Les ombres du trône, Essai Historique par Dame Chassevent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les ombres du trône, Essai Historique par Dame Chassevent

Message  La voix des ombres le Lun 15 Mai 2017, 19:57

Assez récemment, un nouvel ouvrage a fait son apparition dans les bibliothèques de Dalaran, en fort peu d'exemplaires, car nullement édité de manière industrielle, mais d'avantage comme un recueil d'hypothèses faisant suite a plusieurs mois de recherches menées par l'arcaniste Elliana Chassevent, jeune membre prometteuse des Saccage-soleil, nouvellement réadmis auprès du Kirin Tor.

Ses conclusions, bien que restant des hypothèses, ont soulevé nombre de discussions parmi la société Thalassienne, et on raconte que plusieurs grandes maisons auraient commandé des copies de l'ouvrage afin de l'ajouter à leur collection.




Les ombres du trône

Lyandra Haut-Soleil et sa famille, un essai historique sur l’autre maison Haut-Soleil

Par Elliana Chassevent, Arcaniste Saccage-soleil.



Préface
Par le Seigneur Llorael Cœur-Ardent, Magistère de la flèche de Solfurie.


Malgré la disparition de bon nombre de grandes maisons de la noblesse Thalassienne durant l’invasion du Fléau, bien peu ont fasciné aussi largement que la famille royale de Quel’Thalas, la maison Haut-Soleil, depuis son extinction.
Nombreux aujourd’hui encore sont les nôtres  qui croient au retour d’un héritier perdu ou à une survivance cachée de la lignée de Dath’Remar Haut-Soleil, en dépit du fait qu’aucune trace sérieuse ne soit attestée de l’existence de tels individus, et du fait que les chances qu’ils soient passés inaperçus sont quasiment nulles.

La réapparition récente de Lyandra Haut-Soleil, bien qu’en tant qu’abomination du Fléau, a à ce titre relancé bien des questionnements.

Je tiens à saluer le travail exemplaire de dame Chassevent sur le sujet, afin d’apporter des théories basées sur des faits, tout en ne les présentant qu’en tant que telles. Ce fut pour moi un honneur de lui ouvrir les archives de ma maison qui s’est un temps jointe à cette branche méconnue qui suscite aujourd’hui tant de spéculations.

En ce qui concerne ses conclusions, comme elle les présente elle-même, elles ne sont que des théories, mais qui, loin des conclusions morbides habituelles, augurent de l’avenir glorieux qui attend la Nation Sin’dorei.

Sans dévoiler celles-ci, je vous invite toutefois à considérer, après lecture de l’ouvrage, le formidable message d’espoir qu’elles portent.



Lune d’Argent, le 25e jour du troisième mois de l’an 37.

1) Des Origines

De nombreux travaux relatent de manière exceptionnellement détaillée pour un événement aussi ancien l’arrivée des Haut-elfes dans les royaumes de l’Est, en ce qui concerne cette étude, cet événement majeur ne constitue qu’un pré quelle, néanmoins fondamentale car elle porte les clés permettant d’expliquer plusieurs éléments indispensables pour la suite de notre étude.

De ce que nous savons des Chroniques de la Guerre des anciens, Dath’Remar Haut-Soleil faisait partie des hautes sphères des Bien-nés, et continua à servir la reine Azshara même après que celle-ci ait conclu une alliance avec la Légion Ardente. Cependant, après avoir rejeté la proposition de le transformer en Satyre, lui et un certain nombre de ses proches commencèrent à voir cette alliance putative sous un autre angle, et commencèrent à œuvrer de l’intérieur afin de ralentir secrètement les efforts pour ouvrir le portail en vue d’invoquer le titan noir.

Les chroniques de la guerre des anciens parlent de bien-nés « partageant ses idéaux », il n’est pas absurde de penser que parmi ceux-ci se trouvaient un certain nombre, si ce n’est une très grande partie de ses proches parents. Ces mêmes chroniques rapportent que la famille Haut-Soleil servait le trône depuis vingt générations, ce qui abonde dans le sens d’une famille nombreuse et bien implantée.

Si leurs efforts portèrent leurs fruits comme on le sait, le groupe des bien nés proches de Dath’Remar ne s’intégra jamais réellement à la société Kaldorei, assez rapidement, l’utilisation des arcanes fut proscrites, et Dath’Remar, à la tête de ses fidèles, s’exila afin de fonder ce qui allait devenir Quel’Thalas.



2) Du Patronyme à la fondation de Quel’Thalas

Si l’histoire générale des origines du Haut-Royaume est bien connue, les documents exploitables restent assez rares. Il est cependant possible d’exhumer certains rapports conservés par magie n’ayant pas été détruits par l’invasion du Fléau. Tout semblerait à corroborer que lorsque Dath’Remar fut couronné roi de Quel’Thalas, la maison Haut-Soleil était extrêmement nombreuse parmi les Quel’dorei.

De récentes recherches menées par le reliquaire ont pu notamment exhumer une liste des principaux commandants d’unités au cours des premières escarmouches ayant précédé ce qui fut par la suite connu sous le nom de Guerres Trolles, la moitié quasiment semble porter le patronyme Haut-Soleil, ce qui tend à corroborer notre hypothèse avancée ici.

De plus, le fondateur de la lignée semble avoir eu un nombre conséquent d’enfants si l’on en croit les différents portraits qui sont fait de lui dans les chroniques.




3) De la raréfaction du Patronyme

Comment, alors, expliquer l’extinction actuelle de la lignée qui semblait alors si prospère et répandue. Pour nous, il faut en chercher l’origine à l’époque du règne du Roi Haut-Soleil, troisième du nom. Les archives du Conseil de Lune d’Argent auxquelles nous avons pu avoir accès semblent montrer une protestation au sein de celui-ci que la Maison Haut-Soleil détenait plus de la majorité des sièges au conseil.

Bien que rien ne le prouve directement, c’est ici que nous avançons l’hypothèse que dans une volonté de clarification entre les nombreuses et différentes branches de la Maison Haut-Soleil, un certain nombre de parents du roi changèrent volontairement de Patronyme afin de fonder leur propre maison, laissant l’usage du nom à la seule lignée royale directe.

Ces changements semblent avoir pris plusieurs millénaires, puisqu’on retrouve çà et là dans des archives plus récentes que celles du conseil sus citées, des Haut-soleil de manière sporadique.

Le processus semble cependant être achevé durant le règne du  roi Anesterian Haut-Soleil, en effet, aucune des archives datant de cette période  ne fait mention de Haut-Soleil en dehors de la lignée royale, à une exception près.




4) Des exceptions

Les seules mentions faites au cours du règne du roi Anesterian concernent des jumeaux, Lyandra et Lyandros. Leur ascendance exacte semble difficile à déterminer, mais il semble qu’ils soient issus de la descendance d’un des fils puînés du roi Dath’Remar, ce qui, comme nous l’avons montré plus haut, ne constitue rien d’exceptionnel.

Il est toutefois fait mention plusieurs fois du refus de Lyandra d’abandonner le patronyme, bien qu’il soit clair que celui-ci ne lui donnait aucun droit au trône, quand bien même le roi se trouverait sans descendance. Il n’y est que peu fait mention de Lyandros, pourtant censé avoir pris la tête de la branche à la mort de leur père. Il semble raisonnable de penser que Lyandra avait une très forte influence sur son frère jumeau.

On ne sait que très peu de chose sur Lyandra Haut-Soleil, mais les quelques documents disponibles, ainsi que les rapports récent concernant sa réapparition permettent de dresser un portrait sommaire du personnage.

Lyandra semble avoir toujours été obsédée par son héritage, et possédé une soif de pouvoir hors du commun. Rien de permet de dire si cette passion lui a été transmise en héritage, mais c’est une possibilité. En effet, à l’heure de sa naissance qu’on peut raisonnablement situer dans les débuts du règne du roi Anesterian, sa branche était déjà une des dernières n’ayant pas fondé une maison différente. Il est aussi possible, puisque nous n’avons trouvé nulle part mention du nom de ses parents, que le port du Patronyme soit une revendication de Lyandra et de son frère, alors que leurs ascendants avaient modifié le leur, conformément à leurs autres parents.

Quoiqu’il en soit, il semble bien que sa revendication ait été légitime, puisque de nombreux documents semblent montrer que le roi Anesterian lui-même, quoique de guerre lasse, ait reconnu sa lointaine cousine et son frère comme faisant partie de sa maison.

On trouve trace de nombreuses requêtes émanant de sa part afin qu’on lui reconnaisse d’avantage de droits et de privilèges, et même une place au conseil, chose à laquelle le roi semble avoir rapidement mis un point d’arrêt.
Si le nom de Lyandros est systématiquement associé aux requêtes de sa sœur, elles ne semblent jamais émaner de lui de manière directe. Plongeons nous sur la personnalité de ce Magistère très peu connu.

Il est excessivement difficile de retrouver les traces du frère jumeau de Lyandra, tant sa sœur a focalisé l’attention par ses revendications excessives et ses obsessions maladives. On retrouve son nom dans un registre des Magistères datant du milieu du règne d’Anesterian, ainsi que celles de son union avec une Magistrice issue de la maison Cœur-Ardent, Illyria, dont on peut retrouver les traces dans les archives de la Maison.

Les rares personnes qui se souviennent de lui décrivent un elfe effacé et studieux, sous influence draconienne de sa sœur. Cette influence aurait d’ailleurs fini par tuer son épouse, dans des circonstances troubles, peu après la naissance de leur fils unique.

De ce fils, les mentions sont plus rares encore, on ignore même son nom. Il semble que Lyandra ait fondé beaucoup d’espoir sur cet enfant avant de découvrir qu’il ne possédait aucun talent. Quoi qu’il ait fait, son nom a été effacé des archives pour une trahison qui, d’après les témoins, a profondément atteint son père. C’est à ce moment-là que rien n’alla plus entre les jumeaux. Il est d’ailleurs possible que Lyandra ait tué le jeune elfe dans un accès de rage, mais rien ne semble le prouver directement, si ce n’est que dans les dernières années précédant l’invasion du Fléau, il le considérait manifestement comme mort. Cela pourrait cependant expliquer la rupture entre Lyandros et sa sœur et la dissimulation du meurtre derrière cette trahison. A ce stade, nous en sommes aux simples conjectures.

Ce dont on est sûr, c’est que Lyandros périt durant l’invasion du Fléau, faisant partie des derniers magistères à tomber en défendant le roi. Il est assez ironique qu’il ait finalement été réuni avec son lointain cousin dans la mort.

De ce que fit Lyandra durant l’invasion, nulle source n’en fait mention, on est toutefois sûrs qu’elle y survécut, puisqu’elle semble active durant la reconstruction de Quel’Thalaset et assista à la trahison du prince Kael’Thas.
Ce fut pour elle une révélation, après avoir attendu tous ces siècles, le trône s’ouvrait enfin à elle. Consciente que nul ne reconnaitrait ses revendications, elle se mit en quête de Felo’melorn, la mythique lame de Dath’Remar, laissée par le prince déchu dans les glaces du Norfendre. Elle rencontra même l'archimage Aethas Saccage-soleil, qui tenta de la convaincre de la vacuité de sa quête, sans succès. Nul n’entendit plus parler d’elle jusqu’à très récemment.

Ici, l’histoire prend fin pour rejoindre notre monde. C’est en effet une Lyandra morte-vivante et plus folle que jamais que le commandant de la Tirisgarde eut a affronter afin de récupérer la lame, mettant un terme définitif à l’histoire de Lyandra Haut-Soleil.




5 De l’Héritage

Se pourrait-t-il qu’il y en ait d’autres ? D’autres descendants inconnus du fondateur de la lignée des Haut-Soleil passés inaperçus entre les pages de l’histoire ? C’est à la fois évident, et très peu probable.

Peu probable, si nous parlons des descendants de Lyandra et Lyandros et de la branche mineure de la Maison Royale, et j’irais même jusqu’à oser dire quasiment nulles. Lyandra ne s’unit jamais, obsédée par le prestige de son nom, quand à Lyandros, nulle part nous n’avons pu trouver une autre descendance ou une autre union que celle que nous avons décrite, et tous les témoins s’accordent à dire que Lyandros Haut-Soleil était comme brisé, dans ses dernières années, sans plus d’espoir ni d’autre raison d’être que son nom trop lourd à porter. Comportement qui s’accorde mal à un homme dont la descendance est toujours en vie.

Evident car, comme j’ai ici tenté de le démontrer, de nombreuses grandes maisons de Quel’Thalas furent fondés par des parents ou des descendants du premier roi, et si ils en ont abandonné le nom, leur sang descend toujours du sien. Le sang des Haut-Soleil pourrait donc être bien plus répandu qu’on ne voulait jusque-là le croire.

Aussi, si la lignée s’est éteinte, il y a fort à penser que son sang coule toujours dans les veines du peuple du Haut-Royaume. L’héritage des Haut-Soleil serait donc Quel’Thalas toute entière, chacun des elfes de sang qui aujourd’hui défend le Haut-Royaume portant la volonté de celui qui le fonda, il y a bien des millénaires.


[HRP] :

A tout hasard, je précise que cet ouvrage est censé représenter un essai historique IRP, donc quelque chose de potentiellement exagéré, et dont les sources ne sont pas toujours vérifiées, il y a bien entendu une bonne part de "Fanlore" là dedans, d'où l'aspect de théories et non de faits établis, aussi à vous de voir ce qu'en pensera votre personnage.

Je reste disponible par MP pour toute question concernant les dessous de la chose, mais soyez persuadé qu'il est normal que tout ne soit pas parfaitement accurate.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum