[Horde] Le Chapitre Occulte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Horde] Le Chapitre Occulte

Message  Kargatha le Sam 13 Sep 2014, 19:06

Le Chapitre Occulte



La terre même grondait face à ce qui allait se produire. Tous les membres liés à la table, Furien ne pouvait s'empêcher de glousser. Cette expérience allait être la plus sensationnelle de sa vie. La corruption, il pouvait déjà la sentir couler dans ses veines, telle un nectar délicieux. Mais ce n'était pas suffisant. Non, loin de là. L'esprit malade de l'Elfe en demandait toujours plus. Cette drogue, cette magie capable de lui apporter puissance et talent brillait tout autour de lui. Il devait s'en emparer. La seule évocation de l'idée lui provoqua un frisson tout le long de l'échine...

Rongé par l'impatience, il se laissa aller, le crâne posé contre la table. Quel inconfort pour un noble de sa caste. Ces Orcs allaient payer pour cet outrage. Mais pas avant que le rituel ne soit terminé. Comment procéder ? La question revenait sans cesse à Furien dont le regard se promène sur les divers instruments pendus aux murs. Ossements, creusets, amulettes bariolées, ... autant d'objets bizarres qui s'accumulaient pour le pouvoir de la secte. Ragefeu n'avait décidément pas changé. Entre le tonnerre de deux glissements de terrains, les cultistes répétaient inlassablement leurs incantations, comme cela se produisait déjà depuis des millénaires. La cacophonie résonnait agréablement aux oreilles de Furien. Quelle dépravation. Cela l'amusait beaucoup de se sentir hors de ses limites.

Il cilla néanmoins en voyant arriver l'Orque qu'il avait contracté. Cette créature lui inspirait autant le dégoût que l'admiration. Des traits si autoritaires, perçants... Des délices potentiels. Dommage qu'il soit attaché. Le cou tendu à l'extrême, Furien lâcha quelques mots avec dédains :

- Je crains que cette mise en scène ne me plonge dans une torpeur navrante, matriarche.

L'Orque rétorqua d'un ton aussi posé qu’insidieux :

- Patience. Votre heure arrive, Furien, les astres se rapprochent en l'honneur... de votre gloire. Les profondeurs même grondent à votre venue.

Tout en écoutant les mots suaves de l'Orque, le client remarqua soudains d'autres ombres dans la salle. Leurs silhouettes obscènes renvoyaient à de curieux souvenirs, démons, il n'y avait point à en douter. Voluptueuses, indécentes, ... magnifiques. Ces succubes se trémoussaient, affairées à des tâches aussi étranges que profanes. Par moment, des lueurs inquiétantes éclairaient le sol en autant de symboles impies. Et puis il y avait cette présence, cette présence pesante qui plongeait les lieux dans un calme malsain. Séduit, l'Elfe mit un temps avant de sourire.

- Je la sens... elle va venir... N'est ce pas ?

- Hm.

L'Orque resserra machinalement les chaines qui retenaient son hôte. Sur ses yeux se lisaient une envie toute aussi prenante que celle de l'Elfe. L'insondable allait se manifester ce soir.. et c'est elle qui allait le dominer, répandre son essence, galvaniser ses fidèles comme jamais. Décidément, qu'il était simple d'attirer les Elfes dans de telles machinations. Celui-ci lui faisait presque pitié. Jeune comme il était, l'avenir était devant lui. Son intelligence dépassait celle des meilleurs adeptes, sa beauté renvoyait à la splendeur du temps passé, mais la patience ne l'animait point. Et c'est ce défaut qu'exploiterait la matriarche. Glissant un dernier coup d’œil à ses serviteurs démoniaques, elle se retira aussitôt pour faire face au cercle.

- J'en ai fini... Que le RITUEL commence !

Son cœur battait. La sueur coulait abondamment sur son front lisse. Furien pouvait déjà appréhender ce qui allait se passer. Une curieuse sensation de fourmillement le traversait. Une odeur épouvantable venait à ses narines, presque familière. Il lui était difficile d'entrevoir ce qui se produisait dans le jeu d'ombre ; les silhouettes venaient, s'effaçaient, le ton montait, des brèches lumineuses éclataient ses pupilles... Il entrevit bien des choses qu'aucun mortel n'aurait du voir. Ne serait-ce que son corps n'avait plus rien de commun... Son front se déchirait, ses mains grandissaient, se resserraient en griffes improbables, quelque chose battait dans son dos. Les chaînes ne le retenaient plus. Il se dressa, tituba. Tous les regards étaient posés sur lui. Un diablotin sautilla derrière une succube affolée. Plus loin, accolé contre la paroi brune, un gangregarde soupesait sa hache en le toisant.

Infimes créatures. Il pouvait toutes les balayer d'un geste. Sucer leur essence et les balayer dans le néant. Tellement de puissance, tellement de savoir, l'univers lui semblait clair à présent. Toute cette insignifiance le dérangeait au plus haut point. Les muscles de son dos se tendirent, ses ailes rugueuses battaient la poussière. Il allait prendre son envol... semer la destruction. Résoudre ses ambitions. Jamais plus aucun rival n'allait se tenir sur sa route. Il allait tuer son frère et peut être sa mère aussi. Son sein maternel s'était effacé depuis bien trop longtemps... Gloussant, rugissant, Furien entrevit la sortie de la grotte. Soudains, un bruit atroce frappa ses sens débridés ;

- Furien ... par trois fois maudit. Les chiens de Sargeras réclameront ton organe... mais pas avant que tu n'ais servi !

Amusée par les brimades, l'aberration qui répondait désormais au nom de Furien tourna la tête en montrant les crocs. La matriarche avait amené les siens... quelques erres enveloppés de robes. Des elfes, tiens. Pas de doute, tout n'est que trahison. Aujourd'hui était son heure, rien ne l'arrêterait. Il fonça dans leur direction, toutes griffes dehors, les yeux enveloppés de flammes. D'un simple geste, il dévia un éclair arcanique qui chatoya sur la voûte avant de disparaître. D'un autre, il envoya au sol l'un des gangregardes dans un arc sanglant. La matriarche n'était qu'à deux pas de lui et il aurait son âme. Sa griffe s'arrêta sur la lame d'un autre démon, il resserra la prise, lui sourit affreusement et envoya l'épée runique hurler plus loin. Son essence lui appartiendra, elle aussi. Satisfait, Furien en revint à la matriarche. Il poussa un cri haineux.

Traversé par des flammes vertes, il sentit ses jambes se dérober. Un défi de plus. Rien ne l'arrêterait de toute manière. L'imbécile qui lui avait infligé ce traitement paraissait jeune. Son visage ne renvoyait à rien de ce qui était connu, mais le néant lui apporta des nouvelles inquiétantes ; une bâtarde impie, voilà ce qu'elle était. Il voulut l'atteindre, sa main resta figée dans un épais bloque de glace. Maudite elfe, il ne l'avait pas vue sur sa droite. Passablement énervé, Furien gronda :

- Pitoyables Orcs, vous pensez que c'est ce qui va m'arrêter ?!

Il lutta férocement pour se dégager, des lames volèrent à son encontre, il se déporta, rua dans sa haine pour repousser les assaillants. Cette masse hétéroclite de démons semblait bien faibles... Tel un dieu de la violence, il traversait leurs rangs, avalaient leurs têtes, s'emparait de leurs âmes comme de friandises. De nouvelles voix au timbre doux cognaient contre sa tête. Précipité par l'arrivée de gangrechiens, il s'envola de nouveau, fît un bref tour de la salle. Tout à coup, ses ailes le lâchèrent, il chuta. Le sol se déroba sous lui, brisé par son poids. Furieux, il balaya les débris devant lui. La matriarche était là. Différente. Les traits déformés par les énergies qu'elle tentait de manipuler.

Sans prêter forme aux retrouvailles, le démon chargea l'Orque. Un craquement résonna, il venait comme de rentrer dans un mur. Pourtant cette Orque était encore là face à lui...

- Qu'est-ce que cette... malice ?

- Un démon doit comprendre la portée de son pacte... Tu n'es qu'un chiot.  <les traits resserrés dans une mine vicieuse> Observe, Furien.

Embrassée, une douleur le pris au torse. Ses yeux de braises se posèrent sur une rune gravée à même la peau. Un symbole impie dont il ne comprenait que trop bien la signification. Il releva son regard sur la matriarche. Celle ci prononçait les treize mots de soumission, accompagnée par ses pairs... Il était joué. Tout cela n'était qu'un plan contre lui. Son cri de désespoir fît trembler les murs de la grotte alors que des chaines immatérielles venaient le saisir...





Le Chapitre Occulte est une cabale vouée à l'étude des sombres savoirs, qu'il s'agisse de magie ( noire ou moins noire ), d'alchimie ou d'autres sciences. Si la secte a une existence publique fournissant notamment l'aide et les travaux du Chapitre via des échanges, ou bien recrutant ses potentiels initiés, elle se caractérise surtout par son existence ésotérique, sécrète et réservée aux membres selon leur degré d’initiation.

L' Haruspice Kargatha, matrone du Chapitre Occulte depuis la disparition de son prédécesseur, Dalorian Brisenuit, est toujours, jusqu'ici, restée discrète, préférant replier son organisation sur elle même. Désormais une matriarchie, le Chapitre perpétue sa quête de pouvoir et entend bien balayer tous les obstacles sur sa route, que ce soit par le vice ou par la cruauté. Avec le Kirin Tor en pleine mutation et les secrets les plus honteux de Pandarie mis au jour, la connaissance est aussi utile qu'à portée de main. Les perspectives, infinies dès lors que les pratiquants sont libres d'appliquer leurs expérimentations les plus folâtres, amènent tous les sorciers du monde à revoir leur statut de savants solitaires pour réfléchir à l'ampleur qu'auraient leurs savoirs combinés et partagés. La transmission du savoir, sa préservation ou même la vantardise seront les mots d'ordres pour tout occultiste intéressé par cette quête et le Chapitre permet à ce dernier d'arriver à leurs fins.

Au delà de la simple recherche de pouvoir, le chapitre répand une corruption sournoise dont l'emprise se resserre peu à peu autour de lui. Cet objectif a pour but "d'occulter" l'image de monstres corrompus et assoiffés de pouvoir que reflètent généralement les démonistes et les pratiquants de l'ombre, pour leur donner l'aspect d'une force sur laquelle on peut compter : utile, productive, digne d’intérêt. Ainsi, les membres du Chapitre mettent également leurs savoirs en commun pour mieux refléter cette idéologie, et, surtout, pour faire du Convent un organisme autonome, représentatif et favorable pour ses pratiquants à l'instar de ce que font les Cercles Terrestre et Cénarien dans leurs domaines respectifs. En tant que tel, le Chapitre serait alors en mesure de fournir de l'aide, en matière ou face à l'occulte, aux non initiés qui le requièrent, moyennant au final un prix bien plus terrible que le simple denier de sang. Afin d'assurer la protection de son Chapitre et de sa famille, la matriarchie s'attache à la loyauté de non initiés: guerriers et autres combattants physiques y sont ainsi admis et soumis par les liens de la "manne".
 


Organisation :

Sous le règne d'une Orque, le Chapitre fonctionne à la fois comme une cabale et une tribu. Il y a un fief (le Ravin de Brisenuit, en Désolace) et devenir membre du Chapitre occulte implique de devenir habitant de Brisenuit. La justice et la foi en la bonté n'ont pas cours à Brisenuit. C'est un repaire de parias, de contrebandiers et de sorciers renégats où chaque jour est ponctué par les machinations de ses habitants. La secte défend farouchement ses intérêts, répondant de manière incohérentes (du moins en apparence) aux agressions dont elle est victime. Il est ainsi régulier que les villages centaures des environs soient la cible de pluies incessantes, de vagues de violences et autres événements délirants.

Le Chapitre est divisé en plusieurs branches et grades d'initiation ; les individus les plus intelligents, les plus cupides et surtout les plus inspirés parviennent généralement à se tailler une place de choix, si la colère de leurs supérieurs ne s'abat point sur eux avant l'heure... !
 

1) L'Occulte   
  
Ce groupe est réservé aux classes de lanceurs de sorts ou aux métiers d'alchimiste, d'enchanteur ou de calligraphe.   
Le Chapitre Occulte, comme son nom l'indique, se base sur la voie occulte et sa quête du but ultime ésotérique. La majorité des membres appartiennent donc au groupe des occultistes qui se présente comme suit, en trois grades :   

-l’Initié a été instruit des premiers secrets. Il est accepté au sein du Chapitre et est un étudiant éclairé.

-l'Adepte a reçut un enseignement plus poussé. Il est considéré comme autonome même s'il ne peut pas prétendre a avoir ses propres étudiants. On peut rester très longtemps Adepte !

-le Tuteur est au fait des derniers savoirs occultes du Chapitre. Il peut choisir et proposer de nouveaux étudiant au Maître du Chapitre. Si ces étudiants ne sont pas digne du Chapitre, un tuteur peut toujours les garder comme étudiant externe sans jamais pouvoir lui révéler les plus grandes découvertes du Chapitre ou tout simplement s'en servir comme matière au rituel.



2) Les liges du Chapitre :
 
Celui-ci se compose des membres du Chapitre Occulte qui officient pour lui mais ne suivent pas son enseignement, on retrouve notamment les gardiens, les serviteurs ou les gens du communs vivant sous le giron du Chapitre et l' "honorant" de leurs corvées agricoles, commerciales, artisanales et même artistiques. Il peut également s'agir de personnes entretenues par le Maître du Chapitre, ils forment dans ce cas précis une garde de tortionnaires aussi prompts à réagir qu'à torturer pour le plaisir les indigents :

-Les liges désignent les guerriers ou gardiens œuvrant pour le chapitre ou membre du clan qu'il constitue, un chef peut être nommé parmi eux mais ils ne suivent pas la chaîne d'initiation du Chapitre et ne progressent donc pas en grades ( a l'exception de celui de favorit(e) qui est aussi un statut ). Les Liges ne sont pas exclus de posséder un statut distinctif ou élevé, voir de disposer de rangs plus élevés au sein du groupuscule que des occultistes, selon le bon vouloir du despotique maître du chapitre.   

-Les officiants sont les personnes communes et diverses attachées au Chapitre de quelques façon que ce soit, comme les Liges, leur grade ne progresse pas en dehors du grade de favori(te) également considéré comme un statut. L'officiant peut être le fermier voisin qui se fait piller par le Chapitre ou bien encore l'aubergiste qui l'héberge, ce rôle peut donc être multiple.   
   

Les seuls grades ne suffisent pas à déclamer sa puissance aux yeux du mondes. Il existe au sein du chapitres des créations perverses dont les actes abjectes résonneront encore longtemps dans les annales ;  
   
-Le/La favorit(e) : Egalement considéré comme un grade, il s'agit du compagnon immédiat de la matriarche. Il dispose d'un pouvoir absolu et absolument arbitraire. Le/La favorit(e) est en contrepartie sujet à une soumission plus poussée envers le dirigeant du Chapitre.   
  
-Le/La Né(e) Du Sang : Il s'agit d'un statut prisé des membres du Chapitre Occulte ; celui d'enfant adoptif de la maîtresse. On dit qu'ils partagent leurs pouvoirs avec elle. Un lien qualifié d' "intime" les unis également aux Sangeances de la Douairière. Ce statut remplace plus ou moins celui de Favori, dans la mesure où son rang est aussi élevé, le statut de favori en deviendrait alors réservé aux seuls amants.   

-L'Engeance de la matronne ou Sangeance : il s'agit des enfants naturels de Kargatha, la matrone, ceux-ci partagent donc un lien avec elle et ses Nés Du Sang. Ce sont pour la plupart les produits d'unions impies ou dépravées.









Pour en savoir plus, vous pouvez contacter en jeu :

Kargatha/Noya, Sigone/Shaga, Vaeldrin ou Dranach


Dernière édition par Kargatha le Ven 31 Oct 2014, 16:24, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horde] Le Chapitre Occulte

Message  Kargatha le Mar 09 Mai 2017, 00:39

La restructuration du Forum implique un nouveau lien :


http://chapitreocculte.xooit.fr/index.php



Merci à vous.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horde] Le Chapitre Occulte

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum