Du remue-ménage au Port de Hurlevent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du remue-ménage au Port de Hurlevent

Message  Nelius le Ven 21 Juil 2017, 16:23

*Un papier traîne sur un banc de la place Faol : une lettre écrite à la va-vite, sûrement oubliée ou abandonnée par son propriétaire*

J'écris ces lignes pour vous raconter les faits plutôt étonnants que j'ai vu par cette belle soirée. Je suis un honnête homme qui passait par là lors de mes réflexions. J'aime l'odeur iodée de l’océan et l'ambiance du port de la cité, c'est ce qui m'a amené à me promener sur les quais.

Des caisses et encore des caisses, partout.

Ils défilaient nombreux du port de Hurlevent, des portefaix qui débarquaient un bateau manifestement chargé de beaucoup de marchandises. Pourtant, étonnamment, aucune autorité portuaire n'était présente. Étonné, je me suis approché furtivement, avec la grâce d'un élekk dans une boutique de porcelaine. Des lourdauds étaient postés aux quatre coins de la zone de travail. L'un m'a regardé; son regard a suffi à me dissuader de m'approcher davantage. Les intrigants ne semblaient pas venir de la cité, ou du moins n’étaient pas assermentés par la capitale pour décharger ce navire, à mon humble avis.

J'écris ces mots car j'ai l'horrible sentiment d’être suivi, épié, surveillé depuis cette drôle de soirée. Cela ne me rassure guère, j'admets.

Que faisaient-ils ? Qui sont-ils ? Je ne sais pas mais visiblement, ces gars-là n'avaient pas l'air bien sympathiques.

*La lettre s’arrête subitement, il semblerait que son auteur n'ait pas eu le temps d'en écrire la suite*

(HRP : Plus simplement, nous sommes plusieurs rôlistes qui aimeraient créer un marché "souterrain" dans Hurlevent, frisant un peu avec l'illégalité *Heem* pour autant, si des personnes sont intéressées par l'idée, nous proposons des mini-évents et cherchons à ''travailler" avec d'autres rolistes ou guildes pour proposer des idées, des évents ou même du RP quotidien basé sur cette idée, sans pour autant vous engager dans une guilde ou quoi que ce soit. Chacun a la liberté de tremper ou non dans le bain des marchés noirs ! Toutes les initiatives et idées sont les bienvenues ! In game comme sur le fofo ! Voilà ! Bon Roleplay les z'amis !)

( In game pour me contacter c'est Naelis ou Nelius )


[Récit - À faire vivre]

Revenir en haut Aller en bas

Une ombre parmi les citoyens

Message  Nelius le Jeu 27 Juil 2017, 11:38

Journée pluvieuse sur la cité, le clapotis des gouttes sur le pavé emplissait l'espace sonore et accompagnait les passants dans leur mélancolie, comme à l'accoutumé les auberges de la cité étaient pleines à craquer de drôles de personnages, dans l'une d'elle on pouvait y découvrir un nain ronflant au coin du feu se laissant bercer par les craquement du bois mort courroucé par les flammes qui léchaient l'âtre du foyer.

"Hé, toi l'ivrogne"

Le nain ouvrit un œil, non sans difficulté, se passa la main sur le visage et grogna.
" Tu veux quoi gamine ?"

Une jeune femme, un petit coffret sous le bras, le regardait, impassible.
"Livraison pour toi"

Le nain se releva et s'étira, un rôt sonore sorti de son gosier, des vapeurs d'alcools diverses et variés vinrent emplir l'air ambiant, un régal pour les narines.
"Hum, ah ! Ouai c'est vrai..."
Il tendit la main pour récupérer le coffret, mais la jeune femme s'écarta gracieusement, d'un petit pas de côté.

" Je veux mon payement, tu me dois la seconde partie"

"Bordel... Tu me les brises déjà."
Il décrocha avec ses gros doigts une bourse plutôt bien rebondie de sa ceinture et la déposa à coté de lui en grommelant.

"Ouvre là, je veux savoir combien il y a dedans."

"Tu manque pas d'air, gamine."
Il l'ouvrit d'un geste sec et la présenta a la jeune femme.

Elle sourit et attrapa la bourse de la main du nain et déposa le petit coffret en ébène à coté de lui. Elle s'en alla calmement la bourse à sa ceinture.
Le nain fouillât dans son veston sous sa barbe mal brossée et sorti une petit clé, il déverrouilla le petit coffret, jetant des regards à sa gauche et à sa droite. Il l'ouvrit doucement.
" Par les moustaches de Muradin !"

Le coffret entre-ouvert était remplit de gemmes, rubis, perles, émeraudes, éclats de jaspe et œil de tigre. Une lettre était posé sur le dessus, le nain attrapa la lettre, ferma le coffret à double tour et déposa à nouveau la clé dans son veston. Il décacheta le plis, un sceau orné d'une chevalière ou on pouvait lire les lettres D.C scellait cette dernière, il lut :

"Les marchandises sont arrivées, fait ce que tu sais faire de mieux avec ces gemmes, si il te faut encore une petite rallonge pour graisser quelques pattes, tu sais ou nous trouver.
Mais n'oublie pas que Hurlevent a des oreilles, ne la joue pas cavalier seul ou tu sais ce qu'il t'en coûtera.
Bien Amicalement, Veïn."

Le nain soupira et lança la lettre dans les flammes qui se régalèrent de ce petit casse-croûte inopiné. Il se releva, le coffret sous le bras et s’en fût le plus rapidement possible que ses petites jambes et sa bedaine à bière le pouvait.

(Rolistes : Jo', Veïn et Tendris, merci à eux ! )

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum