[Story] Chroniques de Solcanis Daybane

Aller en bas

[Story] Chroniques de Solcanis Daybane

Message  Solcanis Daybane le Ven 23 Mar 2018, 14:43

Chroniques d'un Quel'dorei


L'an -82, Solcouronne, bourgade de ce que l'on appelle tristement aujourd'hui les Terres Fantômes. Il était né, ce charmant garçon tant attendu, ses minuscules oreilles en pointe, ses deux yeux d'un bleu éclatant de vitalité. Né cadet mais seul héritier masculin. Solcanis, en ce temps né Rosefeather (Plume-de-Rose), a vu le jour au sein d'une modeste famille solcouronnaise dont les arcanes animaient la vie quotidienne.

En effet, ses deux parents étaient les propriétaires et tenanciers d'une charmante boutique répondant au nom de "Comme par enchantement". Tous deux humbles manipulateurs des arcanes vendaient leurs services par l'enchantement d'armes, d'armures, de vêtements et d'objets divers.

Arael et Merelna Rosefeather n'en étaient pas à leur premier enfant. Trente ans plus tôt, ils avaient eu une fille, aussi splendide que sa mère, le visage fin et délicat décrivant tout de même une certaine fermeté. Elle aussi s'était déclarée une affinité pour la magie des arcanes et avait suivi, à sa manière, la voie de ses parents.

Grandissant dans les majestueuses forêts du royaume de Quel'Thalas, dessinées par les arts magiques des Hauts-Elfes, Solcanis peut se vanter d'avoir eu une enfance des plus agréables. Une famille aimante et un environnement sain ne pouvant être le symbole que d'un bien-être constant. Le jeune Quel'dorei était d'un gabarit moindre que ses homologues du même âge. Malgré tout, son intelligence et son incroyable affinité avec les arcanes le promettait à un avenir des plus glorieux.

Il y eut un épisode durant sa période "tendre" qui changea à jamais le cours de son existence et les choix qu'il ferait par la suite. L'insouciance et la naïveté d'un enfant le mène parfois à braver des interdits et des dangers dont il ne soupçonne nullement les conséquences. 

Ce jour-là, Solcanis avait choisi d'affronter cette étendue d'eau qui couvre assez d'espace pour border Solcouronne, la Flèche d'Aubétoile et l'Enclave des Pérégrins. Mais s'aventurer dans l'eau sans savoir nager ne peut mener qu'à l'échec. Trop loin pour avoir pied, trop agité pour être entendu, le jeune garçon commençait à s'épuiser. Le lac prit lentement le dessus, l'eau pénétrant ses frêles poumons. La noyade est un événement particulier, où l’élixir essentiel à votre vie-même, finit par vous faire sombrer dans un abîme où ne règnent que silence et ténèbres. D'extérieur, c'est comme s'il dormait, pourtant il y avait encore cette étincelle en lui, qui ne pouvait crier au secours.

Peut-être aurait-il dû disparaître ce jour-là... Pour ne pas avoir à connaître les maux qui ont touché ce monde.

Mais elle était là, pleine de grâce. Comme une lumière divine, elle pénétrait dans les eaux du lac, ses cheveux plongés dans un ralenti lointain, ses yeux reluisants d'inquiétude. Kelrysa, sa sœur aînée, son exemple, venait le secourir, son bras tendu comme un espoir nouveau. Elle parvint à le sortir de l'inconscience une fois sur la berge et il cracha finalement l'eau qui avait eu raison de lui. La Quel'dorei vit dans les yeux de son frère cadet une peur au-delà de l'horreur et elle comprit tout de suite que la vie de celui-ci ne serait plus jamais la même.

Cet accident déclarait son hydrophobie qui subsiste encore aujourd'hui. Solcanis n'a jamais apprit à nager, à naviguer ou même à se baigner. Dès lors, il avait développé une sainte horreur de l'eau et n'approchait plus aucun rivage. 

Mais la vie continuait chez les Rosefeather. Solcanis développait à un rythme effréné ses qualités magiques, présentant un intérêt tout particulier pour la pyromancie, qui le fascinait et le rassurait tout à la fois. On pouvait sentir en lui ce besoin d'apprendre et de maîtriser. L'eau, qui dort, tue dans un silence accablant. Mais le feu, maîtrisé, déchaîne les passions et exalte la vie.

Le jeune Quel'dorei rejoignit au plus vite l'Académie de Lune-d'Argent. Là-bas, il recevait l'enseignement prestigieux qu'on accordait aux mages thalassiens. De toutes les écoles, certaines lui étaient plus aisées d'apprentissages mais il ne manquait pas de curiosité et de discipline. Entre la capitale et Solcouronne, Solcanis voguait entre sa famille et ses mentors.

Il effectuait quelques travaux au service de maisons nobles et partait souvent pour les Flèches disséminées un peu partout sur le royaume de Quel'Thalas, afin de recevoir les instructions de Magistères reconnus. On ne tarissait pas d'éloge sur ce jeune prodige mais certains avaient tendance à dire de lui que s'il continuait ainsi, il pourrait devenir dangereux. La pyromancie est connue pour être particulièrement laborieuse à maîtriser et cette soif de pouvoir chez le jeune Haut-Elfe en inquiétait quelques uns.

Il forgeait son caractère à mesure que les années passaient. On lui savait une gentillesse, un altruisme et une volonté de bien faire tout particuliers. Il est devenu minutieux, maniéré et a développé un style plutôt bourgeois au vu de ses fréquentations. Quelques mauvaises langues avaient tendance à critiquer le fait qu'il côtoie bien plus d'hommes que de femmes, mais il n'avait que faire des aprioris et se concentrait principalement sur l'étude de la magie des arcanes.

L'histoire faisait doucement son chemin. Mais la Horde, qui s'était alliée aux trolls Amani s'en prit au royaume de Quel'Thalas. Fort de ses années d'expériences en la magie arcanique, Solcanis pu enfin prouver de quoi il était capable sur un champ de bataille. Son courage méritait le respect de ses pairs et il démontrait une certaine passion à faire démonstration de ses pouvoirs en combat.

Les flammes déchaînées par sa volonté emportaient de nombreux ennemis, un sourire carnassier se dessinant sur ses lèvres à chaque nouvelle victime, il était comme dans une transe, exalté par l'affrontement. Finalement, la Horde emporta bien trop de Hauts-Elfes et détruisit une grande partie des terres thalassiennes.

Quel'Thalas rejoignait l'Alliance de Lordaeron peu de temps après. C'était l'occasion pour Solcanis Daybane de côtoyer Humains et Nains. Lui qui n'avait connu que son royaume lointain des terres du nord, c'était l'occasion de fraterniser, d'échanger et d'apprendre des choses nouvelles. Il était devenu un véritable amoureux des langues et conjugua ses apprentissages arcaniques à des connaissances linguistiques.

C'est un peu plus tard qu'il rejoignit les forces qui repoussèrent finalement la Horde des terres lordaeronnaises et qui signèrent sa défaite lors de la Bataille du Mont Rochenoire. C'est non sans quelques blessures qu'il rentrait en Quel'Thalas, fort de sa victoire et de ses prouesses magiques. Comme beaucoup d'autres, il fut récompensé pour les services rendus au royaume elfique. Il recevait alors le grade de Magistère. Loin d'être des plus experts, il avait tout de même prouvé ses capacités à maîtriser plusieurs écoles de magie et à s'en servir de manière raisonnée.

Le temps passait et cette paix faussement retrouvée arrivait à son terme. Pendant que la majeure partie des forces thalassiennes partaient en guerre contre le Fléau en Lordaeron, vint l'avancement d'Arthas et de son armée sur Quel'Thalas. Beaucoup de vies furent perdues ce jour-là. Mais une en particulier toucha les Rosefeather pour toujours. Solcouronne voyait les morts-vivants déferler sur ses lieux. Arael, Merelna, Kelrysa et Solcanis, parents et enfants se battaient corps et âme pour défendre leur patrie, mais rien n'y faisait, la horde de non-vivants était bien trop supérieure en nombre.

Dans un dernier agissement, Merelna ouvrit un portail pour Lune-d'Argent. Elle somma sa famille d'y pénétrer. De toutes ses forces elle tenait ce portail ouvert afin que tous trois puissent rejoindre la capitale...

"Je vous aime."

Soufflait-elle, un doux sourire aux lèvres, une larme solitaire parcourant son doux visage. Arael, Kelrysa et Solcanis n'avait pas eu le temps de dire au revoir à la femme qui les avait portés, aimés et soutenus. Le portail s'était refermé aussi vite qu'ils l'avaient traversé. C'était la fin, ils ne la reverraient plus. Solcanis s'embrasa littéralement sous le poids de la tristesse et de la culpabilité, à genoux, implorant des dieux qui ne répondraient jamais...


Dernière édition par Solcanis Daybane le Sam 24 Mar 2018, 17:05, édité 2 fois
avatar
Solcanis Daybane

Personnages Joués : Solcanis Daybane, Kovuun l’Œil Juste

Feuille de personnage
Guilde: Compagnie du Corbeau (Solcanis Daybane), Vengeance de Neptulon (Kovuun l'Oeil Juste)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Story] Chroniques de Solcanis Daybane

Message  Solcanis Daybane le Ven 23 Mar 2018, 14:45

Chroniques d'un Sin'dorei


Même année, l'an 20. Le Prince Kael'Thas détruisait le Puits de Soleil corrompu. Solcanis, tout comme son père et sa sœur aînée, devenait un "Elfe de Sang" et restait fidèle à l'héritier de la royauté thalassienne. Après que tous les Sin'dorei soit ralliés, il les suivait eux et leur prince à travers le portail qui menait vers l'Outreterre.

Là-bas, la vie n'était plus la même, un monde disloqué qui n'était que ruines et désolation, dominées par des créatures monstrueuses et démons sanguinaires. Se nourrir du pouvoir de cristaux gangrenés pour combler le manque d'arcanes et de lumière avait transformés leurs yeux et leur sang, en un vert qui rappelle la pâle couleur du Fel.

Arael Rosefeather, désormais veuf, avait décidé qu'il était temps de tourner une page nouvelle. Il renomma alors sa famille, Rosefeather devenant Daybane (Fléau-du-Jour), afin de ne jamais oublier cette terrible journée et le sacrifice ultime de sa bien-aimée. Kelrysa avait choisi quant à elle de suivre la voie des Sorcelarcs pour le bien de sa survie et celle de sa famille. Son physique et son comportement d'autrefois avaient été altérés par les événements en Quel'Thalas et la mort de Merelna. Elle avait en effet quitté son esthétique élégante et sensuelle pour un style négligé mais convenable, sa confiance en elle-même s'étant rudement détériorée dans un sentiment de perdition. Enfin, le Magistère Solcanis, rongé par la douleur et le désespoir pratiquait sa magie avec un zèle sans égal, annihilant chaque vie hostile à son peuple et aux siens. Certains le surnommèrent le Tisseur de Flammes. Il tuait, dans une grâce et une passion des plus dévorantes. L'exalté, qu'ils disaient... Mais qui pouvait bien lui en vouloir de déchaîner sa fureur sur des créatures démoniaques.

Le Sin'dorei n'avait cure de tout ce qui pouvait bien concernait l'Outreterre et l'ascension d'Illidan Hurlorage à sa tête, il voulait venger sa mère. Il continuait d'étudier, d'évoluer dans la rancune. Durant cette période sur cette Draenor en pièces, il était exécrable, avide de pouvoir. Sa volonté était telle qu'il pliait les flammes à sa guise et sans sourciller.

Plus tard, les Elfes de Sang qui voulaient s'écarter de la folie du Prince Kael'Thas, avec la réouverture de la Porte des Ténèbres, avaient choisis de se joindre à la Horde, car isolés et faibles. Solcanis avait repris ses esprits et il n'avait jamais vécu tel déshonneur. A ses yeux, servir la Horde, même dirigée par des rebelles à son ancien dessein, était une honte.

Malgré tout, il avait retrouvé sa terre natale. Ravagée par le Fléau, vide de beauté, certes. Comme beaucoup d'autres, il avait finit par reprendre sa place au sein de la cité que tous tentaient doucement de reconstruire. Il reprenait ses études à l'Académie de Lune-d'Argent et restait muet face à beaucoup d'activités, comme celles du Soleil Brisé qui a définitivement mit fin aux malfaisances du Prince Haut-Soleil devenu Gangr'elfe.

Les temps passaient et le Magistère Solcanis s'enfonçait un peu plus dans sa solitude, loin des œuvres quotidiennes de la capitale. Il ne côtoyait que d'autres mages et seulement dans des buts instructifs. Il gardait tout de même une part d'humanité auprès de son père et de sa sœur aînée qui elle s'était focalisée sur des recherches arcaniques dans le but de rétablir un bouclier protecteur autour de Quel'Thalas, bien plus puissant.

C'est en l'an 27 que le Sin'dorei est vraiment sorti de son isolation, pour participer à la campagne qui visait à défaire le Roi-Liche. Il était temps pour lui d'exercer sa terrible vengeance et de faire payer à Arthas Menethil et son Fléau pour la mort de sa mère. C'est accompagné de Kelrysa qu'il s'en en est allé combattre les légions de morts-vivants, aux côtés de la Horde. Guerroyer aux côtés de ces sauvages n'était pas sa partie préférée de l'histoire, mais il avait néanmoins l'occasion de déchaîner les enfers sur les troupes de l'ennemi.

Nouvelle victoire sur le tableau. La rancune avait disparu. Le Magistère Solcanis avait ouvert les yeux. Il était de temps de penser à son peuple. C'est alors qu'il a rencontré un tout nouveau mentor. Le Magistère Umbric. Ses dialogues, ses discours sur cette énergie séculaire et si crainte... Le Vide. Qu'avait-il à offrir qu'il ne pourrait détruire ?

Solcanis aurait pu douter, se méfier, avoir peur. Mais il n'en était rien. Le Feu ne suffisait plus. Les Arcanes non plus d'ailleurs. Il voulait plus, car il savait qu'un jour ou l'autre, un nouvelle menace viendrait porter atteinte à sa famille et aux siens, et ce jour-là il serait prêt. Prêt à défendre, à sauver, sans fuir, ni craindre.

Comme quelques autres, à l'époque très peu, le Sin'dorei entama donc des recherches approfondies sur le Vide, sur cette énergie si noire et si dévorante, qui, si elle est contrôlée, peut offrir un pouvoir au-delà de celles permises par les maigres lignes telluriques d'Azeroth et la magie bridée des arcanes.

Plus rien n'avait d'importance, la Horde, l'Alliance, leurs campagnes et les désastres du monde... Il fallait apprendre, il fallait connaître, savoir ! Il suivit Umbric partout où il se rendait, il s'instruisait à ses côtés sans jamais se lasser. Et lorsque Umbric fut banni par l'exil pour ses pratiques douteuses, il n'aura pas fallu beaucoup de temps à Solcanis pour le suivre, à la plus grande déception de son père, qu'il n'a jamais revu.

Mais sa sœur aînée, Kelrysa continuait de le voir, secrètement, afin de ne pas subir le même sort. Elle exprimait un mécontentement tout particulier concernant les nouveaux usages de Solcanis. Mais elle l'aimait trop pour l'en dissuader et doutait déjà probablement que ce soit une faute commise plutôt qu'une vraie solution à la faiblesse.

Après quelques faits, le Sin'dorei accueillait de nouveau sa sœur aînée. Elle était prête. Il lui indiqua chaque cachette, chaque repaire où les étudiants du Vide pouvaient s'adonner à leurs recherches sans craindre la justice thalassienne sous-ordonnée par un magistère coincé et lâche. Cette vie de brigands, à se cacher pour pouvoir étudier librement, c'était vraiment de trop. Il fallait trouver un endroit neutre, un lieu où ils pourraient pratiquer sans être chassés.

Solcanis, tout comme sa sœur avait de véritables prédispositions quant à la manipulation du Vide. Même si au départ, elle était maigre, c'était comme si cette magie là coulait entre leurs mains, gérée par les flux de leur volonté. Ils s'étaient établit à la Flèche d'Aubétoile. Là-bas, grâce aux recherches approfondies du Magistère Umbric, les exilés trouvèrent enfin un lieu qui pourrait leur apporter les réponses qu'ils cherchaient mais aussi où ils pourraient faire leurs études à l'abris de tous.

La Faille de Telogrus.

Quand le portail s'ouvrit, Solcanis y voyait le cosmos, les étoiles, l'infini. Un savoir sans limite, il n'hésita pas un seul instant et traversa sans condition. Un pincement au cœur toutefois, en pensant à son père à qui il n'avait même pas dit au revoir. Telogrus était un endroit sans vie, et tout autour d'eux s'étalaient un univers silencieux et sombre parsemé de comètes offrant des lueurs solitaires, réconfortantes à ses yeux.

Là-bas, ils trouvèrent d'anciens artefacts renfermant des savoirs séculaires. La vérité, le pouvoir était enfin à portée de main. Dieu sait combien de temps ils passèrent sur les lieux, loin de leur monde originel, peut-être même avait-il déjà été détruit. Mais qu'importe, le coup en valait la chandelle. 

C'est un temps plus tard, qu'un portail s'ouvrit de nouveau et que se présentaient Alleria Coursevent et l'un des Héros d'Azeroth, venus pour les convaincre de rejoindre l'Alliance. Solcanis était aux anges. Quelqu'un avait reconnu la capacité du Vide à aider la vie et non à la détruire. Mais une ombre pesait et elle décida de se mettre à l'action...


Dernière édition par Solcanis Daybane le Sam 24 Mar 2018, 17:41, édité 9 fois
avatar
Solcanis Daybane

Personnages Joués : Solcanis Daybane, Kovuun l’Œil Juste

Feuille de personnage
Guilde: Compagnie du Corbeau (Solcanis Daybane), Vengeance de Neptulon (Kovuun l'Oeil Juste)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Story] Chroniques de Solcanis Daybane

Message  Solcanis Daybane le Ven 23 Mar 2018, 14:47

Chroniques d'un Ren'dorei


Le Prince Durzaan, éthérien au service des Seigneurs du Vide, profita de l'aide de Dame Coursevent auprès de mages et de démonistes du Vide pour surgir des Ténèbres et envahir Telogrus. Le Magistère Solcanis n'eut même pas le temps de lancer quelque sortilège que ce soit avant de se retrouver dans une sombre sphère d'énergie. Cette bulle où il était enfermé, consommait peu à peu sa consistance charnelle, visant à faire de lui un éthérien au service de l'Ombre. Et il n'était pas le seul dans cette condition.

Dans cette stase destructrice, Solcanis fut prit d'une étrange vision. Tandis que les ombres tentaient de dévorer son corps il vit une étendue cosmique infinie, un gigantisme si impressionnant qu'il forçait l'admiration. C'était comme une liberté, un pouvoir grandiose dépassant la raison d'un simple mortel. Il était face à une vérité glaçante : le Vide dévore sans jamais étancher sa faim. La Lumière seule ne suffirait pas à défendre le cosmos. Il fallait équilibrer les forces. Dans un rêve dont il pouvait ne pas ressortir vivant, le Magistère avait vu, dans sa toute clairvoyance, les abysses d'un univers sans limites, bien loin des maigres capacités qu'offrait les arcanes azérothiennes.

La Haute-Elfe ainsi que le Héros de l'Alliance engagèrent le combat contre les forces du Vide, le temps leur était compté, ils devaient s'empresser de stopper Durzaan avant qu'il parvienne à ses fins. C'est après avoir défait les créatures de Durzaan et ce dernier lui-même que leur entreprise fut finalement couronnée de réussite, mais quelque chose... avait changé.

Les Sin'dorei avaient vu leur corps transformés à jamais, une nouvelle fois, par les énergies dévorantes des Ténèbres. Solcanis aperçu sa sœur, inerte un peu plus loin. Il se précipita à ses côtés et tenta de nombreux massages cardiaques pour la réanimer, mais rien n'y faisait, elle était là, comme lui autrefois, inconsciente et il ne lui restait plus beaucoup de temps. Le magistère chargea ses paumes d'énergies magiques et projeta une décharge si puissante dans sa poitrine, que son cœur reparti de plus bel, lui offrant une seconde chance.

Pendant un instant, sans penser au fait que son corps avait été transformé et imprégné par le Vide, il songeait à ce jour si précieux, où Kelrysa, avait plongé sans réfléchir pour sauver sa vie.

Les Sin'dorei devenaient alors Ren'dorei, ou plus bâtardement, Elfes du Vide. Leurs yeux, leur sang, leur peau, leur pilosité même. Tout avait été transformé, reformé, imprégné par ce pouvoir si grand. Désormais, tous allaient devoir apprendre à contrôler cette chose qui vit en eux, prête à dévorer, à anéantir toute forme d'existence.

Solcanis fit le choix de rester en Telogrus pour instruire et soutenir les néophytes. Tandis qu'il poussait sa sœur à rencontrer l'Alliance, qui avait bien changé depuis la dernière fois. Il n'osait pas quitter la Faille, qui restait comme un ancrage, un abris. Mais après ses enseignements, il fit le premier pas. Aujourd'hui, le Magistère Solcanis qui a dompté la Flamme et l'Ombre doit se faire une place dans le monde et prouver à l'Alliance que ses intentions sont louables.

Quel'Thalas sert toujours les intérêts de la Horde, maintenant dirigée par ce monstre de Sylvanas et son père avec lui, éloigné, oublié peut-être. Il va falloir apprendre à vivre avec.
avatar
Solcanis Daybane

Personnages Joués : Solcanis Daybane, Kovuun l’Œil Juste

Feuille de personnage
Guilde: Compagnie du Corbeau (Solcanis Daybane), Vengeance de Neptulon (Kovuun l'Oeil Juste)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Story] Chroniques de Solcanis Daybane

Message  Solcanis Daybane le Sam 24 Mar 2018, 17:43

Mise-à-Jour : Correction de quelques fautes, ajout de quelques détails sur les changements de Kelrysa après l'arrivée en Outreterre et la mort de Merelna dans les "Chroniques d'un Sin'dorei" et enfin, ajout d'un paragraphe concernant la stase des événements en Telogrus dans les "Chroniques d'un Ren'dorei".
avatar
Solcanis Daybane

Personnages Joués : Solcanis Daybane, Kovuun l’Œil Juste

Feuille de personnage
Guilde: Compagnie du Corbeau (Solcanis Daybane), Vengeance de Neptulon (Kovuun l'Oeil Juste)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Story] Chroniques de Solcanis Daybane

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum