[Secret] Entretien avec une soupiére.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Secret] Entretien avec une soupiére.

Message  Invité le Jeu 17 Juil 2014, 23:41

-Vous pouvez entrer Archimage Cordulia, le conseil est prêt à vous recevoir.
-Mes cheveux sont bien placés ?
-Vous êtes parfaite, madame.
-Merci, garde. Je me presse.

Elle emboita le pas avec son vieux bâton dans un claquement de cape léger et entra dans un des grands salons de la Citadelle Pourpre aux hauts plafonds et aux carrelages mirroitant. Elle y trouva 6 autres archimages vêtus d'or et de mauve placés en demi-cercle et un chat blanc allongé sur un des bureaux, éclairés par des lanternes en lévitation.

Le plus vieux des 6 prit la parole en premier :

-Bonsoir Archimage, ravi de voir que vous avez répondu ponctuellement à notre convocation.
-Bonsoir messieurs, je suis moi même honnorée d'être encore solicitée par votre instance.

Le plus maigre répondit :
-Bien, nous allons faire concis. Vous connaissez le motif de votre visite ?
L'archimage se tourna vers la gauche pour faire face à son interlocuteur dans un sourire entendu.
Le Crouton repris :
-Nous n'avons pas eu l'occasion de vous féliciter pour votre précédente mission. Nous avons été ravi d'apprendre que l'équipage de cette démoniste de Théramore n'est plus, vous avez été effic'...
Elle leva l'index pour le couper sans ménagement, mais avec son sourire ambiguë dont elle a le secret.
-J'étais surveillante, et non pas perturbatrice, sauf votre respect. Ce qui l'en est de cet équipage ne m'est en rien lié, je préfére le dire.
-Je vois que Dame Cordulia a toujours un sens de l'honneur qui lui est propre, cela nous rassure, vous connaissez donc votre prochaine mission je présume ? Dit l'Aubergine tout à fait à droite, amusé.

Elle hocha la tête lentement et replaça son monocole.

-Oui, messieurs, et vous serez ravi d'apprendre que cette fois j'ai réussi à me trouver une place de choix dans cette entreprise. C'est moi qui coordonerai chacune des recherches futures. Tout ce qui concernera l'expérimentation, la magie, la technologie et l'archéologie devra passer par moi, et mon cher Doyen, bien-sûr. Néanmoins, ne méprisez pas plus qu'il n'en faut cette Maison nouvelle, je suis persuadée qu'elle peut porter des fruits trés mûres à notre cher blason Bleu.
-Oui, oui Cordulia, vous nous disiez la même chose de l'équipage, vous arrivez toujours à vous faire persuader du meilleur par les pires. Ne vous laissez pas berner, je ne vais pas vous rappeller ce que la tromperie nous a valut cette année. Rétorqua le Trés-Vieux.

L'Asperge rit discrétement avant de reprendre son sérieux :

-Au Talandra, nous avons été déçu de voir que vous nous avez trés vite oublié, vos rapports furent maigres avant votre départ. Le chat blanc descendit du bureau et se changeat en un haut-elfe aux cheveux d'argent, miré par Martha au visage tout aussi pâle. Pour nous assurer que nous pouvons vous faire confiance une nouvelle fois, vous serez accompagné de Charle Teintempoid, un de nos espions spécialisé dans la Transmutat'...
La dame blanche changea de teint pour un rouge écarlate qui en ferait palir l'Inquisitrice Blanchetête et fronça les sourcils en coupant la parole une nouvelle fois à un membre du conseil :
-Dois-je comprendre qu'aprés tant d'années vous doutez de la confiance que l'on peut m'accorder ? Comment osez-vous ainsi me chaperonner ?! Un elfe qui s'appelle Charle, vous ne me prendriez pas pour une idiote en plus de tout ça ?

Le plus grand de tous se leva et haussa le ton :

-Silence, Cordulia. Je ne vais pas vous rappeller qui vous êtes et qui nous sommes. Nous avons constaté qu'à multiples reprises votre instinct et vos convictions vous ont fait défaut. Nous tachons simplement de garder votre raison au plus clair afin d'être la plus efficace possible dans votre mission. Aussi, Charle Teintempoid n'est que son nom de couverture et nous offrira un autre regard sur ce que vos yeux pourraient voir et vos oreilles comprendre.
L'Archimage rongeat son frein et repris un de ses trés nombreux sourires convaincants :
-Bien ! Vous aurez mes premiers rapports dés que l'Institut sera inauguré. Aussi, je vous rappelle qu'en tant qu'humble surveillante, votre chat ne sera pour moi qu'un chat, il se sauvegardera seul. Et à ce titre, j'aimerai reparler de mes subventions.
Le Haricot releva le ton, encore, faisant résonner les arcades de la piéce :
-Devons nous prendre votre petit jeu d'esprit pour une menace ?! N'essayez rien qui pourrait compromettre la vie de notre agent, ou vous serez suspendue et enfermée au Fort avec la racaille.

L'Aubergine en reposant son verre de vin :
-Allons, calmez vous. Dame Cordulia n'en pensait rien. Dit-il en balayant l'air de la main. Cet elfe sera votre allié, nos yeux et nos oreilles, rien de plus, ne vous sentez pas insultée. Néanmoins, j'ose espérer que vous vous protégerez l'un et l'autre d'un funeste sort, je sais que vous avez trop d'honneur pour laisser périr un membre du Kirin Tor sans vous en vouloir. L'Aubergine lui fait un sourire qui se veut amical. Concernant vos subventions nous vous accorderons ce qu'il vous revient de droit. Aussi nous vous enverrons quelques petites babioles à founir à vos chercheurs, qui les aideront à n'en pas douter, dans leurs tâches.

Madame Cordulia regarda tour à tour chacun des hommes et elfe présent devant elle,agacée et inquiéte, dans des yeux faussements sereins. Elle se retourna dans un claquement de cape similaire au premier.

-Entendu. Charle -dit-elle dans un mépris éloquant- , rejoignez moi chez moi dés que vous en aurez fini avec ces charmants messieurs. Membres du conseil, au plaisir de vous revoir.
Et c'est dans un dernier élan d'insolence que notre bonne femme pâle disparue dans un scintillement succin avant même qu'un des 7 ne puissent répondre à ses salutations.

Une fois arrivée chez elle, c'est en accrochant sa cape au porte-manteau qu'elle se mit à se détendre :
-C'est à se demander pourquoi je continue à m'y rendre...rha, une vraie ratatouille ces réunio'... Elle se retourna en haussant les sourcils et se tue. Le félin blanc la regardait de ses yeux bleus luisants.
-Je sens que je vais m'amuser, dit-elle au chat encore muet. Je vous préviens, pas de boule de poil sur le tapis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum