Raestrasza ou Raev Vivespoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raestrasza ou Raev Vivespoir

Message  Raestrasza le Lun 05 Jan 2009, 07:18

Il y a de ça bien longtemps, plus longtemps qu'aucun kaldoreï ne peut s'en souvenir, les Vols draconiques étaient à leur apogée. Seigneurs des cieux, des léviathans de tailles titanesques parcouraient les cieux à leur guise, sans la moindre contrainte, tous égaux en maîtres absolues d'Azeroth. A l'époque, les Dieux très Anciens étaient bien enfermés, les démons ne connaissaient pas ce monde et les races jeunes étaient bien trop primitives pour causer le moindre soucis. La seule guerre connue en Azeroth en ce temps-là était celle opposant les differents empires trolls entre eux ou face aux aqir, des insectes intelligents appartenants à l'empire d'Azj'Aqir, qui deviendraient plus tard les insectes nérubiens et silithides des empires d'Azjol'Nerub et d'Ahn'Qiraj, dont se souciaient peu les dragons. Effectivement, tant qu'un grand danger ne menaçait pas Azeroth, les dragons ne voyaient pas en ces petites escarmouches ( à leurs yeux ) la possibilité de la création d'un cataclysme destructeur qui détruirait tout vie, donc ils laissaient les races jeunes se débrouiller à leurs manières.

Ainsi, à cette époque, les differents vols draconiques étaient prospères, tous alliés et surtout en nombre incroyable. De nos jours, il devient rare de croiser plusieurs dizaines de dragons au même endroit, alors qu'à l'époque, certaines régions inaccessibles comme de gigantesques montagnes, pouvaient renfermer des centaines de dragons vivant en harmonie. C'est ainsi que dans le repaire du Vol Rouge, c'est-à-dire plusieurs centaines de galeries aux prioportions titanesques, la Lieuse de vie, Alexstrasza, dirigeait les siens. Comme toujours, dans sa caverne de taille incroyable, elle couvait plusieurs oeufs, de futurs membres de son Vol, car nombreux étaient les dragons du Vol Rouge qui étaient des enfants d'Alexstrasza. Parmi ces oeufs, un en particulier nous intéresse, car c'est de celle qu'il contient que nous parlerons durant toute cette histoire. Lorsqu'elle éclorera, elle sera appelée Raestrasza, la fin de son nom étant assez habituelle car chez les dragons rouges, les noms se terminent souvent en "-strasz " pour les mâles et en "-strasza" pour les femelles, tout comme on aura "-gos" pour les mâles du Vol Bleu et "-gosa" pour les femelles.

Ainsi, la petite Raestrasza naquit dans le Vol Rouge et y grandit durant l'apogée de celui-ci, durant trois mille ans, elle développa peu à peu l'énorme potentiel accordé aux dragons, qu'il soit du domène physique ou mentale, sa sagesse grandissant aussi vite que son corps, son intelligence devenant aussi remarquable que sa taille. Cependant, les temps heureux avaient atteint leur fin pour les dragons avec l'arrivée de la Légion Ardente en Azeroth. Effectivement, les dragons, gardiens de ce monde, avaient été trop confiants envers les races jeunes, et celles-ci avaient ouvert un portail par cupidité dans el Puit d'Eternité, source du pouvoir magique d'Azeroth. A la même époque, le Vol Noir trahit les autres après les avoir dupés, Neltharion ayant creé un artefact surpuissant à partir de la puissance de tous les Aspects majeurs avant de le garder pour lui, ayant promi auparavant de l'utiliser pour proteger ce monde.

Malheureusement, l'Aspect noir avait été corrompu par les Dieux très Anciens et celui que l'on connaitra plus tard sous le nom d'Aile de Mort utilisa son arme : l'Âme du Démon, pour anéantir le Vol Bleu et une bonne partie des races jeunes présentes sur les lieux, c'est-à-dire autant d'elfes de la nuit que de démons... Ainsi, en une journée, la paisible puisssance des dragons avait disparu, laissant place à un chaos hors du commun, les Vols étant divisés ou tous simplement détruits. Dans ce temps-là, Raestrasza, comme beaucoup des siens, restèrent exilés dans leur repaire, craignant de sortir et trop choqués par ce qu'il venait d'arriver. Comment un des siens pouvait les trahir ainsi, sans raison, et détruire un quart des dragons en un instant ? Le temps de se remettre, la Guerre des Anciens avait pris fin et tout semblait retourner à peu près à la normal. Durant les dix mille ans qui suivirent, les races jeunes se divisèrent encore, donnant ainsi de nombreuses races bien distincts que seuls les dragons rouges étaient capables de differencier à peu près correctement, étant les protecteurs de la vie en Azeroth.

Dans la même période, Raestrasza, qui restait une dragonne encore assez jeune pour une représentante de son peuple, commença à s'intéresser aux races jeunes, justement. C'est assez étonnée qu'elle commença à comprendre comment fonctionnaient les divers systèmes que respectaient chacune des races peuplant les trois continents créés depuis la Grande Fracture et qu'elle commença à éprouver une certaine affection pour ces petites créatures aux émotions si divers, compte tenu de la taille de leur boîte crânienne. Durant longtemps, elle ne fit qu'observer. Par la suite, elle décida de tout simplement de s'intégrer parmi les races jeunes, comme le lui conseilla d'ailleurs la Lieuse de Vie, qui elle, éprouvait un amour sans borne pour la vie sans distinction. Ainsi, la dragonne choisi de comprendre mieux comment fonctionnait le système des elfes de la nuit, étonée de voir à quel point ces êtres avaient pu changer en l'espace de dix mille ans.

Orgueilleux, fières, vantards, avares et parfois fourbes, ce peuple qui avait failli provoquer la fin d'Azeroth s'était remarquablement remis sur le bon chemin, préferant le chemin de la nature plutôt que celui des arcanes, dans l'espoir qu'un jour, ils puissent réparer leurs erreurs et rétablir l'équilibre qu'avait connu ce monde. Sous la même forme qu'avait pris Krasus, au temps de la Guerre des Anciens, lorsqu'il s'y était retrouvé plongé avec Rhonin, le mage du Kirin Tor, par Nozdormu l'Aspect du temps, Raestrasza se présenta aux elfes comme étant Raev, ayant cependant plus de points communs avec les humains qu'avec les elfes. A peu près de la taille d'un humain, très pâle, les cheveux rouges comme le feu, les yeux verts mais à la pupille verticale comme un reptile avec cependant le bout des oreilles pointues, bien qu'elles ne soient pas de l'envergure de celle des kaldoreïs, Raestrasza, ou plutôt Raev, se fit peu à peu accepter par le peuple elfique et y demeura longtemps, tout en restant en contact avec les siens dès que cela été possible ( Alexstrasza et une bonne partie du Vol Rouge furent à un moment capturés par les orcs, certains démonistes ayant utilisé l'Âme du Démon pour cela. La Lieuse de Vie dû pondre des oeufs pour les orcs qui se servirent de sa progeniture comme monture de guerre. On doit à Rhonin et à son épouse, Vereesa, la liberation de l'Aspect de la vie, ainsi qu'à son consort, Korialstrasz. ).

Longtemps mise à l'écart des siens, cependant, Raev décida de repartir vers les siens, installés dans le Nord depuis peu, pour servir au mieu sa Reine. Une fois sur place, Raestrasza apprit la nouvelle : Alexstrasza avait aidé Malygos, rendu fou depuis dix mille par la mort de tous les siens, a recosntituer son Vol Bleu mais celui-ci, ayant constaté à quel point les races jeunes avaient puisées dans la magie de ce monde, avait décidé de détruire tous ceux qu'il considerait comme une menace, les dragons rouges y comprit. Raestrasza accepta sans hésiter de se battre au nom de sa Reine et prit par à la bataille quasi-perpetuelle se déroulant autour du Temple du Repos du Ver, sans savoir qu'elle allait y perdre beaucoup. Effectivement, la dragonne était plus courageuse qu'expérimentée sur le sujet des batailles, ce qui peut être assez désavantageux lorsque l'on sait que les bleus possedaient une puissance magique destructrice. Ainsi, se jetant dans la bataille, Raestrasza combattit vaillement pour aider les siens qui avaient déjà biena ssez soufferts mais se retrouva face à un colossale dragon bleu que la folie avait également rendu malsain, et dont la puissance avait été rendu incroyable par les flux magiques que les bleus détournaient vers leur sanctuaire draconique.

Au lieu de la tuer, le bleu décida de lui lancer une malediction très puissante, qu'utilisait heureusement peu les membres du Vol Bleu, trouvant plus correct de tuer directement leur ennemi, qui assopma d'ailleurs la jeune dragonne sur le coup, qui alla s'écraser en contrebas. Etait-ce la chance qui permi à Raestrasza de survivre ? Elle n'en savait rien, mais ce qui est sur, c'est qu'à son reveil, elle se trouvait dans sa forme humanoïde et qu'elle ne pouvait plus la quitter. Quel sort pouvait-il être pire que la mort pour un dragon ? Et bien se retrouver dans l'incapacité à vie de voler, par exemple. Sur l'instant, comprenant la terrible vérité, la rouge se demanda s'il ne vallait mieux pas finir le travail du dragon bleu tout de suite et aller se jeter dans le gouffre le plus proche, mais en dragon rouge, servante de la Reine de la Vie, elle ne pouvait se résigner à abandonner un cadeau aussi rpécieux que la vie elle-même, une chanc elui ayant été donné de survivre, même dans un état pitoyable pour un dragon. Ainsi, Raestrasza retourna au temple et y exposa sa nouvelle situation à sa reine. Alexstrasza compatit à la perte de sa forme mais décida qu'elle pourraitêtre tout d emême d'une grande utilité à son Vol, si elle acceptait de se joindre aux race sjeune spour essayer de les guider sur la bonne voie, celle que les dragons rouges souhaitaient faire emprunter à tous. C'est ainsi que la véritable aventure de "Raev Vivespoir" commença...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum