Relation entre les druides et la Nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Relation entre les druides et la Nature

Message  Tortoka/Djigzyx le Jeu 20 Aoû 2015, 23:26

Donc non, on va pas parler de druides(ses) qui font des trucs avec des tréants.

Simplement, à voir les paladins qui peuvent perdre leur capacité à utiliser la Lumière s'ils s'écartent de leur ligne de conduite ou se mettent à douter, et à voir les chamans qui peuvent perdre le soutien des éléments si leur volonté n'est pas raccord à la leur, je trouvais les druides vachement bien lôtis. De ce que j'en sais, il n'a jamais été fait mention d'un druide qui perd ses pouvoirs parce qu'il aurait agi à l'encontre de la Nature. Remarquez, on a rarement vu des druides trahir leur serment mais j'ai quand même énuméré les cas que je connais pour les remettre dans leur contexte.

-Druides du Croc : Piégés dans le Cauchemar, ils ont fini corrompus, mais ont gardé leurs pouvoirs. Là, on peut toujours dire que puisque le Cauchemar était une partie du Rêve, ils ont eu accès à tout ce qu'il y avait de "Nature" pris avec eux.

-Druides de la Flamme : Avec le don que Ragnagna leur a fait, ils pliaient la Nature à leur volonté. Un peu comme les chamans taunkas ou les sombres chamans de Garrosh qui forçaient les éléments ?

-Druides de la Faux : Ils se sont simplement laissés emporter par la Fureur d'un Ancien dont ils n'arrivaient pas à canaliser le pouvoir. L'incident bête. Mais leur cas est un peu différent puisqu'au lieu d'être coupés de la Nature, ils se retrouvent coupés de la civilisation.

Bref, ces types de druides "maléfiques" avaient plus ou moins un bon moyen de conserver leurs pouvoirs, malgré leurs mauvais actes. Mais pour des druides qui partiraient sans ce genre de garantie, comment ça se passerait ? Ils peuvent participer à une déforestation massive et tout de même appeler des tréants à l'aide ? Ils peuvent participer aux safaris de Nesingwary pendant cinq extensions et toujours partir avec le salut de l'esprit de la panthère ?

Est-ce qu'on a jamais vu ce genre de cas parce qu'ils sont trop tantouzes pour aller contre la terrifiante Nature sauvage ? Ou est-ce que le druidisme, c'est vraiment le bon plan pour pas être emmerdé par des histoires de corruption ou d'esprits et de lignes de conduite à respecter ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Srem le Jeu 20 Aoû 2015, 23:48

Je pense que la nature t'envoie chier si tu la maltraites, encore plus si tu es un druide - et donc émissaire de celle-ci. Quant à l'exemple de Nesingwary, il suffit de voir le traitement que réserve la SdPA aux traqueurs pour deviner quel sort est réservé aux félons. Être druide, ça se mérite, et sans nul doute que cela se perd. Des quelques vagues souvenirs qui traînent dans mon esprit, la plupart les druides "traîtres" ou tout du moins transgresseurs sont devenus fous. Et qu'ils soient aliénés ou non, le résultat est le même : on en appelle au héros-joueur pour mettre un terme aux agissements de ceux que les druides normaux considèrent comme des parias.

Quant aux druides de la Flamme, je m'interroge sur ce qui te laisse penser qu'ils pliaient la nature à leur volonté. Ils ne sont que destruction et excès, à l'image de l'élément dont ils jouirent suite à leur fanatisme/lavage de cerveau. A aucun moment il n'était question d'asservir ou d’interagir avec la nature autrement que par l'anéantissement pur et simple.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Tortoka/Djigzyx le Ven 21 Aoû 2015, 00:09

En fait, plus que l'intervention d'autres druides ou de personnes extérieures pour calmer le jeu, je me demandais surtout s'il n'y avait pas une coupure automatique des pouvoirs, comme avec la Lumière et les éléments. Ça me parait tellement évident que, comme tu le dis, la Nature t'enverra chier si tu la maltraites que je suis d'autant plus surpris de ne pas avoir vu arriver un point où spontanément les sarments d'un mauvais druide viennent l'étrangler pour lui faire passer l'envie du jardinage.
Faut dire que la Nature sur Azeroth a l'air pas mal passive, à toujours demander l'aide d'un tel ou tel (les druides, les pj) pour être préservée.

Pour ce qui est des druides de la Flamme je me suis contenté de retranscrire texto ce qui est dit dans le wowwiki à leur sujet en fait. Et par asservissement de la Nature, j'imagine qu'il faut pas voir que des ronces de flammes, mais aussi les formes animales enflammées et la transformation d'une dragonne verte en faucon de feu.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Deliciae Virtus le Ven 21 Aoû 2015, 01:53

On peut se dire que la nature est tellement large qu'il est difficile d'aller réellement à son encontre. je veux dire par là, que même un druide de la flamme, même dans la mesure où il consume dans des brasiers des tas de vie végétale, le feu ne rend pas infertile la terre et en définitive, il ne peut pas annihiler la nature, voir, dans une certaine mesure, il la rend d'autant plus fertile ( les zones volcaniques le sont enormement par exemple ). Si les druides de la flamme imaginait l'Azeroth d'après le crépuscule comme un lieu où la vie végétale et animale aurait encore sa place, en soit, il n'y aurait pas d'opposition directe à la nature et à son cycle, dans la mesure où elle continuerait d'exister, même dans une vision différente que celle que les titans en avaient lorsqu'ils ont "dessiné" le rêve d'emeraude.

De la même manière, pour moi, la SdPA, c'est un peu une groupe extrémiste et une vaste blague de blizzard. Quand on voit que tuer le moindre animal des grisonnes te voue à la haine de leur groupe si tu as le malheur de te présenter à eux avec un peu de sang sur toi. Heureusement ils ciblent avant tout des braconiers extrèmes et des trafiquants réunis sous la banière de Nesingwary, tout en étant, clairement, des ordures. Mais si on considère que les safaries de Nesingwary ne nuisent pas aux espèces, ce n'est plus une pratique aussi genante.
Plus que les druides, se sont les chamans et autres pratiquants du spiritisme qui devraient traquer ces nains et comparses, à force de tuer les animaux vénérables ce sont des esprits d'exceptions qui partent trop tôt (avant qu'ils n'atteignent un stade de conscience peut être ? ).

Tout ça pour dire que pour moi, il ne faut pas forcément confondre Druide ( et les autres pratiquants des magies de la nature ) et le Cercle Cénarien avec les Dragons verts qui n'en sont même pas de réel représentant ( pour l'instant j'ai pas encore vu de druides nous demander d'aider des colonies d'araignées nécrophages ou autres espèces moins sympathiques ). Tant qu'on ne devient pas à un druide gangréné ou un nécro-druide, rendant les terres mortes et faisant pousser des bourgeons de décrépitude, on ne peut pas réellement s'opposer à la nature. Même vitrifier une zone pour en faire un désert ne saurait annihiler la présence de la nature, qui réussira toujours à s'y adapter. (Et les multiples echecs et effets néfastes des tentatives de druides pour faire reverdir certaines zones en est un parfait exemple pour moi. )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Grelot-de-Bois le Ven 21 Aoû 2015, 01:57

Je trouve que la question est très bonne. Il n'existe pas de réponse connue à mon avis (et tout ce qui suit est donc hypothèse). Bien sûr, il est tout à fait possible que la nature fonctionne comme les Éléments et la Lumière, mais le contraire me semble possible également.

Voici pourquoi : les Éléments sont des esprits conscients, ce sont eux qui décident de conférer leurs pouvoirs à leurs adhérents et serviteurs, excepté dans les très rares cas où ils sont contraints (mages élémentalistes, chamans noirs). De même, on peut penser que la Lumière a quelque chose de conscient et de personnel (attention, je ne dis pas qu'elle est consciente et personnelle de la même façon que nous, je ne fais qu'une analogie), car elle a trait a l'émotion, et qu'elle n'est peut-être même rien d'autre que cela : émotion. Si donc, en effet, les émotions du prêtre ne sont pas en alignement avec la Lumière d'une façon ou d'une autre, elle cesse de conférer ses pouvoirs, et, si on va jusqu'à considérer qu'elle n'est qu'une potentialité de l'émotion de chaque être vivant, on peut même en un sens dire qu'elle cesse de fonctionner. Qui plus est, les Naaru existent et sont bel et bien conscients ; eux aussi sont seuls décisionnaires (sauf, encore une fois, dans le cas des chevaliers de sang anciens et solfuries) de qui maîtrise leurs pouvoirs.

On ne peut pas dire la même chose de la nature. La nature, ce n'est en un sens rien de plus que le cosmos et/ou ses lois (d'où l'idée d'équilibre, de cycle, d'un dans le tout, etc). Elle n'est pas une divinité, même si elle est vénérée (ou plutôt révérée, le mot est préférable, justement). Elle n'a peut-être aucun rapport à la conscience ou à la volonté (je ne connais d'ailleurs aucune sorte d'entité qui puisse conférer des pouvoirs "de nature", si l'expression a un sens, ce qui n'est pas vraiment le cas car la nature n'est pas un élément ni une substance ; certes, les gardiens du bosquet enseignent le druidisme, mais, justement, cela veut dire qu'ils donnent une voie mécanique pour en obtenir le contrôle, même si cela a lieu dans l'harmonie ; ils l'enseignent, ils ne le donnent pas. Les rares créatures "conférant" des pouvoirs "de nature" le font en fait de façon à réveiller la bête en quelqu'un, ou à le faire habiter d'un autre vivant animal ou végétal, il ne s'agit donc encore une fois pas de transmettre un pouvoir mais de créer une réaction).

La nature n'est donc peut-être qu'un mécanisme passif (quoique tout à fait vivant), exactement à la façon des arbres. Peut-être le druidisme n'est-il qu'une technique, même si cette technique a un enseignement philosophique nécessaire : si on ne respecte pas la nature, elle se retourne naturellement (c'est-à-dire par la force des choses, aucunement de façon intentionnelle, mais par voie de conséquence automatique) contre son utilisateur, ce qui rend (ainsi que pour d'autres raisons) cette philosophie nécessaire en un sens pragmatique. Peut-être, donc, celui qui sait comment "tricher" peut-il y parvenir sans subir aucun contrecoup, ses pouvoirs tenant plus de la pleine maîtrise de soi (et de ce qu'il y a en soi de l'universelle nature) que de l'invocation. Les druides ne sont pas des implorateurs, mais plutôt des protecteurs : ils soignent la nature et la protègent, au lieu de la supplier. Ne l'implorant pas, ils ne sont pas en son pouvoir, mais plutôt, comme des médecins sur un patient, exercent un pouvoir sur elle. Celui qui sait guérir sait aussi tuer, le médicament est aussi un poison.

Bien sûr, rien de ceci n'annule ce qu'a dit Srem. Mais ce qu'a dit Srem ne répondait pas directement à la question, bien que ses idées soient tout de même très pertinentes dans le sujet actuel.
avatar
Grelot-de-Bois

Personnages Joués : Rêveur...

Feuille de personnage
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Tortoka/Djigzyx le Ven 21 Aoû 2015, 02:50

Je peux comprendre, Deliciae, une Nature qui soit globalement indolente parce qu'elle est un processus inconscient comme dit Grelot. Mais il y a des esprits conscients de la Nature, les Anciens qui ont donné les clés de leurs pouvoirs aux druides. Du coup la ressemblance avec le chamanisme est un peu plus forte.

Mais je trouve que de dire que les druides ne sont pas des implorateurs et que le druidisme est une technique a beaucoup de sens en fait. Les chamans ont besoin que les éléments fassent les choses à leur place, tandis que les druides semblent plutôt s'immiscer dans le processus naturel pour le faire changer (croissance accélérée des plantes, changement des vents, etc).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Grelot-de-Bois le Ven 21 Aoû 2015, 02:57

Ma réponse à propos des Anciens serait exactement la même qu'à propos des gardiens du bosquet Razz
avatar
Grelot-de-Bois

Personnages Joués : Rêveur...

Feuille de personnage
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Tortoka/Djigzyx le Ven 21 Aoû 2015, 03:07

Je l'avais comprise comme ça, pas de souci. La grosse différence du coup entre les éléments / élémentaires et les Anciens / gardiens du bosquet serait alors que les premiers usent de leurs pouvoirs pour le lanceur de sort, tandis que les seconds apprennent aux druides à devenir plus comme eux, d'où les changeforme (et la pousse de bois impromptue ?) et le danger inhérent de se perdre dans sa forme animale au point de perdre sa conscience d'être humanoïde.

Au final, on ne peut jamais être coupé la Nature, simplement se rapprocher un peu trop d'un de ses aspects.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relation entre les druides et la Nature

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum