Les contes dans le Roleplay

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les contes dans le Roleplay

Message  Allifeur le Dim 27 Déc 2015, 00:35

Bonjour tout le monde,

Je souhaiterai discuter d'un sujet qui n'a vraiment rien de polémique mais qui pourtant me semble intéressant : La question des contes dans le Roleplay ! Voyez-vous, il s'avère que j'aime beaucoup en raconter et en écouter, et j'ai remarqué les réactions très diverses des joueurs que j'ai pu observer. Certains n'en ont rien à faire et n'y vont pas, d'autres n'en ont rien à faire mais par respect font semblant d'écouter, et quelques un écoutent vraiment. Parmi ceux là, il y a les silencieux, et ceux qui font des petits commentaires pour participer... On y voit tout un petit écosystème se rapprochant au rapport d'un maître d'école face à sa classe. J'ai trouvé ça curieux.

 Comme dans une salle de classe, le talent de l'orateur a une place essentielle qui jouera sur la réception du public, et il ne faut pas énormément pour perdre la moitié des joueurs qui ne viennent pas forcément pour vous voir. Au final, bien qu'on pourrait penser le contage d'histoires comme discipline à part, hors de l’interactivité du RP, il apprend ironiquement énormément sur la nature d'un bon roleplayer : Il n'est pas évident de bien conter. La chose se remarque bien dans le fait que la majorité des histoires que l'on voit dans les veillées des contes sont mauvaises. (Je le dis sans vouloir paraître pédant, j'ai moi-même fais quelques échecs) Certaines vont trop vite, d'autres trop lentement, certaines semblent trop improvisées, et d'autres bien trop rédigées. On y voit tant des histoires trop simplistes que des histoires inutilement compliquées issues de vrais évents RP, s'avérant plus souvent pauvres que riches... Bref, il y a beaucoup d'extrêmes.

On y découvre donc un impératif d'une temporalité de parole, d'un besoin d'organisation personnelle sans empiéter sur "l'oralité" dans l'écriture. On apprend à limiter les personnages, approfondir en simplicité pour ne pas perdre celui qui écoute, etc... Et savoir se donner un style vivant.

 A l'inverse, la position de spectateur est très importante, elle demande un travail actif à ne pas sous-estimer. J'ai moi-même eu du mal à suivre les histoires au début, et ce n'est pas pour rien que je me suis imposé un statut de personnage qui sur-réagit, il me force à suivre pour être cohérent. Il faut savoir distinguer les types d'orateurs, certains n'ayant clairement pas envie de commentaires; et d'autres ayant besoin d'une accroche avec le public pour faciliter un jeu de réponses, pour rendre le tout vivant. Bien que notre société moderne valorise le public muet et respectueux, ce n'est pas une notion absolue, les publics avaient historiquement bien moins tendance à la discipline. Lorsque le conteur arrive à répondre, intégrer quelque chose du public dans son histoire, on ressent un surplus, qui relève énormément l'intérêt. Un rapport interactif se fait sentir, et brise le mur de glace. Le rapport émetteur/récepteur se doit d'être multiple pour être riche. Et dans ce sens, savoir écouter, comprendre le contexte général (comme ne pas parler quand beaucoup d'autres parlent) sont également des qualités que l'on réalise plus fortement face aux contes.

Malgré tout, la raison principale pour laquelle je poste ce message est pour vous entendre sur le sujet : Si vous aimez/Arrivez à suivre des contes en RP ou non; si vous êtes ou non d'accord avec ce que j'ai dis, etc... Qu'est-ce que vous appréciez, ou qu'est-ce qui vous bloque ? Je ne sais pas vraiment si ce sujet intéressera qui que ce soit, mais je lance malgré tout, comme il n'y en a jamais eu jusque là.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Kédirah le Dim 27 Déc 2015, 01:06

Je suppose que tu viens poster ça en pensant à la soirée des contes qui se passent à Hurlevent, du coup, je pars dans l'optique qu'on parle précisément de ça dans mon post. ( oui, je suis comme ça )

Qu'est-ce que vous appréciez, ou qu'est-ce qui vous bloque ?

J'appréciais les contes, à l'époque ou ça se faisait à Forgefer. Mais plus maintenant. J'y participais en tant que spectateur, car je suis simplement une bite niveau invention de texte, mais que pour autant j'aime lire ( si si, ça m'arrive ! ).

Niveau public, déja, faut pas se leurrer, l'avoir apporter à Hurlevent, c'est pas mal, niveau affluence, y'a du monde, trop de monde, ça fuse dans tout les sens, rp, hrp, le chat de wow n'est pas fantastique pour gérer tout ça. ( et je parle pas des kikoolol qui s'amusent à troller, en prime )

Niveau conte, la plupart des textes que j'ai vu à la Veillée d'Hurlevent viennent de Google, j'ai trouvé ces histoires sur google après avoir taper 4 mots dans ma barre de recherche, certes, c'est bien beau de participer et partager des beaux textes, mais se les approprier, et flamber avec son e-penis du rp auprès des autres comme quoi on est un superbe roleplayer conteur inventif, alors qu'on se contente d'une recherche google +copier/coller, gros meh, pas trop fan de la pratique perso.

J'ai lâché l'affaire (ainsi qu'une grosse parties des vieux de la vieille de Forgefer) quand ça a déménagé pour Hurlevent et qu'on a vu qu'avec le rythme insoutenable de 1 fois par semaine, la qualité en a pâti. (Suffit de voir ce qu'on se tapait une fois par mois, avec le thread de Tousansons ou il a mis tout ses textes => http://kirintor-rp.forumsrpg.net/t4314-brouillons-trucs-et-bidules ) Et niveau ambiance, ce n'est pas du tout la même chose.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Tortoka/Djigzyx le Dim 27 Déc 2015, 02:44

J'aimais pas la Veillée parce que j'aime pas comme tu dis ce rôle du spectateur muet. C'est chiant comme tout, surtout pour lire des macros qui défilent ou des copier-coller qui s'enchainent.

Et même à partir du moment où j'avais moi-même des trucs à raconter et qui n'étaient pas des ressucées d'histoires existantes, j'ai trouvé ça presque plus dérangeant de parler à des murs que de me faire flood d'emotes à la con ou de *bas* très audibles.

Donc ouais... Mais bof.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Allifeur le Dim 27 Déc 2015, 03:33

Intéressant ce thread, je ne le connaissais pas : le gaillard est parti quand je suis arrivé. J'ai pu lire quelques contes au hasard et j'aime bien ce qu'il fait pour tenir un rythme vivant.

Malgré tout, je ne sais pas si ta nostalgie est aussi sensée qu'elle a pu être auparavant, dans la mesure où le rythme est repassé à une soirée tous les mois, ça ne semble en rien "surfait" ou sans saveur. Je tiens même à noter que la qualité tend à monter ces derniers temps, les publics étaient bien plus respectueux ! Reste à voir si ce phénomène-là est lié à la distance que nous avions de Hurlevent ou non.

Pour ce qui est des traces écrites, c'est vrai qu'il n'y en a plus énormément, mais Rislon Milloin devrait en faire émerger de plus en plus. Personnellement, je ne note pas mes histoires à l'avance car je tiens énormément à instantanéité du conteur, ce que l'on ne trouve pas en balançant des textes ou des macros; sachant écrire vite et ayant intégré mes histoires, le rythme reste fluide et on peut se permettre bien plus de contact naturel avec le public. Du coup, je saurais balancer n'importe lequel de ces contes directement si on me les demande, ce qui forcément aide. A l'inverse, il m'est arrivé d'en écrire certains de façon rédigée sur papier justement pour accentuer leur dimension "écrite", mais j'étais bien moins satisfait en les partageant, ayant l'impression d'avoir échangé de la vitalité pour de la beauté. Je me souviens de tous les textes improvisés, mais jamais de ceux que j'ai passé du temps à écrire, ce qui est assez logique quand on y pense.

Pour ceux que ça intéresse, voici un exemple de texte rédigé. Celui ci était fait pour la soirée à thème "Gobelins et Gnomes" : Sachez que pour un conte, c'est une durée très courte !

Spoiler:

Avez-vous déjà entendu parler d'une grande course qui s'est déroulée jadis, pour savoir qui serait le premier à toucher les abysses ?
Gnomes et gobelins, chacun de notre côté nous préparâmes, nous autres gnomes car nous avons la curiosité dans l'âme, et eux, dans leur malice, y allèrent par avarice.
Nous n'avions tout deux qu'un seul objectif : découvrir les secrets de la mer.
Et je vous dis tout de ce suite que certains en gardent un souvenir bien amère !

Mais passons ce prémisse, et parlons de suite de ces premiers délices que portait l'océan, car à peine arrivé en mer, une baleine cantatrice nous fit don de ses chants.
Mais ce doux enchantement ne dura pas longtemps, et très vite arrivèrent dans un son de tonnerre LES GOBELINS !
Ils étaient là, impertinents dans leur vaisseau sans charme, amenant avec eux leur vacarme... Une musique faites de tics et de tacs balancés en vrac criant sur la baleine.
Et nous qui étions encore hors d'haleine vîmes les gobelins massacrer l'animal, un seul missile qui pour ce monde fit un bien grand mal.
Dégoûtés, nous continuâmes plus profond dans la mer, là où la lumière ne brille plus sinon dans nos phares et peut-être par quelques étoiles que portaient les poissons.
Enfin, il n'y avait plus un son. Quel magnifique spectacle, aussi bas il y a de quoi faire rêver n'importe quel oracle. Les poissons gélatineux nous ont prouvé leur art.
Pour se séduire entre eux, chacun faisait de son corps un défilé chromatique; et cela aurait été la perfection visuelle, si encore une fois, il n'y avait pas eu les gobelins.
Ils arrivèrent avec leur fanfare, couvertes de phares si aveuglants qu'on confondrait leur appareil pour un soleil. Il firent fuir la faune de ces fonds...
... et il ne restait que nos deux vaisseaux en face à face. Et vous le savez, les gobelins ne sont pas des as : ils crurent que nous étions une créature de l'océan.
Par réflexe, ils lancèrent donc une torpille, et nous fumes enfumés, forcé de fuir comme des anguilles. D'ailleurs, une vraie anguille s'était enroulée autours de nous.
Notre sous-marin tournait à toute allure telle une vrille, on sentait l'odeur du moteur qui grille. Nous pensions que tout était perdu... Mais d'un seul coup.. Crash.
Notre vaisseau se cogna contre le sable. Nous avions touché le fond, et pour une fois, je le dis dans un bon sens.
Les gobelins arrivèrent par la suite, comprenant, enfin, que nous étions des gnomes et non des poissons... Et ont décidé de faire un contrat avec nous :
Ils aideraient notre sous-marin à repartir si nous les aidions à trouver le trésor de la mer. Nous n'avions rien à perdre...
Et il nous fallu en réalité peu de temps pour l'atteindre, car très vite nous découvrîmes la vallée des volcans marins, un lieu magnifique !
Imaginez seulement, toutes les espèces extrêmophiles qui vivent là bas ?! Une merveille, un trésor !... Mais un trésor qui pour les gobelins ne vaut pas d'or.
Ils étaient déçus, navrés, désespérés. Tous ces investissements pour ça ? L'expédition était un échec, un four économique, ou qu'importe le nom que vous donnerez.
Mais pour nous autres gnomes, c'était le plus grand bonheur, car nous avions fait avancer la science. Nous avons fait un pas de plus contre le plus grand ennemi du monde...
J'ai nommé. L'ignorance.

Vous aussi, à l'avenir, peut-être que vous verrez : Nul n'est plus heureux que celui qui sait chérir le savoir ! ... C'est tout pour moi.

Le format a ses défauts, comme au théâtre il arrive que le spectateur ai des moments de relâchement, qu'il ne suive plus trop, etc.. Alors j'essaye de ne pas faire trop long, ni de dialogues. (Je l'ai fais une fois, oh, la grande erreur. Confondre théâtre et conte.) Quand le conte s'étend en longueur, je divise en mini-chapitres faisant une structure mais pouvant fonctionner indépendamment. Ainsi, l'histoire de "Blouse Noire" que je reprend souvent (surtout hors des soirées dédiées aux contes) se divise en trois parties qui pourraient être des fins en soit, mais qui ensemble font un sens plus global.
Tu as parlé de reprise sur Internet, et je suis d'accord qu'il n'est pas bon de copier bêtement, mais la réappropriation réelle d'un conte ou d'une histoire est la bienvenue et même très appréciable.  Ce même "Blouse Noire" est une adaptation très libre du personnage du manga "Black Jack" (1973) d'Osamu Tezuka dont je suis un grand fan (et je vous le conseil par ailleurs), un manga par épisode qui lui-même pompe de nombreux imaginaires. La question était de se demander "Qu'est-ce que ça serait dans WoW", et ça a donné ça. Le tout était de faire une chirurgie pour ne tirer que ce qu'il me fallait de la richesse de cette source, et donner une histoire intéressante en elle-même, et pas très longue.
J'aimais bien cette nouvelle histoire qui en avait débouché, et je l'ai donc reprise pour d'autres publics.. et de reprise en reprise, je faisais une réinvention (l'avantage de ne pas écrire de version définitive) qui rendait le tout toujours un peu plus riche. Les réactions variaient en fonction des lieux, faisant même des petits publics à comté de l'or où j'avais plus de spectateurs que ce que l'on pourrait croire. Et ce que j'ai le plus aimé a toujours été les réactions dans l'instant, les questions, commentaires, etc... Ces remarques étaient autant d'apports pour une amélioration pour des versions à venir. Comme dis Tortoka, les publics-mur, c'est horrible.

Une autre chose importante que je voudrais évoquer, c'est la figure du conteur ! J'avais fais un Rohart spécialement pour l'amener à une veillée des contes. (Ne faisant que passer à la recherche de nouveaux poissons à pêcher, un perso à usage forcément rare, Hurlevent oblige) C'est un personnage que j'aime beaucoup, et son étrangeté apporte déjà quelque chose, et me force à réfléchir ma façon de parler différemment et sortir des phrases cools comme "Les plus belles histoires sont celles qui s'écrivent dans le sable", ou encore "On ne sait jamais vraiment raconter une histoire qu'après l'avoir contée cinq fois". Soigner une image du conteur, lui donner une figure spéciale et unique, c'est un aspect vraiment essentiel qui a donné envie d'écouter et participer; ce qui a joué en sa faveur. Sans inviter à la surenchère de l'exotisme, je pense qu'il y a des choses à travailler à ce niveau là. Plus que penser à un conte, il faut penser au conte du point de vue de quelqu'un de précis.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Srem le Dim 27 Déc 2015, 10:52

L'intérêt que je porte à un conte/une histoire dépend principalement de sa qualité. Et qu'on se le dise, les mots qui suivent ne concernent pas la veillée des contes d'hier ou d'aujourd'hui. J'estime que le concept même sape la spontanéité et l'intimité de la chose. Je n'aime pas. Ça suinte le faux, malgré les efforts des quelques présents qui remuent monts et merveilles pour éviter cela. Je ne m'y rendais/rends jamais ou presque, donc inutile que je déblatère sur un sujet qui ne m'intéresse pas.

~

Lorsqu'un joueur a préparé ses macros, ça se sent, et ce même s'il les délivrent dans un timing idéal. Lorsqu'à l'inverse il n'a pas encore inventé la fin lorsqu'il débute son histoire, cela se sent aussi. Un récit, c'est une affaire de dosage, de finesse, il suffit de pencher un peu trop dans un aspect ou un autre pour que l'édifice si durement bâti s'écroule en un instant.

Je dois admettre qu'en général je ne pardonne pas avec les contes. Si ça ne me berce pas parce que c'est écrit pauvrement, que l'histoire est commune à en mourir (bien qu'on puisse raconter de belles choses avec peu) ou qu'un autre facteur quelconque encore ne me plonge pas dans une immersion absolue ne serait-ce que le temps de l'écoute, je décroche.

De nature je préfère écrire que lire, ce qui me pousse le plus souvent à être le narrateur des contes. Il n'empêche qu'il arrive que je sois enchanté par ce qu'un autre personnage raconte au mien, et ce indépendamment de ce que mon propre personnage en pense. Soit parce que le récit est audacieux/burlesque/ingénieux/candide/whatev' soit simplement parce que l'alchimie opère sans que l'on puisse l'expliquer. La littérature, peu importe la forme dans laquelle on l'emploie, n'a heureusement rien d'une science exacte.

Je doute qu'on puisse se cataloguer dans l'appréciation ou non des récits, aussi bien en tant que spectateur que narrateur. Ça dépend avec qui l'on est, ça dépend de la qualité du récit, et de bien d'autres facteurs encore. Tout ce que je puis conseiller à ceux qui disent ne pas aimer cela, c'est d'attendre que l'occasion se présente pour réessayer. Parce qu'imo, c'est la spontanéité (= authenticité) qui prime et gouverne ces moments là, épaulée par le rythme qui demeure crucial.

Préparer une interaction quelconque en vue qu'un conte/une histoire/une légende s'y mêle, c'est à mes yeux un peu comme planifier la contemplation d'une étoile filante, avec, disons, son âme sœur. Oui ça peut être sympathique, mais ça ne sera jamais aussi transcendant que si l'étoile filante s'invite sans qu'on lui ait déroulé le tapis rouge.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Invité le Dim 27 Déc 2015, 13:35

Tortoka/Djigzyx a écrit:J'aimais pas la Veillée parce que j'aime pas comme tu dis ce rôle du spectateur muet. C'est chiant comme tout, surtout pour lire des macros qui défilent ou des copier-coller qui s'enchainent.

Et même à partir du moment où j'avais moi-même des trucs à raconter et qui n'étaient pas des ressucées d'histoires existantes, j'ai trouvé ça presque plus dérangeant de parler à des murs que de me faire flood d'emotes à la con ou de *bas* très audibles.

Donc ouais... Mais bof.

Idem, ça me lasse autant d'écouter une histoire sans pouvoir réagir que parler sans que personne réagisse aux histoires que je raconte à mon tour. J'aime les écoutes actives !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Editions du Nénuphar le Dim 27 Déc 2015, 16:04

La différence entre Forgefer et Hurlevent est évidente.
En tant que poubelle capitale de l'Alliance, Hurlevent draine une foule de joueurs (RP ou pseudo-RP) qui n'ont strictement rien à voir avec les Veillées et qui ont simplement vu de la lumière du côté de la Chope. Sans parler de ceux qui profitent de l'occasion d'un rassemblement RP pour se pavaner, de manière plus ou moins bruyante.
L'éloignement de Forgefer permet d'éviter une bonne partie de ces nuisances. Là-bas, les conteurs et le public sont davantage motivés par la Veillée en elle-même.
avatar
Editions du Nénuphar

Personnages Joués : Ione Densilla

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Supreme leader Maldictus le Dim 27 Déc 2015, 18:27

Allifeur a écrit:Si vous aimez/Arrivez à suivre des contes en RP ou non; si vous êtes ou non d'accord avec ce que j'ai dis, etc... Qu'est-ce que vous appréciez, ou qu'est-ce qui vous bloque ?
Srem a écrit:Il n'empêche qu'il arrive que je sois enchanté par ce qu'un autre personnage raconte au mien, et ce indépendamment de ce que mon propre personnage en pense
Voilà je pense qu'il faut distinguer les deux réceptions pour un conte conté en rp : la réception in rp et la réception hrp.
Et (bizarrement) je trouve que c'est la même question que la passivité supposée du public, je m'explique:
Si on est le public-mur, comme on serait en salle de classe à l'ancienne, en conférence ou assis devant une représentation sur scène, alors la tendance est HRP (la réception du conte se fait en tant que joueur irl). Le problème je trouve, c'est que notre personnage s'évapore (!) devant ça et retourne à l'état de purée de pixels dans le décor. (tous les goûts sont dans la nature hein mais être un pnj toute une soirée c'est pas forcément le rôle le plus passionnant de la Création)
Si on reçoit le conte de façon immersive, donc à travers les oreilles et les yeux de son personnage, là le plus banal conte google peut même prendre une dimension intéressante (si l'effort a été fait de l'adapter à l'univers). Mais bon, c'est vrai, pas toujours facile de rester concentré sur ce que ressent son perso en faisant fi de ses propres goûts et intérets.
La limite de ça pour moi c'est par exemple de prétendre jouer des instruments de musique ou les chorégraphies imaginaires censées être dansées en rp. Certains imagineront bien comment son personnage vit le truc sans aucun support sensoriel, comme s'ils lisaient un roman, mais d'autres (mon cas) vont aussitôt décrocher. Pourtant je suis plutôt bon public.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  O le Dim 27 Déc 2015, 19:06

Srem a écrit:L'intérêt que je porte à un conte/une histoire dépend principalement de sa qualité. Et qu'on se le dise, les mots qui suivent ne concernent pas la veillée des contes d'hier ou d'aujourd'hui. J'estime que le concept même sape la spontanéité et l'intimité de la chose. Je n'aime pas.

Pour ma part, je vais aux Veillées quand j'y pense / que l'occasion se présente, car il y a tout de même quelques perles et que c'est l'occasion de découvrir d'autres personnages (je suis attentive à l'histoire tout en observant les pages TRP intéressantes).

Mais pour le coup, je peux dire que je suis plutôt d'accord.

Ca me fait penser à cette fois Allifeur il n'y a pas si longtemps, où tu a conté spontanément toute une histoire dans la taverne du Cochon Siffleur (presque que pour moi en prime). C'était inattendu et dans un cadre beaucoup plus "intimiste", ça m'a vraiment bien plus marquée que n'importe quel récit des Veillées (sans parler de la qualité nettement supérieure à la moyenne de ce qu'on lit dans ces dernières).

A mon sens, public réactif ou non, là n'est pas forcément le problème. En effet, comme le soulève Maldictus, notre réaction IRP ne reflète pas automatiquement notre réaction HRP puisque nous jouons un personnage qui n'est pas obligatoirement un reflet de nous-même. Nous pouvons être silencieux, alors qu'on auraient été bavards irl. Et inversement. Tout dépend de la personnalité de celui/celle qu'on incarne.

Je pense que lors d'events comme les Veillées, il devrait y avoir des passages au préalable devant un juri suffisamment aguerri et fourni pour être un minimum objectif, afin de déterminer si le conte présenté mérite de passer le jour J ou pas.

Alors oui, c'est une organisation supplémentaire, il n'est pas certain que tous ceux qui seront sélectionnés soient assez nombreux pour remplir toute la plage horaire, ni qu'ils seront bien là à la date donnée (pour des raisons personnelles, des oublis ou des démotivations).
Donc il faudrait aussi laisser un temps aux conteurs libres, qui n'ont pas forcément passés les sélections (ou tout du moins pas étés retenus), et qui peuvent quand même faire leur récit après le passage des personnes qui ont étés choisies en amont.

Au moins, il y aurait une première partie plus érudite, sans doute plus riche et plus intéressante. Ca permettrait d'attirer tous ceux qui sont rebutés par l'écriture / la qualité des textes de quelques-uns.

Après, c'est à expérimenter pour voir ce que ça donnerait dans les faits.


Et j'avoue pour ma part que même si ça fonctionnait bien, j'aurais toujours une préférence pour les histoires bien plus spontanées et en petits comités. Ca fait tellement plus "récit au coin du feu" et ça me plonge mille fois mieux dans l'univers RPG. ^^
avatar
O


Feuille de personnage
Guilde: Aucune

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Deliciae Virtus le Dim 27 Déc 2015, 20:05

J'apporte ma mini pierre au thread en tant que joueurs de la horde puisque l'un de mes personnes possède un rôle d'amuseur/conteur. Il m'est, par conséquent, déjà arrivé de réaliser quelques récits à différents endroit de Lune-d'Argent devant des personnes qui ne me connaissaien ni d'Eve ni d'Adam.

J'ai fais de la pure improvisation, en adaptant un truc quelques minutes avant de me lancer et en écrivant le récit quelques secondes avant de balancer mes phrases, ou du simplement spontané en adaptant une idée que j'avais déjà en tête depuis un certain temps. Cela dit, je n'ai jamais écrits de conte pour le jeu, sauf à la veillé de la sans-saint qu'avait organisé Naëlthrin ou j'avais écrit un poème/conte à partir du Petit Chaperon Rouge pour en faire une contine qui faisait peur. Du coup, je suis plutôt pour du coté de la spontanéité pour le récit et de tout les moyens pour le rendre vivant ( essayer un dialogue n'est pas forcément mauvais je pense ^^), l'utilisation d'émote et d'effet pyrotechnique en tout genre peut forcer le public à réagir. S'il y a un mage dans votre récit et que vous êtes mages, aller y, il y a des tas d'animations en jeu qui n'ont pas besoin d'avoir une cible et dans le pire des cas, tranché le récit par des emotes et des déplacements ça le fait aussi ( en tout cas, moi, ça m'aide ).

Je n'ai jamais vraiment adapté mes histoires à l'univers de wow par contre. Il n'y a pas de nom de lieu et j'ai souvent évité de nommer une race ou une autre, de manière générale les contes ne le font pas et j'aurai tendance à croire que ça laisse la possibilité au lecteur d'y calquer son propre imaginaire selon le décors choisi.

Cela dit, je n'ai jamais été confronté à un public non-elfe, du coup si j'ai eu de bon retour rp ou hrp, je ne sais pas comment un personnage orc/troll/etc. pourrait réagir.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Allifeur le Lun 28 Déc 2015, 03:44

Cette discussion sur la spontanéité du conte me fait un peu penser à l'amour qu'il y a des Happenings, ces performances spontanées sans forcément de publics conscients de leur statut. Du coup, la plupart des gens ne voient pas ces happenings, on les fantasme juste à travers les récits et photos qui en ressortent. Finalement, à force d'exister dans l'imaginaire, ils sont ensuite réorganisés des décennies plus tard dans des reprises, cette fois institutionnalisées et donc, tout en étant faites exactement pareil, rendues dénaturées et hors-contexte.
 Et pourtant c'est le seul moyen pour que le "grand public" puisse toucher ces choses rares.

 Pour les contes c'est assez similaire, sans la soirée des contes, je ne sais pas si l'intimisme des histoires au coin du feu serait réellement atteignable outre pour certains joueurs : Le nombre de conteurs est proportionnellement bien trop bas. J'essaye d'en faire souvent quand l'ambiance s'y prête bien, mais je ne saurais avoir l'envie de ne faire que ça. Il n'y a clairement pas assez de conteur pour se permettre de filtrer les histoires qui vont passer; et même, j'ai mes réserves, je n'arrive pas à penser que ça soit une bonne idée. Le conte apprend des choses en terme de Roleplay quand il est pratiqué, et le réserver à un groupe qui l'a maîtrisé risquerait peut-être de le déposséder.

  De plus, j'ai peur qu'instaurer un jury renforcerait un besoin de rendre les histoires plus ordonnées et inflexibles, plutôt qu'aider à trouver l'instantanéité. D'autant plus que dans une veillée des contes, il n'est pas forcément bon d'être trop fixe justement.. Prenons un exemple : La dernière veillée des contes de la Sanssaint avait commencé avec une très longue histoire mal racontée et barbante. J'avais prévu ma propre histoire, mais au final, je me suis dis que le contexte imposait quelque chose d'autre; et j'ai donc sorti une histoire pseudo-effrayante à partir de tournesols mutants qui prendraient le contrôle du monde en devenant des êtres mignons qu'on oserait tuer. Ce n'était pas une histoire forcément super intéressante en soit, mais elle permettait de rendre plus léger le ton de la soirée, amuser un peu quand tout ce qui a eu lieu avant était lourd, chose qu'on ne saurait voir en relisant la nouvelle ensuite.

 Deliciae Virtus évoque un aspect important aussi à travers les effets visuels, comme nous sommes dans un média audiovisuel, ne faire que du texte serait passer à côté de quelque chose. Pour le même conte du tournesol, j'avais fais la surprise de me transformer en la chose la plus terrible de l'Univers !

Spoiler:

TREMBLEZ MORTELS !


 Après, ça reste un conte, et si tu en fais trop, tu risque de passer dans le domaine du théâtre. (ce qui me fait penser qu'il faudrait peut-être que j'aille voir Luscious Noirciel pour devenir régisseur, tiens) Mais savoir utiliser du visuel est un gros plus, très mis en avant dans le mélodrame du théâtre, il suffit de voir le nombre d'effets d'accessoires qui se mettent au premier plan pour hurler au spectateur "Voici la fiole de POISON", l'effet dramatique devient plus fort, va-t-elle boire la fiole ou non ?! Cette technique était aussi utilisée dans les tribunaux pour convaincre le jury émotivement, montrant des prétendues vraies armes du crime "encore ensanglantés". Cette technique, extrêmement efficace, a ensuite été interdite pour rendre les jurys plus objectifs.
  Je dérive, mais c'est pour dire l'importance que peuvent avoir les détails visuels sur l'impact de celui qui verra le conte, ça aide à sculpter un imaginaire à partir d'indices. Et tout est une question de dosage, encore une fois.

 Je pense donc qu'un conte peut être une expérience mémorable en soit, même lorsqu'il n'arrive pas au hasard. Mais pour ça, il doit savoir surprendre de lui-même, et non surprendre juste par sa nature de conte. L'histoire doit surprendre, la manière de raconter doit surprendre, etc.. Le conte, dans la veillée, n'a plus son "aura", il se fond dans un tout, mais je n'irai pas dire qu'il ne vaut rien pour autant. Il faut juste trouver des moyens de le faire se dépasser. Je le dis, on peut RP à la veillée des contes sans masochisme sous-jacent.

________________________________________________________________________________

    Oh, et en aparté : Voici une petite analyse factuelle de la structure d'une veillée des contes classique de nos jours :

21h-22h : Période où les gens arrivent, le nombre de personnes augmente, sauf si un orateur mauvais est là depuis longtemps. Le plus souvent, c'est introduit par une timidité généralisée, manque d'initiative.
Le rôle du premier conte est paradoxale : C'est un conte sacrifié, car il ne sera généralement pas lu totalement, mais en même temps, c'est lui qui donne le rythme et l'ambiance. A partir de lui, les gens se lancent.
22h : Pic d'attention.
22h-23h : Période où la foule commence à s'émietter. Les gens se lancent encore, mais de moins en moins.
23h-23h30 : Il reste les durs, les tardifs qui ont la force !
23h30 : Plus personne ne veut conter, les gens sont fatigués.


Dernière édition par Allifeur le Lun 28 Déc 2015, 04:08, édité 1 fois (Raison : On fait des fautes en écrivant tard...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Aldorey Kelbourg le Lun 28 Déc 2015, 10:36

J'ai du mal à percevoir les enjeux d'un tel débat.

_________________
Aldorey « Tonton » Kelbourg - Visvaldis « Valdis » Kelbourg
Moby « L'Anthracite » Gray
Ithell Nàomhan - Anémyce Greenhall

avatar
Aldorey Kelbourg
Modo

Personnages Joués : Aldoreÿ/Anémyce/Ithell

Feuille de personnage
Guilde: Maison Ellesmere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Allifeur le Lun 28 Déc 2015, 10:56

Aldorey Kelbourg a écrit:J'ai du mal à percevoir les enjeux d'un tel débat.

 Et bien, l'enjeu est de plus aisément percevoir les lacunes des contes en Roleplay, saisir ce qui leur manquent pour pouvoir réellement être efficaces. Bien sûr, ce n'est pas forcément un sujet sur lequel on s'engueule, mais j'avais surtout besoin d'avis extérieurs. La compréhension interne des contes me paraît importante pour ceux qui voudraient ensuite en faire sans torturer ceux qui acceptent d'écouter.

  L'enjeu, donc, pour le dire plus clairement, c'est la compréhension pour aider à prendre des mesures qualitatives, tant en tant que conteur que spectateur.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Fenrir05 le Lun 28 Déc 2015, 12:54

Moi je vais répondre par rapport a ma propre expérience

J'ai participé aux contes de voile d'hiver a Forgefer. J'ai pas l'habitude de faire ça mais mon personnage étant en RP extrêmement excentrique et on va dire dynamique "pour pas dire épuisante d'énergie bounce ".
J'ai décidé de exceptionnellement me lancé. D'habitude j'écoute et j'aime le rp en petit comité. Mais la j'ai fait "allé go on y va...on test"

Je me suis lancé et j'ai commis des erreurs. J'ai mis mes texte trop rapidement et d'autre encore. Gentiment on me l'a fait remarqué et le prochain je serait meilleur.

Et quand je t'ai vue raconté ton contes. J'ai était impressionné par la qualité de ton rp.

Et je pense avec honnêteté  qu'on a pas le méme niveaux. Mais le prochain conte comme j'ai dit.... je serait meilleur que moi la fois précédente Wink . Parce que j'ai pris en comptes les réflexions sur mon contes. Et ceci Parce que elle était construite et pas agressives et surtout pas arrogante.  

Ce que je veux dire c'est qu'il faut étre patient. Et surtout indulgent avec ce qui débute. Mais pas hésité a leur dire gentiment ce qu'il va pas. "Et je dit bien gentiment"

Je dit ça parce que certain qui font du rp on tendance a oublié qu'ils on eux aussi débuté un jour. Mais si jamais on dit calmement "en chuchotant pour que la conversation reste privé". ça c'était bien et ça aussi mais a ta place j'aurai plus fait comme ça et moins comme ça. Alors je pense qu'il y aura plus en plus des conteurs de bonne qualités...et c'est tant mieux pour nous tous ^^

En tous cas Allifeur j'ai adoré ta façon de conté et je vais essayé de m'améliorer en prenant "un peu" exemple sur toi ^^
avatar
Fenrir05

Personnages Joués : ça dépend

Feuille de personnage
Guilde: L’Éventail et le Miroir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Aldorey Kelbourg le Lun 28 Déc 2015, 13:12

Allifeur a écrit:
Aldorey Kelbourg a écrit:J'ai du mal à percevoir les enjeux d'un tel débat.

 Et bien, l'enjeu est de plus aisément percevoir les lacunes des contes en Roleplay, saisir ce qui leur manquent pour pouvoir réellement être efficaces. Bien sûr, ce n'est pas forcément un sujet sur lequel on s'engueule, mais j'avais surtout besoin d'avis extérieurs. La compréhension interne des contes me paraît importante pour ceux qui voudraient ensuite en faire sans torturer ceux qui acceptent d'écouter.

  L'enjeu, donc, pour le dire plus clairement, c'est la compréhension pour aider à prendre des mesures qualitatives, tant en tant que conteur que spectateur.

Les lacunes des contes sont celles des joueurs derrière le personnage en action. Des lacunes d'écriture principalement. Je ne saisis toujours pas la chose. J'ai l'impression que tu essaies d'analyser une situation à la fois connue et pour le moins assumée par la communauté -si tant est que ce ne soit pas tout simplement humain-

Les rôlistes qui se rassemblent à ces événements le font très peu pour les contes en eux-mêmes, ils le font pour des besoins personnels. Tantôt pour discuter avec tel allié ou ennemi, tantôt pour simplement glisser des doigts à leur petite copine. Rares sont ceux qui viennent purement pour les histoires qui seront relatées.

Les soirées comme ça posent un décors vivant, tout comme il y a des personnages musiciens qui se contentent de faire des emotes ou de linker des musiques : cela pose un décors supplémentaire, qui peut contribuer à l'immersion globale en ajoutant un aspect supplémentaire.


Donc non, il n'y a pas de problème en réalité, ceci est un faux débat, une fausse problématique de poser. Tu considères que c'est un constant IG, un constat communautaire voire relatif au JDR et dont la solution aiderait grandement les néophytes et les désireux de parfaire leur talent en la matière. Sauf que non, tu te méprends déjà sur l'origine du soucis et ensuite sur sa portée.

Tl;dr : Les gens vont aux événements RP de contes/de théâtre/de concert car cela offre un cadre de jeu bien plus vivant et rassemble nombre de joueurs qui voudraient RP entre eux. Les événements du genre offrent un stade d'immersion supplémentaire car les conteurs sont un aspect de ce décors, ils sont le décors.

Les gens donc pour la plupart ne viennent pas foncièrement lire les histoires, ils viennent faire leur business mais dans un cadre plus agréable que d'habitude.

Les contes ne sont pas élevés au premier plan et se limitent à être des décors car les conteurs ne savent que bien peu écrire, ou ne se foulent souvent pas pour leurs histoires, qui sont majoritairement d'une qualité relative à celle de leur JDR, en soit, pas terrible en toute honnêteté.

Conclusion : si vous voulez des bonnes histoires qui attirent l'oeil et l'attention, soyez des bons rôlistes/écrivains qui attirent l'oeil et l'attention. Et c'est pas une histoire de RP, c'est savoir écrire IRL, savoir conter IRL. Savoir susciter l'attention IRL.

C'est pas IG qu'il faut régler le problème, hein, c'est derrière l'écran.

_________________
Aldorey « Tonton » Kelbourg - Visvaldis « Valdis » Kelbourg
Moby « L'Anthracite » Gray
Ithell Nàomhan - Anémyce Greenhall

avatar
Aldorey Kelbourg
Modo

Personnages Joués : Aldoreÿ/Anémyce/Ithell

Feuille de personnage
Guilde: Maison Ellesmere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Tortoka/Djigzyx le Lun 28 Déc 2015, 14:18

Aldorey Kelbourg a écrit:C'est pas IG qu'il faut régler le problème, hein, c'est derrière l'écran.
Ça mérite quand même d'en parler, donc le débat n'a rien de stupide oô
Trouver comment rendre le conte plus intéressant qu'un défilé de copier-coller, impliquer le public malgré toute la mauvaise volonté que tu lui attribues, c'est des choses intéressantes à penser. Et pis ça peut s'appliquer à n'importe quel event, puisqu'au final le mj conte la bataille en cours, sauf que cette fois c'est ljd qui fait la narration et pas son personnage. Et le public est loin d'être passif.

Je pense que justement on peut transposer la problématique du joueur mj à celle du personnage conteur. En gros réfléchis à comment tu rends tes events intéressants, et t'auras des éléments de réponse sur comment ton perso peut rendre son histoire intéressante.


Aldorey Kelbourg a écrit:Les rôlistes qui se rassemblent à ces événements le font très peu pour les contes en eux-mêmes, ils le font pour des besoins personnels. Tantôt pour discuter avec tel allié ou ennemi, tantôt pour simplement glisser des doigts à leur petite copine. Rares sont ceux qui viennent purement pour les histoires qui seront relatées.

Là je crois que tu confonds avec le conseil des nobles.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Srem le Lun 28 Déc 2015, 14:56

Même s'il est catégorique, Aldorey n'a pas tort dans le fond. Le gros du conte se joue dans les compétences du locuteur. Comme pour n'importe quelle interaction roleplay, c'est avant tout ce qui se trouve derrière l'écran qui a ou non les compétences pour par exemple rendre un personnage crédible. Après quoi viennent des facteurs secondaires mais toujours importants comme par exemple l'insertion du personnage dans un univers donné ou encore l'attitude qu'il a en fonction de la situation qu'il vit.

Si je joue un noble qui parle comme un paysan, il a beau être élégamment sapé, il ne sera pas crédible. Et c'est pas mettre "charismatique" dans son TRP qui va changer la donne, bien au contraire.

Inversement si je joue un paladin qui pète une durite dès qu'on est en désaccord avec lui sur tout et rien, alors peut-être ai-je mal saisi le concept de paladin dans l'univers warcraft. Et là encore, mon personnage fait peine à voir.

L'un ne va pas sans l'autre. Quand on joue une pièce de théâtre, il convient à la base d'être un acteur qui tient la route, ensuite de retenir le texte pour l'embrasser et ainsi le restituer avec dignité à ses auditeurs.

Je divague un peu. Suivra ma logique qui voudra, de toute façon le thread n'a pas de fond concret donc se prête aux apartés. Mais pour en revenir à nos moutons : tout le monde n'est pas fait pour conter puisque de toute façon tout le monde n'est pas fait pour le jeu de rôle. Mais on peut le devenir, à force de curiosité, d'audace mesurée, de temps, etc. Il n'y a pas de recette miracle, et je crains monsieur l'OP que les solutions que tu trouveras sur ce thread ne sont que la surface de l'iceberg, voire te dirigeront vers des raccourcis grotesques/bâtards.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Erwarth le Lun 28 Déc 2015, 15:14

C'est assez rare pour que je le fasse remarquer, mais je rejoins assez l'avis de Srem.

Voilà, joyeux Noel

_________________
Erwarth Salossë Chasseur de Démon Illidari.
Nòlmë Salossë Telluriste, ancienne Shen'dralar
avatar
Erwarth
Modo


Feuille de personnage
Guilde: Limiers de Karabor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Aldorey Kelbourg le Lun 28 Déc 2015, 15:31

Srem a écrit:Même s'il est catégorique, Aldorey n'a pas tort dans le fond. Le gros du conte se joue dans les compétences du locuteur. Comme pour n'importe quelle interaction roleplay, c'est avant tout ce qui se trouve derrière l'écran qui a ou non les compétences pour par exemple rendre un personnage crédible. Après quoi viennent des facteurs secondaires mais toujours importants comme par exemple l'insertion du personnage dans un univers donné ou encore l'attitude qu'il a en fonction de la situation qu'il vit.

Si je joue un noble qui parle comme un paysan, il a beau être élégamment sapé, il ne sera pas crédible. Et c'est pas mettre "charismatique" dans son TRP qui va changer la donne, bien au contraire.

Inversement si je joue un paladin qui pète une durite dès qu'on est en désaccord avec lui sur tout et rien, alors peut-être ai-je mal saisi le concept de paladin dans l'univers warcraft. Et là encore, mon personnage fait peine à voir.

L'un ne va pas sans l'autre. Quand on joue une pièce de théâtre, il convient à la base d'être un acteur qui tient la route, ensuite de retenir le texte pour l'embrasser et ainsi le restituer avec dignité à ses auditeurs.

Je divague un peu. Suivra ma logique qui voudra, de toute façon le thread n'a pas de fond concret donc se prête aux apartés. Mais pour en revenir à nos moutons : tout le monde n'est pas fait pour conter puisque de toute façon tout le monde n'est pas fait pour le jeu de rôle. Mais on peut le devenir, à force de curiosité, d'audace mesurée, de temps, etc. Il n'y a pas de recette miracle, et je crains monsieur l'OP que les solutions que tu trouveras sur ce thread ne sont que la surface de l'iceberg, voire te dirigeront vers des raccourcis grotesques/bâtards.

Merci Srem.

Et tu peux troll si tu veux, Dji, et me rétorquer ton petit taunt frustré si ça te chante, mais si je suis aussi cynique, c'est notamment parce que des débats comme ça tirent leur origine non pas dans une véritable interrogation, mais dans je ne sais quelle idée de s'écouter parler ou de faire semblant de se la jouer grand sauveur du serveur en cherchant des débats là il n'y en a pas.

Et moi, eh bien ça me gonfle. Mais si ça vous chante de perpétuer vos cycles de réponses et de vous apaiser avec vos pseudo sensations du travail bien fait, grand bien vous fasse.

_________________
Aldorey « Tonton » Kelbourg - Visvaldis « Valdis » Kelbourg
Moby « L'Anthracite » Gray
Ithell Nàomhan - Anémyce Greenhall

avatar
Aldorey Kelbourg
Modo

Personnages Joués : Aldoreÿ/Anémyce/Ithell

Feuille de personnage
Guilde: Maison Ellesmere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  O le Lun 28 Déc 2015, 15:58

C'est quand même bête d'en arriver à des noms d'oiseaux pour ça... -.-

Pour ma part Aldorey, je vais à ces events quasiment toujours dans le seul but de lire les histoires (même si oui, je suis d'accord, rares sont celles qui valent le détour, mais comme il y en a une petite poignée j'y suis tout de même attentive). Bon, je ne représente absolument pas la majorité, mais c'est mon cas.
Je fais très rarement du /w ou du *bas*, sauf si on m'interpelle.

Personnellement ceci dit, contrairement à toi je trouve la discussion constructive. Moi qui ne suis pas une très bonne conteuse, ça me permet de voir quelle est la direction optimale à prendre, ce que je peux améliorer, etc... Et puis proposer un changement, comme celui que j'avais évoqué avec le jury pour la Veillée, ça peut apporter un plus (pas mon idée en soi, mais toutes celles que les rôlistes pourront émettre, que ce soit sur ça ou sur les narrations en général). Au final, le fait d'en discuter peut permettre de se remettre en question et de remettre en question les méthodes actuelles. Ca n'a rien du "je regarde mon petit nombril et je me sens intelligente", bien au contraire. Je me dis surtout que mes récits ne sont pas tournés toujours très bien, ceux d'autres non plus et qu'il serait bien de justement, savoir faire preuve d'autocritique pour essayer d'améliorer ce qui peut l'être.

Il ne faut pas voir le mal partout et un but de se la raconter dans ce qui part pourtant d'un bon sentiment, de la tentative de rassembler les avis de chacun et leurs propositions pour progresser et éventuellement faire progresser d'autres, voir des institutions en place.



Et puis en arriver là pour une histoire de savoir si machin raconte bien une histoire ou si bidule organise son récit de manière attractive... Et même si on ne considère pas ce topic comme un débat fondé, on peut le qualifier de recueil d'expériences. Et c'est toujours intéressant de rassembler les vécus de chacun. Si on écoute pas l'expérience de son entourage, ses voisins, de parfais inconnus, leurs ressentis et leurs idées, on avancera jamais dans la vie.


Et admettons, même si certains n'avaient pas commentés de manière louable mais dans le but de se la jouer héros du serveur comme tu dit, qu'est ce que ça change aux témoignages dignes d'intérêt et au fait que ça peut être bénéfique pour l'avancée de quelques-uns dans leur quête d'amélioration? ^^

Edit hors sujet : Désolée des erreurs modifiées deux minutes après le post ou des trucs rajoutés, j'ai pris la mauvaise habitude de me relire après envoi du message. ><
avatar
O


Feuille de personnage
Guilde: Aucune

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Aldorey Kelbourg le Lun 28 Déc 2015, 16:40

Mon message n'était pas destiné à t'atteindre, O. Tu es nouvelle sur ce forum, sauf si tu as changé de compte, je doute que tu puisses réaliser sur une étendue de plusieurs années ce qui a été dit, débattu et défendu ici-bas. Non pas que tu n'en sois pas capable, ce n'est pas mon propos, mais plutôt qu'au bout d'un moment il est facile de voir quel est le réel but de l'OP et comment il fonctionne, bref, de savoir d'office de quelle manière une discussion se terminera et qu'est-ce qu'elle changera du point de vue de la communauté.

Car tous les topics de ce forum ne sont pas destinés à la communauté, entre les publicités cachés made in Hawthorn -qui s'est calmé- ou les essais philosophiques mais totalement improductifs d'Amarouge pour remonter dans le temps (et en passant tout le reste, bien entendu) il y a un sacré paquet de topics pondus par les exacts mêmes types et qui finissent toujours par l'exacte même façon justement car l'intention d'origine n'était pas d'aider la communauté mais juste de se montrer ou d'autres machins de cet acabit.

Si de base on tire dans un chapeau un thème et un sujet de conversation, sans que celui-ci ait une réelle utilité ou une grande portée, certes, ça fera discuter les gens, ça fera partager les expériences, mais en dehors de monter le total de messages de tout un chacun -mien inclut- bah ça n'aura rien fait. Rien du tout.

Parce qu'à ce niveau là on pourrait à nouveau pondre un topic sur les DK et leur devenir, sur le bien fondu du duel PVP pour le RP au lieu du rand ou de la bataille d'émotes, voire même converser de la valeur de l'or sur WoW. Et on en aurait pour 20 pages, et tout le monde discuterait plus ou moins sérieusement de tout ça ! Mais ce sont là des sujets pour autant biaisés.

Biaisés car on ne peut pas influencer plus qu'un chouilla certaines choses qui ont déjà été traitées par cette communauté précédemment, ou qui sont déjà ancrées dans nos façons de faire puisque ça a été rodé, qu'on a roulé notre bosse avec et que ça fonctionne du feu de Dieu.

Là, le sujet, basiquement, c'est : comment aider ceux qui ont besoin d'aide pour raconter une histoire ? C'est pas comme ça qu'a été tourné le post de l'OP bizarrement. Et en outre, si un tel besoin se fait sentir, c'est aux concernés de venir demander de l'aide, sur forum, IG, par MP, mais si personne ne l'a fait, c'est soit que ça va très bien dans la tête des concernés, soit qu'au contraire ce n'est peut-être pas la place pour discuter de comment bien écrire une histoire ?

J'exagère, je sais. Quiconque aurait besoin d'aide en langue française etc saurait trouver refuge ici, et beaucoup mettraient la main à la pâte.

Cependant, et pour finir : qu'on ne me dise pas que c'est un appel à l'aide, ce topic, ce n'est pas vrai. C'est un énième topic comme il y a trop comme ça depuis quelques mois déjà. Mais c'est sans doute une impression juste personnelle, que celle de me dire qu'en ce moment si c'est pas un topic troll qui est rassemble les futas du coin ou un joueur de guimbarde venu discuter de la mode, c'est un topic salon de thé pour parler de son RP d'hier soir.

_________________
Aldorey « Tonton » Kelbourg - Visvaldis « Valdis » Kelbourg
Moby « L'Anthracite » Gray
Ithell Nàomhan - Anémyce Greenhall

avatar
Aldorey Kelbourg
Modo

Personnages Joués : Aldoreÿ/Anémyce/Ithell

Feuille de personnage
Guilde: Maison Ellesmere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Srem le Lun 28 Déc 2015, 16:50

Aldorey Kelbourg a écrit:Cependant, et pour finir : qu'on ne me dise pas que c'est un appel à l'aide, ce topic, ce n'est pas vrai. C'est un énième topic comme il y a trop comme ça depuis quelques mois déjà. Mais c'est sans doute une impression juste personnelle, que celle de me dire qu'en ce moment si c'est pas un topic troll qui est rassemble les futas du coin ou un joueur de guimbarde venu discuter de la mode, c'est un topic salon de thé pour parler de son RP d'hier soir.
QFT. Si bien qu'une bonne partie des intervenants postant dans cette catégorie grandissante de threads ne le font que parce qu'il n'y a rien de mieux à se mettre sous la dent.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  O le Lun 28 Déc 2015, 16:56

Je ne me suis pas sentie visée directement, mais je parlais pour les personnes éventuellement impliquées. Je me doute que ça ne s'adressait pas directement à moi, surtout que je n'ai pas eue une participation spéciale hormis le fait d'avoir émit une idée (et encore).

Sans doute n'ai-je en effet pas encore la notion de ce qui a déjà été abordé à de maintes reprises car oui, je suis toute nouvelle. Ceci dit, je ne vois pas le mal dans un topic "salon de thé". De base, je trouvais l'ambiance posée justement agréable, on pouvait discuter, débattre un peu, voir ce qui pouvait être changé en mieux...

Peut-être que ça ne t'a rien apporté, mais pour ma part, ça m'a donnée des idées d'améliorations purement personnelles (pas en ce qui concerne la langue mais la façon de captiver un auditeur lors de récits).

Je comprends bien que "venant de l'extérieur", toute novice sur ce fofo (bien que ce ne soit pas le cas pour le RP), je ne peux pas juger ce topic à partir de l'ensemble de ce qui s'est déjà fait, ce qui a déjà été vu. Mais justement, je trouve que de ce fait, j'ai peut-être quelque part un regard plus objectif. En soi, sans considérer tout le reste, que ce soit l'OP ou même les autres débats de ce genre, ce sujet est sympathique vu de manière totalement neutre.

Il n'aura pas une portée mondiale, j'en ai bien conscience. Mais il est plaisant, c'est l'occasion de croiser des expériences. Et puis, c'est bien de discuter du RP d'hier soir, ça permet de voir comment l'optimiser le lendemain. ^^
avatar
O


Feuille de personnage
Guilde: Aucune

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Fenrir05 le Lun 28 Déc 2015, 18:23

Savoir bien conté en RP sur wow ce n'est pas la même chose que en IRL. Les mécaniques ne sont pas les mêmes. "sur wow c'est de l'écriture et des émottes. En IRL tu peut être très bon a l'écrit mais conté comme un pied. Tous est dans la voie et le non verbal deux choses qui sont totalement absente de wow"

Ensuite les contes dans les soirées rp de wow ne sont pas intéressants? Certains oui c'est possible, mais d'autre le sont surement. "Je le sait car j'ai trouvé pour certain que c'était le cas".
Mais la c'est comme le rp est la qualité de celui ci, de même une partie de jeux de rôle en IRL. Tous dépend avant tous des attentes de chacun. "et la on est vraiment dans les goûts et les couleurs  Razz "

Par contre j'estime profondément que le respect. Commence par ne pas jugé.

Moi par exemple ce qui font du rp grandiloquent ils peuvent être des écrivains hors pairs , ils me gonflent. J'aime le rp délirant ou on s'amuse et on rigole. Mais ça c'est comme pour tous c'est très subjectif. "et c'est mes goûts et d'autre on pas les mêmes. Et je les jugent pas en retour je veux pas que eux ce le permettent. "

"voila ça c'était une parenthèse hors sujet mais bon voila comprendra qui comprendra Smile "

Bon je revient a la pértinence de ce sujet. Alors c'est vrai que je suis nouveaux "donc j'ignore le passé du forum". Mais pour ma part c'est ce sujet qui m'a attiré sur ce forum.
J'ai fait "tient ça parle de contes rp sur wow, moi j'aime bien ça". Bon et puis c'est vrai que après j'ai vue  qu'on y parlé rp sur Kirin tor alors je me suis vite vite inscrits !!! cheers

Mais je voie pas la mini-polémique qui a commencé sur ce sujet. Alors je suis nouveau ....mais même en quoi ça dérange que certain parle de conte RP ?????

Surtout que oui le débat va pas changé la face du role-playing. Ni créer une révolution chez blizzard. Mais ma donné quelque petit truc " par exemple plus joué avec le publique" alors pour ma part je prend Smile
avatar
Fenrir05

Personnages Joués : ça dépend

Feuille de personnage
Guilde: L’Éventail et le Miroir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Aliane Trias le Lun 28 Déc 2015, 19:14

D'un autre coté, autant je suis assez d'accord sur le fait que certains topics sont purement inutiles car déjà faits et re-faits (les Dk, la légitimité de telle guilde pour gérer l'Eglise, qu'est-ce que l'arcane ? et tous ces -non pas conneries- mais débats ayant déjà eu lieu assez récemment et ayant toujours les mêmes réponses), autant je trouve pas que ça s'applique beaucoup ici.

J'ai pas souvent vu de débat sur la manière de conter une histoire, que ça soit par le biais du personnage ou en "voix-off" lors d'un évent, et les genres de petits conseils type "Ne prépare pas de macro ça se voit, mais évite de trop improviser aussi ; essaye de captiver un peu ton public en forçant l'écoute via ton personnage en haussant la voix, des interactions, comme tu le ferais devant une classe qui bavarde, prendre en compte qu'on ne doit pas écrire un livre mais écrire ce qu'un personnage dit à l'oral, et c'est très différent", etc etc, ça peut toujours être utile. (notez que voila, c'est ma participation au débat, ça)
D'autant qu'il y a apparement beaucoup de nouveaux là.
Rien que ce que tu as dit, Aldorey, sur le fait que les gens viennent principalement pour discuter entre eux avec un cadre sympa, et non écouter vraiment l'histoire, ça peut éventuellement aiguiller les conteurs dans leur façon d'être un peu plus captivant, parce qu'ils n'avaient peut-être pas pris en compte ça.

Puis bon, et je dis pas ça méchamment du tout hein, mais si débattre de ça a peu d'utilité, alors débattre de l'utilité d'un tel débat.... c'est encore pire. C'est sûr que le débat n'a à priori pas l'air passionnant ou évident, et ne changera pas grand chose à la façon dont on RP, mais on peut y trouver quelques idées. Et ça vaut le coup je trouve.
Puis si c'est que de la branlette intellectuelle et du "parler-pour-rien-dire", et que c'est volontairement fait ainsi par l'OP.. Bah tant pis. C'est toujours mieux qu'un troll je trouve.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes dans le Roleplay

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum