc ouvrit la bouche pour dire quelque-chose mais les mots ne parvinrent pas a sortir, une main glacée lui comprimait la gorge.
Sans rien dire, agissant comme au ralentit, la cavalière saisie la poignée d'une longue dague dissimulée dans sa botte et dans le même mouvement coulé transperça la chair de l'Orc a la jointure de la plaque dorsale et des spallieres de son armure. L'Orc contraint au silence senti la morsure froide de l'acier qui se frayait un chemin jusqu’à son cœur.
-Par la très sainte... souffla Aryan Kane.
A aucun instant durant l'agonie de l'Orc, les yeux de la cavalière qui luisaient d'une aura malveillante dans l'ombre de sa capuche ne quittèrent ceux de la prisonnière blonde.
La cavalière laissa enfin choir le corps inerte de l'Orc qui s’affaissa au sol comme un vulgaire sac de linges salles et approcha de l'Humaine en repoussant en arrière la capuche qui jusque la dissimulait son visage a tous.
Le visage d'une Draenei, le visage d'un chevalier de la Mort.
-Je suis désolé. Dit platement Heisenhorn a l'intention de la prisonnière. « -mais je n'ai plus l'intention de perdre mon temps avec vous. »
-alors ? Demandât la Draenei a la blonde. Sa voix était métallique, désagréable et dissonante.  « -De quoi voulez vous que nous parlions ? »


Cette nuit la, Daman Heisenhorn demanda a ses soldats de faire un choix.
Ceux qui au matin resteraient avec lui formeraient alors un Groupe de Combat qui agirai en Franc-tireur en marge de la grande histoire de cette guerre.
Ils n'auraient probablement pas droits aux honneurs de la Croisade d'Argent, et leurs noms n'entreraient probablement pas dans les manuels d'histoire de l'Alliance avec un grand « H » et un grand « A ».
Mais ils auraient une liberté d'action inégalée... Au service non pas d'une idée, d'un ou plusieurs dieux, mais de leur famille, de leur foyer, de leur nation.
Aux premières lueurs d'un jour nouveau seuls sept hommes sur la soixantaine qui assistèrent aux discours d'Heisenhorn avaient choisie de partir.
La prisonnière avait parlée toute la nuit sans même être encouragée, a la seule condition que la Draenei ne l'approcha pas.
Le Groupe de Marche heisenhorn avait un nouvel objectif, une nouvelle stratégie de bataille mais aussi un nouveau nom : « Lumière Noire » choisie pour se rappeler de cette nuit étrange ou tout bascula.
La Draenei Chevalier de la Mort fut assignée en permanence par la « Lame d’Ébène » aux besoins du Groupe et devint finalement son second. Retissant les premiers temps, les hommes apprirent a apprécier la présence de celle-ci dans leurs rangs pour sa hargne et son acharnement au combat même dans les situations qui semblaient perdus d'avance, et finirent par l'appeler par son nom : Saeyeon.
La fortune de la famille Heisenhorn achetait l’équipement militaire que l'Alliance ou la Croisade d'Argent ne pouvaient ou ne voulaient pas fournir. Ainsi, ils allaient combattre le Fléau avec fureur jusqu’à cette nuit de Février de l'an 30 qui vit tomber le Roi Liche Arthas...


2/ Ad Vitaem ?
La Couronne de Glace,  fin Janvier de l'an 30.


Extrait de conversations entre le Paladin  Daman Heisenhorn, chef du Groupe de marche « Lumière Noire. » le Prêtre Butyrik, Maître alchimiste et Saeyeon, commandant en second du groupe.

Immobile malgré le vent d'Ouest soufflant en violentes rafales, le Paladin Daman Heisenhorn observait le spectacle se jouant a ses pieds.
De la passerelle de bois d’où il se tenait, il embrassait d'un regard l'ensemble du campement de son groupe de marche.
Depuis des semaines le groupe Heisenhorn, connus aussi sous le nom « Lumière Noire. » campait aux abords immédiats des plaines gelées de la couronne de glace. Le Roi Liche était proche, la fin aussi.
-Alors ? Elle a acceptée ? Demanda Heisenhorn en levant un sourcil.
-Oui, finalement oui. Répondit le Prêtre alchimiste.
Le paladin lâcha un profond soupir de satisfaction, comme si il s’était retenu de respirer depuis trop longtemps.
-Elle est le meilleur second que j'aie jamais eu... la perdre de cette façon m'aurait fortement... Il sembla chercher ses mots un instant. « - m'aurait fortement déçus. » Dit-il finalement.
-Le « mélange » a déjà reconstitué et reconstituera a l'avenir ses chairs et lui évitera de pourrir sur pied, mais elle devra en consommer régulièrement ou le processus de décomposition reprendra...
-Le « mélange »... le souvenir de l'odeur entêtante d'amande amère du « mélange » fit contracter les narines du paladin.
-Je lui ai enseignée comment trouver les ingrédients et a les conditionner, bientôt elle sera capable de  préparer le « mélange » elle même.
Le prêtre vint s'accouder a la rambarde de la passerelle, puis repris la parole : « - Pour ce qui est des... autres maux inhérents  a sa condition, je ne peux par contre rien faire. Elle devra encore continuellement étancher sa soif de sang... ou sombrer dans la folie. »
Le paladin regarda droit dans les yeux du Prêtre.  « - elle vous paraît plus folle que n'importe lequel d'entre nous ? »
-Non... bien sur que non. Son contrôle sur elle même est par ailleurs étonnant … peu être que cela viens de ses origines raciale... peu être pas.
-Les Draenei ont encore bien des secrets pour nous.
Le Prêtre désigna le bas des escaliers menant a la passerelle d'un mouvement de tête.
-La voilà qui viens... dit-il simplement d'une voix neutre.
La grande silhouette élancée de la Draenei semblait presque irréelle. Heisenhorn étudia la nouvelle venue au fur et a mesure de sa progression sur les marches de bois.  
Elle était physiquement intacte, seules deux cicatrices étaient visibles, car bien trop anciennes pour être effacées par l'action du « mélange ». Sa peau n'avait plus les marbrures noirâtres de la décomposition et sa chevelure brune ne ressemblait plus a de la paille emmêlée. Son visage avait retrouvé cette beauté hiératique commune a la femme Draenei. Seul l’éclat étrange et bleuté de ses yeux pouvait encore trahir sa condition a une personne connaissant bien les particularités des yeux Draenei.
Mais elle était toujours et a jamais un « Chevalier de la mort »...
Daman Heisenhorn observa son second de pied en cap avec un sourire en disant long sur sa satisfaction. « -vous voilà...mieux. » lança- t-il.
-Tout cela n'a aucun sens pour elle. La Draenei prononça ces mots d'une voix qui semblait venir des tréfonds d'une caverne, comme si elle répondait a son propre échos ; et comme a son habitude en parlant d'elle même a la troisième personne.
-Et bien ça en a pour moi, Saeyeon...
Entendre son nom énoncé avec tant de force et de conviction, éveilla un souvenir ancien qui parvint presque clairement a la conscience de la Draenei avant de s’évanouir a nouveau dans les limbes... Elle leva les yeux vers les nuages noirs qui s’étendaient au loin, fixant un point invisible dans les montagnes.
La bas, trônait l’ennemi...
-Qu'il en soit ainsi...


Dernière édition par Saeyeon le Mar 20 Aoû 2013, 08:42, édité 8 fois (Raison : edition pour plus de clarte chronologique.)

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

.cataclysme.

Message  Saeyeon le Ven 01 Fév 2013, 05:23

Ils restèrent en retrait durant une partie du Cataclysme qui ravagea les terres d'Azeroth ; Ne sachant plus quoi vraiment penser de la trêve avec le vieil ennemi : la Horde.
Puis une partie du Groupe débarqua en Kalimdor pour prendre une petite part aux combats qui opposaient les troupes de Theramore a la Horde dans une guerre d'escarmouches, d'embuscades et de faux semblants.


Dernière édition par Saeyeon le Mar 05 Fév 2013, 02:52, édité 2 fois

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Prelude.

Message  Saeyeon le Sam 02 Fév 2013, 10:17

3/ La morsure de l'ombre.

Désert de Silithus, Novembre de l'an 32.

L'ovale rouge sang du soleil matinal commençait a peine a s’élever majestueusement au-dessus des dunes en camaïeu de doré du désert de Silithus. De rares nuages d'un blanc cotonneux contrastaient avec le bleu soutenu du ciel. La lumière filtrant par une multitudes d'accrocs de la vieille toile de tente brune pour tomber sur le dos dénudé de la Draenei était douce, mouchetée.
De son inconfortable position le Tauren, qui venait de reprendre conscience, pouvait voir les détails de la blessure qui fendait le coté gauche de cette étrange créature. La plaie était si profonde que les os de deux cotes étaient visibles. Un fluide bleu nuit suintait des pans de chair lacérés.
-c'est donc ça ton secret ! Charogne ! Souffla le Tauren en réalisant soudain a qui ou a quoi il avait eu affaire.  « - tu est une de ces saloperies de marionnettes d'Arthas... »
La Draenei affairée a la préparation d'une mixture aux senteurs d'amandes dans un creuset de pierre ignora les mots de son prisonnier et continua de lui tourner le dos sans marquer le moindre mouvement qui eu trahis qu'elle les aient même entendus.
Le Tauren, dépité, tenta de bouger son immense carcasse mais ne parvint qu'a se faire grogner de douleur. Ses genoux et ses coudes avaient étés méticuleusement brisés. Incapable du moindre mouvement il tourna finalement les yeux de droite a gauche et constata qu'il était couché le dos sur le sable, attaché par des cordes a de solides pitons de métal, bras et jambes en croix.
Ses propres cordes...
-Que comptes tu faire, charogne ?!
La Draenei avait entretemps terminée sa préparation et appliquait a l'aide d'une spatule de bois une sorte de crème presque pâteuse sur sa blessure. Quand la plaie eu été complètement recouverte, elle reposa la spatule sur le bord du creuset.
Avec le soin d'un matador s'harnachant pour la grande corrida, la Draenei enfila lentement son armure noire, et se tourna enfin face au Tauren.
-Elle va te poser une question, et elle ne le fera qu'une seule fois.
L’étrange façon de s'exprimer de cette Draenei lui aurai sans doute arrachée un fou rire en d'autres circonstances, mais en cet instant précis le Tauren ne sentit qu'une onde froide lui parcourir le corps.
La créature a la peau bleu pale s’accroupit a quelque centimètres du visage du fier Tauren. Les narines de celui-ci s'emplirent de l'odeur d'amande émanant d'elle. Elle avait un visage et un corps qui ne portaient pas les stigmates de la non-mort, mais elle était de toute évidence une de ces horreurs héritées du Roi liche : un Chevalier de la Mort.
Dans la fièvre du combat de la nuit précédente il n'avait pas remarqué l’éclat particulier de ses yeux, ni la rage infâme qui semblait l'habiter alors qu'elle et son complice tuaient uns a uns ses compagnons.
Elle ressemblait tant a une autre de ces femelles Draenei qu'ils n'avaient pas flairés le moindre danger quand ils avaient abordés le couple la veille a la sortie du Fort Cenarien. Maintenant qu'il était bien trop tard pour les regrets, maintenant que ses compagnons gisaient dans leur entrailles, il réalisait enfin l’étendue du pièges dans lequel ils étaient tombés.
- Ou est ton camarade, charogne ? Éructa le tauren, envoyant autant de postillons qu'il le pu au visage de la Draenei.
-Elle a mis une lanière a ton cou... une lanière de cuir. La Draenei effleura du bout des doigts le large cou de son prisonnier. « - mais avant ça, elle a trempée cette lanière dans l'eau... »
-Sale monstre !! Le Tauren tourna des yeux affolés vers le soleil levant. Il savait que le cuir mouillé se contractait en séchant, bientôt quand la chaleur du soleil ferait son œuvre son cou serait pris dans un véritable étau.
-Il est amusant de penser que c'est ton vénéré Soleil qui vas te tuer... Marche-Soleil. Son sourire dévoila d'une manière presque obscène ses dents d'un blanc laiteux.
Elle n'avait pas l'intention de le laisser en vie, il en était certain. Mais le compagnon de cette... chose, lui, pouvait peu être encore raisonné.
- Ou est ton complice !! Hurla t-il.
-Il est partit. Il ne veux pas voir ce qu'elle fait quand elle veux des réponses.
-Terre mère ! Non...souffla le Tauren.
-La Terre mère, elle ne t'entend pas. Ici il n'y a que la Mort et toi. Répondit la Draenei.
-Je...J'aie de nombreux amis...ils vont...
-Ils ne vont rien faire de plus qu'on ne lui ai déjà fait. Dit elle avec une fausse expression de tristesse au visage.  « - Elle reviendra quand le soleil t'aura convaincu de lui parler... »
-Te parler ?!! Espèce de pourriture ! Tu ne ma rien demandé !
-Oui, elle sait bien.
Elle se redressa pour dominer de toute sa hauteur le Tauren. Il plissait furieusement les yeux pour tenter d’éclaircir sa vision que la sueur rendait flou. Une écume blanchâtre commençait a se former aux coins de sa bouche.
Sans rien dire de plus, la Draenei se tourna et alla s’abriter sous la tenture.
Le Tauren exhala avec fureur.
Il était furieux contre lui même, furieux contre ses défunts compagnons, furieux contre la Horde, furieux contre tout ceux qui auraient dus être la pour l'aider mais qui n'y était pas...
Furieux, enfin, contre cette créature qu’il avait si benoîtement sous estimée...



Fort Cenarien, Silitus, 3 jours plus tard...

La chaleur du soleil a son zénith était écrasante. Le contraste entre les températures nocturnes relativement fraîche, et les diurnes suffocantes étaient déroutantes pour des hommes peu habitués aux variations thermiques des climats subtropicaux d'Azeroth.
Les sentinelles Elfes de la Nuit étaient postées de parts et d'autres de la petite route poussiéreuse qui montait jusqu'au Fort Cenarien. Elles devinaient plus qu'elles ne la voyaient la cavalière qui s’avançait au trot dans un nuage de poussière.
Le jeune Paladin Enver Sébastian la vit lui aussi approcher.
-Elle est de retour. Dit il a l'homme en tenue légère qui buvait un thé haut en saveur.
-Parfait. Répondit Daman Heisenhorn tout en reposant sa tasse a thé sur la table de bois grossièrement taillée devant laquelle il était assis.
-Trois jours... souffla le jeune Paladin. « -vous cautionnez réellement çà ? La torture ?»
-Que je le cautionne ou non il y a des choses qui doivent être faites et elle fait cela très bien...pour nous.
-A la voir combattre, a la voir tuer... on sent la facilité.
-Vous este encore jeune, mon ami. Saeyeon est comme la pluie... elle fait ce qu'elle doit faire. Et, elle sait ce qu'elle est en le faisant...
-Tuer est pour elle comme d'aller a la pèche. Ce qu'elle est ? Un monstre.
-Oui, mais c'est notre monstre. Méditer ça , mon ami. Dit Heisenhorn en se levant pour quitter le jeune Paladin.
Le commandant du groupe de marche « Lumière Noire » huma l'air sec puis leva les yeux vers le soleil et ne pus s’empêcher de se frotter le cou de la main. Il chassa aussitôt toute forme d’apitoiement de son esprit. Les choses étaient claires la Horde était un ennemi autrement plus impitoyable que l'Alliance ou lui même ne le seraient jamais. Depuis bien trop longtemps a son goût, les chefs de l'Alliance restaient accrochés a leur utopie de paix entre les deux camps pendant que la Horde multipliait les escarmouches et les provocations. Et, pensa t-il ce n’était pas les Elfes de la nuit de cette place forte qui le contrediraient.
Il rejoignit rapidement la tente ou la Chevalier de la Mort faisait son rapport. Quant il entra il fut tout de suite assailli par cette senteur d'amande, qui tout en étant loin du désagréable le mettait mal a l'aise.
Le « mélange » qui maintenait la chair de ce corps en parfait état évoquait pour lui un sombre avertissement. Cette Draenei a l'apparence d'une étrange beauté abritait une telle rage, une telle colère et une telle haine qu'il redoutait plus que tout autre peu être le jour inévitable, pensait-il, ou elle perdrait son contrôle sur la bête tapie au fond de ses entrailles.
Mais pour le moment elle se tenait bien droite devant les officiers du Groupe et parlait de cette voix assurée, maîtrisée, aux intonations métallique qui la faisait écouter de tous.
-Comme nous le pensions, ce Marche-Soleil était bien le messager envoyer depuis Orgrimmar aux garnisons isolées de la Horde.
Heisenhorn réagit en levant un sourcil...Était avait-elle dit.
-Elle n'a pue savoir ni ou, ni comment, mais Garrosh s’apprête a raviver les feux de la guerre dans un court délai. L’Alliance se trompe en écoutant les belles paroles de paix de la Horde.
-Thrall ne laissera jamais ce Garroch fair... commença un Paladin.
-Thrall ne représente plus rien a part lui même. Intervint heisenhorn « -j'ai croisé ce Garrosh du temps ou notre Jaina et leur Thrall faisaient copain-copain a cette comédie organisée par le grand Tirion Fordring..."
-Le Tournoi d'Argent ? Une comédie ?! Protesta un des officiers qui portait encore fièrement insigne et bague héritée de la Croisade d'Argent.
-Oui... du grand art. Ricana Heisenhorn avec une indéfinissable expression déformant son visage. Dégoût, amertume ou autre il était difficile de trancher. « - je n'ai pas aimé ce que j'ai vus dans les yeux de cet Orc a ce moment la, mais une chose est sure : il n'est pas le parfait débile qu'il semble être. »
-Alors l'Alliance a un problème, mais elle a choisie de l'ignorer. Dit d'une voix lasse le Prêtre-Alchimiste Butyrik en tirant sur les longues tresses de sa barbes rousse de fier nain.



La bas, loin au Nord-Est, le silence régnait en maître sur les dunes isolées. Le Scorpide avançait prudemment vers la masse sombre qu'il avait longtemps observé avant de décider que celle-ci devait être inoffensive. La chose étendue sur le sable n'avait ni bougée, ni émis le moindre bruit depuis des heures et des heures ; et le Scorpide était reconnus pour être un animal extrêmement patient.
Il était maintenant tout proche de sa cible qu'il toucha de son aiguillon venimeux en un coup bref et précis.
Rassuré par la totale absence de réaction de la chose il entrepris de gravir a son sommet. Une fois perchée a une hauteur qui pour lui était grande, il pivota sur lui même plusieurs fois pour vérifier que nul autre Scorpide que lui ne se trouvait la et ne remarqua rien de suspect.
Alors, et alors seulement il prit possession du cadavre du Tauren...


Dernière édition par Saeyeon le Mar 05 Fév 2013, 02:47, édité 1 fois

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

-conclusion-

Message  Saeyeon le Lun 04 Fév 2013, 08:58

Quand la nouvelle de la destruction de Theramore parvint au point de chute provisoire du Groupe situé dans le Fort Cenarien de Silithus, Heisenhorn entra dans une colère noire...
certain disent qu'il projeta le portrait de Jaina portvaillant si loin qu'on le retrouverait certainement a Uldum...



(hrp) ces textes , qui ce situent au commencement de son aventure, terminent la courte présentation de la guilde Lumière Noire et de ses principaux acteurs. Recruter des joueurs n’étant pour le moment pas a l'ordre du jour, je n'ai pas placée ces textes dans la partie "guilde" de ce forum.
Pour finir, je précise que ces textes ont été premièrement rédigés pour le serveur Naxxramass, et qu'ils ont étés adaptés pour coller au mieux a la chronologie du serveur Kirin tor.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Mer 13 Mar 2013, 09:56

L’écureuil et le Hérisson...

Maleterre de L'Est, 03 03 33.

Le puissant Cheval de guerre qu'elle avait nommée « Heisenhorn » marqua un léger écart que Saeyeon attribua a l'odeur pestilentielle de la charogne infâme qui gisait sur le coté de la route. La chose avait due être un chien de bonne taille avant de devenir un met de choix pour la vermines.
Saeyeon passa une main gantée dans la crinière de sa monture en un geste qui aurait pu se traduire par : « -Alors mon grand ? On en avons vus d 'autres ... »
Raajin, la Kaldorei muette agita ses mains dans un ensemble de signes aux significations cabalistiques pour tout autre personnes que les chevaliers de la mort « œuvrant » pour Damian Heisenhorn. Un code, un langage de bataille hermétique soigneusement élaboré et gardé secret, qui prit tout son sens dans l'esprit revêche de la Draenei Saeyeon.
-oui, nous aurions pus prendre nos autres montures et ainsi éviter ce genre de désagrément ; mais toutefois, et surtout en ces territoires, nous nous devons d’éviter d’éveiller de mauvais souvenirs aux « humains » que nous croisons...
Le visage délicat aussi blanc que de la porcelaine de la Kaldorei se figeât en un masque d’étonnement forcé. Yeux écarquillés elle regarda tout autour d'elle d'abord, puis au delà de Saeyeon ensuite ; enfin elle haussa les épaules en faisant la moue... aucuns autres « êtres », qu'il eu été vivant ou mort-vivant, n’était visible sur plus d'un kilomètre dans toutes les directions.
- Correction, nous nous devons d’éviter d’éveiller de mauvais souvenirs aux « humains » que nous pourrions rencontrer...
Les fins tatouages rouges qui barraient verticalement les joues et les sourcils de Raajin masquaient difficilement les mouvements des yeux de celle-ci. Était-ce de l'amusement ? Était-elle encore capable d’être sensible a l'humour  d'une situation ? Questions qui eurent étés pertinentes si elle se les étaient posées...

Les deux chevaliers de la mort venaient d'entrer dans l’étroit passage entre deux collines qui reliait la Tour du « Col du Nord » a celle « du mur d'Est. ».
Un itinéraire propice aux embuscades qui avait maintes et maintes fois été le théâtre de drames atroces.
C’était là que la Draenei qu'avait été Saeyeon avait rencontrée sa terrible destinée un jour pluvieux de Septembre de l'an 28.
C’était là que cruellement blessée elle avait rampée dans la boue en espérant un salut qui ne vint pas et implorée une mort rapide qui elle non plus ne vint pas. Ses derniers souvenirs de ce jour étaient tous liés a la lente agonie sous la poigne glacée d'une Liche...

Raajin ne compris pas vraiment pourquoi Saeyeon marqua un bref arrêt devant les vestiges pourris de plusieurs chariots de ravitaillements en bois.
Quelque-chose, une illusion du passé, dansa comme un fantôme l'espace d'un instant devant les yeux immobiles de la grande Draenei, pendant que de puissants sons lointains , pareils a d'assourdissants échos explosaient a ses oreilles : acier contre acier, cris de fureur ou de désespoir, tonnerre des armes a feu et chuchotements des flèches...
Mue par des fils invisibles ou animées par des automatismes inconnus, Saeyeon saisit la poignée de son épée et la dégaina de quelques centimètres de son fourreau dorsal.
Raajin fit de même en cherchant du regard l’ennemi mystérieux qui les avaient ainsi surprises.
Au bout de quelques interminables secondes, un minuscule Hérisson surgit des buissons proches et cavala loin des deux chevaliers de la mort en couinant autant de peur que de reproche.
Aussi soudainement qu'il était apparu l'illusoire phénomène visuel et sonore cessa, et seul un sifflement assourdis persista aux oreilles de Saeyeon.
Heisenhorn, le fier cheval de guerre hennis et s’ébroua sous sa cavalière : on aurais pus y percevoir de la moquerie...
Raajin la Kaldorei muette gratifia Saeyeon d'une bourrade dans le dos suivit d'un geste de l'index qui en disaient bien long.
Saeyeon fit glisser son épée en arrière et attendit le cliquetis annonçant qu'elle avait retrouvée sa place au fond du fourreau pour regarder Raajin droit dans les yeux.
-Elle déteste les bestioles. Dit elle simplement en omettant d’évoquer les hallucinations qui l'avaient assaillies.
Raajin acquiesça du menton en pinçant ses lèvres et en fronçant les sourcils... ce qui voulait dire : «  oui, bien sur... Les bestioles. »
Saeyeon talonna doucement sa monture et pris une allure de petit trot.
La Kaldorei passa la main dans sa chevelure blanche pour resserrer le catogan de cuir qui retenait sa queue-de-cheval, puis elle ordonna a sa monture d'avancer d'une tape a l'encolure.

Quant elles eurent parcourues une bonne distance, l’éclaireur Réprouvé sortit de sa cachette. L'espace d'un instant il avait maudit cette Draenei qui avait agi comme si elle avait sentie sa présence malgré les carcasses qu'il avait pris soins de disposer ici et là dans les environs afin de masquer sa propre odeur. Il était certain qu'elle avait sue, il ne savait pas comment, qu'il était là cachée dans les replis sombres de ce creux.
Il réalisât qu'il ignorait si les chevaliers de la mort avaient encore de l'odorat ; mais il était certain que sans ce stupide Hérisson il aurait sans doute imaginé plus que réellement ressentis la froide morsure d'une lame runique déchirer les restes de ses chairs et briser ses os.
Il pointa son arc vers le haut et visa un point hypothétique dans l’immensité rougeâtre du ciel des Maleterre de l'Est. Il décocha une flèche signal qui imitait a la presque perfection le cri d'un oiseau de proie pendant qu'elle fendait l'air en trajectoire ascendante.
Il avait fait sa part, aux autres de faire la leurs ; et, il était quant a lui ravis de ne pas avoir a recroiser le chemin de ces deux la. On pouvait être un cadavre ambulant et ne pas avoir envie de disparaître sottement en tendant une embuscade a deux voyageuses sans importances alors que la Reine Banshee pouvait vous confier une tache « glorieuse » pour laquelle il serait bien plus digne d'y laisser les os.

Des mouvements désordonnés agitèrent des buissons proches et un Écureuil en jaillit comme un diable de sa boite. La bestiole regarda les deux cavalières en couinant avant de grimper aussi vite qu'elle le put a l’abri dans un arbre.
Raajin commença de lever une main mais...
Le trait de choc désarçonna littéralement la Kaldorei et la laissa étourdie sur le sol.
Saeyeon réagit en attirant a elle le tireur qui fut cueillit encore suspendue dans les airs par le tranchant de l’épée de celle-ci.
La lame tailla un profond sillon dans le torse du Réprouvé qui saisit a deux mains l'arme encore coincée dans son corps dans une tentative pour immobiliser son adversaire. Il espérait donner ainsi du temps a ses compagnons pour en finir avec ces deux idiotes de chevaliers de la mort. Mais hélas pour lui, la Draenei posa un sabot sur la poitrine du Reprouvé en guise de solide appui et tira si fort en arrière que l'arme emportât les doigts du malheureux ; le temps d'un battement de cils et la lame runique libérée envoyait sa tête rouler dans les buissons.
Raajin qui c’était entre temps remise des effets étourdissants du trait de choc corrompait le sol tout autour des combattants et absorbait toute la chaleur environnante. Deux Réprouvés se retrouvèrent ainsi alourdis par la glace et furent définitivement tués par un enchaînement de coups rapides et précis de l’épée de la Kaldorei.
Saeyeon asséna un coup vertical si puissant que le corps d'un quatrième Réprouvé en fut coupé en deux de l’épaule droite a l'aine.
Le dernier assaillant encore en vie tenta bien quelque chose mais il ne fut ni assé rapide ni assé chanceux pour réussir. Deux coups venues de deux armes différentes vinrent ruiner ses espoirs a tout jamais.
L'excitation du combat encore au plus haut, Raajin pris pour cible une ombre qui s'agitait sur la gauche a la limite de son champ de vision. Elle allait abattre son épée quand celle de Saeyeon la dévia.
Raajin vit, toute étonnée, que sa lame allait massacrer le pauvre écureuil qui était descendus de son arbre pour tenter de trouver un autre abri loin du chaos de la bataille qu'il trouvait trop proche a son goût.
-Elle a changer d'avis a propos des bestioles... dit Saeyeon en rangeant son épée dans son fourreau.
Raajin arqua un sourcil en guise de réponse.

Elles se remirent en scelle pour finir le voyage en direction de la Chapelle de l'Espoir de Lumière qu'elles atteignirent peu après le coucher du soleil.




Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le frere maudit.

Message  Saeyeon le Sam 16 Mar 2013, 11:22

Le frère maudit...
Contreforts de Hautebrande, 16 Mars 33.

Damian Heisenhorn avait tant de fois déplié et replié, lus et relus cette lettre qu'elle en était devenue aussi souple que de la soie. Bien qu'il eu parfaitement connus chaque mots, chaque tournures de phrases, ratures ou même défauts de texture du papier ; il continuait a la relire chaque jour avec l'espoir insensé d'avoir mal interprété sa signification.
Mais il n'y avait aucun doute possible : elle avait bien été écrite de la main d’Émeric Heisenhorn.
Dans la tourmente et la pagaille innommable qui avaient précédées puis suivis la chute de Gilneas et le Cataclysme, la famille Heisenhorn avait perdue la trace d’Émeric. On supposa par la suite qu'il avait péris soit dans les combats contre les Réprouvés, soit que les vagues du Cataclysme l'avaient engloutie comme tant d'autres. Mais il n'en était rien. Déboussolé par les événements il s’était réfugié sur un des navires qui assuraient l’évacuation.
Une fois en lieu sur il avait alors gardé le silence, préférant laisser sa famille dans l'ignorance quant a son sort car, dans la panique générale, il avait été mordu.
Il était maudit.
Plus de dix ans que Damian n'avait pas revus son jeune frère.
Il l'avait tour a tour crus blessé gisant dans quelques recoins perdus de la cote Gilneene ou disparu corps et bien dans les profondeurs obscures de l’océan, mais jamais il n'avait envisagé la vérité dans sa plus cruelle simplicité : Émeric était maudit et il avait honte de cette malédiction.
Honte d’être un Worgen.
Damian Heisenhorn observa longuement le dos de son second ; le dos de cette Draenei non-morte qu'il avait appris a « apprécier » au delà de ce qu'il aurait crus imaginable seulement cinq années en arrière. Comme a son habitude a la tombée de la nuit, elle s’apprêtait a veiller et a entretenir les feux en compagnie de Raajin et de Themae deux autres Chevaliers de la mort. Humains, Nains et Kaldorei dormiraient sous la protection de monstres.
Il allait demander a Saeyeon si elle éprouvait de la Honte a être ce qu'elle était dorénavant mais il se ravisât. Il savait ce qu'impliquait la Lumière pour les Draenei, il connaissait leur attachement les uns aux autres depuis leur incessante fuite ; mais il ne pouvait cependant qu'imaginer ce que signifiait pour Saeyeon le fait d'avoir perdu a la fois le contact avec la Lumière et le contact avec ses frères et sœurs Draenei. Elle se savait l'avatar de celle qu'elle avait été jadis, un simple échos, des souvenirs emprisonnés dans un corps refusant de tomber.
Quelle fut profondément touchée par cet état de fait, il n'en doutait pas une seule seconde, mais ce n’était pas de la honte qu'il percevait, non : c’était de la colère, de la rage.
Pour elle le Fléau était l’œuvre de la Légion Ardente.
Pour elle la Horde était l’œuvre de la Légion Ardente.
Pour elle la corruption des Orcs qui avaient massacrés les Draenei était l’œuvre de la Légion Ardente.
La vengeance était une route sinueuse s'enroulant au milieu d'une sombre forets, y perdre sa voie était facile. La « pureté » de la colère était telle que pour Saeyeon, Arthas n'avait été qu'un des arbres de cette foret et jamais il n'avait masquer quoi que ce soit.
Qu'en aurait-il été si une fois libre de l'influence du Roi Liche, elle avait éprouvée de la honte a la place de la colère ?
Gilneas n’était plus que ruine.
La famille Heisenhorn était en ruine.
Tout comme les choses étaient claires, limpides, aux yeux de Saeyeon ; elles l’étaient aussi a ceux de Damian Heisenhorn. Dans cette, guerre, cette lutte a mort entre deux ennemis persuadés d’être tous deux dans le camp des bons, il n'y avait aucune place pour la Honte.
Dans l'imaginaire collectif des populations des villes, le vertueux mourrait pour la gloire de sa nation et le honteux mourrait dans ses regrets.
Mais pour des combattants comme Saeyeon ou heisenhorn il n'y avait aucune gloire a mourir pour des idéaux, et encore moins de honte a être un monstre déterminé a faire mourir un ennemi pour les siens.
Le Paladin songea a tout le chemin que « Lumière Noire » avait parcourue depuis les plaines glacées du Norfendre. Les soldats, ses soldats, avaient changés durant ce long parcours  ; mais bien plus que la distance, bien plus que le kilométrage, c 'était dans leurs âmes qu'ils avaient le plus voyagés.
Des vivants et des monstres, ensembles ; voilà ce qu’était cette troupe, sa troupe.
Il regarda encore un moment Saeyeon affairée au remplissage d'une lampe a huile. Si elle avait été capable de surmonter d'aussi grande pertes, de dominer sa fureur, et enfin de gagner le respect des hommes de cette unité, alors son frère pourrait faire de même et envoyer sa honte a la face du premier crétin qui oserai profiter de sa malédiction pour s'arroger un quelconque droit sur lui.
« -Ainsi soit-il... » souffla Heisenhorn.
Saeyeon releva le nez de son occupation et se tourna vers lui.
Le paladin lui sourit.
Elle inclina la tête sur le cote comme un animal qui cherche un sens a ce qu'il voit puis se replongea dans le travail.

Demain quand Damian Heisenhorn irait a son rendez-vous dans l’Île de la Purification , ce serait accompagné de Saeyeon.



Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une saison en enfer, premiere partie : un primptemps d'acier

Message  Saeyeon le Jeu 28 Mar 2013, 10:51

28 Mars 33.

La fillette exhala bruyamment une dernière fois.
Damian Heisenhorn sentit la vie quitter le petit corps qu'il tenait dans ses bras et tourna un regard désespéré vers la Draenei en armure noire qui le regardait attentivement.
Elle dominait la scène du haut de son cheval de guerre.
Elle ne détourna pas les yeux, ne fit aucun mouvement et garda le silence cependant que dans les prunelles noires d'Heisenhorn le désespoir était peu-a-peu remplacé par une infinie tristesse. Elle vit des larmes se former et couler le long des joues de cet homme et fut presque surprise quand il hurla pour faire sortir la boule de chagrin qui lui obstruait la gorge.
Un hurlement profond qui mourut en vagues échos dans la vallée.
La seconde d’après, le Paladin Heisenhorn déposait le corps inerte de la petite sur un chariot et essuyait ses larmes du revers de sa manche alors que ses yeux avaient retrouvés toutes leurs duretés.
Il observa longuement les vestiges calcinés, disloqués, de ce qui avaient été une caravane de marchands prospères.
Un mode de vie chaleureux que bien des familles avaient choisies pour son coté aventureux mais paisible. La route sinueuse que la caravane avait soigneusement planifiée passait par une petite vallée loin de tout, nichée entre des montagnes tellement banales quelles portaient toutes le même noms; une vallée qui n'avait rien de stratégique et par conséquent avait été épargnée par les guerres. C’était un itinéraire long mais calme. Les frontières étaient loin, les combats encore plus, alors le besoin d'une escorte bien armée de professionnels n'avait pas été une priorité.
Dans l'air immobile une fumée acre, piquante, s’élevait en colonnes paresseuses des chariots détruits et incendiés. On avait d'abord attaqué la tête du convoi, immobilisé le premier chariot en le défonçant par la charge suicide d'un Grand Kodo harnaché de plaque d'acier et de pointes. Animal élevé, rendue fou, pour cet unique rôle : bélier vivant. Heisenhorn testa la dureté des plaques d'acier qui recouvraient l’énorme tête du Kodo. Une langue chargée de pustules pendait entre les mâchoires entrouvertes, ce qui confirmait la présence de drogue dans sa nourriture.
Heisenhorn ce tourna vers l’arrière de la caravane a plusieurs centaines de mètres de là. Le cadavre d'un autre Grand Kodo était visible. Encastré lui aussi dans les restes fumants d'un chariot.
- Votre avis ? Demanda t' il a Saeyeon qui n'avait cessée de l'observer du haut de sa monture.
- Des Orcs accompagnés de Trolls, ils ont frappés l'avant en premier pour arrêter le convoi, puis ils ont coupés toutes possibilités de retraites en attaquant l’arrière. Cette vallée est encaissée, étroite ; le gros des assaillants devaient attendre cachés dans les bois le long de ces pentes a droite et a gauche. Elle désigna les flancs boisés d'un mouvement de la main qui engloba tout le paysage de la vallée. « - Ces marchands n'avaient aucunes chances. »
Elle avait parler ni plus haut, ni plus bas que d'habitude ; mais les accents métalliques, froids, de sa voix mirent mal a l'aise le Paladin.
- On dirais presque que vous en este admirative. Souffla t' il sur un ton acide.
- L'embuscade était parfaite.
- Bon dieu Saeyeon !! Vous pourriez montrer plus de sensibilité pour ces pauvres gens ! La brusquerie et l’iniquité de sa réplique le surpris lui même.
Saeyeon demeura de marbre et seule une personne la connaissant bien aurait pus remarquer au léger plissement de sa paupière gauche que les mots d'Heisenhorn l'avaient touchées. Un mouvement imperceptible qui échappa totalement au Paladin.
- Montrer ou non de la sensibilité ne ramènera pas a la vie cette fillette, ni ses parents, ni ses amis... ni personnes. Dit elle en fin de compte.
- Oui, je sais... murmura le Paladin dont le dos se voûta.
- Combien de temps ? Reprit il.
La Draenei non-morte observa les cadavres épars. Les insectes nécrophages tourbillonnaient au-dessus des corps, se posaient et se nourrissaient d'eux. Mais aucunes larves n’étaient visibles.
- Plus de trois heures, moins de quatre.
- Ils ne sont pas loin... souffla Heisenhorn.
- Ils n'ont pas attaqués cette caravane pour des raisons stratégiques, il manque beaucoup de marchandises. Elle marqua une pause pour se tourner en arrière, avant de reprendre. « - ils semblent avoir fait aux moins une dizaines de prisonniers et pris des chariots. Des chariots forcements très chargés..." ajouta la chevalier de la mort.
- Une bande de Maraudeurs ! ils sont lourds... ralentis.
- aussi loin dans les territoires de l'Alliance... quelle bêtise de s'encombrer de chariots et de prisonniers.
- Des esclaves ! Saeyeon... des esclaves...
- La Horde est tombée bien bas.
- Les meilleures troupes combattent en Pandarie, les déchets comme cette bande de Maraudeurs s'en donnent a cœur joie.
Saeyeon suivit des yeux la course d'un oiseaux dans le ciel calme.
- Raajin est partie en avant vers le sommet de cette colline au Sud-Est. Dit elle.
Heisenhorn tourna son regard dans la direction indiquée par son second et estima la distance inférieure a une quinzaine de kilomètres.
Il savait parfaitement la Kaldorei muette capable de trouver une piste la ou personne n'en verrait une. Être une chevalier de la mort n'avait en rien effacé des années de traques dans les bois d'Orneval, d'Outreterre ou du Norfendre, Raajin collait toujours au plus prés de ses proies. Et, ces Maraudeurs la n'avaient même pas pris la peine d'effacer leurs traces ; a quoi bon d'ailleurs ? Tant ils étaient persuadés que personnes ne trouveraient les restes de cette caravane avant des mois, des années peut-être.
Le Paladin héla un cavalier proche.
- Monsieur Shaw !! rejoignez notre amie Raajin et communiquez tout ce que vous trouverez par Faucons-messagers.
- Bien, monsieur. Répondit Evereth Shaw, l'autre traqueur de la troupe, en lançant son cheval de guerre au galops.
Saeyeon plongea son regard dans celui de son chef.
- Quelque-chose vous préoccupe, Saeyeon ?
- Plusieurs semaines de voyages par mer depuis Hurlevent pour rejoindre les Contreforts de Hautebrande, et une embuscade manque nous surprendre avec Raajin dans les Maleterres de l'Est. Énonçât la Draenei a voix basse, comme pour elle-même. « - Avant ça il y a eu la tentative de meurtre sur Exether dans les Marches de l'Ouest... Et aujourd’hui...  »
- Une bande de Maraudeurs de la Horde attaquent une caravane, massacrent ceux que ne peuvent leurs servir d'esclaves et laissent derrières eux une piste suffisamment visible pour être immanquable. Termina Heisenhorn. « - je suis bien conscient de la possibilité qu'il s'agisse la d'un piège. Mais il est tout aussi probable que les choses soient ce qu'elles semblent être... une erreur tactique liée a une trop grande confiance en sa supériorité. »
Saeyeon se contenta de hausser légèrement les épaules.

Evereth Shaw laissa son cheval au bas de la colline et entrepris de gravir a son sommet en utilisant le couvert d'un bois touffus. Il avançais avec une extrême prudence, puisant dans son expérience et son enseignement les ressources nécessaires afin d’être le plus silencieux possible. Il arriva au but après plusieurs minutes d'une ascension épuisante. Il se lova alors contre un tronc massif pour observer la clairière en contre bas.
Les chariots remplis de marchandises étaient la. Il compta aussi plusieurs prisonniers attachés par paquets a l’intérieur de cage de fer posées sur les plateaux de chariots de guerre typique de la Horde. Il se demanda une seconde ou était Raajin avant de sentir la lame froide d'une dague effleurer délicatement la peau de son cou. Il tourna la tête et se trouva nez a nez avec le visage de porcelaine de la Kaldorei. Elle avait levé un doigt devant sa bouche pour signifier a Shaw de garder le silence.
Comment avait elle pu le surprendre si facilement, arriver aussi prés de lui sans qu'il ne la remarque torturait l'esprit de ce dernier de mille questions qui, il le savait, resteraient sans réponses... chacun ses trucs, chacun ses astuces. Il avait les siennes, et il était quelque-part ravis que Raajin en possédât certaines qu'il ne connaissaient pas encore.
Elle sortie un calepin d'une sacoche fixée a son coté et écrivit rapidement quelques mots, puis elle arracha la feuille du reste du calepin, la roula en un fin fuseau qu'elle plaça dans un tube de cuivre.
Shaw avait entre temps libéré de sa cachette un Faucon-messager et le tendit a la Kaldorei qui inséra le tube de cuivre a une bague attachée a la patte de l'oiseau.
Enfin, le messager pris son envol.

Le visage cruel de Tyge se tourna un instant vers des mouvements dans les arbres non loin du campement. Des oiseaux batifolaient dans les branches en piaillant. Mais le grand Troll plissa ses yeux.
- Tyge il pense qu'on va avoiw de la compagnie, mec. Dit-il a l'Orc au corps massif qui se tenait a ses cotés.
- Déjà ! Hé bien... ça n'aura pas traîné. Répondit Bhorsst sans même relever les yeux de sa coupe remplie de bière naine.


L’après-midi était a peine entamée quand le groupe « Lumière Noire » pris position face et autour du campement des Maraudeurs.
Damian heisenhorn voyait la manœuvre comme des pinces qui déborderaient puis se refermeraient sur les cotes et a l’arrière de l’ennemi pendant que le gros de la troupe assureraient le choc frontal en enfonçant les lignes.
Sur l'aile droite se tenait la compagnie de Ranger de Thanitta Lune-Noire, l'Elfe de la nuit aux tatouages si nombreux que beaucoup considérait son corps comme une œuvre d'art.
Sur la gauche les tireurs nains de Brenn le Hardi s’apprêtaient a soumettre les Maraudeurs a un tir de barrage et de précision qui devrait assurer la couverture des groupes de voltigeurs Worgens qui allaient infiltrer le campement afin de libérer les prisonniers.
Emeric Heisenhorn était parmi ces derniers.
Raajin fronçât les sourcils ; quelques-chose n'allait pas. Elle avait observée sans relâche le campement et vus de nombreux Orcs ou Trolls boire plus que de raison pour ensuite aller s'abriter a l'ombre des arbres. Jusque la rien d'anormal a ce fait. Les Maraudeurs se savaient loin de toute routes commerciales fréquentées, loin de toute garnison de l'alliance et loin de la première ville d'importance de cette région. Qui donc pourraient les empêcher de savourer un si facile succès ?
Pourtant ceux qui allaient s'abriter du soleil pour cuver leur alcool dans le confort prenaient soin d'emporter leur armes...
c’était précisément ce détail qui inquiétait la Kaldorei. Elle indiqua a Shaw qu'elle quittait la position d'observation pour rejoindre Heisenhorn quand l'attaque débutât.
Le sol tremblait littéralement sous le martèlement des sabots de la cinquantaine de chevaux de guerre lourdement harnachés qui venait de déboucher a l’entrée de la clairière.
Raajin n'en croyait pas ses yeux ; comment pouvait on encore charger de cette façon après autant d’années de guerre ? Les cavaliers étaient disposés en trois lignes.
Au même moment, les explosions des bombes fumigènes lancées par les tireurs de l'aile gauche ajoutèrent a la confusion et masquèrent parfaitement les Worgens qui infiltraient par petits groupes espacés le campement ennemi.
Une nuée de flèche partie de la droite cloua sur place une bonne dizaine d'Orcs et de Trolls qui tombèrent pêle-mêle les uns sur les autres.
Le plan fonctionnait a la perfection...
Emeric Heisenhorn crochetât la serrure d'une des cages de fer qui retenaient les prisonniers enfermés. Il ouvrit toute grande la porte en hurlant de sortir a ceux qui étaient a l’intérieur et qu'il ne voyaient qu'avec peine tant les fumigènes masquaient le centre du campement.
Comme personnes ne bougeaient, il saisi la manche d'une prisonnière et la tira vers l'ouverture. La femme était morte. Sa gorge avait été tranchée depuis longtemps a en juger la coagulation de son sang.
Emeric entra a demi son corps dans la cage et inspecta les autres prisonniers. Tous morts, tous portaient les mêmes blessures...

Du coins des yeux Saeyeon vit la silhouette de Raajin faire de grand signes des bras en indiquant une zone boisée située derrière un groupe de chariots. Elle ne compris pas ce que signifiait les mouvements de Raajin, et, il était de toute façon trop tard.
Elle fonçait a la tête d'un groupe de chevaliers qui après avoir sautés par dessus un tronc abattus se trouvèrent au contact avec des Maraudeurs. Le choc fut terrifiant, les montures lourdes percutèrent directement plusieurs fantassins Orcs tandis que d'autres furent piétinés.
Un Orc abattit sa hache énorme et trancha net les pattes de la monture d'un chevalier qui roula au sol avant d’être écrasé par le corps de l'animal désemparé.
La mêlée était confuse, terrifiante.
Mais la charge venait d’être stoppée net.
La pente directement derrière les chariots s’élevait mollement et formait un étroit passage. Un défilé de rocailles qui menait dans une autre clairière.
Damian Heisenhorn réalisa sa stupidité des qu'il aperçu ce détail du terrain. Il frissonna. Il avait conduit ses hommes dans un entonnoir...

Evereth Shaw vit des mouvements sur les hauteurs. Plusieurs dizaines de Maraudeurs venaient de surgir et apprêtaient leurs armes. Des arbalètes lourdes et des arcs.
-oh merde... souffla t-il.

Le choc du carreau percutant sa cuirasse au niveau de son poumon droit fit vaciller Saeyeon en arrière sur sa monture. Elle sentie la pointe d'acier percer sa chair après avoir traversée une bonne épaisseur de Saronite. Le deuxième impact de carreau d’arbalète la désarçonna, la faisant littéralement voler en arrière avant de tomber lourdement au sol. Elle regarda sa poitrine et vit la hampe du deuxième projectile dépasser de sa cuirasse a peine une dizaines de centimètre en-dessous de celle du premier carreau.
Un liquide bleu nuit emplie sa bouche et elle cracha un caillot du « mélange » qui remplaçait son sang.
Elle se releva tant bien que mal, encore étourdie par les chocs successif ; et regarda tout autour d'elle. Les uns après les autres les chevaliers étaient fauches par des projectiles et tombaient bruyamment.
Elle chercha son épée des yeux et la trouva sous le cadavre de sa monture. Les flancs de son cheval de guerre étaient hérissés de flèches et de carreaux de toutes les tailles.
Un projectile l’atteignit au cote de la tête et arracha son casque. Ses cheveux retombèrent en désordre sur son visage ; Mais elle resta debout.
L'ennemi était très proche et avait dévoilés tout ses atouts. Désormais plus de surprises, plus de ruses. Seule la force brute allait régner sur ce champs de bataille.
Heisenhorn hurla en direction des cavaliers survivants, des Worgens, des nains et des rangers. De la pointe de son épée ensanglantée il désignait la faible pente boisée ou l’élite de la troupe des Maraudeurs se trouvait dissimulée depuis le débuts.
Les tireurs Nains changèrent leur visées et ajustèrent les nouvelles cibles. Les bombes fumigènes tombèrent dans les lignes des arbalétriers et aussitôt les Rangers Elfes saturèrent la zone de flèches innombrables.
Les Worgens se ruèrent dans les retranchements cachés de l’ennemi et un corps-a-corps furieux débutât.
Saeyeon avait l'esprit pas très clair après tant de choc. Elle avançais droit devant en se servant de sa lame comme d'une canne. Dans la fumée elle aperçue les silhouettes de guerriers Orcs qui fonçaient sur elle.
Elle esquiva d'un pivotement latéral le coup de hallebarde du premier qui, emporté par son élan, tomba en avant ; tandis qu'elle fendait le coté gauche du second d'un coup d’épée. Ce dernier ouvrit de grand yeux surpris comme la mort l'emportait.
Le premier ayant reprit son équilibre, levait déjà son arme au-dessus de lui pour l'abattre sur la nuque de la Draenei qui lui tournait encore le dos. Il la vit faire un mouvement des bras mais continua de sourire tandis que cette idiote persistait a lui offrir sa tête sur un plateau ; a la gêne qu'il ressentit soudain dans sa large poitrine il compris qu'elle l'avait embroché sans même daigner le regarder en face.
Saeyeon grogna en retirant sa lame de la chair de l'Orc.
Tout était désormais très clair, et une rage infâme emplissait son âme.
Elle arriva au sommet de la pente en même temps que Damian Heisenhorn et de bien d'autres. Les armures étaient couvertes de sangs, la sueurs collaient les chevelures et la suies des fumées noircissaient les rides et les creux des visages.
La batailles était âpre.
Pendant que le Paladin croisait le fer avec un Troll, Saeyeon et un Orc échangeaient des coups qui résonnaient dans les recoins de la petite clairière.
Quand son adversaire tomba enfin, elle aperçu en contrebas un pont de cordes et de planches branlantes qui enjambait les hautes parois ravinées d'un cour d'eau.
Deux chariots passaient sur ce pont et elle devina dans le masque de fumée les silhouettes de plusieurs dizaine de Maraudeurs qui s’ébrouaient sur la rive opposée.
Une déflagration incroyable secoua le champs de bataille tandis qu'un poing de flamme bondissait a la conquête du ciel. Un chariot chargé de munitions venait d’être touché par une bombes Naine.
Saeyeon vit deux maraudeurs sortir de leur cachette prés du pont pour observer le spectacle de l'explosion.
Les deux Orcs levaient la tête.
La Draenei sauta dans leur direction.
- Qu'est ce que je te disait ? Hein ? ces débiles de nains sont capables de se faire sauter tout seuls, et sans l'aide de Gnomes ! Dit en ricanant le premier Orc : un vilain chauve a la peau vert pale.
Le second Orc, qui avait une haute crinière sur le crane ne répondit pas. Bouche bée, il lorgnait par-dessus les épaules du chauve.
- Quoi ? L'Orc chauve se retourna... et se retrouva nez a nez avec une Draenei au regard étrange. « - Mais qui...qu ? »
menton baissé, saeyeon donna un coup de tête a la bouche du Maraudeur, puis, pivota pour lancer un balayage de jambe au niveau des genoux du chevelus.
Afin d'amortir sa chute, celui-ci lâcha sa hache et tendit les mains devant lui. « - charogn... » hurla t-il en s’écrasant sur la roche.
Le chauve crachait des fragments de dents ensanglantés, son crane dodelinait, il titubait comme un ivrogne un soir de cuite. De la main gauche, Saeyeon lui repoussa la tête en arrière ; tandis que de la main droite elle le frappait sauvagement au larynx du pommeau de l'épée.
Le chauve partit a la renverse.
Larynx écrasé, une enflure obstruant la trachée et incapable de respirer ; il succomba lentement a l'asphyxie.
La Draenei déchaînée releva le dernier Orc par sa crinière et lui brisa la nuque d'un coup de genoux. Sa mort fut plus rapide que celle de son compagnon. Mais peu lui importait, le résultat était identique. Sa carcasse s'affala contre une pierre.
Toute a sa fureur la Draenei n’aperçus pas immédiatement le grand Orc qui, de l'autre cote du pont tranchait les cordages qui maintenaient ensembles l'assemblage de bois. Saeyeon le remarquât finalement quand le pont cédât sous son propre poids et alla percuter le cour d'eau loin en bas.
Elle dévisagea longuement cet Orc a la peau pale et aux yeux brûlant de la même fureur qu'elle.
Enfin elle le reconnus. Sans l'ombre d'un doute.
- Comment vas-tu, Mon frère ? Lança t-elle d'une voix forte par dessus le gouffre qui les séparaient.
- Il y avait longtemps Saeyeon. Répondit l'Orc chevalier de la mort.
Elle le toisa intensément pendant un moment qui parus interminable. Heisenhorn la rejoignis bientôt, de même que Raajin.
L'Orc salua la Kaldorei muette d'un signe de la main. « - presque une réunion de famille. » dit-il simplement.
-Gaant ! Hurla Saeyeon. « - elle devra te tuer ! »
-oui ! il est possible que tu y arrives, ma sœur ! mais pas aujourd'hui... il tourna le dos et marqua une pause. « - nous nous reverrons bientôt. » ajouta t-il avant de s’éloigner.

Saeyeon le regarda disparaître dans les méandres mouvants des fumées de la bataille qui se terminait.
Heisenhorn ne dit rien. Il regardait en arrière et ses yeux s'emplissait du désastre qu'il avait lui même provoqué.
Raajin posa une main sur l’épaule de Saeyeon pour la forcer a la suivre.
Il n'y avait plus rien a faire par ici.

Le disque rouge sang du soleil descendait lentement et nimbait le champ de bataille désormais silencieux d'une lumière ocre. Damian Heisenhorn était assis sur une roche et avait le regard vides.
-Dix-sept morts, vingts blessés et quatre disparus, sans compter les prisonniers... tous exécutés avant notre intervention. Annonça le Prêtre-alchimiste Butyrik.
- Par la lumière ! Lâcha le Paladin d'une voix lasse. « -une charge de cavalerie lourde sur une position haute tenue par des arbalétrier était d'une débilité sans nom... »
- Pas votre meilleure idée, c'est certain.
Heisenhorn désigna Saeyeon du menton. « - Et elle ? Comment elle s'en sort ?. » demanda t-il en frissonnant quand il se rappela les hampes des carreaux qui piquetaient sa cuirasse et le liquide qui en suintait.
-face a des arbalètes lourdes une armure en Saronite ou en papier mâché c'est du pareil au même ; mais elle ne devrait pas avoir de problèmes particulier. Le « mélange » reconstitue les chairs tant qu'il reste quelque-chose a reconstituer... dommage que pour nous autres les vivants... çà ne fonctionne pas !


a suivre...

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

une saison en enfer, seconde partie.

Message  Saeyeon le Ven 05 Avr 2013, 06:37

Une saison en enfer, seconde partie : La ballade de Naarsha...

Orneval, 02 Avril 33.


L'exarque Baeyonn regarda sa fille Naarsha droit dans les yeux. Elle avait héritée des traits de sa défuntes mère a un tel point que s'en était douloureux pour lui. Elle avait la même expression de nostalgie enfantine que sa mère arborait toujours quant son époux lui parlait de Draenor le monde perdu.
Mais il n’était pas question d'une planète dévastée depuis longtemps tombée dans l'oublie dans la conversation entre le père et la fille ; non, le sujet en était la famille.
-pourquoi ne le lui as tu jamais dit ? Souffla Naarsha avec une pointe de rancœur dans la tristesse de sa voix.
- Exether avait déjà du mal a se faire a l’idée de devenir une guerrière, alors accepter une demi sœur...
- Mais quel rapport avec...
L'exarque devança la question pour ne répondre que des implications dont il voulait bien parler.
- J'ai déjà plus de 2000 ans de vie, Naarsha. Pendant tout ce temps je n'ai aimé que deux femmes... il regarda dans le vide un instant, comme si il revivait en accéléré sa vie en même temps qu'il l'évoquait. « -deux femmes aujourd’hui disparues, qui m'ont données trois filles. Mais en ces lieux et en ces temps la, je n'ai par orgueil reconnus que deux d'entre elles. Exether et toi.
- Pourquoi ? Parce que nous étions les filles de ton épouse « officielle » ? ou plutôt parce que cette relation ainsi que cette union vécus loin du foyer familial entre deux Exarques mandatés par le conseil aurait entachée ta si prometteuse ascension ?
Elle avait assénée cette tirade a la manière d'une sentence : d'une voix forte et les yeux rivés droit dans ceux de son père ; de ce monument de droiture et de vertu que bien trop de Draenei prenaient pour modèle. Comme ils auraient été déçus si ils avaient connus la réalité sous le vernis.
- Peu être pour ces deux raisons la, oui... dit Baeyonn. Il demeurait la, comme une imposante statue figée dans une pose de dignité courroucée .
- Aujourd’hui encore, même après tout ce qu'elle a vécue en grande partie par TA faute, Saeyeon te surpasse en tout. Elle a gardée pour elle ce qu'elle savait, y compris après qu' Exether et elle se soit retrouvées sur la même ligne de front a Shattrath. Elle a protégée Exether et la payée très cher ; mais jamais elle n'a trahie ton... petit secret...
- Oui.
Elle le vit se mordre la lèvre inférieure, jamais elle n'aurait cru que cela puisse être possible. Il y aurait donc un cœur derrière cette étincelante carapace ?
Naarsha retrouvait peu a peu son calme, elle inspira profondément.
- Dans sa lettre, Saeyeon te demande d'aider a trouver un remède, une antidote au poison qui ronge Exether.
- Oui, c'est exact.
- Penses tu encore que Saeyeon n'est plus que cette monstruosité qui tue ? Penses tu toujours que cette fille la : tu l'as définitivement perdue ?
L'exarque fixa un point dans le ciel clair.
- A un moment donné ou a un autre, Saeyeon a de son propre aveux tués tout ce qui marche, rampe, vole ou nage sur ce monde. Elle est la rage incarnée, la colère personnifiée … elle n'as plus grand chose a voir avec la Draenei qu'elle était jadis. Mais tu as raison sur un point : elle me surpasse en toute chose... Et quelque part au fond de cette coquille qu'est devenue son corps, il demeure une part de l'ancienne Saeyeon.
- Promet moi une seule chose et tu auras ce que tu me demandes.
- Que veux tu ?
- Au plus tôt tu diras la vérité sur sa sœur a Exether...
- Bien sur, je...
Naasha le fusilla du regard.
- Je n’ai pas finis, ne m’interromps plus ! Je veux... non j'exige que tu reçoives Saeyeon et qu'officiellement tu la reconnaisses pour ce qu'elle n'a jamais cessée d’être : Ta fille.
Baeyonn secouait légèrement la tête en signe de compréhension et d'acceptation. Dans son esprit une résolution prenait forme :
« « Je parlerai aux Anachorètes et je parlerai au conseil... et s'il le faut je demanderai audience au prophète lui même. Au delà du cas de Saeyeon , de ma fille, c'est de nombreux Draenei perdus dont il s'agit... il est vrai qu'ils ne peuvent plus sentir la lumière, il est vrai qu'ils ne sont que les échos de ceux qu'ils ont été avant. Et si eux même pour la plus-part ne souhaitent qu'une expiation aux atrocités qu'ils ont commises, ils ont encore beaucoup a donner... » »
- Je t'en donne ma parole.
- Ta parole d'Exarque ?
- Non Naarsha... Ma parole de père.
Il y eu une sorte de raté dans la voix de Baeyonn, comme si un barrage avait soudainement cédé et que de nombreuses émotions oubliées avaient percutées de plein fouet la « composition » qu'il se donnai chaque jours, a chaque instants.
Naarsha. Renifla pour ravaler ses propres émotions, mais elle garda le silence et se contenta de hocher la tête. Il lui était impossible de prononcer le moindre mots sans se trahir. Car en cet instant précis elle éprouvait une immense fierté a être la sœur aînée de Saeyeon et d'Exether, a être la fille du plus buté mais aussi du plus « courageux » des Exarques...

Naarsha pris l'échantillon de sang empoisonné d'Exether et partie pour Darnasus. La bas, les plus grand Druides se pencheraient sur ce cas. Mais il fallait faire vite. A chaque minute, a chaque seconde, le poison faisait son travail de sape et la lumière d'Exether déclinait inexorablement.


Dernière édition par Saeyeon le Mar 09 Avr 2013, 11:01, édité 1 fois

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une saison en enfer, troisieme partie : Le temps des cendres

Message  Saeyeon le Mar 09 Avr 2013, 07:17

Steppes Ardentes, 06 et 07 Avril 33.

Plus de dix jours et dix nuits qu'ils voyageaient par étapes a dos d'Hippogriffes. Ils avaient passés les Paluns, Loch Modan et franchies les Terres Ingrates, pour enfin retrouver leurs trace dans les Steppes Ardentes.
Il était temps, ces montures volantes hors de prix montraient des signes évidents d’épuisement. Mais ils les avaient enfin retrouvés.
Raajin grimpa a vive allure en haut de la colline de basalte et de cendre. Allongée de tout son long dans la poussière elle pouvait voir le convoi des Maraudeurs en contrebas. Avec la lumière qui déclinait, la Kaldorei muette était certaine qu'ils allaient bientôt arrêter leur marche pour monter un campement.
Elle avait raison.
Au bas du poste d'observation de Raajin, Evereth Shaw tenait les rênes des deux Hippogriffes qui grattaient le sols a la recherches de quelques larves d'insectes a gober. Shaw se sentait tellement vidé qu'il en venait a envier son infatigable collègue.
Ambigus, voilà ce qui résumais le mieux les sentiments qu'il éprouvait pour cette Kaldorei aux gestes mesurés et a la discrétion extrêmes. Qu'elle fut muette et non-morte étaient les facteurs inconnus de l’étrange équation a la résolution de laquelle son esprit était occupé depuis un certain temps.
Raajin posa devant elle la lunette de visé qu'elle utilisait pour observer de loin puis, lentement, tourna la tête vers le bas de la colline. Shaw détourna ses yeux aussi vite qu'il le pu mais pas assez cependant pour ne pas arracher un semblant de sourire a la Kaldorei. Voilà une situation qui était pour le moins inattendue et potentiellement dangereuse.
Evereth Shaw était un humain dont les origines se perdaient loin dans le nord de ce continent. Raajin ne doutait pas un seul instant que celui-ci ai connu les affres de la peste et toute l'horreur du Fléau déchaîné. Quelques-années auparavant, Shaw n'aurait pas hésité a faire brûler une Raajin encore consciente sur le bûcher et sans doute y aurait-il pris du plaisir, ou du moins une sorte de compensation.
La kaldorei avait perdue une bonne part des souvenirs de sa vie d'avant la non-mort, et, elle avait ainsi servit son maître du moment avec le plus grand zèle. Pourquoi s'accrochait-elle ainsi a l'existence ? Peu-être parce-qu’elle refusait la facilité et que disparaître simplement l’eut été bien trop. Expier de ses fautes par des années de combat n'effacerait certainement pas celles-ci, mais comme Thassarian, le modèle qu'elle s’était choisie, l'avait si bien résumé : « -c'est tout ce qu'il nous reste... »
Choisir une cause, se battre pour elle...
Elle regarda les Maraudeurs en contrebas, ils étaient affairés autour de grand feux de camp car même une région aussi aride que ces Steppes Ardentes pouvaient être froide la nuit venue.
Pour Evereth Shaw, la nuit se passerait sans le réconfort du moindre feu, pas la moindre chaleur hormis celle de lui même et des deux montures.
Raajin vit Shaw s'emmitoufler dans une couverture et se blottir contre les flancs des Hippogriffes qui avaient repliés leurs pattes pour se poser l'un contre l'autre dans ce qui ressemblait le mieux a un nid. La Kaldorei sentit une vague de solitude l'envahir, et elle savait ne rien pouvoir y changer : elle n'avait plus de chaleur a partager.
Elle veillerait toute la nuit ; et inlassablement recommencerait la nuit suivante, et celle d’après. Encore et encore.
Les battements réguliers du cœur des Hippogriffe ainsi que la chaleur de leurs corps commençaient a induire un état de bien-être qui mènerait Evereth dans le sommeil d'ici peu. Ainsi protéger du froid par une bonne épaisseur de couverture et par les chaudes toisons des animaux, il pouvait observer a loisir la vague forme aplatie entre les roches noires du sommet de la colline. Elle resterait attentive toute la nuit ; au moindre signe de danger elle se jetterai sans hésiter au cœur de la bataille pour le protéger. Il voyait de temps a autre l’éclat particulier du regard de la Kaldorei se tourner vers lui. Jamais elle ne le perdait de vue ; de jour comme de nuit, elle savait toujours ou il se trouvait.
Au fil du temps, il avait acquis la certitude que les actions de Raajin allaient bien au-delà du devoir.
Décidément, cette Chevalier de la mort posait a son esprit un problème complexe et, il regretta un court instant l’époque pas si lointaine, ou il se contentait de la simplicité de sa haine.

La même nuit dans les rues d'Hurlevent...
Deux jours qu'elle était dans cette ville. Deux jours qu'elle battait le pavé avec la régularité d'un métronomes et enfin, deux jours qu'elle prenait le moindre prétexte de distraction pour retarder son retour au chevet d'Exether.
Elle adorait sa jeune sœur, que personnes ne se méprennes, mais la voir ainsi dépérir chaque jours davantage la rendait triste au plus haut point. Le remède des Druides avait apparemment ralentis la progression du poison programmé qui coulait dans les veines d'Exether .
Ralentis mais pas stoppé.
Elle avait passée la soirée a discuter avec cette Draenei sans complexe rencontrée alors qu'elle regardait le spectacle a couper le souffle du soleil couchant depuis la corniche surplombant le port d'Hurlevent ; Ambre, c'est ainsi qu'elle c’était tout naturellement présentée. A la fin de cette soirée, les feux du couchant a peine effacés par le voile bleu de la nuit, Naarsha avait eu cette folle impression d'avoir toujours connue cette inconnue qui avait partagée tant de choses avec elle avec la plus grande simplicité.
Plus tard dans la nuit déjà bien avancée ; Naarsha avait revêtue sa plus jolie robe et était sortie assister a cette vente de charité étrange qui avait lieu dans une auberge. Ambre était la aussi, et une nouvelle fois elles avaient discutées sans retenues aucune. Mais le bruits et la foule avaient eu raisons de sa résistance et elle était partie en quête d'un lieu plus paisible, elle ne voulait pas rentrer... pas encore.
C'est ainsi qu'elle s’était retrouvée attablée dans cette autre auberge située dans le calme et la verdure du quartier des Mages.
- V'la vot commande, M'dame. Dit la serveuse avec cet accent si particulier dont Naarsha avait du mal a situer les origines.
- Merci.
La jeune serveuse lui rendit son sourire en empochant les pièces d'argents et de cuivres qu'elle lui avait remise en échange d'un nouveau pichet de Porto.
L'alcool commençait sérieusement a lui tourner la tête et Naarsha se sentait plus légère. La nourriture était excellente, les vins doux et la nuit fraîche mais pas froide. Elle en était là de ses constatations quand l'Humain vint s’attabler a ses cotés.
- Heee ?!! hoquetât Naarsha surprise et embarrassée.
- Vous savez, dans cette région il est mal polie pour une femme seule de boire en public. Dit-il « - Je ne voudrais pas que l'on cancane sur une aussi jolie personne. »
L'esprit embrumé par l'alcool la Draenei ne sut quoi répondre ni si ce que cet homme prétendait était vrai.
- Je...hum. Je ne... marmonnât-elle sans convictions.
- Je me propose de vous tenir compagnie afin de faire taire tout commentaires. Et il se servit une coupe de Porto.
Naarsha le regarda avaler son alcool en faisant une moue boudeuse mais ce contenta de se gratter le lobe d'une oreille.
- Excellent vin ! S’exclamât l'Humain. « - Un choix parfait pour une nuit qui s'annonce parfaite. » il avait prononcé cette dernières phrase avec un regard si appuyé vers la poitrine de Naarsha que celle-ci en eut des frissons.
- Je vous le laisse avec plaisir. Dit-elle en se redressant tant bien que mal pour se sortir au plus vite de cette situation.
La serveuse tourna un regard interrogateur en direction de la Draenei, mais comme celle-ci lui rendit son regard en souriant, elle ne s'alarma pas plus et poursuivie son service.
- Vous partez déjà ? Demanda l'Homme avec une expression étrange au visage.
- Oui...je...j'aie … du retard. Répondit Naarsha en titubant vers la sortie.
La fraîcheur de la nuit lui fit le plus grand bien et elle se dirigea d'un pas moins hésitant vers les canaux.
L'humain avait terminé un autre verre du Porto de Naarsha, salué la serveuse et était sortie un moment après elle. Il la suivait en la déshabillant littéralement du regard.
Naarsha remarqua enfin sa présence et sentit les yeux de cet homme suivrent les courbes de ses jambes pour s'attarder au niveau de ses fesses.
- Pour une Draenei vous êtes plutôt petite. Susurra t-il comme il se portait a sa hauteur pour la dépasser et lui bloquer la route.
- Hein ?
L'humain avait le même sourire qu'une mangouste adresserait a un serpent juste avant de le manger.
- J'aime bien les filles petit modèles... dit-il en sortant une dague et en la pointant vers la Draenei désemparée.
Elle se retrouvait coincée, ivre, en robe de soirée entre le bord du canal et des rangées de maisons aux volets clos dans une rue déserte, seule face-a-face avec un homme armé. Elle se sentit soudain d'une stupidité sans nom et se jura de ne plus jamais sortir aussi démunie ou seule.
Si toutefois elle survivait a la suite des événements.
L’éventualité de sa propre mort la frappa avec la dureté d'une pierre jetée a son visage. Elle savait que les Orcs tuaient les prisonnières Draenei après avoir abusés d'elles, elle ignorait encore quelles étaient les habitudes des Humains mâles mais elle doutait quelles fussent différentes.
Par la Lumière ! Il aurait suffit qu'elle se munisse d'une courte dague pour au moins équilibrer les chances.
L'humain se fendit d'une attaque soudaine et heurta le coin du crane de Naarsha du coude. Déjà a demi sonnée par le vin, la Draenei titubât sur le coté et mis un genoux a terre. Un sifflement assourdissant aux oreilles, elle tendit une main en avant comme pour demander une pause a son agresseur .
Il était passé dans son dos et préparait une seringue en chassant les éventuelles bulles d'air de celle-ci. La relative petite taille de cette Draenei lui facilitait le travail, et jamais il n'avait livré de Draenei de cette « classe » a ses commanditaires. Il l'avait bien étudié avant de se décider a l'aborder. De beaux cheveux bien entretenus, une peau claire et parfumée, des formes fines, toutes en légèretés mais bien proportionnées et par dessus tout une attitude, une démarche et un port altier. Une prise de choix.
Il venait tout juste de poser la pointe de l'aiguille sur la peau de la nuque de Naarsha quand une silhouette toutes en rondeurs déboulât littéralement sur lui. Il fut projeté violemment au milieu de la rue par l'impact et se retrouvât face-a -face avec un de ces Pandarens errant qui infestaient désormais les moindres recoins d'Azeroth...
Au grand plouf qui retentit juste après, Humain et Pandaren surent qu'une infortunée Draenei venait de chuter dans les eaux verdâtres du canal.
- Ha non alors ! Hurla une voix féminine affaiblie par des gargouillis qui indiquaient avec certitude que Naarsha avait but la tasse.
- Oupss... murmura Shan-Yu en grimaçant.
L'humain se redressa d'un coup de rein et s'enfuit en grommelant des insultes racistes dans une langue que ni Naarsha ni Shan-Yu n'avaient entendus auparavant.
Le Pandaren fit quelques pas pour poursuivre le fuyard avant de se raviser et de retourner en arrière vers le bord du canal.
La Draenei émergeait des eaux en avançant comme un zombie sortant de la tombe, un bras en avant et démarche titubante. Sa robe lui collait tant aux jambes qu'elle due en remonter les pans et en faire une boule dégoulinante afin de pouvoir poser un sabot sur la marche de l'escalier. Pendant tout ce temps elle marmonnât une suite de jurons a en faire rougir un Troll.
Shan-Yu lui tendit une main ferme qu'elle pris sans réfléchir.
Il en profita pour l’étudier et eu un choc. Banale n’était certainement pas le mot qui convenait le mieux pour la décrire ; elle était trempée, crottée et dépenaillée. Ses cheveux bruns, dégoulinants et sale, pendaient sur ses joues en formant des mèches pareilles a des serpents ; des cernes sombres soulignaient ses yeux, et des algues brunâtres maculaient ses vêtements.
- heu... bonsoir. Hasarda le Pandaren avec bonhomie.
- Bonsoir. Répondît la Draenei en se redressant le menton pour retrouver un peu de sa dignité perdue.
- Je me nomme Shan-Yu.
- Naarsha... un vertige la fit vaciller en arrière et seul la promptitude du Pandaren lui évita une nouvelle chute ainsi qu'un nouveau bain.
Shan-Yu la ramena délicatement a lui pour s'apercevoir qu'elle était inconsciente.
- Ha ben... voilà autre chose...
Lentement, il retira une mèche de cheveux qui collait au nez de la Draenei et sourit en découvrant plus en détail les traits de cette dernière.


Elle s’éveillât en sursaut.
Assise dans un lit inconnu elle se frotta le crane. Puis écarquillant des yeux immenses, elle repoussa les draps pour étudier son corps et porter une main a son entre-jambes.
Elle poussa un « ouf » muet de soulagement en s'apercevant qu'elle avait encore ses dessous. Mais aussitôt une terrible question lui envahie l'esprit : elle ne se souvenait pas qui, d'elle-même ou de son mystérieux sauveteur, avait ôtée sa robe.
L’entrée en scène d'une Pandaren au visage éclairé d'un large sourire la rassérénera quelque peu. Celle-ci portait dans ses bras la robe de soirée redevenue propre et la déposa sur le devant du lit.
- J'aie pris la liberté de la nettoyer, il était dommage de laisser une telle merveille dans un si pitoyable état.
La Pandaren avait une voix extraordinairement douce, pourtant Naarsha fronça les sourcils car en proie a un terrible mal de crane.
- Je suis désolée pour la gêne... je ne... ouille...
- Il s'en est fallut de peu.
- Oui, j'aie été très, très stupide la nuit dernière ... stupide et négligente.
- Mon époux m'a raconté comment il vous avait... trouvée.
- Je ne le remercierais jamais assez pour cela, Madame.
Naarsha se leva et s'empressa de passer ses vêtements.
- vous êtes assez différentes des autres Draenei que j'aie croisée. Hasarda la Pandaren avec un sourire timide.
- Oui, certaines d'entre nous, très peu en fait, ont une taille plutôt inhabituelle... mais c'est comme ça nous sommes née et sommes faites ainsi.
La Pandaren hocha la tête.
- vous semblez soucieuse de nous quitter ?
- Oui, et je m'en excuse vraiment. Mais je suis terriblement en retard et je m'en veux de cette situation.
- Oh, il n'y a pas de mal... mon époux est sortit faire quelques courses, il sera un peu déçus mais comprendra votre départ.
- Je... je reviendrais le saluer c'est promis.
- Il n'y a aucun mal, je vous assure.
- Vous êtes vraiment très gentils... et, je ne le mérite pas du tout.
- Il ne faut pas dire ça, Naarsha.

Elle quitta bien trop vite la demeure des Yu et mit un certain temps a se repérer dans les dédales de la ville, mais au final elle retrouva un chemin familier qui la ramena a son propre domicile.
Aussitôt qu'elle passa le seuil de la porte elle fut assaillit par l'odeur doucereuse qui mêlait médicaments, désinfectant et émanation corporelles. Naarsha mis une main devant sa bouche et eu une brusque nausée qu'elle réprima avec peine. Elle gravie quatre-a-quatre les marches qui menaient a la chambre ou Exether reposait. Elle ouvrit la porte avec cette appréhension douloureuse que sa jeune sœur n'aie succombé au poison dans la solitude glacée de cette pièce.
Naarsha lèvres pincées, porta le dos de sa main vers le visage de sa sœur, et soupira de soulagement en sentant le souffle de la respiration sur sa peau.
Elle observa les traits d'Exether. Des veinules noires bordaient son cou et ses tempes, ses lèvres étaient craquelées et sa peau aussi blanche que du papier.
Elle s'assit sur le rebord du grand lit et regarda son reflet ainsi que celui de sa sœur dans le miroir de la grande penderie qui trônait face a elles.
Elle comme une fleur printanière, rayonnante dans sa robe de soirée ; et Exether pareille a une fleur séchée entre les pages d'un livre.
Elle prépara une injection du remède des Druides et pratiqua la piqûre avec un soin extrême.
Elle se redressa et alla se planter a quelques centimètres de son image dans le miroir. Elle dévisagea celle qu'elle était et se dégoûtât.
Elle passa un doigt sur sa pommette gauche, le fit glisser le long des cernes sous son œil pour atteindre sa tempe et la légère bosses laissée en cadeau par son agresseur.
Un avertissement sans frais... pour cette fois.
- Oh , ma sœur, c'est trop dur...je crains de ne pas être a la hauteur...
- alors tu devras grandir un peu...
Naarsha essaya bien de rendre son sourire a Exether mais ne parvint qu'a faire une grimace qui hésitait entre les larmes et le rire.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une saison en enfer, quatrieme partie : Le sang du demon.

Message  Saeyeon le Ven 12 Avr 2013, 05:31

Hurlevent, 09 avril 33.
- On retrouve dans les deux cas les mêmes toxines et quasiment les mêmes caractéristiques. Bien que fortement altéré, le « principe actif » de ce poison est un dérivé lointain du responsable de la tragique mutation des Roués...
Le Gnome au front bardés d’oculaires et systèmes optiques diverses et variés montés sur des tiges flexibles, avait encore les yeux rivés sur ses notes ; a aucun moment de son exposé il n'avait voulus la regarder en face.
- Vous voulez dire que ma sœur se... transforme... en « Krokul » ?
L'expression d'indicible horreur qui se peignait sur le visage de Naarsha était pour le Gnome un spectacle déplaisant.
- La lumière vous protège, vous « Draenei », des maladies et autres poisons classiques ; mais la, il y eu a la volonté de passer outre cet obstacle et de faire le plus de dégâts possible... peu-a-peu, votre sœur perd contact avec la Lumière et bientôt : elle mourra... et ceci bien avant que la mutation ne soit complète... Il se mordit la lèvre inférieure quant il réalisa avec qu'elle désinvolture il venait d’évoquer le sort d'Exether, il osa a peine un regard par dessus ses optiques. « - Les remèdes et composés naturels ne peuvent a eux seuls contrer les effets délétères... il vous faudra faire appel a la magie, et sans doute briser un ou deux tabous pour ce faire. Car le type de magie dont il est question ici est proscrit. »
Mais Naarsha n’écoutait plus.
Le regard vide elle voyageait dans les couloirs du temps et de sa mémoire pour revivre une nouvelle fois ce jour tragique de l'histoire du peuple Draenei.
Le jour ou Saeyeon sauva Exether qui ignorait qu'elles étaient demi-sœur.
La seule foi aussi, ou les trois filles de Baeyonn avaient étés réunies...
Le jour ou Shattrath était tombée.

Shattrah, il y a 50 ans...
La muraille venait de céder et déjà montait la clameur du massacre. Les Orcs entraient dans chaque bâtiments, les fouillaient et tuaient tous ceux qu'ils trouvaient. Les hommes comme les femmes, les anciens comme les enfants. Tous.
Du haut des pans de muraille encore debout, Exether eu un haut le cœur en voyant un Orc ivre de meurtre abattre sa hache sanguinolente sur les épaules d'une jeune mère qui tentait de protéger son enfant. Mais elle due vite se reprendre :des Orcs montaient a l'assaut de la position qu'elle tentait de tenir avec quelques-autres redresseurs de torts ; dont cette énigme perpétuelle qu’était pour elle Saeyeon.
Le coup formidable que l'Orc asséna sur son bouclier résonnât longuement a ses oreilles. Exether pivotât sur sa gauche et abattit son marteau dans le flanc exposé de l'assaillant. Son style de combat était académique et sans imagination ; Exether se battait comme a l'exercice et suivait scrupuleusement la méthode qu'on lui avait enseignée. Feinte, parade, riposte... tout était fidèlement reproduit comme sortit d'un manuel. Mais elle n'en était pas moins redoutablement efficace : pour preuve son dernier coup, bien que prévisible envoya valdinguer l'Orc tout en bas de la Muraille, directement dans la brèche et sous les pieds d'un Ogre...
Dos quasiment en contact avec celui d'exether, Saeyeon quant a elle combattait, fidèle a son habitude, dans ce qui ressemblait plus a de l'improvisation brouillonne. Elle venait, coup-sur-coup, de lancer son marteau dans les mâchoires d'un Ogre qui martelait les murs a grand coup de massue, puis avait charger un Orcs pour s'emparer de son épée et ainsi tuer un second Orc avant de retourner l'arme contre son ancien propriétaire. C’était désormais armée de deux épées Orcs, qu'elle tenaient a l'envers selon les manuels, sans casque ni bouclier et les cheveux flottant dans les rafales d'un vent furieux, qu'elle protégeait les arrières d'Exether.
Elle allait lui en faire la remarque quant un son pareil a un sourd vrombissement s’élevât de la foret de Terrokar toute proche. Exether et Saeyeon virent un gros projectile monter lentement par dessus les arbres et décrire, en tournoyant lentement sur lui même, une trajectoire qui l'emmena s'abattre dans la ville basse. Aussitôt un voile d'une brume rougeâtre commença a se rependre paresseusement dans la zone d'impact.
A peine le premier projectile avait il touchée le sol de Shattrath, qu'un second, puis un troisième, suivis bientôt d'une nuée s’élevaient et tombaient a leur tours avant de libérer leur chargement de brume rouge.
Adossée l'une a l'autre les deux Draenei virent certains des leurs courir au milieu des volutes de cette brume en se protégeant le nez et la bouche de leurs mains ou de linges... elles en virent un, au moins, être pris de vomissements.
Saeyeon marqua un léger recul quant, en baissant les yeux, elle vit une langue de brume lécher ses sabots.
-J'envie Naarsha tout a coup !! cria Exether d'une voix mal assurée et qui peinait a se faire entendre au milieu du fracas de la bataille.
-Tu sais ! guider et protéger des fuyards dans cette forets ne doit pas être simple non plus ! Répondit Saeyeon qui ne quittait pas des yeux les spirales et les ondulations du voile de brume rouge qui s’étendait en contrebas.
Exether sentie les muscles de Saeyeon se raidir : des Orcs montaient vers elles.
Elle se mit en position, levant son bouclier devant elle juste au niveau des yeux, prête a repousser l'assaut. Saeyeon, elle, chargea ses adversaires avant qu'ils ne se soient totalement rétablis après leur ascension de la muraille.
Exether se débarrassa de l'Orc d'une parade du bouclier suivie d'une riposte du marteau, économique en énergie et sans fioriture ; puis elle regarda dans la direction de Saeyeon : elle n'en crue pas ses yeux.
Elle tournoyait littéralement comme une danseuse, a chacun de ses tours sur elle même elle abattait coup-sur-coup les lames de ses deux épées sur le bouclier de l'Orc si violemment que celui-ci mit un genoux a terre. Aussitôt Saeyeon poussa sur ses jambes et la brusque détente verticale lui permis de plonger profondément une lame a la jointure du coup et de l’épaule de l'Orc qui fut cloué sur place et rendis l’Âme dans cette position. Poursuivant sur sa lancée Saeyeon ficha sa seconde lame dans la poitrine d'un autre Orc.
- Tu es complètements folle, tu sais ça  !! hurla Exether tout en souriant.
Saeyeon haussa les épaules, fit une moue de petite fille et arqua les sourcils. « - C'est pour ça que tu m'aimes !! » répondit elle.
- Imbécile... raillât Exether, mais elle ne compris pas tout de suite ce que Saeyeon lui montrait soudain du doigt ; c'est l'ombre qui occupât bientôt tout le coté gauche de son champ de vision qui la fit réagir.
Un Ogre.
Suivis par des dizaines d'Orcs ivres de fureur.
Saeyeon évalua rapidement la situation et sa conclusion fut limpide : sans espoir.
L'Ogre levait déjà sa massue démesurée pour écraser une Exether tétanisée par la surprise.
Il fallait réagir vite, très vite.
Sans réfléchir et sans arme, Saeyeon s’élança en avant.
Exether ouvrit des yeux immense en voyant son amie la charger elle et non pas l'Ogre, et s’apprêtait a hurler mais l'air lui manquât. Saeyeon, silhouette abaissée au maximum venait de bondir et de la percuter au niveau de l'abdomen.
La massue de l'Ogre s'abattit sur de la roche nue et il grondât de frustration en ne voyant pas sous celle-ci la pulpe de Draenei qu'il s'attendait a y trouver.
Emportée par l’élan de Saeyeon, le souffle coupé et la vue troublée par le choc de l'impact ; Exether réalisa qu'elles chutaient toutes deux droit vers un paquet de buissons bordant une petite fosse et la muraille.
Coté extérieur de la ville.
Directement aux pieds d'un autre Ogre.
Saeyeon fut la première a se remettre debout pour faire front devant ce géant a la face tordue par un rictus hideux.
La Draenei n'avait pour seule arme qu'une petite branche qu'elle brandissait a la manière d'une épée. Cette vision arracha un rire a cette bouche dégoûtante ou suintait la bave et que l'Ogre arborait avec fierté.
-Alors ? Tu te décides gros tas ?! Souffla Saeyeon alors que l'Ogre restait planté la, droit comme un « i » a quelques pas de ses deux proies ; elle jura et lui balança sa branche a la figure, pour aussitôt la remplacée par une pierre.
Mais au lieu de lui faire face, l'Ogre se retourna difficilement avec une raideur extrême.
Une flèche était fichée obliquement dans sa colonne vertébrale au niveau des reins. L'Ogre poussa un hurlement terrifiant, envoyant des postillons chargés de sangs vers la petite silhouette qui le dominait du haut d'un monticule de terre.
Saeyeon vit l’archère viser soigneusement l’énorme tête de l'Ogre paralysé par son précédent trait d'une précision parfaite.
- Naarsha ? Murmura Exether encore a demi assommée par la chute du haut de la muraille. « -mais comment peux-tu... être là ... ? »
La petite archère prennait son temps, comme si elle se délectait de la peur qu'elle pouvait lire dans les yeux de sa cible ; Elle décocha enfin son coup et la flèche s’enfonçât jusqu'à la hampe entre les deux yeux de l'Ogre qui s’écroula en arrière comme au ralentit et les bras en croix.
- Père... il a toujours su ou te trouver...
La tête légèrement penchée sur le cote, Naarsha resta un long moment a dévisager Saeyeon sans dire le moindre mot...

- Dame Naarsha ? Vous allez bien ? Demanda la voix fluette du Gnome.
Ainsi tirée de son rêve éveillée, Naarsha battit plusieurs fois des paupières pour éclaircir sa vision. Elle pencha la tête sur le cote et posa ses yeux sur le Gnome, qui attendait bouche bée.
-Oui... je vais bien. Elle fronça les sourcils avant de poursuivre. « - sang de démon et Fel-magie... je croyais ces choses loin derrière. »
-De toutes évidence celui ou ceux qui ont attenté a la vie de votre sœur, voulaient la garantie de sa mort.
- Non, cette histoire vas bien au-delà d'Exether... ou d'une seule Draenei ...ne pensez-vous pas ?
Le Gnome hocha la tête en signe d'approbation.
- Sylkes restera avec vous pour assurer les soins d'Exether...
- Vous partez  ?
- Je dois parler a quelqu'un... dans l’Île de Brume-azur.



Val d'Amen, 11 avril 33.
Au milieu des piles de parchemins et des livres, la capsule oblongue qui avait contenue le message luisait d'un éclat laiteux. La clarté blafarde réverbérée par le paysage qu'il observait par la haute fenêtres dépouillait le visage de Baeyonn de toutes ses couleurs.
Le message était clair et évoquait sans détour le sort d'Exether. Il avait du mal a raccorder le style du message et sa concise efficacité avec la Naarsha qu'il connaissait... qu'il croyais connaître rectifia t-il.
Une Botaniste doublée d'une pacifiste rêveuse et fleur bleue, bien plus portée sur les « arts féminins » que sur les arts de la guerre. Il avait due la forcée a pratiquer l’archerie, et bien qu'elle fut naturellement douée pour les techniques de tirs, elle avait fais en sorte de ne jamais briller en public, certainement pour lui faire honte pensait-il. En désespoir de cause, c’était sur Exether que Baeyonn avait reporté toute ses exigences de père.
Désavantagée en force brute par son physique : bien proportionnée mais toute en légèreté et de petite taille pour une Draenei, Naarsha avait très jeune cessée de vouloir rivaliser, sur ce plan là tout du moins, avec les autres femmes de son peuple ; mais elle compensait cette apparente faiblesse par d'autres atouts.
Superficielle et nunuche : c'est ainsi que Baeyonn la décrivait a tous. Pourtant, depuis quelques-temps celle qu'il avait toujours considéré comme le « vilain petit canard » de sa famille, ne cessait de le surprendre.
Il était probable que cette « petite » ait réussie un coup magistral en abordant sous un angle complètement absurde une affaire des plus opaque.
Il fouilla dans un tiroir de son bureau et en tira plusieurs portrait.
- Si tu continue a grandir autant et aussi vite, tu vas finir par avoir le vertige... murmura Baeyonn les yeux rivés sur l'image d'une Naarsha adolescente assise tout sourire au milieu des hautes herbes de Nagrand.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une Saison en enfer, cinquieme partie.

Message  Saeyeon le Jeu 25 Avr 2013, 06:17

Une chanson pour Naarsha ?

Naarsha ne se souvenait pas vraiment comment la conversation en était arrivée là ; les rires et la boisson a eux seuls ne suffisaient pas d'ordinaire pour qu'elle accepta de s'ouvrir ainsi aux autres.
Mais elle était la : Assise dans l'herbe et sur le point de dévoiler une partie de son histoire.
La Pandaren a ses cotés en fut si surprise qu'elle arrêta tout net de rire.
- La veille de mes 12 ans mon père ma demandé quel était mon animal préféré ; Le Talbruk lui ais je répondue en toute naïveté...Dit Naarsha en fixant les herbes devant elle.
- Le lendemain, a la fête de mon anniversaire il ma offert un arc superbe qui n avais plus rien a voir avec ces Arcs pour enfant que l'on a l'habitude de voir entre des mains si jeunes...plus tard, dans la soirée, il ma emmené dans les plaines, il a trouvé les traces d'un troupeau de Talbruk et ma montré un mâle superbe... imagine des cornes vraiment très longues et des sabots luisants, une toison colorée et un regard vif... Naarsha eu un raté dans sa voix . « - Mon père m'a ordonnée de le tuer... »
La Pandaren fronça les sourcils, elle allait dire quelque chose mais décida de rester silencieuse.
- Je n'aurais pas droit au repos ni au repas tant que cela ne serais pas fait... Poursuivit la Draenei.
« -Je n aie pas pus résister au-de la du matin suivant et j'aie tuée ce Talbruk... j aie détestée mon père pour ça. il ma dit que cette leçon pourrait un jour me sauver moi ou beaucoup d'autre. »
Naarsha inspira profondément l'air chaud aux senteurs de fleurs sauvages de la petite clairière.
« -Adolescente j aimais jouer avec une jeune Orc des clans de Nagrand, nous courions comme des dératées dans les plaines, ou nous nous baignions dans les lacs et sous les cascades... »
Naarsha se laissa tomber en arrière, les bras en croix.
« -Après la corruptions des Orcs et le massacre de Shattrath , on ma demandée d'escorter une colonne a travers la foret de Terokkar pour rejoindre les Marécages de Zangard, en chemin des Orcs nous ont attaqués ; parmi eux il y avait mon amie d'adolescence... elle était devenue une grande et fière Orc, elle était belle a couper le souffle et moi... moi je l'ais tuée. »
Naarsha marqua une pause, elle avait soudain du mal a respirer.
« -Ce qui me fait le plus souffrir, ce n est pas tant ces deux actes la ; poursuivit-elle . « -Non, ce qui me détruit, me ronge de l’intérieur c'est que mon père ait eu Raison... »

La Pandaren avait écoutée dans le silence puis elle s’était relevée et avait pris congé de Naarsha. Elle savait que la Draenei avait un compte a régler avec elle même, et que cela n’était possible que dans la solitude.

Naarsha , allongée dans l'herbe les yeux fermés, se mit a sourire puis des larmes roulèrent sur ses joues. Des larmes que personne ne viendrait essuyer d'un geste plein de douceur... Mais elle s'en fichait. Dans un songe a demi éveillée ; elle n’était plus en Azeroth, elle était loin, réfugiée, blottie au sein de son plus cher souvenir. Un Havre de paix et son plus précieux trésor.
« « … Si on jouaient a chasser les nuages ?!! La jeune Orc qui venait de parler était magnifique. Sa silhouette musclée et sa peau cuivrée offrait un contraste saisissant au teint de porcelaine et a la finesse de la jeune Draenei allongée a ses cotés .
- on y joue comment ? Demanda la Draenei.
- Tu choisie un nuage, tu fermes les yeux et tu souhaites qu'il disparaisse...
- C'est tout ?
- Non...tu te concentres très très fort... puis tu rouvres tes yeux d'un coup, sans tricher... et si le nuage a disparu alors tu peux faire un vœux... » »
C’était en Nagrand il y avait déjà bien longtemps, deux enfants main dans la main , allongées dans les hautes herbes chassaient les nuages... une Orc, une Draenei...
Leurs yeux étaient pleins de miracles.

...Naarsha hurla si fort que des myriades d'oiseaux surpris s’élancèrent dans le ciel.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une saison en enfer, dernière partie : Némésis.

Message  Saeyeon le Sam 08 Juin 2013, 11:30

« Pourtant, ces pauvres gens se croient en sécurité ! Ils pensent que la guerre est finie ! Seuls les morts on vu la fin des guerres. » 
George Santayana , « Soliloquies in England » .

« Ne change pas ta nature ... Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre lui que tu as mille raisons pour sourire. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi... et ce que les autres pensent de toi...c'est leur problème. »
Naarsha, « dialogues des remparts. »

Une saison en enfer, dernière partie : Némésis.

A la frontière des Marécages de Zangar et de la foret de Terokkar.
Nuit du 07 Juin 33.


Naarsha avait encore l'estomac révulsé par le « transfert » depuis Azeroth . Les « portails » de téléportations avaient toujours eu des effets plus ou moins désagréables pour la petite Draenei,
mais elle avait trouvée le courage d'affronter ces désagréments plus tôt dans la soirée en écoutant l'histoire de son amie Ambre ; de plus elle portait désormais cette bague enchantée que lui avait offerte celle-ci et qui atténuait les effets néfastes des « téléportations ».
Le ciel étrange, zébré d’éclairs d’énergie, alourdis de nuages noir et crachant une pluie grasse accentuait le malaise que la Draenei éprouvait en conduisant sa monture sur la route sinueuse qui menait de Terokkar a Zangar.
Elle s’arrêtât net, le cœur battant la chamade quant le temps d'un éclair plus lumineux qu'un autre, elle aperçue ce qu'elle était venue chercher ici : une tombe abandonnée depuis presque cinquante ans.
Elle descendit de son cheval avec des gestes rendus incohérents par l’afflux d’émotions qui la submergeais. La pluie se mêlait a ses larmes et rendait sa vision floue. Elle repoussa sa capuche en arrière et offrit l’intégralité de son visage aux rafales de vents et aux grosses gouttes qui le giflèrent sans compassion.
Elle s’agenouillât dans la boue et posât ses mains sur la pierre détrempée qui marquait cette tombe oubliée. Un nom avait été maladroitement gravé a la pointe du couteau : Khe'ley...
Naarsha, le temps d'un autre éclair furieux, eu la vision de la silhouette d'une grande Orc et en sursautât, mais elle réalisât que ce n’était que le fruit de son imagination.
Khe'ley était morte ici : depuis presque cinquante ans ses os reposaient sous ce tas de terre. Naarsha le savait bien car c’était elle qui avait ensevelie la dépouille de la grande Orc après lui avoir décochée la flèche qui lui avait transpercée le cœur. Et depuis lors c’était comme si cette même flèche avait aussi transpercée le cœur de Naarsha.
Naarsha et Khe'ley, Khe'ley et Naarsha...
Une Draenei et une Orc, deux amies d'enfances que la folie des uns avaient a jamais séparées.
Naarsha pris une petite pelle et déplia un morceau d’étoffe de soie blanche et entreprit d'exhumer les restes de son amie.
Un a un elle déposât les os sur le carré d’étoffe avec des gestes lents, tremblant.
Quant enfin elle extirpât le crane de sa gangue de terre elle hoquetât et vomit.
Depuis presque cinquante ans, Naarsha avait des mots a dire a son amie défunte. Des mots simple, des mots qui la libéreraient.
-Khe'ley... je... je suis désolée.
Elle réalisa soudain que la pluie avait cessée, déjà les sons des animaux nocturnes emplissaient les lieux. Les éclairs ce faisaient plus lointains et espacés. La nuit retrouvait peu a peu son calme. Naarsha replia soigneusement l’étoffe sur les restes de son amie et déposa au milieu d'eux une enveloppe rouge avant de refermer le dernier pan de soie. Dans cette enveloppe une mèche de cheveux bruns tressés, les cheveux de Khe'ley...
la boucle était bouclée.
Naarsha allait rendre les restes de son amie a la terre de ses ancêtres.
Khe'ley allait enfin rentrer chez elle a Nagrand...
Pour toujours.


Fort Hardivar, Norfendre, au petit matin le 08 juin 33.

Exether toisa son père avec un regard et une expression mauvaise, toute la nuit elle l'avait écoutée lui raconter l'histoire de sa sœur cachée, de Saeyeon l'impardonnée.
Baeyonn attendait qu'elle dise quelque-chose, ou que au moins elle l'insulte. Mais Exether restait silencieuse a le regarder comme si elle le découvrait pour la première fois : ce qui en un sens était le cas.
Ils étaient tous deux sur les planches de la salle d'armes de la maison Heisenhorn au Norfendre, le bois craquait et grinçait sous les pas.
Exether désigna une rangée d’épées disposées sur un présentoir d'ivoire et d’ébène laqués.
- Elles sont a moi... La voix était froide, neutre. « -tu as voulus faire de moi une guerrière... veux tu enfin voir le résultat de ton œuvre, père ? »
Baeyonn ne sut quoi répondre, la question le prenait totalement au dépourvus, a contre-pied. Mais déjà Exether saisissait une épée a longue lame et l'expédiait a son père dans un geste chargé de mépris.
Il fut contraint d'attraper cette épée avant que celle-ci ne lui percute le front.
Exether s’était entre temps équipée de ses armes.
Deux épées qu'elle tenait étrangement.
- Exether, ma fille... tu ne cro...
L'attaque brutale et non feinte de sa fille lui arracha un cri de surprise. Elle ne jouait pas, il pouvait voir la fureur dans ses yeux. Il parât le coup mais en ressentie le choc dans tout son être.
-Exether !!
- n'est-ce pas ce que tu souhaitais... père ?
Il évitât avec élégances les coups suivant et après avoir bloquée une tentative d'estoc, envoya un puissant revers de sa main gantée au visage d'Exether.
- Petite idiote !! que cherches-tu a prouver ?
Lèvre fendue, Exether eu le goût ferreux de son sang dans la bouche, elle eu un rictus qui fit frissonner baeyonn. Il ne reconnaissait pas la fille qu'il avait devant lui. Elle le chargeait a nouveau, et a nouveau il bloquât chacune de ses attaques et la gifla pour finir.
- tu est prévisible ! Et ta colère te rends encore plus stupide que je ne le croyais !
Elle était sur lui , portant des coups puissants qu'il paraît sans difficultés apparentes, c’était comme si il anticipait chacun des gestes d'Exether. Le père lisait dans sa fille comme dans un livre ouvert.
Elle encaissait les coups sans broncher.
Il lui asséna un coup de tête qui la cueillit sur l'amorce de son nez. Elle vacilla mais ne tomba pas.
-Arrête ça tout de suite ! Fille !
-Tu penses tout savoir, tout contrôler , hein … père ?
-Tu...
-Tu nous as manipulées... comme des jouets !
Elle se mit en garde de nouveau.
Il se préparât a l'assaut.
-Je connais toutes tes feintes, tout tes coups. Tu est ma fille et je t'aie tout appris... tu te bats comme dans un manuel et pour de mauvaises raisons... que cherches-tu ?
-Des excuses !
La charge était pareille aux précédentes aux mouvements prés, Exether était douée mais totalement incapable d’innover, d'improviser, de s'adapter et finalement de dominer...
Baeyonn parât de nouveau comme il l'avait fait avant et s’apprêtait a gifler le visage tuméfié de sa fille encore une fois... mais, il y eu quelque-chose de différents...
-Tu connais tout mes coups ? Elle venait de le désarmer et tenait son épée a lame courte au niveau de la gorge de son père ; il se retrouvait a sa merci et n'y pouvait plus rien. « - J'en ai apprit d'autres... » lui soufflât elle au visage.
Elle lâcha prise et dans un seul mouvement coulée, elle expédia son épée courte dans une poutre ou elle se ficha profondément en vibrant.
-Plus jamais, tu entends bien!! … plus jamais tu ne nous manipuleras... ni moi, ni Naarsha... La voix d'Exether pris un accent d'une tristesse si profonde que Baeyonn baissa les yeux. « -ni Saeyeon... »


Rempart du Néant, Terres Foudroyées, le 08 Juin 33.

Damian Heisenhorn observât longuement la silhouette de son épouse que se dessinait sous les draps de satin.
Une Draenei, il s’était remarié avec une Draenei.
Il se leva et gagna en silence la petite fenêtre d’où il pouvait apercevoir les étranges manifestations d’énergie qui indiquaient avec précision ou se trouvait la Porte des Ténèbres...
toutes ses années, a parcourir le monde pour oublier la tragédie de l'Outreterre ; tout ces combats qui avaient un temps effacés jusqu'au souvenir de ces autres combats menées la bas, dans les ruines et les cendres de ce monde ravagé.
Toutes ces femmes qui c’étaient suivies dans sa couche pour gommer le visage de cet amour perdu car interdit entre le jeune Paladin d'alors et cette Draenei si douce en ces terres si cruelles...
Damian Heisenhorn de Gilneas n’était jamais réellement revenu de son séjour en Outreterre.
Tout ce temps...
Tout ce temps pour finalement se retrouver ici, dans les bras d'une autre Draenei et face a la Porte qui donnait sur cet enfer de roches calcinées et de flammes...
Heisenhorn porta le regard sur son reflet dans le miroir de la petite commode qui faisait face au lit, il y voyais un visage ravagé par les ans et les guerres, le visage d'un Paladin qui doutait de voir un jour la fin de toutes ces horreurs.
Les mouvements de son épouse sous les draps indiquaient qu'elle s’éveillait.
Kimera Heisenhorn ouvrit les yeux et en se redressant sur son séant, sourit a son époux.
Elle avait les cheveux en désordre et qui tombaient pêle-mêle sur ses épaules, elle tenait les draps de satin devant sa poitrine pour cacher sa nudité. Sa peau était pale et mouchetée, parsemées de petites taches qui sur une humaine étaient signes de rousseur.
Tant de beauté fit presque mal a Heisenhorn, et il eu peur.
Peur de mourir, peur de la perdre...
- Un jour ou un autre, Dit son épouse d'une voix étrange mais douce. « - nous devrons tous affronter nos démons ou nos peurs... toi tout autant qu'un autre. »
Le regard de Kimera était d'une telle profondeur, d'une telle force que Damian Heisenhorn ne pouvait s'en détacher...
Elle avait encore une fois devinée, lue en lui avec une exactitude troublante ; et il réalisa qu'il ignorait encore beaucoup trop de chose sur sa nouvelle compagne...
« -quelle importance... » se dit il enfin.

.
Bois de la Pénombre, 08 juin 33 a l'aube...

Saeyeon conduisait sa monture au petit trot sur l’étroite route qui menait de la Colline aux corbeaux a Sombre-comte, elle avait lus et relus le message qui lui était parvenue dans la nuit. Un message de Raajin.
La Kaldorei muette avait remontée la trace des maraudeurs si loin qu'il était devenu impossible a ceux-ci d'encore cacher leur mouvements. La campagne de terreur qu'ils avaient voulus imposer aux arrières de l'Alliance avait échouée. Les événements sur les terres de la Horde avaient enfoncés le dernier clou au cercueil de leur espoir de gloire.
Mais il restait une affaire en suspend.
Raajin avait trouvée ou se cachait Gaant...
et c’était précisément là que se rendait Saeyeon.
Elle dépassa un bosquet et l’aperçus.
Il se tenait droit, immobile au milieu de la chaussée. Son épée de chevalier de la mort plantée dans le sol devant lui. En contre bas une autre silhouette était étendue sur le flanc. Celle de Raajin.
Saeyeon descendit de sa monture et se dirigea droit sur Gaant.
-Bonjour ma sœur... dit il.
Elle désigna du menton la Kaldorei . « - Tu l'a achevée ? »
Il avait son regard plongé dans les yeux de Saeyeon. « - Non, cela aurais été vous manquer de courtoisie... a elle comme a toi, ma sœur. »
-Cela fais combien de temps ? Reprit il « -combien de temps depuis la dernière fois ou nous avons tous été ensembles ? »
-Très longtemps... trop peut-être.
-Tu m'as manquée... comme tu m'as manquée... En dessous des accents métallique de la voix de Gaant, Saeyeon perçue une réelle tristesse, de réels regrets...
Il avait saisie son arme et la retirais du sol.
Elle délivra la sienne de son fourreau dorsal.
-Tu est prête, ma sœur ?
-Elle l'a toujours été.
Il secoua la tête, comme déçus de quelque chose.
-Cette façon que tu as de parler de toi... j'aie toujours détesté cette habitude que tu t'est imposée comme une pénitence. Tu employais « je » avant... recommence !
-Elle est ravie que cela t’énerve...
Il porta le premier coup.
Puissant, terrible, emplis de corruption...
Elle évita de justesse la lame qui déchira néanmoins le cuir de son tabard, et elle ressentie les effets de la morsure du froid dans tout le cote gauche.
-mmm ! Grogna l'Orc. « - n'est ce pas toi qui voulais me tuer ? Ce n'est pas ainsi !! en te battant en dessous de tes capacités que tu y parviendras, ma sœur ! »
Il abattis sa lame de haut en bas et Saeyeon due parer le coup en tenant fermement a deux mains son arme et en posant un genoux a terre afin d'amortir le choc. Mais déjà il relevait son épée prêt pour un nouveau coup.
-Défend toi !! rugit il «  - Ou est la vrai Saeyeon ??!! »
Elle effectua une roulade de cote et le frappa a l'abdomen d'un puissant coup de coude...
-mmm...C'est beaucoup mieux !! mais tu aurais pue mettre ta lame au lieu de ton coude...que fais tu, ma sœur ? 
-Tu n'est plus son instructeur... elle se bat comme elle veux ! La fureur envahissait son âme elle commençait a perdre son contrôle sur elle même .
Gaant sentit une main froide et puissante écraser sa gorge, elle utilisait enfin ses talents de chevalier de la mort...
Pendant de longues minutes le combat alterna les coups et les feintes, on eu dit une chorégraphie mainte et mainte fois répétée, une mécanique parfaitement huilée, mais Gaant mit fin a cela de manière brutale en plongeant sa lame dans le flanc de Saeyeon.
Elle lâcha son épée et cracha le liquide bleu-nuit qui la préservait de la déchéance de la non-mort pour enfin mettre les genoux a terre.
Il retira son arme de la chair de la Draenei et elle se sentie partir a la dérive...
Elle était vaincue, il pouvais en finir, mais il attendit et le regard froid lui redonna son arme.
-Pas comme ça , ma sœur... pas comme ça. Je te l'interdit.
- pourquoi ? Tu me hais depuis si longtemps... parvint elle a dire.
- Tu te trompes Sae... je ne te hais pas : je te respecte... tu as toujours été ma meilleure ennemi...
Incrédule elle se releva et lui fit face a nouveau. Ses chairs déjà se reconstituaient sous l'action du « mélange ».
- qu'est ce que tu as dit ?
- Tu m'as très bien entendu.
Et il lança une nouvelle attaque quelle parât.
Encore et encore.
Jusqu’à a ce qu'elle finisse par lui porter un coup terrible qui lui fit lâcher son arme. Il tomba a la renverse. Elle se précipita vers lui et le pris dans ses bras.
-J'aie toujours su que ça finirais ainsi. Murmura t' il.
Elle resta silencieuse un moment a simplement le regarder, ne sachant plus quoi penser...
- Elle ne ...
Il lui mit une main devant la bouche. « -Non... promet moi de...»
Saeyeon le regarda dans les yeux, sa conscience le quittait.
-Gaant, mon frère... elle te...
Elle pus sentir les derniers spasmes agiter le corps inerte de Gaant.
- Je te le promet.


HRP.
Je tiens a remercier ceux qui ont permis a cette campagne de se terminer dans la bonne humeur, et, même si elle a eu un cote bâclée faute de temps et d'horaires distordus, j 'aie aimée la mener a terme.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aréna

Message  Saeyeon le Mar 20 Aoû 2013, 06:44

Aréna

Nagrand, 19 Août 33.

la foule est bruyante.
Je lève les yeux vers ce ciel chargé de langues d’énergies ondulantes et je me laisse emporter dans un souvenir. Pendant un instant aussi bref qu'un battement de cœur j'entrevoie celle que j’étais avant, mais déjà l'image me fuie et le souvenir s'estompe : la réalité me force a baisser les yeux sur la scène en face de moi.
Celui que je vais combattre cette fois viens de me rejoindre sur le sable nu de l’arène. Il est jeune et a un sourire niai. Je jauge son équipement d'un regard  puis m'attarde sur ces yeux. Je peux y voir de l’appréhension, une incertitude qui lui est douloureuse alors qu'il ne vois rien dans mon propre regard. Un éclair semble traverser ses prunelles et je sais qu'il viens de comprendre.
Il viens de comprendre qui je suis ou plutôt ce que je suis.
Je penche la tête sur le cote et laisse le vent jouer avec mes cheveux. Mes sens sont exacerbés, en alerte. Je ressent le poids de mon armure en Saronite que j 'aie pris soin de peindre en rouge, je sent le sable rugueux sous mes sabots et je sent sa peur a lui. Une odeur chaude et musquée : elle éveille d'autant plus la faim qui me ravage les entrailles et obscurci mon esprit.
Il s'avance d'un pas qui se veux tout a la fois hâtif mais aussi résolument sans crainte. Je ne suis pas dupe, en cet instant il voudrais être ailleurs.
Pas moi, je veux être ici.
La foule massée tout autour du grand cercle de sable se tait. Ce silence soudain me fait lever les yeux vers cette cohue d’êtres assoiffés de violence et de sang. Je vois des yeux avides et des bouches gourmandes. Ailleurs cette mort que je m’apprête a recevoir ou a donner en spectacle me vaudrais l’opprobre d'une société bien pensante et policée. Mais ici, on accroche ses mœurs civilisées au porte-manteau et on se pare de ses plus bas instincts.
Ici règne la bête refoulée qui sommeille dans les âmes de ceux-la même qui  prône la vertu sur le vice.
Je n'aie que du mépris pour ces hypocrites.
Mon jeune adversaire est maintenant tout prés de moi, si proche que j’entends le son de sa respiration. Je le vois qui observe mon armure peinte a la hâte dans un rouge sang trop sombre.
Le Gobelin annonce le début du combat...
D'un geste mon opposant rabat la visière de son casque.
Moi, je n'en porte pas. Je veux sentir le vent dans mes cheveux et tout voir d'un seul regard.
Il m'attaque sans attendre.
Sa lame percute la mienne avec fureur et je peux ressentir sa force dans tout mon corps. Il est rapide, bien plus que moi, si bien que ma riposte ne fend que l'air. Je l'entend qui ricane derrière le masque protecteur de sa visière. Il se moque de moi et fanfaronne en me tournant autour. Il utilise sa vitesse pour me ridiculiser en lançant de brusque assauts parfaitement ciblés qui fracassent mes parades puis il s’éloigne avant toute ripostes.
Mais ainsi il tombe dans mon piège : ils tombent tous dans mon piège...
Il oublie toute prudence au fur et a mesure que les cris de la foules et mon apparente faiblesse le galvanisent.
Je veux qu'il me frappe, encore et encore.
A chacun de ces coups ma rage s'intensifie et une colère haineuse envahie la moindre parcelle de mon être. Il crois m'affaiblir alors qu'il me renforce...
Maintenant ! Hurle mon âme avide et infâme.
Il s’élance un sourire satisfait au visage mais cette fois c'est lui qui ne rencontre que le vide. Un instant de panique étreint froidement son esprit juste avant que la lame de mon épée ne tranche son cou au deux tiers. Sa tête se renverse en arrière mais ne se détache pas du reste de son corps.
Je reçois de grandes giclées de son sang au visage et lève les yeux au ciel pour célébrer le répit que cette mort offre a la terrible faim qui m'oppresse. Extase de mes sens un instant apaisés.
Les hurlements furieux dans mon crane se font moins pressants.
Le cadavre de mon jeune adversaire termine de s'affaler sur le sable ;  les membres encore agités de spasmes terribles.
Un cris horrible, écœurant, surgit de centaines de gorges. La foule est hystérique. Mais au lieu d'une condamnation c est une acclamation, un triomphe que l'on me fait. Ils sont venus, ils ont payés parfois très cher, pour me voir donner la mort.
Je baisse les yeux sur le sable rougit de cette arène. Elle et moi avons un contrat tacite : ici je peux étancher ma faim de souffrance et de sang a la seule condition que cela soit spectaculaire... et tragique.
Le Gobelin ouvre la grille en souriant et me fait signe de quitter son Arène. J'aie remplis mon office en combattant et en tuant « tragiquement » trois courageux adversaires en une seule soirée. Il me tend mon due après avoir prélevé sa part. Je sais qu'il m'arnaque mais je m'en fiche, je ne suis pas la pour faire fortune.
Je me tourne sur le seuil pour saluer rituellement l’arène et la foule, mon regard accroche alors un visage immobile au milieu des mouvements désordonnés des spectateurs : Naarsha …
Ses yeux sont remplis d'une infinis tristesse mais ils ne me jugent pas. Elle voulais savoir, comprendre, ou je disparaissais quand la faim était devenue insupportable :  elle sait désormais.
L'espace d'un battement de cœur je vois le visage de celle que j’étais avant a la place de celui de Naarsha, et quelque chose de douloureux me vrille le ventre pour disparaître avant que je ne m'en rende vraiment compte.
Le gobelin termine sa harangue a la foule alors que déjà je m enfonce dans le couloir sombre qui mène a la sortie : « - On l'appelle Saeyeon ! »

Les noms c'est pour les pierres tombales...

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Faux semblants.

Message  Saeyeon le Lun 03 Fév 2014, 14:32

La Couronne de Glace, journée du 31 Janvier 33.

le crissement du givre sous les sabots de Saeyeon et les sons secs qu'ils produisaient en martelant les dalles a chacun de ses pas, résonnaient dans l'air froid du Caveau des Ombres. Des langues de brumes mêlées aux fumées acres des forges et des torches serpentaient entre les colonnades sombres.
Dhamyans Heisenhorn qui la suivait  de prés  ferma les yeux un instant afin de permettre a ceux-ci de s'accoutumer a la pénombre du lieux après la douloureuse luminosité des  vastes étendues de glace et de neiges qui s’étalaient sous le soleil blafard du Norfendre.  Puis, il inspira et expira avec une lenteur toute calculée avant de rouvrir ses yeux. Le froid terrible de la Couronne de Glace atténuait les odeurs mais elles étaient bel et bien inoubliables.
Une ombre glissa furtivement sur sa gauche pour aussitôt disparaitre dans un recoin obscur. pas un bruit,  a peine  un  simple déplacement d'air  avait marquée cette brève apparition.
-Geist !... souffla le paladin pour lui même. même après toutes ces années, il ressentit encore un frisson désagréable lui parcourir la nuque.
Non loin sur sa gauche, il pouvait voir la silhouette de ce qui avait du être un nain a la longue barbes drue abattre avec une régularité de métronome un marteau de forgeron sur une lame de métal chauffée a blanc. a chaque coup, des myriades d’étincelles s’élançaient dans toutes les directions et le tonnerre des  chocs sur l'enclume se perdaient dans le Caveau des Ombres en vagues d’échos.
-cela suffit ! vous êtes suffisamment prés ! rugit une voix aux intonations métalliques : celle du Duc Lankral.
Saeyeon s’avançât encore de quelques mètres après que Dhamyans ce fut arrêté.  Lankral émît un grognement désapprobateur, mais avant que quoi que ce soit ne fut dit, celle qui fut une Draenei avait fait glisser en arrière sa capuche.
Au silence qui suivit Dhamyans sut que d'autres formes de présentations seraient inutiles.
-Saeyeon... murmura une voix nouvelle aux forts accents facilement identifiables.
-Vaelen. dit Saeyeon en saluant l'imposante silhouette qui se dessinait maintenant dans la lumière blême d'un brasero.
Vaelen l’Écorché rendit son salut a Saeyeon sans la quitter du regard. Visiblement ce dernier l’évaluait et la jugeait d'un simple coup d’œil.
-Tu as fais beaucoup de chemin depuis notre dernière rencontre... a Jotunheim. déclara finalement Vaelen. "- Et  tu as changée... aussi,  ce corps si bien entretenus n'as plus du tout l'air d'un cadavre désormais... mais rappelle toi, ma sœur : que malgré cette enveloppe physique qui t'enchaine a ton passe nous ne sommes plus des Draenei..."
Saeyeon resta silencieuse, elle attendait que le Duc Lankral, autrefois son supérieur,  se décide a demander qui était le "vivant" qui l'accompagnait.
Dhamyans exhala tout l'air de ses poumons sur ses doigts en regrettant d'avoir ôtés ses gants.
- Il y avait longtemps que je n'avais vus une respiration, un souffle, se vaporiser sous les voutes de ce... lieux. Je suis Lankral et vous monsieur, qui donc êtes-vous ?
-Dhamyans Heisenhorn, de Gilneas...
-Worgens ? le coupa sans égard Vaelen.
-Non... Ma malédiction est autre.
- Pourquoi êtes-vous entrés dans la Couronne de Glace ? dans le séjour des morts ? demanda le Duc lankral .
Saeyeon répondît avant que Dhamyans, qui venait d'ouvrir la bouche pour le faire, n'en ais eu le temps.
-Des morts qui disparaissent, des cadavres que l'on vole sur les champs dévastés après les batailles... des hommes portant des tabards aux emblèmes de corbeaux apparaissant çà et la prés de ces mêmes lieux de carnages.
-En quoi sommes nous concernés ? questionna Lankral sous le regard impassible de Saeyeon et Vaelen.
-Les dernières disparitions de cadavres ont eu lieux ici, au Norfendre...
-Ou cela précisément ?
-Sur la cote Sud-Est, les équipages de plusieurs navires... une affaire de territoire de pêche sur fond de trafic d'huiles de baleines qui aurais mal tournée. la bataille a durée 2 jours complet en mer et sur la terre ferme. précisa Dhamyan heisenhorn. si le Duc lankral entendit parfaitement chaque mots de Dhamyans il n'en détacha pas pour autant les yeux de Saeyeon.
-Hmmm... gênant. mais ça ne viens pas d'ici. lâcha froidement Lankral.
Dhamyans ouvrit puis ferma la bouche, il allait répondre mais le brusque regard que Saeyeon lui lança l'en dissuada.
-je pensais que peut-être Seetal aurait eu une idée... dit seulement Saeyeon.
Le corps décharné d'une Draenei se déplaça alors de façon a ce qu'il fut enfin pleinement visible : Seetal Soignobscur, celle qui jadis prenait un plaisir infâme a relever les cadavres d’Écarlates afin que ceux-ci assouvissent sa vengeance en se retournant contre leurs anciens amis et frères d'armes.
-Comme la dit le Duc : ça ne viens pas d'ici. lança Seetal de sa bouche pourrie et d'une voix éraillée. "- quand a un ou plusieurs nécromanciens usant de magies anciennes... qui sait !?"
Saeyeon salua d'un hochement de tête et se retourna pour repartir devant les yeux ébahis de Dhamyans.
-qu... quoi ?! c'est tout ?!!  tout ce chemin pour entendre ça ? aucunes réponses !?  et vous, vous les croyez ? protesta Heisenhorn en posant la main sur l’épaule de Saeyeon.
Elle regarda un moment la main du paladin puis plongea ses yeux dans ceux de celui-ci. "- si vous saviez écouter vous auriez remarque que Seetal venait tout juste de nous donner un précieux renseignement... quant a mes anciens frères d'armes : qu'elle raison auraient-ils de vous mentir ? de me mentir ? "
Elle saisit la main de Dhamyans avec une extrême lenteur et la retira de son épaule avant d'ajouter :"- Allons monsieur, nous avons encore beaucoup a faire et vous n'avez pas l’Éternité devant vous..."

HRP
ce court texte marque le début d'une nouvelle campagne RP .

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Mar 06 Mai 2014, 10:09

Un Printemps de larmes

Non loin de Port Menethil,  Nuit  du 06 au 07 mai 34 .

Le messager qui était venu le trouver des sa descente du navire qui reliait Fjord Hurlant a Port Menethil fit un dernier signe de la tête puis rebroussa chemin en direction des vagues lumières de la ville qui vacillaient dans l'air nocturne.
Dhamians Heisenhorn inspira profondément : derrière lui, sous cet halo de brume lumineuse son épouse dormait dans la sécurité d'un bastion de civilisation en terre sauvage, alors que devant lui s'ouvrait un gouffre de ténèbres que même la lueur des deux lunes ou des étoiles ne parvenaient a percer.

Un brusque déplacement d'air accompagné d'un Wwwwoooooooochhhh sourd mais puissant manqua de le faire sursauter en même temps qu'il rabattait ses cheveux en désordre sur son visage.
Damians leva les yeux et fouilla la nuit en fronçant les sourcils. Rien, il ne parvint pas a repérer le moindre indice d'une présence. pourtant il la savait la, chevauchant un griffon noir comme l’ébène a tourner en cercle au dessus de lui. elle l'avait juste frôlé pour lui rappeler que même dans cette noirceur il n’était pas seul.
Cette pensée le rassérénera et il talonna sa monture pour qu'elle avance droit dans l’obscurité.

L'air humide fouettait son visage tandis que d'une main elle serrait les rennes de son griffon. elle se tourna  après être passe si prés de lui qu'elle en souri presque. Saeyeon fit obliquer sa monture sur le cote gauche afin de prendre de la vitesse pour survoler le rivage. elle entendait plus qu'elle ne les voyait les vagues se briser juste en dessous d'elle.
Elle passa sa langue sur les lèvres en une tentative pour goutter au sel qui devait s'y être déposé tant les embruns marins étaient denses ; elle ne sentit rien, aucunes saveurs... elle se rappelait a peine le gout du sel.
Elle chassa ces souvenirs parasites et força son esprit a se concentrer sur sa tache : elle n'avait plus la sensation du gout et d'odorat mais ses autres sens étaient, quant a eux, parfaitement opérationnels. Et même si la nuit demeurait impénétrable par endroit les sons étaient rendus extraordinairement clair par les effets de l’humidité et des nuages bas.
Elle perçue sur sa gauche un cliquetis suivit d'un raclement métallique si caractéristique qu'elle tira instinctivement les rennes en arrière pour cabrer son griffon.
Le carreau de Baliste passa si prés qu'il emporta des plumes sur son passage, le griffon souffla bruyamment et dévia sa course sur la droite.

Dhamians entendis lui aussi quelques choses et sut presque aussitôt que son "ange" gardien avait des problèmes.
Il jura si fort que des oiseaux diurnes surpris prirent la fuite de leurs abris.
Il venait encore de se faire prendre dans une embuscade, il avait encore pris la mauvaise décision et avait encore ignoré les avertissements et les conseils pourtant judicieux de son second. il n’eut pas le temps de faire dix mètres qu'une flèche a embout plat recouvert de cuir épais le frappait a la tempe. Il était déjà inconscient quant il tomba a la renverse du haut de son destrier.

Un second carreau de baliste frappa le griffon noir de plein fouet et le transperça de part en part. même mourante la fidèle monture tenta de ralentir sa chute pour offrir une chance a sa cavalière. le choc avec le sol fut néanmoins violent et Saeyeon se retrouva piégée sous le cadavre désarticulé du griffon. les mystérieux assaillants tirèrent plusieurs fusées éclairantes puis, décochèrent nuées sur nuées flèches et carreaux sur le cadavre de l'animal et sur la Draenei qu'il retenait prisonnière sous sa masse. plusieurs fois elle fut percée par les projectiles, mais a aucuns moment elle ne cessa de lutter pour se libérer. C'est quant enfin elle réussie a se dégager du cadavre et a se relever qu'un carreau ajusté avec plus de précision qu'un autre embrocha littéralement son flanc droit et l'emporta avec lui dans les ténèbres.

Des mains puissantes le relevèrent et le trainèrent en direction du rivage. puis on l'embarqua de force dans un navire a la coque comme aux voiles peintes d'un noir malsain. il parvint a distinguer un emblème sur ses voile sombre : un corbeaux d'un rouge tellement obscur qu'il en était presque noir.
encore étourdit et les oreilles bourdonnantes il entendis une voix lui susurrer avec une douceur presque obscène : "tu vois, elle n'est pas invincible..." suivis d'un rire saccadé et d'une toux rauque.

"-DEBOUT !!"
elle cligna des yeux...
non, elle ne voulait pas se relever... elle ne voulait plus...
"-DEBOUT !!  LÈVE TOI ET BATS TOI !!"
-non... gémit elle
Une soudaine et éphémère pluie inondait ses yeux mais elle ne ressentait rien : ni le froid, ni la douleur, ni l’humidité. sa bouche était emplie par le fluide qui remplaçait son sang et elle en recracha une grande partie.
"-DEBOUT !!!"
Elle rugie si fort que les animaux de la nuit tout autour d'elle firent silence ...
"-NON!!"
Elle constata qu'elle était seule, cette voix qui lui ordonnait de se lever ne venait de personne d'autre qu'elle même.
"-DEBOUT !!"
elle acquiesça d'un mouvement de tête, comme une enfant résignée face a un parent... et se faisant elle souffla... comme l'aurait fait une vivante. Elle en fut presque effrayée... mais qu'est-ce qu'il lui arrivait ?
"-DEBOUT !! TU  N'EN AS PAS ENCORE FINIS !! DEBOUTS!!"

Elle tira sa dague de sa botte et coupa au ras de la plaie le carreau qui la traversait. Enfin elle se redressa , tituba et mis un genoux a terre. D'une main elle retira l'autre partie du carreau qui dépassait dans son dos. Elle contempla la pointe effilé maculée du bleu nuit de ce qui remplaçait son sang, avant de la jeter au loin.
"-Debout !" La voix dans son crane était moins pressante, presque douce.
elle baissa les yeux et regarda ses plaies sous l'armure transpercée... le "mélange" était déjà en action et ses chairs, bien que mortes, se reconstituaient. Elle pouvait voir les centaines de filaments blanchâtres qui refermaient peu a peu les blessures. Bientôt il n'y aurait plus aucunes traces... rien.
"...debout."
Cette fois la voix intérieure avait eu une tonalité bien différente... comme un encouragement...
Saeyeon fouilla autour d'elle et trouva la dureté qu'elle recherchait : le pommeau de son épée.
Elle la saisie et la planta dans le sol, puis prenant appuie sur cette dernière, elle se releva les yeux rives sur l'horizon maritime.
La brusque pluie de printemps avait cessée.
l'Aurore rosissait déjà une fine bande de ciel et au-dessus d'elle le bleu était si profond que les étoiles semblaient bien plus proches.
Elle essuya les traces bleu nuits laissées par son "sang" au bas de son visage du revers de la main et, si un observateur avait été assez prés pour voir ses yeux ; il aurait été frappé par la froide lueur de détermination qui en émanait désormais.
Celle qui fut jadis une fière Draenei et une toute dévouée servante de la Lumière retira son épée du sol marécageux et déposa un baiser sur la lame. Une promesse, une certitude ; et quant elle se mit en marche en direction de la ville, ce n’était plus la Lumière qui la guidait...

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Jeu 08 Mai 2014, 11:09

Un printemps de larmes. deuxième partie.
Quelques part en mer, le 08 Mai 34...
Il était retenus assis dos a la coque par de solides chaines. sa tête dodelinait au même rythme que le navire qui faisait route dans une houle paresseuse.
quant il ouvrit les yeux ce  fut pour se retrouver face-a-face avec la sombre silhouette encapuchonnée de celui qui l'avait vaincus, non rectifia mentalement le Paladin : qui l'avait soumis aussi facilement.
Depuis combien de temps était il la, a le regarder ? cette question mis Dhamyans Heisenhorn vraiment mal a l'aise ; comme si il lui était possible de l’être encore plus. Il ne pouvait voir que le bas du visage de son adversaire, ainsi il remarqua une cicatrice peu ordinaire qui, partant de la lèvre inférieure descendait loin sous le menton en séparant de façon égale la mâchoire de celui-ci. A la structure osseuse de même qu'a la couleur de peau Dhamyans sut qu'il avait a faire a un Humain.
-Pourquoi suis-je ici ? osa t'il demander après avoir toussoter pour donner de l'assurance a sa voix.
-A cause d'une personne du beau sexe. répondit l'autre du tac-au-tac.
Dhamyans écarquilla les yeux de surprise et d’incompréhension.
-Attention mon ami, je ne te reprocherais pas tes gouts en matière de femme ! mmmmh les Draenei ! ... et cette Saeyeon ! quelle superbe garce, hein !? même morte elle échauffe mes sens au plus haut point... si tu savais tout les plaisirs dont j'ai rêvé avec elle...et je n'aie moi, aucunes inhibitions quant a son "statut" d'aberration non-morte ! il exhala un profond soupir de regret avant de reprendre.
- mais non... ce n'est pas ta garde du corps personnelle qui m’intéresse et t’emmène ici. Non... il chuchotât presque la dernière partie de sa tirade. "- c'est de ton épouse dont il est question..."
-Kimera ??!croissa Dhamyans incrédule.
"-oui ! kimera ! ... ah Kimera. L'autre avait prononce ce prénom avec une langueur dans la voix qui hérissa les poils du Paladin. "La douce et merveilleuse Kimera Heisenhorn..." En disant cela l'autre avait un sourire étrangement plein lui étirant les lèvres "-Cette même Kimera qui conduisit jadis une poignée d'orphelins des ruines de la Vallée d'Ombrelune jusqu'aux derniers refuges des Draenei dans les marécages de Zangar... mais dit moi ? Dhamyans : est-ce que tu connais réellement ta femme ?" le sourire sur la bouche redoutable avait disparu, effacé par les plus sombres des expressions : le dégoût et la haine.
Dhamyans hésita avant de répondre tant la question le prenait au dépourvus... il secoua négativement la tête.
"Et bien ça, vois-tu, je m'en doutais..." et avec ces mots comme conclusion a cette "entrevus" l'autre laissa Dhamyans seul avec ses doutes.

Les Paluns, 08 mai 34, fin de matinée.
Naarsha se faufilait a plus prés du campement Murlocs en silence. elle aurait largement préférée un autre chemin pour rejoindre le rivage, mais la topographie du terrain était a cet endroit si particulièrement tourmentée que contourner ce campement lui aurait imposé un détour de plusieurs kilomètre et fait perdre un temps précieux. hors, la situation était si tendue que la moindre perte de temps pourrait être désastreuse.
Le murlocs perçus un léger mouvement dans les ombres mouchetées du petit sous bois qui bordait le campement a l'est. mais il ne parvint identifier la moindre menace ou proie qui aurait justifiée qu'il entre en action en beuglant un avertissement afin de rameuter le reste de la tribu.
Naarsha avait vus le mouvement de tête du murloc et s’était aussitôt accroupie, abaissant sa silhouette au maximum. camouflée par les ombres et les hautes herbes, immobile et silencieuse la Draenei inspirait et expirait avec une lenteur extrême. elle ne regardait pas directement dans la direction du Murloc, elle utilisait sa vision périphérique, comme le lui avait enseigné son père une petite éternité auparavant. "-les proies sentent toujours quant on les regardes directement..."
Au bout d'un long moment, et comme tout restait parfaitement calme, elle reprit sa progression vers les lieux de l'embuscade.
Elle s’était attardée dans l'ile de la citée d'Algarde une demi journée de plus que prévue et avait sue des l'accostage a Port Menethil que quelque- chose de grave était arrivé : Kimera Heisenhorn se tenait prés de l'aire des Griffons et donnait des ordres a plusieurs messagers et, elle avait récemment ouvert au moins deux portails a en juger par les résidus arcaniques qui flottaient dans l'air matinal.
Naarsha avait a peine eu le temps de se changer et de prendre une sacoche de nourriture pour se restaurer que déjà elle s’était mise en route afin de faire ce qu'elle faisait le mieux : faire parler les traces...

Port Menethil.
L’anachorète Nefher'Kaan entra dans la pièce ou Saeyeon se nettoyait. cette dernière était a demi nue et utilisait une grosse éponge pour retirer les dernières traces bleu nuit laissées par son "sang" de substitution. La forte odeur d'Amande amère  qui saturait l’atmosphère de la pièce piqua un peu le nez de l’Anachorète.
Un bandage de soie enserrait le thorax et comprimait les seins de Saeyeon, mais ce que Nefher'Kaan pouvait voir de son corps la frappa. Sa peau fine et lisse était d'un blanc presque lumineux, les chairs étaient fermes et ne portaient pas les stigmates de la non mort, seules quelques veinules sombres autour de léger creux marquaient encore les zones blessées ; bientôt creux et veinules auraient eux aussi disparus.
- Pourquoi ce bandage ? Demanda l’anachorète a une Saeyeon qui lui tournait toujours le dos, mais n'ignorait pas sa présence.
-Pour accélérer le processus de reconstitution des chairs au niveau des blessures les plus profondes...ce bandage est imbibe de "mélange"... Je dois être apte au combat rapidement. Répondit la Non-morte de sa voix neutre.
- Même pour vous, il faudra tout de même une a deux semaines, non ?...
- Oui, une a deux semaines... au mieux. pourquoi este vous la, Nefher'Kaan ?
- Je souhaiterais tenter une expérience avec vous, si vous êtes d’accord bien entendus.
- de quel genre cette... expérience ?
-Je suis Anachorète et la Lumière me guide, mais... je suis aussi curieuse ; explorer cette autre facette qu'est l'Ombre ma conduite a vous rejoindre... je souhaite effectuer une fusion mentale avec vous.
-Une quoi ? le visage de Saeyeon était aussi immobile qu'une figurine Kabuki figée en une expression d’impassibilité.
- il existe certaines techniques qui permettent au pratiquant d'entrer dans l'univers mental d'une autre personne ; soit pour la dominer en plein combat et la desorienter par de cruelles illusions ou, pour voir au travers de ses yeux.
-vous voulez fouiller ma mémoire de l'embuscade ? ça n'a aucun intérêt j'aie dit tout ce que je savais ou croyais savoir.
- S'il vous plait, Saeyeon. un détail, même infime, a très bien pus vous échapper consciemment pour se réfugier dans votre inconscient.
Saeyeon haussa les épaules. "- Je comprend... "
- je savais que vous le feriez.
-que je ferais quoi ?
- Comprendre. Nefher'Kaan eu un de ses sourires plein de douceur qu'elle accordait aux combattants avant la bataille. Mais Saeyeon se contenta de la dévisager en silence avant de s'assoir a ses cotes.
-Allons y. dit elle.
Nefher'Kaan posa ses doigts sur les tempes froides de saeyeon et inspira de plus en plus lentement en disant "- nous sommes unies a l'ombre du mental, tout ce que je suis est a toi et tout ce que tu est m'appartiens..."
dix minutes plus tard Nefher'Kaan mettais fin a l’expérience. Elle était essoufflée, désorientée et avait les yeux écarquillés.
- par la Lumière... toutes ces voix !c'est donc ainsi ?...
Saeyeon lui coupa la parole d'un seul mot.
- oui.
Nefher'Kaan avait le regard triste mais elle souriait comme on le fait pour apaiser un ami dans la peine, mais Saeyeon n'avait visiblement pas besoin d’être apaisée ou même réconfortée...
- Mais j'aie vus ce que je voulais voir...
- Quoi ?
- une forme sombre, tellement vague qu'il n'est pas étonnant que vous n’ayez pas eu conscience de la voir... la forme d'un navire... un navire avec des voiles noires portant un corbeaux rougeâtre... et deux balistes sur le pont.
Nefher'Kaan crus l'espace d'un instant que le coin de la bouche de Saeyeon s’était étiré en un sourire, mais elle décida que cela relevait plus de l'illusion que de la réalité. une projection de ses propres désirs.

Naarsha inspectait le cadavre du griffon noir. elle portait un fin masque de gaze sur le nez car le climat malsain des Paluns hâtais la décomposition de l'animal.
elle venait de retirer une des nombreuse flèches qui piquetaient les flancs du griffon et notait tout les détails de celle-ci, de la hampe a la pointe. mais c'est le carreaux de baliste qui avait porter le coup fatal qui  retint son attention : la pointe était effilée mais possédait aussi de nombreuse barbes en demi-lune, et Naarsha se souvenait parfaitement ou elle avait déjà vus une telle pointe.
Elle fouilla dans sa sacoche et sortie la pointe du carreaux qui avait frappée Saeyeon au flanc et que cette dernière avait jeté tant elle était en rage. en les comparants les différences sautaient aux yeux : la pointe retirée de Saeyeon ne portait pas de barbes en demi-lune et elle avait été visiblement modifiée pour en minimiser les dégâts, la seconde par contre, celle qui avait abattue le Griffon, était au contraire clairement conçue pour maximiser impact et dégâts. si cette dernière avait frappée sa demi sœur, elle l'aurait coupée en deux.
Naarsha gonfla ses joues en soufflant bruyamment puis elle fit une grimace.
-Voila qui complique pas mal de choses... pourquoi on t'ils épargnés Sae ? se demanda Naarsha.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Monde flottant.

Message  Saeyeon le Lun 23 Juin 2014, 12:11

Monde Flottant.

Nuit du 22 au 23 Juin 34 ; Une Plage sans nom non loin de Hurlevent...


Les deux malandrins se congratulèrent d'une bonne bourrade dans le dos : décidément cette affaire prenait un tour des plus plaisant. ils en étaient a imaginer les choses plus ou moins avouables qu'ils allaient bientôt s'offrir avec la somme en or qu'ils  recevraient en paiement pour leur mensonge quant ils virent l'embarcation ou se trouvait cette imbécile de Draenei arriver a hauteur du navire de ligne déclassé qui servait de base mobile au groupe  "Lumière Noire".
ils virent distinctement la silhouette élancée de l'Arcaniste Draenei passer de la frêle chaloupe au pont du navire en quelques mouvements.
-hé bah voila... cette courge bleutée a plus que mordue ... et il parti dans un rire édenté des plus pittoresque.
-  y' a même Plus de mérite a arnaquer ces idiots lumineux... imbéciles. teh ! ça m’étonne même plus qu'ils se soient fait rétamer sur leur foutu planète !
ils riaient tellement qu'ils ne remarquèrent que tardivement la présence d'une cavalière, la , juste entre eux deux...
- hé !? croissa le premier faquin, celui qui avait un sourire en clavier de piano.
- oh p'tin ! t'est qui toi ? dit le second.
- Je vous en prie messieurs, ne vous gênez pas pour nous... continuez donc a discuter , j'adore votre conversation... lança sur leur droite une nouvelle apparition féminine montée elle aussi sur un cheval.
La Première cavalière se tourna lentement vers l’édenté et le fusilla du regard. elle était une Draenei, mais ses yeux étaient différents ... il y avait quelque-chose de malsain, de mauvais en eux... la violence de l’éclair de  compréhension qui lui traversa le crane eu pour effet de lui faire détendre ses sphincters et il lâcha un pet humide.
- voila qui est charmant. fit Marieka Van-Horn, la seconde cavalière en fronçant les sourcils.

Du pont du "Aries", Kimera jeta un regard presque triste en direction de la fine bande de sable et du ressac qu'elle voyait luire sous la clarté des deux lunes.
d'une manière ou d'une autre, ces deux humains allaient parler, dire, ou même hurler tout ce qu'ils savaient  et elle se sentait coupable de ne pas avoir insister plus dans sa tentative de négocier les informations sur le lieux de détention de Damian d'une façon plus douce, ou civilisé a la mode Draenei.
De plus en plus souvent ses dernières semaines elle avait laissée son désir de sauver au plus vite son époux prendre le dessus sur ces principes.
Elle leva les yeux vers l'enfant bleu qui faisait scintiller les flots comme un velours noir couvert de diamants... elle exhala tout l'air de ses poumons et baissa la tête .  Elle avait besoin des informations que ces deux la possédaient et Saeyeon allaient les leurs arracher.
elle ne pu se retenir plus longtemps et vomit par dessus le bastingage.

Arrr! tu m'as cassé le bras !! hurla l’édenté alors que Saeyeon lui tordait d'une main le poignet  tout en lui appuyant sur le coude de son autre main pour le faire avancer tout contre l’épave a demi pourrie d'une barque de pèche.
-Mais non... répondit-elle d'une voix calme. elle lui étendit le bras sur le rebord de la quille éventrée, puis posant un genoux sur la clavicule de l'humain elle força sur l'avant bras de celui-ci. il hurla et postillonna, mais ces cris moururent quant il y eu un crac sinistre au niveau de son coude.
- Maintenant oui : il est cassé... dit froidement  Saeyeon en penchant son visage a quelques centimètres de celui de l'humain.

Assise sur un rondin, Marieka se tourna vers le second compère et l'invita a parler d'un haussement des sourcils.
- je ne sais rien moi... beugla ce dernier en tirant faiblement sur les liens qui le retenait les fesses dans le sables.
-  elle ne te croira pas... je la connais bien .
il s'agita encore un bref instant, mais les lanières de cuir qui le retenaient était serrer et solidement nouées.
Marieka tisonna du bout de sa lame les buches humides et les flammes repartirent a leurs assauts de plus belles accompagnes d'une kyrielle d'escarbilles rougeoyantes.
le gaillard regarda le jolie visage de Marieka puis ses longs cheveux acajou qui se teintaient de rouge pur a la lueur du feu. il l'implorait littéralement des yeux.
- Rrrrhhoo ça vas hein ... ne me fait pas tes yeux de chiens battus ! vous l'avez tout de même un peu cherché non ? fit remarquer la jeune femme.
La grande Draenei en armure de Saronite noircie s'approcha du feu et s'agenouilla.  tour a tour elle regarda Marieka puis le malfrat avant de dire : " - il ne savait rien..."
Alors elle lança entre les jambes de l'escroc  la tête tranchée de son complice.
" - Ça ma contrariée... il aurait du savoir quelque-chose... tu ne crois pas ? "  la question s'adressait directement au prisonnier. elle avait les yeux rives sur les siens.
La tête avait roulée lentement pour s'immobiliser tout contre l'entre jambes de l’escroc survivant, le visage blême tourne vers lui ; les yeux morts de l’édenté avaient pris une teinte grisâtres, mais c'est quand une Puce de Mer entra dans le nez  du décapité que le pauvre homme hurla comme cochon a l'abattoir.

Kimera attendait les deux mains posées sur la rambarde de bois précieux qui courrait le long de la Timonerie de l'Aries. Le commandant du navire se tenait quelques pas derrière elle.
- Les voila qui reviennent. annonça t'il.
Kimera regarda dans la direction qu'il indiquait et aperçue une barge qui se dirigeait droit vers l'Aries. elle pouvait distinguer les silhouettes de deux montures et au moins trois personnes a son bord...
- seulement trois... murmura t'elle.
La Barge se mit bord a bord avec l'Aries et Saeyeon suivis de Marieka grimpèrent l’échelle de coupé pour rejoindre Kimera.
-  Cabestan. dit Marieka :"- Damian est a cabestan."

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Dim 07 Sep 2014, 09:09

Tanaris, Septembre 34...
Malgré l’écrasante chaleur qui régnait sans partage sur les étendues immobiles et silencieuses de Tanaris, Marieka Van-Horn ne put réprimer un frisson glace courir le long de sa colonne vertébrale.
Les montures de Kimera Heisenhorn, d'Evereth Shaw mais aussi d'Arthus Fondefer et d'Ehlima'Soongh étaient bien visibles, mais pas la moindre traces des cavaliers.
Marieka tourna les yeux vers la sombre silhouette de Saeyeon et su instantanément que la Non-morte avait tirée les même conclusions qu'elle même : La troupe "Lumière Noire" dans son ensemble s’était encore faite avoir, ses membres manipulés comme des marionnettes entre les mains d'un esprit, d'une volonté implacable et sans merci.
Saeyeon descendit de son destrier de bataille avec une lenteur irréelle, puis elle s'approcha tout aussi lentement de la monture de Kimera. Le tigre de monte kaldorei montrait des signes évident de stress et d’énervement, et Saeyeon savait pertinemment que si en temps normal les montures, mais aussi les familiers des membres de la Troupe la toléraient par habitude ils n'en demeuraient pas moins des créatures aux forts instincts sauvages. ils sentaient bien, au fond d'eux, que cette Draenei était une anomalie, une chose contre nature et forcement un danger. Mais l'excellence et la maitrise de l’éducation plus que du dressage des Kaldorei fit une nouvelle fois merveille, et la monture ne broncha presque pas quand la Non-morte posa une main ferme sur la selle de cuir pour fouiller de son autre main les sacoches de rangements disposées sur les cotés. Saeyeon trouva une enveloppe de papier précieux et l'ouvrit. elle déplia le superbe vélin et lu les mots calligraphiés avec élégances dans une encres brune aux reflets rouges.
"suit la course de l'enfant bleu jusqu'au matin, et nous nous retrouverons."
-tu ne vas tout de même pas faire çà ? c'est a n'en pas douter un autre piège... souffla Marieka en haussant les épaules.
-que faire d'autre ? la voix de saeyeon était neutre... comme toujours.
- peut-être ... demander de l'aide ?
- A qui ? il ne reste plus que nous et l’équipe de Naarsha et d'Exether... et tu comprend très bien que je refuserais de les... exposer d'avantages.
-Oui... je sais. Marieka inspira profondément. C'est un adieux alors ?
-Oui. Tu dois rester en arrière... mais crois moi quand je t'affirme que je ferais tout pour que cet adieux devienne un simple au-revoir.
- Je sais.
- Il y a quelque-chose que tu ne sais pas ?
- Oui... si tu ne revient pas, est-ce que je pourrais avoir ta collection d'armes ?
Marieka crus bien que l'espace d'un instant la commissure des lèvres de Saeyeon s’était incurvée en sourire. mais déjà la Draenei en armure sombre avait enjambée sa monture de guerre pour s’éloigner rapidement avec, loin au dessus d'elle le disque immuable de l'enfant-bleu. quand celui-ci aurait rejoint le bas de l'horizon toute cette histoire trouverais un dénouement...

Kimera ouvrit les yeux sur la pénombre fraiche d'une salle aux pierres taillées presque aussi vieilles que l'histoire de ce monde lui même. l'odeur était fade et légèrement moisie. quand elle réussie a éclaircir sa vision, elle pus voir d'autres silhouettes lui tournant le dos et qui comme elle pendaient lamentablement retenues enchainées bras et jambes en croix a quelques centimètres des dalles poussiéreuses. elles tira instinctivement sur ces chaines qui entamaient sa peaux au niveau des poignets mais se résigna a l’immobilité quand une douleur aigües lui traversa le corps : une fine tige de métal lui transperçait une épaule. l'image d'une Phalène bleu épinglée dans un cadre lui vint en mémoire...
le son de pas proches la fit relever le menton. et elle écarquilla les yeux.
- Toi !?
- Salut Kimera... je te demanderai bien si ça vas depuis le temps, mais je ne pense pas que tu apprécierais l'humour.
- Toi... c’était toi depuis tout ce temps ?
- Oui...
- Mais que veux tu ?
- Ho... pour l'instant je savoure ce moment a un point que tu n'imagines même pas. un peu comme si ce fichue coyote avait enfin capturé son précieux oiseaux-bleu...
Kimera pu voir un sourire énorme étirer les lèvres de l'homme, mais le reste de son visage restait obstinément dans l'ombre dense de sa capuche.
-oiseaux-bleu ?...
- Une vieille histoire de mon enfance... un conte, une allégorie sur la vie et un but impossible a atteindre... Tu sais comment sont les enfants... N'est-ce pas !?? il avait tellement appuyés ses derniers mots qu'ils en avait envoyé des postillons jusque sur le visage de Kimera.
- Ou est mon mari ? dit elle en fermant les yeux.
- Ou est mon fils ? répondit l'autre du tac-o-tac.
- Jamais je ne te le rendrais ! souffla Kimera au comble du désespoir.
- Alors pourquoi me demandes tu pour ton époux ?
- Tu veux me tuer ? vas y... venge toi de moi! prend ma vie, mais laisse...
- Qui as dit que je voulais ta mort ? non ma chérie... certainement pas. Tu m'as voler mon fils a un moment qui plus jamais ne se reproduira.
L'Homme passa une main sur l’étoffe des vêtements de la Draenei, mais il ôta ses gants avant de lui caresser les cheveux, puis la peau délicate de son cou.
"- ce qui implique que même si tu me le rendait, cela ne me servirais a rien..." Il descendit sa main caressante le long des flancs de la Draenei jusqu-aux cuisses. "- non ma chérie... je veux te corrompre, t’amener la ou je voulais mener le fils que tu m'as vole..." il passa alors seulement un doigt sur la tige de métal qui embrochait l’épaule de Kimera et elle hurla.
il se détourna tout simplement de Kimera dont les hurlements se muaient en râles et commença a monter quelque marches dans la direction d'une autre silhouette enchainée, mais tenue a l’écart des autres.
"Je vais réveiller le monstre qui sommeille en toi, cette horreur faite de nuit pure qui se cache derrière ton si beau visage... et quand enfin se seras fait... alors seulement j'aurais eu ma vengeance..."
Il se tenait devant la dernière silhouette torse nue, et en un seul mouvement il révéla le visage de celle-ci : Damian Heisenhorn.
Kimera se débattait au bords de l’inconscience, sa tête dodelinait et ses yeux la trahissaient.
"- non, non ma chérie... il n'est plus temps de dormir..." il saisit un saut d'eau glacée et aspergea sans ménagement la Draenei.

Saeyeon avait chevauchée sans relâche, mais sa monture montrait des signes de fatigue. elle pouvait voir au loin une formation rocheuse s’élevant au-dessus d'un océan de sables ocres battu par des vents furieux. elle leva les yeux sur le disque de l'enfant bleu et en conclue qu'il devait s'agir de son lieux de rendez-vous.
Elle parcourue encore quelques kilomètres avant de stopper son destrier. elle tapota l'encolure de celui-ci en signe de remerciement. elle sauta dans le sable meuble et sortie un sac de provision qu'elle ouvrit et posa devant sa monture.
Le destrier de bataille commença a se délecter des herbes fraiches agrémentées de stimulants que contenait le sacs de cuir pose devant lui et oublia sa cavalière.
cette dernière débarrassa le dos du destrier de la lourde selle et des sacoches.
- Te voila libre. et si je ne revient pas, trouve toi une compagne et fuis aussi loin que tu le pourras des bipèdes...
Le destrier lui lança un regard tranquille et sans arrière pensées.
- ou bien reste ici et attend moi...
Elle s’élança en petite foulée en direction des roches désormais proches, en portant une des sacoches sur son dos en plus de sa longue épée. elle pouvait sentir les rondeurs de métal des explosifs et autres joyeusetés qu'avait concoctée Anita "bomba" sherazene l’ingénieure Gnome.
Au bout d'une vingtaine de minutes, elle aborda les premières élévations de roches et sentit enfin avec soulagement un sol solide sous ses sabots. se battre en terrain instable était un cauchemar pour elle tant elle se savait lourde et peu agile.
Elle regretta un instant de ne pas avoir la bondissante Armatha ou même Naarsha aux sabots ailés pour l’épauler dans cette affaire, mais elle savait aussi, qu'il s'agissait probablement d'une de ses "aventures" en aller simple que l'on se devait d'affronter dans la solitude.
Elle ne pensait pas ramener qui que se soit en vie, ou même se voir elle même réchapper encore une fois a la destruction, non, mais elle comptait emporter avec elle le plus de cibles possible... et pourquoi pas mettre un terme définitif a cette histoire... une fois pour toute.
Elle eu une pensée pour ses deux sœurs et si dit dans le même instant qu'il était beaucoup mieux pour elles qu'elle ne revienne pas. mais elle éprouva une sourde colère a l’idée de ne pouvoir détruire son ennemi intime... de laisser cette taches a d'autres... et cette colère se mua en haine et cette haine en détermination.
Elle rencontra ses deux premiers adversaires au détour d'un monticule de pierres et c'est sans même prendre la peine de ralentir qu'elle fonça droit sur eux...

Le son de plusieurs explosions retentit entre les murs de la salle. Kimera inspira l'air et cela lui fut désagréable, ses poumons étaient en feu. sa gorge était desséchée et le sable mêlé a la poussière rendait sa respiration douloureuse.
-Elle est la !... elle est la! ! dit joyeusement l'homme a la capuche qui s’était assis sur les marches pour se délecter des souffrances de ses prisonniers. il frétillait littéralement d'impatience comme une gamin a une fête foraine.
-Tu est fou... murmura Kimera d'un simple râle, presque un simple souffle.
- A qui la faute ?
- Elle te tuera.
- Elle vas essayer. et je t'avoue, ma chérie, que ça m'excite de ne pas savoir si elle y parviendra... Elle est tellement loin d'une Draenei désormais, bien plus proche des Eredars corrompus que de tes grotesques congénères si vertueux... et si fuyant.
- hmmm haa... lâcha Kimera.
- Je ne suis pas sur de tout comprendre a tes mots, la ... mais oui, je crois qu'elle est déjà dans ces lieux obscurs ou je veux que tu rejoignes.
Il se releva et actionna quelques leviers et mécanismes que Kimera ne parvint ni a voir ni reconnaitre aux sons qu'ils produisirent une fois enclenches.
- Qu'elle superbe et atroce volonté anime cette Saeyeon... dois je l'admirer ? la craindre ? ou l'aimer et la désirer pour ce qu'elle pourrait m'offrir... ohoooohh se dilemme m'excite vraiment...
Il tira sur une dernière manette en soufflant comme a regret. "- Dommage que je doive choisir entre elle et toi... oohhoo mais peut-être que je vous aurais toutes les deux. il eu a nouveau en disant cela, ce sourire si plein et si gourmand que Kimera en eu l'estomac retourne. Elle hoqueta et cracha la bile qu'elle avait dans la bouche...
- A bientôt ma chérie.
il dépassa Damian Heisenhorn et lui injecta quelque chose a l'aide d'une seringue en métal cuivré. "- Adieu, mon grand, rien de personnel ..."  lui dit il a l'oreille en lui tapotant l’épaule presque fraternellement.
puis il disparue en haut des escaliers.
L'instant d’après, le cadavre désarticulé d'un troll s’écrasait sur les dalles et Saeyeon entra dans la salle.
Sa longue épée était humide de sang, son armure portait des traces de brulures encore fumantes et de coups si bien certaine pièces étaient manquantes, complétement arrachées. elle avait une longue entaille sur la joue droite et le liquide qui remplaçait son sang maculait son cou, ses mains étaient couvertes de brulures.
Kimera souffla et cracha tout en secouant frénétiquement ses chaines pour attirer l'attention de la non-morte, elle ne pouvait plus crier ou même parler. sa gorge et sa bouche était telle des pierres ponces.
On pouvait entendre les cliquetis d'un mécanisme dissimuler quelque-part dans les entrailles de la pièces. Saeyeon planta son arme devant elle et entreprit de libérer Kimera. mais elle croisa le regard si désespéré de celle ci et en fut si troublée qu'elle stoppa aussitôt sa tentative.
-Piège ?
Kimera baissa ses paupières ou les larmes séchées avait soudé la poussière aux cils.
- Je t'explique ? ou tu tentes de deviner ? dit une voix depuis une sorte de recoin, sans doute une lucarne donnant sur une autre pièce plus en hauteur.
-Explique moi ... je perdrais moins de temps pour te retrouver.
-Naahaaaa ... gloussa la voix. j’adorerai çà... cette perspective m'enchante crois moi, mais ce n'est pas ce que j'ai prévus... pas encore.
Saeyeon interrogea des yeux une kimera qui partait a la dérive.
- Ombrelune... souffla celle ci.
Saeyeon haussa un sourcil. elle ne voyais vraiment pas ce qu’Ombrelune venait faire dans cette histoire.
-L'ensemble de cette pièce va bientôt chuter dans un gouffre et entrainer avec elle la mort de tout ceux qui son enferme dedans... toi y compris. repris la voix au moment même ou une dalle de pierre tombait et barrait la sortie. "- mais si une personne actionne le levier qui est situe dans la colonne ou est enchainé se cher Damian alors le processus sera stoppé... tant que la main qui actionne le levier continuera a exercer une pression sur les ressorts de celui-ci..."
Saeyeon avait bondit vers Damian, était passée derrière lui et actionnait déjà le levier avant que l'autre n'ai terminé sa phrase.
"- bien sur , ce n'est pas tout..."
Kimera sentit les chaines qui la retenaient se relâcher d'un seul coup et elle tomba lourdement au sol.
Saeyeon eu la sensation de  quelques chose entourant soudainement sa main qui actionnait le levier et elle compris qu'elle était désormais prise dans une sorte d’étau... prisonnière elle aussi.
"- maintenant, ma chérie... tu vas devoir choisir. qui vas vivre et qui vas mourir. tant que Sae maintient le levier : cette pièce ne chutera pas. mais... mais désormais tes amis vont êtres transpercés par des pieux. tu peux arrêter ses pieux a l'aide des manettes situées au fond de cette pièce mais, si tu les aides : ton époux mourra du poison qui coule dans ses veines... l'antidote est a l’opposé des manettes qui actionne les pieux... choisie ma chérie... mais choisie vite... "
Kimera lança une regard vers les manettes actionnant les pieux puis vers le petit sacs de cuir qui devait contenir l'antidote...
"- juste un détail, ma chérie, trois fois rien en fait ... l'ensemble de ses ruines formes une sorte d’inhibiteur arcanique. ce qui veux dire que tu ne peux utiliser tes pouvoirs pour ouvrir des portails et téléporter qui que se soit a l’extérieur. a supposer aussi que tu prennes le risques de vous retrouver matérialisés dans les murs..."
Kimera vis les regards de ses compagnons et amis, puis vit enfin les yeux si bleus de son époux rivés sur elle. elle senti une main  glacée lui serrer le cœur, étreindre tout son ventre et cette sensation lui arracha un souvenir d'Argus puis des drames de Draenor...
Sa raison vacillait. elle se savait incapable d'un tel choix. ils allaient tous mourir parce-qu’elle était faible. elle hurla et frappa le sol de rage.
-hahaaaaannn... je sais que ça dois t’être atroce. une torture infâme pour ton âme ... mais souviens toi, ma chérie : tu n'as pas eu d’hésitation jadis pour me soumettre a un même choix cruel... souviens toi du Temple-Noir... souviens toi de... nous. la voix avait perdue toute traces de triomphe, d’exultation ou même de méchanceté. il ne subsistait plus que des regrets.
Pendant tout ces derniers mots, Saeyeon elle, avait pris une décision et se préparait a passer a l'action : sa main devait restée prisonnière et actionner le levier ? bien...
elle saisie la machette glissée depuis toujours dans  sa botte et d'un seul coup sec trancha son bras au dessus du poignet. puis elle gela l'air dans la petite niche qui contenait le mécanisme et transforma l'ensemble en un bloc de glace... comme elle l'avait escomptée sa main resta crispée comme une pince sur le levier et continua a faire pression. mais ça ne durerai pas éternellement...
-Sauve Damian !! hurla t-elle a Kimera tout en fonçant droit vers les commandes des pieux qui menaçaient les autres prisonniers.
-Ahaaaaa L’imprévisible Saeyeon !! bien !! très bien !! tu te bats bien... Il semblait réellement apprécier la scène qui se déroulait sous ses yeux.
Kimera bondit vers le sac et trouva la fiole d'antidote a l’intérieur elle se tourna alors vers Damian et s’élança dans sa direction. elle pouvait voir de grosses pustules, des cloques blanchâtre sur sa peau.
Saeyeon actionna les mécanisme et stoppa ainsi la progression des pieux. elle lança alors un regard en direction de Kimera qui courrait comme le vent vers son époux, elle l'atteindrais en deux enjambées.
ça devait aller, le sacrifice de sa main leur donnaient une chance de faire l'impossible : être a deux endroit dans le même temps. alors seulement elle regarda vers le moignon a son bras droit et prêta attention au mélange a l'odeur d'amande amère qui en suintait.
Kimera heurta si violemment la colonne de pierre a laquelle était enchainé Damian qu'elle senti plusieurs de ses cotes se rompre sous l'impact. La soudaine douleur irradia dans tout son corps mais elle se concentra sur l'injection qui allait sauver son mari.
il marmonnait quelque-chose, mais elle ne parvenait pas a le comprendre.
Elle injecta l’intégralité du produit dans les veines de son mari et le sera contre elle. sa peau était brulante et il respirait difficilement. il continuait néanmoins a marmonner, a tenter de dire quelque-chose mais elle ne comprenais rien, elle était incapable de comprendre.
-qu'est-ce que... dit elle .
La voix enjouée du geôlier retenti a nouveau.
-hmmm je crois bien qu'il t'as dit : "- pas d'antidote..."
Elle écarquilla les yeux d'horreurs et pris le visage de son époux entre ses mains. elle pouvait voir la vie s'enfuir des prunelles de Damian et elle hurla.
Damian heisenhorn mourut en quelques secondes. puis la pièce commença a trembler et des pierres accompagnées de torrents de sables se détachèrent du plafond.
Le rire du geôlier retentit, mais il semblait s’éloigner.
Kimera hurlait encore sa rage et sa frustration quand Saeyeon la souleva littéralement du sol et l'emporta sur une épaules vers le haut des escaliers.
la salle se détachât et entama sa longue chute vers le fond ténébreux du gouffre affamé qui s'ouvrait juste en dessous. Kimera entendit les hurlements de ceux qui étaient restes enchaines a l’intérieur, ses compagnons qu'elle avait conduit a la mort : ceux qu'elle avait trahis...
elle tendaient toujours ses mains dans la direction de la ou c’était trouvé son époux, mais il n'y avait plus que des nuages de poussières tourbillonnants.
ils étaient morts et lui avec eux... elle n'avait rien pu faire, rien su faire.
Sous elle il y eu un mouvement... Saeyeon.
Saeyeon qui toujours la portait sur son épaule...
Saeyeon qui s'accrochait a la paroi de sa seule main valide...
Kimera plongea ses yeux dans ceux de Saeyeon et elle y trouva une détermination, une volonté si énorme qu'elle ne put s'en détourner et qu'elle sombra dans l'inconscience sans avoir détaché son regard de celui de Saeyeon.
La Draenei non morte observa le haut de la paroi et il lui semble impossible a atteindre. c'est a cet instant qu'une corde solide tombât dans leur direction.
-Mais qui ...
elle vit une tête se dessiner.
- Youhhoooo Sae !
Le geôlier ... c’était le geôlier qui avait envoyé cette corde...
- Vous ?!! mais a quoi jouez vous ?!
-Ce n'est pas un jeu ou un combat, ma très chère Sae... non... c'est une danse. et le geôlier , le bourreaux de tant de compagnons sembla hésiter avant de rajouter : "- A bientôt..."

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Mar 30 Sep 2014, 08:10

Entre deux

L'Aries était a l'ancre dans un fjord au Nord-ouest de Hurlevent pour se protéger des tempêtes toujours nombreuses en automne.

Exether était partie depuis peu vers les terres foudroyées, Naarsha chassait en compagnie d'Armatha et de quelques autres dans les montagnes proches. Le capitaine Ballard et Anita Sherazene apportaient des modifications aux systèmes du navires et l’équipage était réduit au minimum.
Nefher-Khan se consacrait aux malades de l'infirmerie de bord et Marieka Van-Horn était toujours en déplacement a Forgefer.

Enfin, Kimera et Saeyeon se trouvaient dans la salle commune...


"-Je suis la reine de ma propre terre.
Face aux tempêtes de poussières, je me battrais jusqu’à la fin.
Créature de mes rêves lève toi et danse avec moi!
Maintenant et a jamais, je suis ta reine..."

Kimera referma violemment le petit recueil de textes et le lança sans ménagement sur la table basse.
elle avait changée : En plus des cours cheveux d'un brun rougeâtre qui encadraient désormais son visage par deux longues mèches tombantes ; visage jadis remarquable par ses grands yeux qui sondaient au plus profond de vous même quand ils croisaient votre regard, c’était aujourd’hui une implacable dureté qui se lisait dans ses traits.

-Par X'Iri ! pourquoi !? pourquoi ne t'es tu pas suicidée ! ? des que tu as été libérée du joug mental du Roi Liche , des que tu as réalisée l'entendue du désastre et des horreurs que tu avais commises en son nom : tu aurais due te détruire... Une Draenei aurai due le faire...
- Et toi ? pourquoi ne t’être jamais comportée et ne te comportes tu toujours pas comme cette Draenei fidèle a ces normes que nos orthodoxes érigent en modèle absolus, dogmatique, du comportement Draenei ? ?
-Parce que nous sommes bien plus diverses, plus complexes... et que je ne me reconnais pas totalement dans ce carcan étriqué.
-ce qui est valable pour l'une et aussi valable pour l'autre... tu calques sur moi le comportement d'une Draenei idéalisée, hors : ces normes la ne s'appliquent pas... ne s'appliquent plus a mon cas. J'aie le corps et les souvenirs de la Draenei que j’étais jadis, mais je n'en suis plus aujourd’hui que l'avatar contre nature. Le Roi Liche a fait de moi une arme : les armes rouillent, se perdent ou cassent ; mais les armes ne se suicides pas.

-Il me manque... murmura finalement kimera après un long moment de silence.
sur son visage toute dureté avait finalement disparue, révélant ainsi l'effroyable paradoxe d'une personnalité aux facettes multiples ou frustrations et regrets enfouis en elle au fil des années avaient petit à petit fait naître un mal-être profond. Des pulsions violentes et sadiques la hantaient avec une effarante régularité et Kimera en venait à se détester, a se méfier de ses propres désirs.
Désirs qui se manifestaient en réponse à la douleur.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Prelude.

Message  Saeyeon le Mer 01 Oct 2014, 07:01

Le Message

Un Fjord sans nom quelque part au Nord-Ouest de Hurlevent, Semaine du 1 er au 8 Octobre 34.

   
Premier Jour du Temps des cendres, azeroth jadai 34.
   très chère Nefher'Kaan,
Après plus d'une semaine de voyage, nous sommes arrivés tôt ce matin au camp de nos vieux amis dans les terres foudroyées nous reprendrons la route vers le "Rempart du Néant" et au-delà vers la "porte des ténèbres" aussitôt que nos montures se seront reposées.
Il règne ici une ambiance unique, comme si la Terre et les cieux eux mêmes attendaient quelque-chose. L'air est immobile, lourd ; tout semble fige et a nos oreilles l’atmosphère elle-même nous murmure en permanence un insaisissable bourdonnement. Et pourtant nous sommes encore fort loin du sinistre portail...
arrivés eux aussi au point du jour, deux voyageurs en provenance des Tarides via "Baie du Butin" se joindront a la caravane qui lentement se forme. voyager seuls dans ces terres est toujours un risque, et même si nos futur compagnons de route semblent assez déçus de devoir voyager en présence de sal... " D’Étrangers" les tensions sont vite tombées.
Il y a ainsi la plus frêle des Elfes et j'aie été un temps fort embarrassée pour saisir ses origines : Sindorei ou Hautes-Elfes égarée ? c'est la vue de son "ami" qui a mis fin a ma perplexité , il cheminait couvert de la tête aux chaussures vêtue d'une longue robe de bure en tissu de grande qualité, et c'est sans aucun doute le Troll le plus gigantesque qu'il m’ait été donné de voir.
J'aie pus lire les noms que le Nain chargé par le maitre de caravane de nos inscriptions a noté sur son carnet : Demoiselle Rajaan-Shakyar et Monsieur Kodann'Xur de la compagnie "Shakyar Mara."
oh, j'allais oublier : L'Elfe se prénomme elle aussi Exether...

   A bientôt,
   Votre Exether.


L'homme portant une stricte tenue de Marin termina de lire, puis de recopier le message, avant de soigneusement le ré-enrouler afin de mieux l’insérer dans le tube de métal fixé a la patte du Faucon messager. en moins de deux minutes, il avait fait de même pour la copie qu'il confiait a une autre oiseaux. C'est quand il ouvrit le hublot lui faisant face pour faire s'envoler ce dernier que l'homme entendit la porte de l’exiguë cabine s'ouvrir dans son dos.
-C’était pour çà qu'il avait toujours une longueur d'avance sur nous ...  dit Nefher'Kaan qui venait d’entrée.
L'homme regarda fiévreusement tout autour de lui avant que son regard ne se pose sur le coupe papier du bureau. C'est seulement alors qu'il réalisa qu'il était incapable de mouvoir autre chose que ses yeux.
Cette sorcière Draenei ! elle avait due lui faire quelque-chose...
Au dehors plusieurs détonations retentirent coup-sur-coup, suivit presque aussitôt de jurons en plusieurs langues, Nain en particulier.
L'homme compris que ce dernier message était passer au travers d'un orage de métal et  allait finalement atteindre son destinataire... ou que ce soit. Cette petite satisfaction lui tira un semblant de sourire.
Sourire qui s’effaça bien vitre quand il identifia le son régulier du battement des ailes de plusieurs Hippogriffes...
-S'il vous plait, murmura en fin de compte l'homme. "- je vous dirait tout ce que je sais... emprisonnez moi, ou tuez moi ;mais de grâce : n'en dites rien a Dame Kimera...
Nefher'Kaan eu un haussement de sourcils avant de répondre sur un ton sibyllin : "- Mon ami, voila qui risque de m’être bien difficile a promettre..."
-Pourquoi donc ? gémit presque l'homme qui sentait comme les doigts glacés d'une main griffue se frayer un chemin entre les os de son crane et son cerveau.
-Parce-que je suis déjà au courant, mon ami... répondit Kimera qui se tenait dans l'ombre de Nefher'Kaan.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Dim 26 Oct 2014, 07:37

Troisième voie


Hauterive, a l'aube du 26/10/34.


L'Aries venait de jeter l'ancre au Mouillage de Hauterive après 20 jours de voyage depuis un Fjord de la chaine boréale d'Elwyn en passant par la crique de Faldir.
En chemin ils avaient récupérer le groupe de chasseur de Naarsha a l'aplomb de l'accostage de Newman a Dun-Morog.
Les nouvelles de l'invasion n’étaient pas bonnes et les mines sur les visages des soldats dans Hauterive étaient sombres. Kimerha se demandait si les troupes de renforts envoyées compléter cette sorte de  "force de Réaction Rapide" de l'Alliance qui combattait dans les Terres Foudroyées en ce moment même étaient parties de cette place forte, et elle s'en ouvrit au nouveau Maitre de "Lumière Noire" : Victor lorian, le plus jeune des frères Heisenhorn.
- Dans un premier temps sans doute...
Victor Lorian Heisenhorn était un combattant habile, courageux et rusé dans la bataille.
- Et nous ? une fois le navire ravitaillé, rejoindrons-nous les Terres Foudroyées ?
- Non, ma chère belle sœur... Je n'ai pas l'intention d’être tué ou de nous faire tuer. Ces plages, cette tête de pont, n'est rien de moins qu'un hachoir a viande. Nous avons le devoir de récupérer les nôtres, certes ; mais pas en risquant d’être nous-même dévorés par ce monstre affamé qu'est ce front des Terres Foudroyées...
-Mais ...
- La situation est bloquée. Ni l'Alliance ou la Horde de Vol-Jin ne peuvent avancer pour sortir des plages et ce nouvel ennemi ne peut quant a lui repousser qui que ce soit a la mer. Une telle situation est grande consommatrice en troupes de renforts.
- Je ne savais pas que nous étions devenus des lâches. Dit Saeyeon qui se tenait en arrière, les cheveux flottants dans les vents capricieux.
- Des lâches ? non... des pragmatiques certainement. Mon défunt frère aurait sans doute foncer tête baissée dans ce piège... mais pas moi. répondit Victor en se grattant la barbe. "-  Et nous savons tous ou ça la mené... n'est ce pas ?"
Kimerha baissa les yeux vers les vagues qui s’écrasaient sur la coque de l'Aries puis inspira profondément l'air charge d'embruns.
- Exether, nos compagnons ; ils sont coinces la-bas, dans votre hachoir a viande. Rétorqua Saeyeon dont le regard ne quittait pas le dos de Naarsha qui arpentait de long en large le pont inférieur.
- Les récents accords que nous avons passés avec la "Lame d’Ébène" et le Cercle Cenarien donnent a notre petite assemblée un statut de stricte Neutralité ; soit votre sœur et nos amis sont toujours en vie et même pris au piège sur ce front ils auront su trouver un refuge, soit...
- Soit ?
- Soit ils étaient déjà passés en Outreterre quand le portail a été altéré, et dans ce cas leur problème est totalement différent.
Sae inclina la tête sur le cote en faisant la moue... mais dans l'ensemble elle était arrivée aux mêmes conclusions.
- Alors ou irons nous ? demanda Kimerha.
- Brasse-Tourbe en premier lieu.
- Brasse-Tourbe ? pas le Guet de l'Estran ?
- Le commandement de l'Alliance n'est pas stupide... Le Guet de l'Estran est le lieu idéal pour un regroupement de troupe avant de rejoindre le front par les terres.
- Pourquoi par les terres ? questionna Kimerha.
- Bloquer une éventuelle percée ennemi vers les marais ou même soulager les têtes de ponts en ouvrant un second front ? Tenta Saeyeon en arquant un sourcil.
- Mais oui... en tout cas moi c'est ce que je ferais. A l'heure qu'il est la baie protégée du guet de l'Estran doit déborder de navires en tout genre ; le fort doit crouler sous le nombre des troupes rameutées des quatre coins d'Azeroth et même des groupes de combattants irréguliers venues faire le "coup de feu" pour une raison ou une autre.
-Je vois...
- Non ! vous ne voyez pas ! ma chère Sae. Il y a la bas des personnes qui ne nous aiment pas, ne vous aime pas VOUS en particulier ou les méthodes que nous employons. Nous sommes pour eux "La compagnie des Monstres", "La foire aux goules"...  Je n'ai plus d’appétit pour ces joutes verbales puériles que veulent nous imposer ces "gens" incapables de faire taire leur rancœurs pour le bien de tous.
- J'aie l'habitude d’être détestée et appelée de bien des noms : "immondice", "sac a formol" et même "pelleteuse" ou "ouvre boite". ironisa Saeyeon avec un rictus sinistre au coin des lèvres.
- Pas "ouvre boite", Marmonna Anita Sherazene en dressant son index pour appuyer sa remarque. "- c’était : "décapsuleuse"... Cela dit, l’ingénieure Gnome retourna aussitôt fureter dans les entrailles d'une pièce d'artillerie.
- Merci de la précision... lâcha Sae.
Victor parti dans un éclat de rire si bruyant que bien des visages se tournèrent dans sa direction. Un tel rire en ce moment ? quelle inconvenance ! semblaient-ils dire a l'unisson.
Heisenhorn essuya une larme au coin de l’œil de son doigt. "- Brasse tourbes ! c'est a cette position que nous nous installerons avant d'envoyer nos groupes de sauvetages et toujours la-bas que nous attendrons de voir comment cette foutue invasion évolue." dit il sur un ton qui ne prêtait pas a la moindre discussion tout en martelant du poing le bastingage.
- dans combien de temps ?
- deux semaines... au mieux.
- Espérons que les têtes de ponts ne se fassent pas annihiler d'ici la... remarqua Sae.
-Si cela arrivait nous serions soit en pleine mer, soit encore ici...
- Des pragmatiques en effet... dit Kimerha comme pour elle même.

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Saeyeon le Mar 01 Sep 2015, 07:08

apres la pluie, le temps des cendres...

Front de fer, une des nombreuses tente-taverne des arrières.

Les deux énormes Shataris en armures empêchèrent l'humaine qui venait de se faire éjectée de la Taverne improvisée en compagnie d'une Sindorei et d'une Draenei, de retourner a l’intérieur.

-Tsss tsss...il y a déjà assez eu de dégâts. sermonna l'un des deux Shatari en fronçant les sourcils et en appuyant sur chaque mots.

C'est donc dressée sur la pointe des pieds et en brandissant le poing bien haut que l'humaine, vindicative jusque dans la voix, hurla par dessus les larges épaules Shataris en direction du groupe encore a l’intérieur
: "-voila!!c'est ça ! cachez-vous donc derrière les gros sabots... trouillards !"

- hmmm je crois bien que cet Orc vient vers nous avec une chaise dans les mains... Déclara la Draenei d'une voix neutre. "- Je suppose qu'il compte cogner avec..."

-Ooooopss!... ça vas... ils ont compris le message... on y vas ??
L'humaine écarquilla les yeux, se tourna, et toujours sur la pointe des pieds, poussa ses deux "amies" dans la direction opposée au bar d'une démarche sautillante et vraiment empressée.

-Aiiieuux... ça fait mal.
Dit la Sindorei d'une voix nasillarde tout en se frottant l’arrête du nez.

-ROooo mais non... d’ailleurs je trouve que cette petite bosse violacée donne une certaine touche sauvage a votre visage de porcelaine... sourit Marieka Van-Horn en massant ses lèvres enflées et rougit a la commissure gauche.
Exether Tamaan, ancienne chevalier de sang, fusilla l'humaine d'un regard plein de morgue accompagné de ce sourire grimaçant si typique des Sindorei.

-Je déteste quant vous faite cette tête la, on dirait un Malfurion auquel on aurait volé les bois. dit l'humaine d'une voix de gamine.

- C'est tellement votre faute ... a toujours chercher des noises a des adversaires deux fois plus gros que vous !

- Provoquer des adversaires de ma taille serait un manque de courage... et cela nous priverait du spectacle d'une Saeyeon se coltinant plusieurs gaillards en même temps...

Celle qui avait été autrefois une noble représentante du peuple Draenei semblât ne pas avoir de réaction immédiate, mais finis tout de même par déclarer de cette voix caverneuses aux tonalités métalliques si caractéristique de la Non-mort et en particulier des Chevaliers d'Acherus :
"- Ce Bartholomiu m'a mordu..."
Marieka eu un mouvement de recul en remarquant l’évidente morsure ovale et toute suintante d'au moins 4 centimètres de diamètre qui marquait l’épaule gauche de Saeyeon.

-Oui, les reprouves font souvent çà. dit la Sindorei en hochant la tête.

- bheahaa... je croyais qu'il mâchouillait un vieux morceau de caoutchouc... puis marieka ouvrit une bouche et des yeux bien ronds.  : "-dites !! vous croyez que l'action reconstituante des fluides Naticides du mélange sanguins de Sae vas "réveiller" ses papilles gustatives ? " Elle arrêta sa marche d'une manière si soudaine en écartant ses bras que les deux autres mirent quelques secondes a faire de même et a se tourner vers l'humaine, figée la, au beau milieu de la chaussée boueuse comme une statue grotesque.
- C'est peu probable, mais pourquoi pas, oui... lâcha Saeyeon après un moment de réflexion.

- Je lui souhaite bien du plaisir en "goutant" a sa propre déchéance. Déclara solennellement Exether Tamaan.

C'est ici que la rumeur les rattrapa.
D’abords ce furent de simples mots éparses ou des éclats de voix étouffés par la végétation imbibée de pluie ; puis enfin un tonnerre assourdissant:
"-C’était finis !! la Citadelle des Flammes Infernales était tombée !!"

Les trois amies se dévisagèrent tour a tour un long moment sans dire un seul mots, puis finalement Marieka baissa les épaules d'un air abattue...
-et voila... ça recommence comme aux Norfendre ! Les honneurs et la gloires pour les autres, la corvée de nettoyage de cette foutue jungle pour nous.

- Bah nous n'en sommes pas si loin cette fois. dit simplement Sae en hochant les épaules et en tournant les yeux en direction de la citadelle, la bas en direction du Nord-Est...

-voila qui vas sérieusement remettre en question notre emploie du temps il me semble ? déclara la Sindorei. "-je n'ai pas l'intention de m'attarder dans cette touffeur humide a traquer et éliminer quelques fanatiques isoles.

- Et ou voulez-vous aller ? demanda Marieka en faisant une moue étrange ou pouvait ce lire tout a la fois dégoût, frustration et résignation."- en Nagrand rejoindre Naarsha dans sa quête ?"

-hmm Non, je trouve l'obsession de Naarsha pour cette "orque" plutôt malsaine.

- Naarsha ne serait pas Naarsha sans ses "obsessions". Répondît aussitôt Sae.

-oui, mais non. Naarsha aurait du suivre la sagesse de Kimaera et rester en Azeroth.

- Ha! ricana marieka. "-"la Sagesse " de Kimaera vient bien plus de la crainte que d'une quelconque sage méditation.

-Crainte ? et ainsi rater une occasion de revoir Draenor ?

- Depuis la fuite Originelle d'Argus jusqu’aujourd’hui, Kimaera  a nourrit une paranoïa et une fascination morbide pour l' ombres a la limites de la bienséances... venir ici était au risque de sombrer et de se laisser corrompre. dit Saeyeon.

-Oui... voila. il y a une expression naine pour designer l’état de Kimaera : "complétement marteau..." lançât marieka. "- et la tragédie de Damian n’améliore pas les choses..."

-d'accord...d'accord!! mais vous que voulez-vous faire dans ce cas ? rester dans cette jungle ?  visiter ce fameux Lunarfall ?

- je ne sais pas moi, finis par dire une marieka dépitée... je n'avais pas escompter une fin si rapide. Sae ? une idée ?

- dans mes souvenirs il y as une superbe plage le long de la cote ... je crois que je vais m'essayer a la pêche...

A suivre...

Saeyeon


Feuille de personnage
Guilde: Lumière Noire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoires de monstres en ombres chinoises...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum