[Horde] Elthanäs Sindorë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Horde] Elthanäs Sindorë

Message  Elthanäs le Mar 13 Déc 2016, 00:10

Informations sur le personnage :

Nom(s) et prénom(s) : Sindorë Elthanäs
Surnom éventuel : "Le Commandant"
Spécialité : Commandant d'une compagnie privée
Race : Sin'doreï
Grade : Commandant
Classe : Tacticien
Level : 110



Description physique :
Il est plutôt grand comme la plupart des Elfes de Sang (1m80). Il se distingue par une longue chevelure blonde qui lui descend derrière le dos. Ses yeux sont d'un vert brillant et les traits de son visage inspirent le calme et la confiance. Il porte un bouc fin et bien taillé.

Ses fonctions de Commandant l'obligent a entretenir régulièrement son corps athlétique. Il est plutôt modéré dans ses habitudes et boit rarement de l'alcool. Sa voix est posée et elle ne connait pas la vulgarité. Véritable arme, elle lui permet de régler certains conflits sans faire usage de la force.

Description morale :
IL est très attaché à son peuple les Elfes de Sang et au Royaume de Quel'Thalas. Il voue une fidélité et une loyauté sans faille aux plus Hautes autorités de Lune d'Argent. Il aime la discipline militaire et se soumet facilement aux ordres. Il respecte la hiérarchie. Il s'efforce de cultiver un mental a toute épreuves et a le sens de l'organisation. Son expérience passée au combat fait de lui un véritable meneur et un tacticien efficace.

Techniques de combat:
Elthanäs utilise un pistolet et deux épées. Il dispose aussi d'un grappin lui permettant de se hisser sur certaines hauteurs. Il est très agile et une de ses attaques les plus mortelles consiste a s'élever dans les airs puis retomber sur la cible les deux épées en avant.


Histoire :

L'An -60 : Ma naissance et ma jeunesse.

Je suis né en l'an -60 et je suis le fils unique de Farëndal Sindorë et de ma tendre mère Finwée. Nous vivions paisiblement à Lune d'argent. Cette immense cité glorieuse m'a toujours impressionné avec son architecture luxueuse... tout semblait parfait... Neuf...


Lune d'Argent ma chère capitale.

La ville comptait de nombreuses académies qui enseignaient la magie des arcanes, mais cela ne m'intéressait pas, je préférais rester aux côtés de mes parents et les aider à leur tannerie. Mes parents étaient d'habiles travailleurs du cuir. Je me rappelle quand avec mon père alors que j'étais très jeune, nous allions dans les bois des chants éternels pour récupérer les peaux et les fourrures sur les animaux morts. De retour à la tannerie, ma douce mère traitait les peaux, les travaillait pour finalement les transformer en magnifiques sacs ou vêtements en cuir de qualité.

La qualité de leur travail était reconnu et beaucoup de familles nobles venaient passer commande. Mon père a toujours été un exemple pour moi, il était honnête et humble. Lui même avait appris le métier de travailleur du cuir avec ses parents... Autant dire que c'est un savoir faire qui s'est transmis de génération en génération... J'étais le petit dernier sur qui reposait la responsabilité de reprendre le flambeau.

J'ai toujours aimé cet art de travailler le cuir mais parfois cela me lassait certainement par manque d'action... Ce sentiment disparaissait lorsque je voyais circuler dans la ville les gardes portant leurs armes et habillés de leurs belles tenues.

Pour satisfaire mon envie d'action j'allais lorsque le temps me le permettait à la place des Pérégrins, c'est là que se trouve le centre d'entraînement. Armé d'un simple couteau à dépecer j'engageais le combat contre un mannequin de bois. Ce mannequin mobile m'a rendu plus d'un coup et je me rappelle encore ma mère me demandant de retour chez moi : "Elthanäs, ou as-tu eu ces bleus ? ".... Je ne disais rien...

Les années passaient et nous étions heureux de vivre à Lune d'Argent et dans le royaume de Quel'Thalas sous la protection de notre prince Kael'Thas. Je grandissais tout en continuant de soutenir l'entreprise familiale....et en m'entraînant sur un mannequin de bois. Mais cela n'allait pas durer.



L'An 20 - Un tournant.

Alors que j'avais environ 80 ans, je fus témoin d'un événement dramatique pour notre peuple: Lune d'Argent est attaquée par le Fléau... C'est l'extermination des habitants du Royaume !

L'attaque fut brutale, insoupçonnable... nos vies ont basculée en quelques minutes ce jour là. J'ai été témoin impuissant du massacre de mes parents mais par chance un soldat m'a tiré par le bras jusqu'au bazar ou se trouvait une poche de résistants et pas des moindres :  Lor'themar et le Grand Magistère Rommath et une poignée d'hommes et de femmes soldats ainsi que des survivants du massacre.

Mais les choses allaient empirer avec la destruction du puit de Soleil qui nous a rendu faible à cause du manque de magie. J'ai même vu des soldats trembler, incapables de supporter le poids de leurs armures. Curieusement je n'étais pas assez faible pour ne pas apporter mon aide à la résistance, et pour la première fois de ma vie je tenais enfin une vraie épée entre les mains, épée remise par un des soldats que lui même venait de récupérer sur un cadavre. Certainement que la présence de Lor'themar et du Grand Magistère Rommath a atténué mon état de faiblesse et celui des rescapés.

N'ayant plus aucun but, tout mon monde s'étant écroulé, j'ai rejoins naturellement la troupe de Lor'themar. J'avais compris qu'il me fallait rester proche de lui et de ses hommes si je voulais survivre... Et puis il le fallait bien, pour la cause de Kael'Thas , de notre royaume Quel'Thalas, et pour la mémoire de mes parents.



L'An 27 - Le renouveau.

Après 7 ans de lutte et de période difficile, la partie Est de la cité de Lune d'Argent est enfin débarrassé de l'ennemi. Nos efforts y ont contribué mais c'est surtout grâce au grand magistère Rommath que le renouveau arriva. Envoyé par notre prince Kael'Thas, il apporta avec lui une solution pour étancher notre soif de pouvoir arcanique. Cela permit aux survivants de retrouver enfin une vie normale et de se reconstruire.


Qu'allais-je faire de ma vie à présent ? Me consacrer à nouveau au travail du cuir, métier qui m'avait accompagné une grande partie de ma vie ? Ouvrir une tannerie ? En 7 années j'avais plus manié une épée qu'un patron...

A 87 ans j’étais devenu un soldat habile sous la direction de Lor'themar qui était devenu le régent de notre royaume suite au départ du prince Kael'Thas  pour l'Outreterre. Mon destin semblait tracé lorsque je fut nommé Garde de Lune d'Argent. Mon poste consistait à sillonner les routes de pavés du bois des chants éternels afin de m'assurer qu'aucune menace viendrait perturber notre beau Royaume.



En train de sillonner les bois des chants éternels.

Puis j'ai intégré plus tard l'ordre des forestiers Pérégrins, cette promotion ne fut pas sans conséquences... Notre tâche principale était de garantir la sécurité du royaume de Quel’Thalas, même au-delà de ses frontières et de protéger les intérêts des elfes autour d’Azeroth. Nous étions souvent confrontés aux trolls de la tribu Amani, dans leurs propres terres. Mon campement se situait à l'enclave des Pérégrins à proximité du Lac Elrendar dans les terres fantômes. Je détestais cet endroit... En fait plus je m'éloignais de la capitale et plus le paysage était triste, morbide.


L'an 28-30 - Le temps de la vengeance.

Alors que je revenais d'une mission de routine contre les Trolls près de Zul'Haman, mon supérieur le capitaine Hélios m'informa d'une décision importante. Il s'approcha de moi avec un regard sérieux et me dit: "Elthanäs, l'heure est grave. Je viens de recevoir une missive de notre Général Halduron Luisaile pour envoyer des troupes en Norfendre afin de s'allier à la Horde et à Sylvanas et ses réprouvés pour combattre Arthas et le fléau. Je dois envoyer mes meilleurs hommes et vous en faites parti".

J'avais le sourire aux lèvres malgré le poids de cette annonce... L'armée du Fléau et Arthas... Des ennemis redoutables... Mais ils étaient à l'origine de mon malheur et de celui de tous ceux qui ont survécu au massacre de Lune d'Argent et du royaume de Quel’Thalas .  D'un ton affirmé et motivé je répondais au Capitaine : "Quand partons-nous ?".

... Bien plus tard.

Les efforts conjoints de la Horde et de l'Alliance avaient fini par venir à bout d'Arthas et du fléau. Au travers de beaucoup de combats et de souffrances nous avions fini par l'emporter.

A la suite de cette campagne militaire, j'étais très fatigué...
Habitué aux nuits froides passées sous une tente de peaux mal isolée dans le Norfendre, l'idée de pouvoir poser ma tête sur un coussin confortable et de me reposer dans un lit douillet était un bonheur que je n'avais pas connu depuis fort longtemps.

A mon retour au Royaume je recevais avec d'autres les éloges du régent Lor'themar, et du général des Forestiers Halduron Luisaile. Je fut promu au rang de Caporal et on me muta à la retraite des Pérégrins dans les Bois des Chants éternels. Cette nouvelle fut comme un rayon de soleil... car retourner à l'enclave des Pérégrins dans les Terres Fantômes ne m'enchantais guère même si j'appréciai le Capitaine Hélios en poste là bas.



La retraite des Pérégrins mon nouveau quartier général.    

Alors que je me dirigeais vers la bâtisse de mon nouveau camp, mon nouveau supérieur le lieutenant Coursaurore vint à ma rencontre avec deux gardes. Elle s'approcha de moi avec un regard fier que je pouvais lire entre les mèches de ses longs cheveux blonds :

- Caporal Elthanäs, bon retour parmi les vôtres. J'ai eu écho de vos exploits en Norfendre, félicitations.

Fier également mais d'une voix fatiguée.

" Merci Lieutenant. C'est un honneur que de servir notre royaume sous vos ordres."



Le Lieutenant Coursaurore

Le Lieutenant fit signe a un des gardes qui m'allégea de mon paquetage et m'invita à le suivre pour rejoindre mes quartiers. Ma nouvelle demeure se limitait à quelques mètres carré, tout juste la place de mettre un lit, une chaise derrière une petite table.

Alors que je déballais quelques affaires de premières nécessité, le souvenir de toutes ces années qui venaient de passer vint à mon esprit. Voila plus de dix ans que j'avais perdu mes parents, ils me manquaient terriblement. Les guerres et les batailles avaient presque fini par les effacer de ma mémoire, mais ils étaient là, toujours gravés dans ma tête... Je les vois encore à la tannerie... L'humilité de mon père... la douceur et la beauté de ma mère... Combien tout cela est cruel et triste...

Se ressaisissant car toutes ces années avaient fini par l'endurcir, Elthanâs inspira profondément puis attrapa une carte un peu froissée sur la petite table. En l'examinant, il se rendit compte que la tâche était encore longue pour éradiquer tout ce qui pouvait menacer le Royaume. Mais tout ceci n'était rien à côté du malheur qui se tramait...



L'an 35 - Retour vers le passé.

30 ans... c'est le bond en arrière que beaucoup d'entre nous ont consenti à faire. Les nouvelles ne sont pas bonnes... Nous venons d'apprendre que Garrosh Hurlenfer l'ancien chef de guerre de la Horde est retourné dans le passé en Draenor pour fonder la Horde de Fer, une armée puissante bénéficiant de la technologie moderne. La porte des tenèbres venait de s'ouvrir à nouveau ce qui signifiait que Garrosh avait fini par soumettre Draenor... avec pour objectif d'envahir Azeroth... Nous ne pouvions pas le laisser faire !


- Caporal Elthanäs.

C'était la voix autoritaire du Lieutenant  Coursaurore.

"Oui, mon Lieutenant ?".

- La coalition de la Horde et de l'Alliance a besoin de soldats volontaires pour contrer la Horde de Fer. Vous avez lu les nouvelles je suppose ?

"... Comme tout le monde Lieutenant..."

- Je vous envoie là bas avec une poignée de Pérégrins en soutien.

A peine installé dans ces nouveaux quartiers, le Caporal Elthanäs devait repartir au Front... Le regard vif il leva la tête en guise de soumission.

"A vos ordres mon Lieutenant!"
 
Satisfaite de la réponse, Coursaurore expliqua au Caporal les détails de la mission.

- Vous allez devoir coopérer avec un humain, L’archimage Khadgar. Il vous fera passer par delà de la Porte des ténèbres pour mettre un terme aux exactions de la Horde de Fer en Draenor. Sachez que vous combattrez aux côtés d'autres races... des Orcs, des Taurens, des Gobelins... des Trolls...

Au mot "Troll" le Caporal laissa paraître une grimace... Il ne les aimait pas car il les avait combattu dans les Terres fantômes... Et il se rappelle ce que raconte les livres d'histoire à propos de la fondation du Royaume de Quel'Thalas et de la guerre avec les Troll Amani...  

Le Lieutenant Coursaurore avait saisi le malaise.

- Caporal Elthanäs... n'oubliez pas qu'un Troll est à la tête de la Horde! Vol’jin !


A ces mots le Caporal acquiesça.

 "Bien mon Lieutenant"


Rassemblant ses affaires et briefant sa poignée d'hommes, le Caporal Elthanäs était en route pour la porte des ténèbres.

...


Il n'y aurait pas assez de pages à ce livre pour raconter tout ce que j'ai pu faire en Draenor. Je dirai juste que j'ai eu l'honneur de rencontrer Durotan et son clan "Les loups de Givre". J'ai été profondément touché par leur façon de vivre, leur cohabitation avec les loups et leur survie dans cet environnement hostile. Sans l'accès à ce monde parallèle je ne l'aurai jamais connu... La guerre a du bon parfois.

Il y a encore fort à faire en Draenor, et par nécessité, j'ai fini par établir un détachement de Pérégrins dans la Crète de Givrefeu. Le lieutenant Coursaurore avait raison lorsqu'elle m'avait parlé de cohabitation... L'escouade que je dirige compte parmi ses rangs des Orcs, des Gobelins, des Morts-vivants... et des Trolls. Mes efforts de guerre m'ont valu d'être nommé rapidement Commandant des Pérégrins.


Retour au Pays.

Les mois passant nous avons pu freiner la Horde de Fer. La Présence des Pérégrins n'est donc plus une nécessité dans cette partie du monde. Même si je conserve mon campement la bas avec une partie de mes hommes, je suis retourné m'installer à la retraite des Pérégrins. Depuis ce lieu j'ai dirigé différentes opérations.

Un changement inattendu (de nos jours)

Alors que j'avais dirigé avec succès de nombreuses Missions avec les Pérégrins je fus convoqué par les Hauts Dirigeants de Lune d'Argent. Voilà qu'on me demandait à présent de former une unité d'élite afin d'effectuer des missions dangereuses dont certaines resteraient confidentielles. J'avais carte blanche pour recruter toutes races de la Horde afin de mener à bien mes missions. Je commençais mon recrutement au sein même des Pérégrins, certains d'entre eux m'ayant accompagné fidèlement et efficacement lors de mes campagnes.

Au bout de plusieurs mois d'activités avec cette unité, l'évidence était là: nous ne pouvions plus œuvrer uniquement pour les Hautes autorités de Lune d'Argent, ni même uniquement pour La Horde... Suite aux invasions de La Légion Ardente notre allégeance revenait tout naturellement à Azeroth. Et pour contrer Sargeras nous aurions besoin de nous allier parfois à L'Alliance. Tout cela pour la survie et la pérennité d'Azeroth!


...

Note : ce récit bien que personnel a été construit en respectant au mieux l'histoire de World Of Warcraft. Les dates et les grands événements mentionnés sont ceux reconnus par diverses sources sérieuses (livres et forums).

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum