Ne paniquez pas : guide de survie ren'dorei en Azeroth

Aller en bas

Ne paniquez pas : guide de survie ren'dorei en Azeroth

Message  Neronn le Lun 12 Fév 2018, 23:37

Les Ren’dorei : le guide


Bonjour à tous, je suis Neronn McClure, vous m’avez sûrement vu dans des films comme “Un ren’dorei à Malibu” ou “Ren’dorei park”. Mais si je suis ici, c’est bien pour un topic le plus sérieux possible, qui devrait servir de guide à tous joueurs désireux de pratiquer en RP un elfe du Vide, que ce soit sur Kirin Tor, ou sur n’importe quel autre royaume, ce guide a pour but d’être universel et simple d’accès.

Plan du guide :

- I) Origine des elfes du Vide
- II) Telogrus : domaine des ren’dorei
- III) Pouvoirs et caractéristiques
- IV) Classes “prédéfinies”
- V) Les ren’dorei dans le monde
- VI) Situation actuelle de la race


~~~~


I - Origine des elfes du Vide

Malgré les croyances, ces elfes du Vide ont bien une origine. Si dans elfe du Vide, il y a Vide, il y aussi elfe, et pour cause !
Les ren’dorei sont d’anciens sin’dorei, corrompus par le Vide dans une tentative de Durzaan, un prince éthérien, de les arracher à leur mortalité et en faire de nouveaux pantins.
Mais cette origine ne s’arrête pas à ce grossier résumé.
Dirigés au départ par Umbric, un magistère, ces elfes de sang désiraient maîtriser le Vide pour défendre leurs terres contre les menaces, tout en cherchant un moyen de lutter contre les murmures. Malgré les protestations de Rommath, ces elfes continuèrent leurs études, ce qui fut, mais ils ne le savent pas, un danger pour le Puits du Soleil. Avec le temps, la persévérance d’Umbric à ne pas abandonner et la demande de Rommath aboutit à un point de non retour : l’exil d’Umbric et ses elfes.

Une menace pour le Puits du Soleil :

Spoiler:

Ils se réfugièrent alors dans les Terres Fantômes, jadis berceau de la famille Coursevent et extension du Bois des Champs Éternel. Pourquoi ces terres ? Sans nul doute que leur exil leur empêche de parcourir à nouveau Quel’Thalas sans être traqués sur le champ : n’oublions pas qu’il s’agit de terres magiques, où même le climat est artificiel.
Les terres fournirent une cachette loin des regards, idéal pour les expériences de ces sin’dorei, qui ont alors décrit un schéma particulier suivant.

Sanctum de la Lune --> Domaine d’Andilien --> Flèche d’Aubétoile --> faille de Telogrus

Écrits d'Umbric au Sanctum de la Lune :

Spoiler:

Écrits d'Umbric au Domaine d'Andilien :

Spoiler:

Écrits d'Umbric à la Flèche d'Aubétoile :

Spoiler:

Chacune des zones furent le centre de leurs expériences mais aussi de notes d’Umbric avant chaque déplacement, en quête de savoir.

C’est enfin avant de s’aventurer à la flèche d’Aubétoile qu’Umbric aura des doutes sur la potentielle raison de leur exil, en la personne de Dar'Khan Drathir, grand traître tristement connu pour avoir permis à Arthas d’attaquer Lune d’Argent, qui tout comme eux, étudiait le Vide, pour des raisons bien moins nobles, là où Umbric et ses partisans pensaient que le Vide pourrait être tout aussi bénéfique que la Lumière.
C’est sur la trace d’un monde fracturé à la frontière même du Vide qu’Umbric continuera ses dernières recherches en tant que sin’dorei, parvenant à ouvrir la faille jusqu’à ce monde : Telogrus.

Même pendant leur exil, les futurs ren’dorei avaient le moyen de se tenir renseignés, comme avec les actes d’Alleria à Argus, sans nul doute avec des partisans encore non-exilés. Nul doute cependant que l’ouverture de la faille fut un appel à tous pour les rejoindre afin de découvrir les secrets qu’ils pensaient attendre, et que ce fut leur “dernier” moment, le point de non retour.

Forts de leurs nouveaux savoirs, ces érudits se penchèrent sur les mystères de la faille et des artéfacts découverts, comme des appareils datant d’autres éons.
C’est dans cette faille qu’Alleria parviendra à les retrouver, accompagnée d’un aventurier de l’Alliance, mais pas sans conséquences : Durzaan, qui traquait Alleria en se servant de sa présence comme balise, cherchait à corrompre le Puits de Soleil. Son échec au Puits ne l’empêchera pas de déchaîner les entités du Vide contre Umbric et ses partisans en les piégeant, un combat immense se déclenchant pour la survie de ce peuple, survie physique mais aussi mentale, Durzaan les corrompant doucement dans le Vide.

Vous avez ici deux solutions pour votre background : votre elfe s’est battu autant qu’il pouvait contre les entités, ou a été emprisonné et mis en Stase, corrompu petit à petit, voir les deux. Dans chacun des cas, votre personne verra son apparence changer et les murmures l’envahir, mais aussi une terrible force l'appeler.

À la fin du combat, Durzaan enfin tué et les elfes libérés, le constat fut plus qu’original : les sin’dorei étaient devenus des entités du Vide, empli d’une toute nouvelle puissance et changés à tout jamais. Pourtant, ils n’étaient pas encore fous et étaient bien les mêmes. Alleria était à l’origine venue recruter ces elfes exilés au sein de l’Alliance, mais leur nouvelle condition la poussa à les prendre sous son aile pour leur apprendre à résister aux murmures, voire même de les faire taire, et ajouter leur toute nouvelle force à l’Alliance.
Umbric jura fidélité, et de retour à Hurlevent, Alleria fit son rapport du tout nouveau peuple à Anduin, qui avouera que ceci était bien mieux qu’il espérait. Ainsi, les sin’dorei se changèrent en les enfants du Vide, les ren’dorei, membres de l’Alliance.

II - Telogrus : domaine des ren’dorei

Peu est connu de Telogrus. Les rares informations nous viennent de Durzaan, d’Umbric, et de l’arpenteur des ombres.
Ainsi, nous savons que Telogrus est un monde à la frontière du Vide, et irradie de cette énergie : l’incantation de la lumière doit être très difficile.
Nous ne savons pas encore si Telogrus présente ou non des lignes telluriques ou de quoi puiser de la mana, chaque personnage non joueur incantant directement le Vide, à l’exception gameplay de l’aventurier lors du scénario.
Ce monde aurait été détruit par une entité unique, en même temps des êtres y habitaient, décris très fortement par Durzaan comme des Dieux Très Anciens.

La faille de Telogrus :

Spoiler:

Le paysage de Telogrus est dévasté, mais habité par des traqueurs du Vide, curieux et absents d’agressivité, mais aussi de minuscules entités du Vide. Son île principale est ravagée par une tempête du Vide, rendant son exploration dangereuse, les personnages nous renseignant sur des entités puissantes qui y rôdent.

Paysage :

Spoiler:

En dehors de cette île, celle habitée présente des gardes, des archers, des chercheurs et autres gardiens, mais aussi beaucoup de fournitures, tentes et campement : nous pouvons noter une auberge, et un fournisseur d’outils et matériaux de base.
La vue, elle, ne présente que des étoiles dans un décor teinté par le Vide, et l’inquiétante présence d’une planète ravagée par le Vide, en témoigne les tentacules. Un curieux qui regarderait plus bas verrait un étrange gouffre à même l’espace, rassemblant les étoiles à la manière d’un trou noir.
La théorie la plus connue sur cette planète serait qu’il s’agit de la planète qui abritait une âme-monde corrompue par les DTA en phase de devenir un Titan Noir, qui fut détruite par Sargeras dans un excès de colère pour empêcher la naissance du titan noir, annonçant également le début de sa chute, et de la création de la Légion Ardente.

Simple planète dévastée ou origine même de la dévastation d’un millier de mondes, Telogrus recèle encore de nombreux mystères et d’endroits à explorer...

III - Pouvoirs et caractéristiques

Malgré leur apparence, les ren’dorei ne sont plus à proprement parler des êtres classiques. Ils restent mortels, mais le Vide qui imprègne leurs corps leur donne une toute nouvelle force, et une maîtrise impressionnante de cette énergie.
Physiquement parlant, leur peau peut présenter plusieurs teintes, et leurs cheveux peuvent se voir émaillés de tentacules. Le point qui est le plus intéressant à noter est que leur sang est violet. Ainsi, l’intérieur de leur chair est dans cette même teinte violette.
Les yeux d’un elfe du Vide émettent une certaine lumière, le vert ayant laissé place à un alliage étrange de blanc-gris tirant sur une sorte de bleu pâle, dont la lueur éclate davantage dans les lieux sombres et sous leur forme du Vide.
Les elfes du Vide peuvent écouter les murmures : ils apprennent à cacher leurs émotions au Vide et à rester calme lors de son incantation, permettant ainsi de ne pas se laisser influencer et même de les faire taire.
La voix d’un ren’dorei assume obligatoirement un écho, marque indélébile de sa nouvelle forme, accompagnée de l’aura qui l’imprègne, s’affaiblissant en présence de la Lumière, mais pouvant être ressenti par n’importe quelle personne sensible à ces choses, comme nous le prouve Alleria et les PnJ de la Cathédrale.
Chaque ren’dorei PNJ assure que le changement de forme laisse une étrange impression et un besoin d’habitude, renforçant l’idée que bien que la physionomie soit celle d’un elfe de sang, tout le reste ne l’est plus.

L’un des points aisément négatif de leur nouvelle condition est leur rapport à la Lumière, en plus d’affecter les sources d’énergies qui le sont, comme le Puits du Soleil. La présence du Vide en eux les empêche purement et simplement de l’incanter sans subir de terribles brûlures, ou une envie suicidaire de l’elfe de mettre fin à ses jours. Un elfe du Vide ancien chevalier de sang ressentirait donc son lien coupé, et son impossibilité de la convoquer : persévérer l'exposerait à de graves dangers. Un prêtre qui voudrait les soigner s'expose également au même effet que pour un réprouvé, le brûlant gravement plus que le soigner.
Ce point se renforce sous la forme d'une épée de Damoclès : être en contact avec un être infusé de Lumière leur provoquerait une grande douleur au point de les brûler physiquement, tant au ren'dorei qu'à l'être.

Les capacités communes observés aux elfes du Vide sont l’apparition de tentacules, les rayons du Vide, le bannissement d’entité y appartenant, la création de portails du Vide, le changement de plan pour la furtivité.

Bannissement d'une entité :

Spoiler:


IV - Classes “prédéfinies”

Il est à noter que lors du scénario des elfes du Vide, nous ne voyons que deux classes à proprement parler, les mages du Vide, et les démonistes du Vide. Ce qui est intéressant se révèle dans les organisations ren’dorei une fois la race établie dans l’Alliance, où nous avons donc :

- Les Gardiens de la faille, où nous ne savons réellement leur utilité mais possèdent des tenues en tissu, sans aucun doute les mages, prêtres et démonistes. Ils possèdent des acolytes.
Spoiler:

- La Lame Fantôme, organisation composant très clairement la classe voleur. Nous y voyons des éclaireurs.
Spoiler:

- Des Faillelames voilés, composant ici de la classe guerrier.
Spoiler:

- Des Forestiers ombreux, ici représentant la classe des chasseurs.
Spoiler:

- Des Chercheur des étendues, dont nous ne savons rien si ce n’est qu’ils sont, par hypothèse, ceux qui continuent de se verser dans l’étude du Vide et de ses mystères.
Spoiler:


V - Les ren’dorei dans le monde

Avec l’arrivée des ren’dorei dans l’Alliance, et à la fin de l’entraînement issu d’Alleria pour les premiers elfes du Vide, ces derniers peuvent désormais parcourir librement les terres de l’Alliance, jouissant de leurs nouveaux droits après cet exil.
Tandis que certains s'emparent de brochures sur le tableau d’appel, d’autres dressent des semblants d’auberges, enseignent la couture, et bon nombre d’eux parcourent les terres et cités afin de les découvrir ou redécouvrir, n’hésitant pas à s’adresser à des personnes plus ou moins ravies.

Une enchanteresse :

Spoiler:

En effet, bien qu’Anduin accepta à bras ouverts les elfes du Vide, tant que ces derniers respectent les idéaux de l’Alliance, cette arrivée soudaine d’elfes demanda un temps d’adaptation aux mentalités des populations jusqu’ici habitués à voir le Vide comme une force nécessairement corruptrice.
Ainsi, la cathédrale de la Lumière offre plusieurs réponses entre gêne et demande plus ou moins polie de sortir, renseignant sur ce qui se dégage du ren’dorei passivement.

Un paladin ouvert d'esprit :

Spoiler:

Un paladin plus méfiant :

Spoiler:

Cet accueil mitigé se renforce aussi par les dialogues entre arcanistes et ren’dorei, ou même avec des sancteforges. Il est probable de penser qu’une discussion calme et posée entre les deux individus est possible au delà de leur incompatibilité entre la Lumière et le Vide, les deux sachant en cas général mettre de côté leurs émotions et avoir une vision bien différente de ces énergies, en étant imprégnés. Ainsi, les sancteforges et les elfes du Vide semblent avoir davantage d’idéaux en commun qu’il pourrait en paraître.

Des échanges intéressants :

Spoiler:

VI - Situation actuelle de la race

Pour l’heure, les elfes du Vide savent qu’une guerre se prépare, mais cette guerre n’est pas à l’ordre du jour. Il leur reste l’avenir devant eux, et en ayant définitivement tourné le dos aux sin’dorei, leur histoire est à écrire.
Nul doute qu’ils devront gagner la confiance de certains et prouver leur maîtrise du Vide, nul doute aussi qu’ils sauront trouver leur place et une utilité dans bien des groupes en fonction de leurs personnalités, leurs coeurs restant tout aussi uniques que les individus qu’ils étaient.
Les premiers ren’dorei étaient des intellectuels, des véritables chercheurs du Vide où leur persévérance ont mené au non-retour, mais leurs nouvelles affectations montrent la polyvalence dont ils peuvent faire preuve.
Les elfes du Vide puisent également une certaine innovation dans le rassemblement des elfes de sang qui craignait l’exil, et même d’Haut-elfes, que nous pouvons voir à Telogrus, étudiant et première dans la situation politique supposée de Quel’Thalas.

Une quête de connaissance enfin accessible :

Spoiler:

La présence d'anciens confrères :

Spoiler:

~~~~

Malgré le peu d’informations que nous possédons, elles sont plus que exploitables et ce pour une raison aussi évidente qu’intéressante : elles s’inscrivent dans une continuité déjà établie : une nouvelle culture peut-être naissante, ou condamnée à mourir petit à petit, versée directement dans les mystères même du monde, ici sous la forme du Vide. Cette nouvelle race intégrée à l’Alliance sert également de symbole de l’évolution des mentalités sous la direction du nouveau roi et des différences par rapport à l’Alliance de Lordaeron. Elle permet également de préparer sereinement un nouveau départ, apportant une certaine fraîcheur. Bien que cette race ne soit donc pas aussi simple qu’un humain, son potentiel mérite de s’y intéresser et de voir au delà de la simple apparence.


Dernière édition par Neronn le Mer 14 Fév 2018, 12:23, édité 1 fois (Raison : Mise à jour.)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne paniquez pas : guide de survie ren'dorei en Azeroth

Message  Neronn le Mer 14 Fév 2018, 12:21

Mise à jour du guide.

Selon les informations données dans "A Thousand Years of War", les ren'dorei pourraient ressentir de la douleur et se brûler au contact des Sancteforges et vice-versa, la nature corrompue par le Vide d'Alleria lui imposant ces effets lorsqu'elle voudra aider Turalyon.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum