De la corneille et du cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la corneille et du cauchemar

Message  Srem le Sam 19 Sep 2015, 11:08

L'ombre survolait alors la terne canopée. Terres maudites, lieux acculés.
Les iris luisantes traquaient une proie des plus atypiques. Elles dansaient, frôlaient, jusqu'à ce que la curiosité les piquent.
Elles se posèrent sur un amas plus opaque que ses semblables tandis que sur la branche se posta la silhouette de plume constituée. Ainsi se figea-t-elle jusqu'à ce qu'Elune les baigne puis que se lève l'aube désenchantée.


J'entends. J'entends celui qui me salue. Humble, survivant et peiné. Si peiné. Il claque la porte, saisit son courage et de sa pelle s'emploie-t-il à chasser le marécage qui menace son foyer. Proche. Peut-être ne dirait-il mot. Trop proche. D'une nuit à l'autre, l'hydromel finirait par nous trahir. Je ne puis me permettre de fuir.


Le zèle du vieil homme l'empêcha de discerner le départ de l'intrus. Ainsi se poursuivit la quête du bec de plumes vêtu.
La désillusion aux branches exacerbées et pourtant si timides semblaient traquer cette inédite proie. Où qu'il regarda, le volatile n'aperçut qu'abandon et désarroi.


Il n'est là. Pourtant je l'aperçois. Ses fantômes épient. Crochus et malintentionnés, ils terrorisent fourrure, souches et ramages. Je ne peux croire la légende, celle du malheur de ces landes. Ces bois seraient-ils damnés ? Laisserais-je ainsi déchanter ce pourquoi j'ai tant voyagé ?


Dans ce désert d'espoir, cet océan de noir,
Il finit par apprécier ce sur quoi il vint de tomber. Une insolente opportunité dans le grisâtre s'est nichée.
Il battit des ailes, et, enjoué bien que prudent, se surprit à admirer ce qu'il eut tant cherché. Dans la sinistre forêt se cachait un notable bosquet.


Nous y sommes, loin du danger comme des hommes. Ces terres semblent propices. Mère, je me plierai à vos caprices.


La teinte denim aux reflets d'un mauve enchanteur firent oublier au visiteur son éphémère terreur.
L'animal se ressaisit et, naturellement, approcha sa convoitise. D'un ramage passa-t-il à une branche, d'une branche descendit-t-il jusqu'à la litière promise.
Non sans méfiance se permit-il de contempler ; c'est ainsi qu'eau, brume et pénombre satisfirent l'invité.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum